A la découverte de l’îlet à Cordes, par les sentiers de la Chapelle, du Reposoir et Burel (10 et 11 octobre 2020)

Avec notre retour à la Réunion, c’est aussi le retour des randonnées dans les cirques ! Nous continuons notre exploration de l’île – même si nous avons arpenté pas mal de sentiers ici, il nous en reste encore quelques-uns à découvrir…  En ce samedi 11 octobre nous prenons donc la direction de Cilaos. C’est tout un voyage en transports en commun, nous mettons près de quatre heures de porte à porte, mais l’avantage du bus c’est que l’on peut bouquiner et papoter dedans sans se préoccuper de la circulation ! A Cilaos j’ai réservé une table au Cottage, ce restaurant face à la Mare à Joncs qui faisait envie à Benoît depuis si longtemps. Je l’avais pour ma part déjà testé en août avec des amis, et j’avais beaucoup apprécié. J’avais demandé une table près de la fenêtre mais la patronne nous propose encore mieux : une table sur la petite terrasse, qui est déserte. Il fait bon, nous avons vue sur la mare et nous n’avons pas de voisins, que demander de plus ? Nous trinquons au vin de Cilaos et nous profitons du moment ! Sans surprise le contenu de nos assiettes nous enchante, avec une mention spéciale me concernant pour la purée de pommes de terre aux champignons, un délice.

Le Cottage

Nous aurions bien passé l’après-midi à regarder les gens faire du pédalo sur la mare – certains enfants sont d’ailleurs bien joueurs et s’approchent au plus près des jets d’eau ! – mais il va falloir se mettre en route… En effet ce soir nous dormons à l’îlet à Cordes, un village situé à trois bonnes heures de marche de là. En chemin pour le début de la rando, une expo de photos panoramiques nous happe, et finalement il est 15 heures bien passé lorsque nous attaquons notre marche… Il ne va pas falloir trop traîner !

Les travaux ont bien avancé dans le centre-ville de Cilaos ; maintenant devant la mairie il y a un genre de miroir d’eau

A Cilaos on sait planter les choux !

La première partie du sentier est commune avec celle de la randonnée permettant d’accéder à la Chapelle, cette impressionnante formation rocheuse que nous avons explorée l’année dernière. Lorsque nous arrivons à la bifurcation, au lieu de prendre à droite nous continuons tout droit. Nous continuons à descendre jusqu’à arriver à la rivière de Bras Rouge, que nous longeons puis traversons. Il n’y a pas encore trop d’eau et la traversée se fait assez facilement. Nous apercevons le vestige d’une pile de pont, qui a dû s’effondrer durant l’un ou l’autre des cyclones…

Bras Rouge

Vestige de pont

Après être tant descendus, la sentence est implacable : il va falloir remonter ! Cela reste le principe de base des randos réunionnaises 😉 On sent que ce sentier est moins pratiqué, il est en moins bon état que le début. De petits éboulis rendent certaines portions assez délicates, et les filins mis à disposition sont attachés à la roche par des vis rouillées voire complètement cassées… Ce n’est pas très rassurant et nous faisons très attention. Par temps de pluie ce n’est vraiment pas un sentier à emprunter !

Le sentier n’est pas toujours extra

Le brouillard tombe en même temps que la luminosité diminue ; heureusement nous ne sommes plus très loin et nous arrivons rapidement au niveau de la route de l’îlet à Cordes. Il nous reste encore 2km à faire jusqu’au gîte où nous allons passer la nuit. Nous marchons dans une véritable purée de pois, nous sommes contents d’avoir prévu les lampes frontales afin de nous signaler aux voitures qui passent.

Le point de vue semble un chouïa bouché…

Petit autel en chemin

Yes ! We did it !

Nous retrouvons la propriétaire du gîte à la boutique du village, et elle nous fait monter dans sa voiture pour les derniers mètres. Le gîte est simple mais l’accueil sympathique ; par chance pour nous des clients prévus pour ce soir ne se sont pas présentés (je suis toujours sidérée de ce genre de choses d’ailleurs ! je trouve que c’est un manque de respect total…), alors nous récupérons leur chambre au lieu de dormir sous tente.

Nous passons une agréable soirée tous les deux au gîte ; la patronne ne dort pas sur place et les autres clients sont absents, du coup nous avons la cuisine rien que pour nous. Alors que nous finissons de dîner, un drôle de mouvement dans le couloir attire notre attention… Il s’agit d’un jeune pétrel, qui a été attiré par les lumières du gîte et qui est désorienté. Nous éteignons tout, essayons de le guider vers la sortie et il parvient à retrouver son chemin, ouf ! Après l’hirondelle de l’arrière-pays niçois, nous allons finir par avoir une véritable expertise en sauvetage d’oiseaux 😉

Le lendemain, en nous réveillant, nous découvrons un magnifique panorama sur le cirque de Cilaos. Je crois que ces points de vue au réveil sont ce que je préfère lorsque nous partons randonner dans les cirques ! Nous petit-déjeunons face aux remparts, comme c’est beau… Nous faisons également la connaissance de nos voisins de chambre, un couple avec leur fils. La jeune femme connaît bien le coin car elle a eu son premier poste d’institutrice à l’école de l’îlet à Cordes, il y a 10 ans !

Breakfast with a view

Nous profitons ensuite de ce début de matinée pour visiter l’îlet à Cordes. Il y a beaucoup de champs et de cultures, par contre certains sont copieusement arrosés sous nos yeux d’anti-limaces et autres produits chimiques, cela ne donne pas très envie… Nous poussons jusqu’à l’école et l’église, que nous ne visitons pas car il y a des premières communions en cours.

L’école

La petite église

Après discussion et étude de la carte, nous avons décidé de ne pas repartir par le même chemin qu’hier. A la place nous empruntons le sentier du Reposoir, qui rejoint ensuite le sentier Burel. C’est un chemin qui nous fera arriver plus bas que le village de Cilaos, mais étant donné que nous sommes en bus cela n’a aucune importance, nous prendrons juste le bus plus bas. Ce sentier est très joli, et offre de magnifiques vues sur le cirque. C’est bien plus beau qu’hier, nous ne regrettons pas notre choix de passer par là !

On en voit des choses sur les sentiers…

Nous faisons une grosse pause au niveau de la rivière du Bras de Cilaos, où il y a de très jolies cascades. L’endroit est très agréable. Certaines personnes profitent des bassins naturels pour se baigner. Nous nous contentons de nous tremper les pieds, l’eau est bonne !

Nous terminons évidemment par une petite montée, avant d’attraper le bus pour rentrer à la maison. Prendre le bus à cet endroit raccourcit nettement le trajet, ce qui n’est pas désagréable ! En tout cas je suis bien contente d’être enfin allée à l’îlet à Cordes, et j’ai eu un coup de cœur pour le sentier du Reposoir / Burel, absolument magnifique.

Après l’effort, le réconfort d’une belle assiestte d’antipasti à la maison 😉

Infos pratiques si vous voulez faire cette randonnée :

  • Nous avons dormi au gîte Ker l’îlet à îlet à Cordes, 46 euros pour une chambre double, petit-déjeuner inclus.
  • Aller de Cilaos centre-ville à notre gîte de l’îlet à Cordes par le sentier de la Chapelle : 7.6km, 565m de dénivelé négatif et positif ; nous avons mis 3H30 environ
  • Retour de l’îlet à Cordes à la route de Cilaos par le sentier du Reposoir puis le sentier Burel : 6.2km, 650m de dénivelé négatif ; on a mis un peu moins de 5 heures mais avec plein de pauses notamment un long stop au bord de la rivière
Tagué , , , , , ,

Laisser un commentaire

%d