L’année 2020

 « L’ange reste près d’elle ; il sourit à ses pleurs, et resserre les nœuds de ses chaînes de fleurs ; arrachant une plume à son aile azurée, il la met dans la main qui s’était retirée. En vain, elle résiste, il triomphe… il sourit… Laissant couler ses pleurs, la jeune femme écrit. »

 « La jeune fille et l’ange de la poésie », Sophie d’Arbouville

J’ai eu beaucoup de mal à écrire ce bilan 2020, et puis je me suis dit qu’il était important de garder une trace malgré tout de cette année, alors je vous emmène dans une petite rétrospective mois par mois… Installez-vous confortablement, il y a de la lecture 😉

Janvier 2020 :

Janvier commence à Nice, sous le soleil… et se poursuit rapidement à la Réunion sous la pluie ! L’été austral est là, et il est bien humide 😉 Nous visitons le Marion Dufresne, nous nous régalons de fruits tropicaux, et malgré la pluie nous faisons tout de même quelques jolies balades, le long du littoral sud puis au volcan, où nous partons à la découverte du nez coupé de Sainte-Rose. Au travail je suis seule alors que nous devrions être quatre, je sens que l’année va être longue…

Le nez coupé de Sainte-Rose, c’est le petit pic tout au bout !

Février 2020 :

Le mois de février est marqué par tout plein de visites familiales fort sympathiques ! C’est pour nous l’occasion de faire découvrir les endroits que nous aimons ici, et d’en découvrir d’autres comme par exemple le labyrinthe en champs thé, une plantation de thé qui me faisait de l’œil depuis un moment. Nous profitons également d’un week-end en duo pour aller bivouaquer au Maïdo et y faire une superbe randonnée le long des remparts jusqu’à l’îlet Alcide, elle n’était pas facile mais elle valait le coup ! Nous profitons enfin des festivités du Nouvel-An chinois à Saint-Denis, dans le jardin magnifiquement décoré d’une villa créole.

Mars 2020 :

Début mars j’assiste aux Francofolies de la Réunion, l’occasion pour moi de revoir Ben l’oncle soul que j’avais découvert à NY, et de découvrir d’autres chouettes artistes. Je commence également à organiser un voyage en Colombie avec mon amie Coralie… et puis le Covid-19 et le confinement passent par là, et tout est annulé ! Comme beaucoup, jamais je n’aurais imaginé qu’un virus allait ainsi mettre le monde en pause… A Saint-Denis les rues se vident, tout comme les rayons des supermarchés… Côté boulot cela ne change pas grand-chose pour nous, Benoît était déjà en télétravail et moi je continue à aller travailler tous les jours, mais c’en est fini des belles balades du week-end ! Benoît installe le vidéoprojecteur dans le salon, si nous ne pouvons pas sortir dans le monde alors le monde du cinéma va venir à nous 😉

On s’occupe à la maison, entre couture (pour B. uniquement ;-)) et home cinéma

Avril 2020 :

Le confinement continue… Nous aurions dû être en métropole tout le mois d’avril, nous devions fêter l’anniversaire de ma sœur puis aller à Londres et en Bretagne, avant mon voyage colombien… a la place je zone entre le salon et la terrasse ! La lecture, la musique, les films et le programme en ligne de la Comédie Française et de l’Opéra de Paris sont nos amis… Nous mettons également en place des Zoom familiaux bien sympathiques, qui nous permettent de profiter de la famille à distance. Nous testons enfin le camping sur la terrasse, une expérience très chouette et assez dépaysante faute de mieux !

Camping sur la terrasse

Mai 2020 :

Toujours confinée en début de mois, je m’attaque à la série des Ramsès de Christian Jacq, une révélation ! L’Egypte monte très haut sur ma liste de pays à découvrir… Au boulot c’est toujours très compliqué, je suis épuisée et mon corps me le fait payer sous forme de contractures cervicales et musculaires assez terribles, qui me décident à aller consulter un médecin… qui m’expédie manu militari chez la kiné. L’une de mes meilleures décisions de l’année au final 😉 Le 11 mai nous sommes déconfinés, alleluia… Nous rechaussons illico nos chaussures de rando et nous enchaînons les balades, de la Vigie à l’Etang-Salé en passant par le sentier Kalla, la cascade Maniquet et les Makes. Comme c’est agréable de pouvoir de nouveau sortir !

Enfin, de l’air et de l’espace !

Juin 2020 :

En juin nous continuons de profiter de notre liberté retrouvée. Bivouac au volcan, retour à Kélonia et au bassin la Paix, baignade à Boucan-Canot, ascension du Piton d’Enchaing… Dès que nous parvenons à nous échapper, nous le faisons, et nous profitons de la belle nature réunionnaise. Juin est également le mois de mon anniversaire ; Benoît me concocte une super journée à Saint-Pierre et le soir c’est Zoom familial histoire de trinquer par écrans interposés.

Trouver l’or du temps au volcan

Juillet 2020 :

On ne nous arrête plus… Mafate, sentier Jacky Inard, savane, Entre-Deux, observation de la comète Néowise depuis le volcan, randonnée des échelles de Takamaka, nous profitons à fond de la Réunion. C’est notre soupape de décompression dans un quotidien toujours bien chargé… Côté gastronomie nous avons un coup de cœur pour la pizzeria Fostin’s, à Saint-Gilles.

Août 2020 :

Le boulot reste très compliqué pour moi, mais nous continuons à bien décompresser durant les week-ends. Je fais découvrir le bas Mafate à Benoît, nous nous baladons sur le littoral, je monte à l’assaut des trois Salazes avec des amis…  A la fin du mois ce sont les vacances, les premières grandes vacances depuis huit mois, on peut dire que je les attendais avec impatience ! Nous retrouvons avec joie la métropole et nos proches, et août se termine donc en beauté et en famille au bord de l’océan Atlantique, sur les plages landaises que j’aime tant…

Septembre 2020 :

En septembre les vacances continuent ! Covid oblige, les plans changent un peu mais on garde le cap ; après une semaine entre arrière-pays niçois et Verdon, nous annulons notre séjour en Bavière et partons à la place une semaine le long de la Loire à vélo. Benoît reprend ensuite le travail pendant que je pars quelques jours en formation à Lille. Nous profitons encore un peu de Paris et de la famille avant de repartir pour la Réunion, bien reposés après ces belles vacances. Notre retour est toutefois de courte durée, puisque la grand-mère de Benoît décède quelques jours plus tard… Nous l’avions pourtant trouvée en forme lorsque nous l’avions vue 15 jours plus tôt. Nous reprenons l’avion direction Nice, afin de l’accompagner pour son dernier voyage, et d’être en famille. C’est le dernier grand-parent qu’il nous restait, et avec son départ c’est une page qui se tourne…

Dans les gorges du Verdon

Octobre 2020 :

Je reprends sans plaisir le cours de ma vie réunionnaise, je me sens à la fin de ma vie ici… Nous essayons de nous dépayser le week-end, nous partons randonner dans les cirques de Cilaos et de Mafate – nous allons notamment enfin à l’îlet à Cordes, et je fais découvrir à Benoît la canalisation des Orangers qui lui faisait tant envie ! – mais les paysages m’émeuvent moins qu’avant… Au boulot la fin du mois est infernale, je suis épuisée. Un petit week-end surprise concocté par Benoît tombe à pic, je reprends des forces en me faisant cocooner et en bullant au bord d’une jolie piscine près de Sainte-Suzanne !

Novembre 2020 :

Cela fait plusieurs mois que nous y pensions, il est maintenant temps de sauter le pas (attention scoop inside !!) : nous prenons la décision de quitter la Réunion en début d’année prochaine. Nous avons le sentiment d’avoir fait le tour de notre vie ici, et d’autres projets ont germé dans nos esprits… Cette prise de décision, associée à des conditions de travail qui s’améliorent légèrement, me redynamise. Nous continuons à passer d’agréables week-ends, entre snorkeling à Ravine Blanche, balades au bassin Vital et dans les Plaines, tour du bonnet de prêtre à Cilaos, détente à l’Etang-Salé

Le bonnet de prêtre

Décembre 2020 :

Le mois commence très bien ; je suis moins surmenée au boulot, nous découvrons le bassin des Hirondelles, faisons de l’accrobranche, partons admirer le piton de la Fournaise qui est entré en éruption, découvrons (et adorons !) le brunch des Balançoires, nous offrons une nuit au Lux*, je fais une jolie balade en solo jusqu’au pied de la cascade du Voile de la Mariée… Je trouve ma vie extra, notre décision de quitter la Réunion nous a vraiment redonné des ailes et de l’enthousiasme. Et puis, le 13 décembre au soir, une partie de ma vie vole en éclat lorsque j’apprends le décès brutal de mon père. Je n’aurais jamais imaginé le perdre aussi tôt… Je suis complètement sous le choc, nous rentrons en urgence en métropole pour lui dire adieu et aider à organiser ses funérailles. Nous restons deux semaines en métropole, nous passons beaucoup de temps en famille, ce qui est source de réconfort mais n’efface pas le chagrin, ni le violent sentiment d’injustice que je ressens. Noël est bien triste cette année... A la fin du mois nous repartons à la Réunion, pour la dernière ligne droite avant notre retour définitif en métropole, qui s’avère encore plus indispensable que prévu initialement. Nous célébrons le changement d’année en amoureux sur notre terrasse, avec ma sœur en visio. C’est avec joie, pour une fois, que je laisse la porte se refermer sur 2020…

Il y a quelques mois j’aurais simplement qualifié 2020 « d’étrange », mais en fait ce fut bien plus que cela. Ce fut pour moi une année de montagnes russes émotionnelles, d’inquiétude pour la santé de certains de nos proches, de grandes difficultés professionnelles, de projets qui ne se sont pas passés comme je l’aurais souhaité, et puis une année marquée par le décès de deux proches… L’année 2020 n’a été facile pour personne, mais pour moi elle sera pour toujours synonyme d’une perte énorme.

A côté de cela ce fut également une année dont j’ai essayé de tirer le meilleur malgré les contraintes et les difficultés, une année où le « lâcher-prise » fut imposé, une année où j’ai beaucoup lu, repris le dessin et l’écriture de manière plus intensive, une année où j’ai beaucoup rêvé aussi… une année assez créative finalement.

Côté blog, la fréquentation s’est effondrée en 2020. Avec 38 000 pages vues et 19 000 visiteurs sur l’année, nous avons perdu un bon tiers de visites par rapport à 2019… Je pense que c’est clairement lié à l’effet Covid, les gens ont beaucoup moins cherché d’infos en vue d’un voyage. En revanche les fidèles lecteurs sont restés là, et c’est l’essentiel pour moi… Je me sens très reconnaissante et chanceuse des liens que j’ai tissés avec certains d’entre vous ; nos interactions via les commentaires ou par mail font partie de mes choses préférées sur ce blog… Merci à vous de continuer à me lire et à être présents ! J’ai aussi créé une nouvelle catégorie sur le blog : l’onglet randos Réunion, dans le bandeau du blog, qui regroupe toutes nos randonnées réunionnaises, classées par zones géographiques. Les articles sont identifiés par le tag « randoRUN ».

Côté lecture, j’ai réussi mon challenge 2020, avec 52 livres lus. Mon top 12 est accessible ici. Avec Benoît, nous avons également mis à profit le confinement pour regarder de nombreux films (plus de 80 sur l’année), dont de grandes séries que je n’avais jamais vues en entier, ou alors il y a bien longtemps : Star WarsLe Seigneur des AnneauxBilbo le Hobbit

Nos projets 2020 ont été tant chamboulés, annulés, remaniés que j’apprends progressivement à ne plus en faire, et ce sera ma philosophie pour 2021 – d’autant plus que sur le plan sanitaire, on a bien l’air de repartir pour une année difficile ! La seule chose relativement sûre pour nous, c’est que nous quitterons définitivement la Réunion tout début avril, afin de nous réinstaller plusieurs mois à Paris. L’idée est de prendre le temps de finaliser certaines choses, de profiter de notre famille et de nos amis, et de nous laisser le temps que d’y voir plus clair dans nos autres projets, notamment professionnels…

Je vous souhaite à tous une très belle année 2021, en bonne santé, en prenant le meilleur de ce que vous pouvez tirer des circonstances…

Je vous embrasse, et vous dis à bientôt 🙂

« Les gens ont des étoiles qui ne sont pas les mêmes. Pour les uns, qui voyagent, les étoiles sont des guides. Pour d’autres, elles ne sont rien que de petites lumières. Pour mon businessman elles étaient de l’or. Mais toutes ces étoiles-là se taisent. Toi, tu auras des étoiles comme personne n’en a…

– Que veux-tu dire?

– Quand tu regarderas le ciel, la nuit, puisque j’habiterai dans l’une d’elles, puisque je rirai dans l’une d’elles, alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles. Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire ! Et quand tu seras consolé, tu seras content de m’avoir connu. Tu seras toujours mon ami. Tu auras envie de rire avec moi et tu ouvriras parfois ta fenêtre, comme ça, pour le plaisir…. Et tes amis seront bien étonnés de te voir rire en regardant le ciel. Alors, tu leur diras : « oui les étoiles, ça me fait toujours rire » et ils te croiront fou. Je t’aurai joué un bien vilain tour… »

Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince

Tagué ,

12 réflexions sur “L’année 2020

  1. Loupiot dit :

    ❤️

  2. Coralie dit :

    Coucou Aurélie, que d’émotions, quelle année… Comme tu le dis, malgré les épreuves et les douleurs, il y a aussi du positif, des découvertes, et de nouveaux et enthousiasmants projets, que nous continuerons à suivre, certains d’ici et d’autres de là-haut.
    Bisous à tous les deux !

  3. Framboise dit :

    Merci pour ce bilan. La Muse, ou l’Ange, t’a inspirée.

  4. Cléa Cassia dit :

    Que de chamboulements !
    Vous semblez ne pas manquer de ressource malgré les épreuves, et je vous souhaite de profiter à fond de l’île avant de vaquer à de nouvelles (re)découvertes. Tout en douceur ~~

  5. Aurélie SAINT-MARTIN dit :

    Bonsoir à vous deux, je ne commente pas souvent, mais je suis toujours là (et quand je dit « je », vu que je raconte à mon mari Xavier, finalement on est presque deux à suivre !!!).
    J’ai beaucoup de plaisir à te lire et j’aime voir ces ballades qui me dépaysent ! Je suis désolée pour la perte de ton père, je ne trouve pas les bons mots, mais ils n’existent surement pas… On ne se connait pas mais je t’envoie de chaleureuses pensées du sud ouest et mes amitiées !
    Vous annoncez votre retour en métropole, c’est chouette les nouveaux projets ! Si vous passez vers chez nous vous pouvez vous arrêter (on est à MARMANDE dans le 47, il y a pas 36 trucs à faire, mais quand on y pense, on est sur la route du pays basque vu de Paris 😉 !).
    Je vous souhaite le meilleur, et je te remercie de prendre le temps d’écrire le blog 😉
    Bises et à bientôt,
    Aurélie (et Xavier)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :