Entre caméléons, curcuma et plantation de thé, un week-end familial dans le sud sauvage ! (8 et 9 février 2020)

Point de vue sur Manapany-les-Bains

Début février nous avons eu le plaisir de recevoir la visite des parents de Benoît. Ils s’étaient organisés afin d’avoir deux week-ends avec nous et nous avons donc pu bien profiter d’eux. Après un premier week-end passé du côté du gîte de Bélouve et du trou de fer, nous prenons la direction du sud sauvage pour le deuxième week-end.

Le samedi matin nous faisons la route de Saint-Denis jusqu’au sud. Nous nous arrêtons pour acheter quelques fruits sur le bord de la route et pour admirer un point de vue sur le village de Manapany-les-Bains, qui me tente bien pour un prochain week-end ! On aperçoit notamment une piscine naturelle qui semble bien agréable.

Nous pique-niquons ensuite au niveau de la plage de la Marine à Vincendo, puis nous attaquons la balade du cap jaune. Il y a pas mal de houle aujourd’hui et le spectacle des vagues qui s’écrasent sur les roches volcaniques est toujours aussi impressionnant. Comme la dernière fois nous voyons plusieurs caméléons, qui se reposent ou se promènent paresseusement dans les arbres, ainsi que de nombreux paille-en-queue. Au niveau du cap jaune un sentier permet de descendre sur la plage mais il est très raide, alors ce sera pour une prochaine fois !

Caméléon mâle (les femelles sont marron-orangé)

Cap jaune

Le soir nous avons réservé un gîte rien que pour nous à la Plaine des Grègues, dans les hauteurs de Saint-Joseph. Le gîte est simple mais fera l’affaire pour une nuit, et la dame qui le tient est très gentille. Nous passons une agréable soirée entre pizzas et jeu de société.

Pizza night !

Petits visiteurs du soir…

C’est dans la région de la Plaine des Grègues que s’étendent tous les champs de curcuma de l’île.  La maison du curcuma est d’ailleurs à deux pas du gîte et nous y passons le dimanche matin. C’est plus une boutique qu’un centre de visite – apparemment les visites ne se font que le jeudi et sont couplées à un repas au restaurant – mais il y a tout de même un petit film qui explique la culture du curcuma et de la « rouroute », le nom réunionnais de l’arrow-root. J’apprends qu’il existe deux types de curcuma, le curcuma de luxe fait à partir des racines mères et le curcuma normal fait à partir des racines secondaires, beaucoup plus terreux au goût. Nous goûtons pas mal de choses et ressortons évidemment avec quelques emplettes 😉

La maison du curcuma

Champ de curcuma

Pour déjeuner nous achetons des barquettes à emporter et nous nous installons sous un bel arbre, face à l’église de Saint-Joseph. Nous prenons ensuite la direction de Grand-Coude, toujours dans les hauts de Saint-Joseph mais de l’autre côté de la rivière des Remparts. On y trouve la seule plantation de thé de la Réunion, avec son fameux labyrinthe « en champs thé ». La visite guidée dure 1H30 et est passionnante. Nous en apprenons plus sur la culture et la récolte du thé et du géranium, et en plus la météo reste assez clémente, ce qui n’était vraiment pas gagné à la base. Le labyrinthe est constitué d’immenses théiers entremêlés (d’autant plus que les arbres ont la capacité de fusionner entre eux, notamment en cas de blessure, pour se « réparer ») et a uniquement une visée ludique. Je suis impressionnée par la hauteur des arbres, bien plus importante que ceux que nous avions vus dans le nord du Laos et qui étaient pourtant réputés très grands. La partie « exploitation » est beaucoup plus contrôlée, avec des théiers régulièrement taillés afin de rester accessibles, et seules les jeunes feuilles sont ramassées afin que le thé ne soit pas trop amer. Toute l’exploitation est gérée en bio, y compris le maraîchage. La visite s’achève avec une dégustation de thé blanc puis de thé vert – ils ne font pas de thé noir – et nous profitons ensuite de la boutique. Je m’offre un paquet de thé blanc à la vanille, un délice !

Balade au coeur du « labyrinthe en champs thé »

Théiers entremêlés et fusionnés

Thé de récolte

 

Alambic de distillation du géranium

Tomates arbuste

Thé impérial, fait avec uniquement le bourgeon (feuille en formation) des théiers

Lorsque nous redescendons de Grand-Coude, le ciel s’est dégagé et nous admirons la vue sur la rivière des Remparts d’un côté et sur la rivière Langevin de l’autre. Grand-Coude est un véritable nid d’aigle !

Rivière des Remparts, un peu à contre-jour…

… et rivière Langevin

Le soir, après un joli coucher de soleil sur le Barachois, c’est la lune qui nous émerveille… Une lune énorme qui se lève juste en face de notre terrasse. Magnifique !

Passage à côté de la sucrerie du Gol

La nouvelle route du littoral continue d’avancer

Coucher de soleil sur le Barachois

Tagué , , , , , , , ,

Une réflexion sur “Entre caméléons, curcuma et plantation de thé, un week-end familial dans le sud sauvage ! (8 et 9 février 2020)

  1. […] La visite des parents de Benoît, qui ont passé dix jours avec nous début février. Ils s’étaient organisés pour que leurs 10 jours comportent deux week-ends, ce qui nous a permis de bien profiter d’eux et de découvrir pas mal de choses. Le premier week-end nous avons dormi au gîte de la forêt de Bélouve, avant d’aller randonner le lendemain jusqu’au trou de fer. Le deuxième week-end, direction le sud sauvage, la plaine des Grègues et le labyrinthe en champs thé. […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :