Budget/Financement 2

LE FINANCEMENT

Nous avons financé ce deuxième TDM de la même manière que le premier, c’est-à-dire en faisant notre maximum pour diminuer nos dépenses au quotidien, tout en augmentant nos revenus… et en limitant les frais liés au TDM.

Diminuer nos dépenses au quotidien, finalement nous en avons pris l’habitude et c’est devenu naturel. Nous avons un train de vie économique dans la vie de tous les jours, et cela nous va très bien. Pas de voiture, pas de tabac, du shopping uniquement quand c’est nécessaire… On essaie aussi de cuisiner un maximum nous-même et on emporte nos gamelles au boulot pour le midi. On garde nos tickets restos pour faire nos courses, ou bien pour payer les quelques restos que nous nous faisons en amoureux. On limite au strict nécessaire le chauffage l’hiver (mettre un pull de plus, c’est gratuit, contrairement aux factures GDF…) et on a mis des ampoules basse consommation partout dans notre appartement. Notre seul gros poste de dépense durant ces 3 années post-retour a été notre budget voyage, dont on se sentait incapables de se passer (disons qu’on a essayé, mais on a vite renoncé…).

Augmenter nos revenus, ça c’est une autre paire de manche 😉 Pour moi c’est assez facile car j’ai l’opportunité de faire des heures sup. Une heure par une heure cela n’a l’air de rien, mais quand on additionne tout ça fait au final une jolie somme… Pour Benoît c’est plus compliqué, il a surtout travaillé son patron au corps pour avoir des augmentations annuelles correctes 😉

Limiter les frais liés au TDM : Nous avons fait le choix de ne pas acheter de matériel spécifique pour notre voyage en dehors du strict nécessaire, à savoir :

  • pour Benoît : un nouveau manteau,  des chaussures de marche, une lampe frontale, un mini sac à dos pour les balades en ville, une paire de gants de soie
  • pour moi :  des bottes fourrées, une paire de gants de soie, un sac à dos pour tous les jours et une lampe frontale. Il me reste à acheter une paire de chaussures de marche et ce sera tout bon.

Pour les reste, nos affaires de tous les jours associées à notre matériel de voyage habituel feront parfaitement l’affaire…Nous ne sommes pas fans des tenues archi techniques, que nous trouvons bien trop chères pour ce que c’est. Nous avons donc dépensé en tout et pour tout 170 euros chez Décathlon en prévision de notre voyage, et nous compléterons ce qui nous manque (notamment appareils photos et une valise pour moi) à l’occasion de Noël.

LE BUDGET

Au final, nous repartons donc avec suffisamment de sous pour pouvoir tenir les huit mois de notre voyage sans travailler, ce que nous avons évalué à 12-15 000 euros/personne, billets d’avion inclus.  A noter que cette somme est loin d’être une vérité absolue, elle varie en fonction du style de voyage de chacun… Pour notre part nous voyageons en mode « routard mais pas trop » : « routard » car nous utilisons principalement les transports locaux, que nous prenons nos repas dans la rue ou dans de petits restos et que nous logeons dans des auberges de jeunesse ou des hôtels simples, « mais pas trop » car nous optons toujours pour des chambres doubles (avec sdb commune, certes, mais pas de dortoir), que nous ne nous limitons pas sur les visites et les activités et que nous nous faisons régulièrement des extras.

A cette somme se rajoutent bien sûr les charges fixes en France (notamment les impôts !), qu’il a fallu également budgéter.

Les dépenses que nous avons faites pour le moment sont les suivantes :

  • Billet TDM : 3200 euros/personne
  • Assurance Chapka : 344 euros/personne
  • Décathlon : 170 euros pour 2
  • Dépenses préliminaires Chine : 101 euros/personne pour les visas et 375 euros/personne pour l’ensemble des billets de train, 72,50 euros/personnes pour 3 nuits à l’hôtel Ibis d’Harbin.
%d blogueurs aiment cette page :