Retrouver Nice et son arrière-pays (du 31 août au 7 septembre 2020)

Après notre semaine landaise, direction Nice et sa région. C’est en train que nous effectuons ce périple de… 14 heures de porte à porte ! Et oui quand même ! Mais bon, on n’était pas pressés et les longs voyages en train ont leur charme…

Nous passons la première journée à Nice afin de rendre visite à la grand-mère de Benoît ; nous en profitons pour aller nager dans la Méditerranée (glacée ! L’Atlantique était plus chaud !) et pour nous régaler de délicieuses pâtisseries orientales.

Le Tour de France est parti de Nice il y a quelque jours, et on le sent bien au vu de toutes les affiches publicitaires et décorations installées pour l’occasion. Guirlandes dans les rues, maillot à pois suspendu au balcon, vélos plus ou moins stylisés un peu partout… Nous voyons même une glace parfum « Tour de France » ! Les curieux pourront voir les ingrédients sur la photo 😉

Nous prenons ensuite un peu de hauteur et nos quartiers dans l’arrière-pays niçois. Benoît bricole pas mal avec son papa, on se balade dans le village, on assiste à une exposition de patchwork, je bouquine, on dîne en famille sur la terrasse… Des journées cool et reposantes !

Ici aussi il y a du trail ! Avec même de petits parcours pour ceux qui débutent.

La piscine est malheureusement fermée cette année, Covid oblige

Le mercredi 2 septembre nous assistons à la fête de St Antonin dans le village de Levens. La célébration répond à un rituel bien précis : d’abord le réveil du village à 5h par les pétards, les fifres et les tambours, puis une cérémonie religieuse avec un coq, et enfin la procession de jour avec la farandole puis l’allocution du maire. Nous avons mis le réveil un peu avant 5h et nous suivons la procession qui réveille le village. Nous marchons derrière les musiciens dans les rues désertes encore envahies par la nuit… C’est très sympa ! Moins sympa par contre, au départ de la procession j’avais repéré un petit oiseau au sol, immobile, et au retour trente minutes plus tard il n’a pas bougé… Nous nous approchons de lui, il ne bouge pas et n’a pas l’air en forme 🙁 Il est au beau milieu de la place et je crains qu’il ne se fasse rouler dessus par une voiture ou croquer par un chat, alors nous décidons de le ramasser. Nous le mettons dans un carton que nous installons à l’abri dans le jardin, avant d’aller nous recoucher. Quand on se réveille il n’a pas bougé. L’une de ses ailes est bizarrement mise et il a l’air très jeune… Nous nous documentons sur Internet et l’installons dans la maison, dans une boîte en carton percée de trous, pour qu’il  soit au calme dans le noir, avec du papier journal au fond et une petite bouillotte à l’extérieur du carton. Il ne faut rien lui donner a boire ni à manger. Nous appelons ensuite la LPO mais leur siège est à plus de trois heures de route alors ils nous donnent le numéro d’une bénévole à Nice. Celle-ci n’est pas disponible aujourd’hui, mais elle nous oriente vers une clinique spécialisée, où ils le prennent en charge. J’espère vraiment qu’il s’en est sorti !! Il avait l’air plus fringant après quelques heures au calme dans la boîte, et avait replié son aile, alors je le dis qu’il y a de l’espoir… Nous pensons que c’était une jeune hirondelle tombée de son nid lors de l’explosion des pétards.

La farandole

Le petit oiseau

L’avant-dernier jour, retour à Nice pour dire au revoir à la grand-mère de Benoît, prendre un dernier bain de mer puis se régaler d’une délicieuse socca chez Pipo. La socca est un genre de crêpe à base de farine de pois chiches, cuite au four, spécialité de Nice. Un régal, et une belle conclusion à cette semaine de vacances !

Les jolies petites criques de Nice

Arrivée du ferry de Corse. Un jour on le prendra !

Coucher de soleil capturé depuis les fenêtres du TGV

Tagué , , ,

2 réflexions sur “Retrouver Nice et son arrière-pays (du 31 août au 7 septembre 2020)

  1. Red Sierra dit :

    Bonjour, pour le « petit oiseaux », il s’agit effectivement d’un juvénile d’hirondelle rustique à priori. Celui-ci doit déjà être capable de voler. Une chute de nid semble peu probable. Il a par contre pu heurter en vol une baie vitrée ou un autre obstacle et s’abîmer une aile ?

    • Merci beaucoup pour ces infos ! Je dois dire qu’en publiant cet article j’avais l’espoir qu’un connaisseur intervienne 😉 je sais que vous êtes plusieurs lecteurs à vous y connaître en « petits oiseaux ». J’étais inquiète pour son aile au début, et puis il l’a bien repliée par la suite alors je ne sais pas… J’espère qu’ils auront pu l’aider à la clinique. Ils devaient faire un diagnostic puis le confier à un(e) bénévole de la LPO…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :