Deux années à la Réunion

Aujourd’hui cela fait deux ans tout rond que je suis arrivée à la Réunion (et un an et demi pour Benoît). Deux ans que j’habite et travaille outre-mer, avec tout de même des retours réguliers en métropole pour les vacances et parfois les formations. Mon état d’esprit a pas mal évolué au fil de ces deux années. Aux débuts idéaux a succédé une phase compliquée (notamment sur le plan professionnel) où je me suis vraiment demandé ce que je fichais là… Dernièrement, les choses se sont apaisées, et cela fait plusieurs mois que je commence à me dire qu’il n’est pas impossible que nous restions finalement là un peu plus longtemps que prévu… On verra bien, en attendant on essaie de profiter au maximum de chaque jour !

Petit-déj sur notre terrasse

Grosse sortie à Saint-Denis : la nuit des soldes ! Magasins ouverts jusqu’à 23H, folie folie 😉

Vivre à la Réunion a pas mal d’avantages.  La nature est belle (même si l’île reste trèèèès urbanisée…) et nous apprécions beaucoup nos week-ends où l’on se sent comme en vacances… Entre le volcan, les cirques, le lagon, il y a de quoi faire et nous ne nous en privons pas. Nous avons notamment fait de beaux bivouacs ces derniers temps (à la Roche Ecrite, au Maïdo, au volcan), c’est fantastique de pouvoir partir comme ça et dormir au cœur de la nature le temps d’un week-end. Et puis, même au bout de deux ans nous continuons à découvrir de nouveaux endroits, comme le piton de l’eau, le chemin des Anglais… Nous sommes également sortis deux fois en bateau pour voir les baleines, des moments inoubliables ! Sans oublier l’éruption du piton de la Fournaise début mai…

Eruption du volcan tout début mai 2018

A gauche le cirque de Salazie, à droite Mafate (depuis la Roche Ecrite)

Bivouac au volcan

Le chemin des Anglais

Sortie baleines

Conséquence directe du point précédent, nous sommes sur-entraînés à la rando ! Après les sentiers réunionnais, toutes les autres marches que nous faisons en métropole ou à l’étranger nous semblent bien faciles… Nous installer à la Réunion nous a permis de conserver la bonne forme physique du TDM2, et ça c’est cool 🙂 Benoît a d’ailleurs repris bien moins de kilos qu’en rentrant du TDM1, c’est un signe qui ne trompe pas 😉

Nous avons cette année testé plusieurs nouvelles activités, comme le canyoning, le Pilates, le tango. Le canyoning c’était un peu exceptionnel, j’ai trouvé ça très impressionnant et je ne suis pas sûre d’en refaire (en tout cas à la Réunion, où les parcours « faciles » sont je pense bien plus durs que dans d’autres endroits). Le Pilates et le tango, en revanche, ont vocation à se prolonger dans le temps… Le Pilates c’est une grande découverte pour moi ; j’étais restée sur la mauvaise impression d’un cours sur la plage dans les Landes il y a des années, mais j’ai trouvé ici un petit studio qui m’a plu, et où les cours me conviennent très bien. Je termine donc désormais mes semaines par 1H30 de Pilates/relaxation en plein centre-ville de Saint-Denis… De quoi commencer le week-end parfaitement zen ! Quant au tango, cela fait depuis notre séjour à Buenos Aires que nous voulions apprendre à le danser. Nous avons trouvé un cours avec un prof au top près de chez nous, mais c’est le samedi après-midi, donc peu pratique… Nous sommes toujours en pleine réflexion pour voir comment nous pourrions continuer.

Yeaaaaaah

Le studio où je fais le Pilates

Notre vie sociale s’est un peu développée sur cette deuxième année, ce qui participe aussi à ce « mieux-être ». Il y a d’abord eu notre voisine Clémence, puis ma collègue Clio, sans oublier les habitants du « château », une grande coloc à La Montagne rencontrée par Benoît lors de ses soirées jeux. Ici les gens vont et viennent, c’est la règle du jeu, mais les moments passés avec ces personnes ont souvent été mémorables et font à tout jamais partie de nos bons souvenirs réunionnais. Nous avons également eu plusieurs visites familiales et amicales cette année, qui ont été bien appréciées !

Au bord du bassin Pigeon, avec Clémence

Rando au Maïdo avec Charles et Caroline, des amis parisiens récemment arrivés à la Réunion

Barbecue at home avec Tatiana, Claire et Eléonore

Forum du jeu à Saint-Denis

Sur le plan professionnel, j’adore mon salaire ici (travaillant dans le public, je bénéficie d’une majoration outremer de 40%) et mon profil de poste. Quand nous sommes à effectif complet c’est vraiment agréable… Quant à Benoît, le télétravail a été une révélation ou presque… Il apprécie énormément de pouvoir travailler sans être interrompu en permanence, cela lui permet d’être plus efficace. Le décalage horaire est un atout pour lui, car il peut travailler sur les bases de données à des heures où très peu de personnes sont connectées.

Enfin, cette deuxième année réunionnaise a été l’occasion de découvrir un peu les environs de la Réunion. Nous sommes ainsi partis deux semaines en roadtrip à Madagascar en avril, un voyage difficile mais magnifique… Je suis également partie quelques jours à l’île Maurice en famille.

Ile Maurice en famille (ljanvier 2018)

Sur la route à Madagascar (avril 2018)

Toutefois, la vie à la Réunion n’a pas que des avantages. J’en avais déjà parlé dans mon bilan des un an, mais plusieurs points noirs peuvent être cités en premier lieu desquels l’éloignement avec nos proches. Cette deuxième année réunionnaise a malheureusement été marquée par les décès successifs de mon grand-père et de ma grand-mère. Ces moments, de base difficiles à traverser, le sont encore plus lorsque l’on est loin… J’ai pu rentrer en métropole à chaque fois, en particulier à temps pour dire au revoir à ma grand-mère, mais le retour à la Réunion, seule (Benoît était resté en métropole pour le boulot), ne réalisant pas vraiment ce qui venait de se passer, et qui plus est coincée dans l’ouest par un cyclone pendant trois jours, m’a laissé un souvenir cauchemardesque… Je reste d’ailleurs éternellement reconnaissante à Jean-Pierre et Gisèle qui étaient à la Réunion cette semaine-là et qui m’ont sauvée le temps d’un dîner aux 3 Brasseurs, au collègue qui m’a hébergée une nuit où la route était complètement bloquée, et à ceux qui m’ont téléphoné et textotée avec constance cette semaine-là. Merci encore à vous, vous avez fait plus que ce que vous ne pensez 🙂

Les autres inconvénients que je perçois à vivre ici sont d’une part le manque de culture – je l’ai déjà dit, la Réunion ce n’est pas Paris… je suis en manque de théâtre, de spectacles, d’expos –, d’autre part les difficultés professionnelles qui, lorsqu’elles pointent le bout de leur nez, ne le font pas à moitié. Côté culture on résiste comme on peut en réservant facilement des places dès que quelque chose nous intéresse (j’ai d’ailleurs fait mon premier festival en mars avec Benoît : l’édition réunionnaise des Francofolies !), et puis j’ai découvert il y a quelques mois une petite bibliothèque municipale près de chez nous. Elle n’est pas bien grande mais les bibliothécaires commandent tout plein de nouveautés, qui sont peu empruntées. Alors qu’à Paris je devais parfois attendre 2 ou 3 mois un livre réservé, ici j’ai pu lire des romans fraîchement édités sans aucune attente, c’est chouette ! Côté boulot, comme je le disais plus haut cela se passe bien mieux dernièrement, mais de manière générale quand ça coince ça coince bien… Enfin, je me dis que cela me permet aussi de prendre du recul sur le plan professionnel, et d’une certaine manière de me dépasser.

Aux Francofolies en mars 2018

Cette troisième année réunionnaise qui commence devrait – je l’espère ! – être amputée par une grande partie de voyage, mais nous espérons quand même bien en profiter pour continuer à découvrir la Réunion et ses alentours. Maurice, Rodrigues et l’Afrique du Sud sont sur notre liste de destinations à découvrir, ainsi que les plages de ponte de tortues à Mayotte. Depuis nos grands voyages, et encore plus depuis notre installation à la Réunion, nous prenons l’avion comme nous prendrions le bus. C’est écologiquement discutable, j’en ai bien conscience, mais cela risque de perdurer encore un peu… En tout cas la lecture ici n’est pas finie 😉 Grosses bises à vous tous qui nous suivez, et à bientôt !

Publicités
Tagué ,

12 réflexions sur “Deux années à la Réunion

  1. teabeestrips dit :

    Bon courage c’est vrai que ce n’est pas tout les jours facile d’être d’expatrié.

  2. Coralie dit :

    Coucou Aurélie !
    C’est fou, déjà 2 ans… C’est bien de savoir que les choses s’améliorent sur le plan pro, vie sociale etc. et que vous profitez bien des beautés et des possibilités d’aventures de l’île.
    Par contre il va falloir trouver des solutions pour compenser votre bilan carbone 🙂
    Gros bisous

    • Oui le temps file !! Moi aussi j’ai du mal à croire que cela fait déjà deux ans que nous sommes à la Réunion… Quant au bilan carbone il va clairement falloir que nous nous penchions sur la question ! Je ne suis même pas sûre que mon végétarisme compense ma part ^^ Gros bisous !

  3. Marie Margail dit :

    Toujours très intéressants ces articles de bilan, de réflexion. Dans une autre vie, vivre dans un endroit tropical m’aurait bien tenté, même si je me doute que ce n’est pas toujours simple (ce que tu dis de la vie professionnelle rejoins bien d’autres témoignages que j’en ai eu), que certaines choses manquent (la culture…) Bon la vie étant ce qu’elle est, il me semble compliqué qu’on ait un jour cette occasion, car il faudrait un endroit qui offre des opportunités de travail pour deux… et où il y ait des chevaux 🙂 Donc le challenge c’est plutôt de se plaire avec ce qu’on a!

    • Merci pour ton message ici 🙂 Il y a tellement de vies possibles… qui toutes à leur façon peuvent rendre heureux, c’est finalement bien là l’essentiel ! Ceci étant dit, il y a des chevaux à la Réunion, l’une de mes collègues fait de l’équitation avec son fils. Après je pense que cela reste bien plus modeste que ce que vous faites à Jardy 🙂
      Grosses bises et j’espère à bientôt !

  4. Maman Voyage dit :

    Incroyable la photo du Piton de la Fournaise ! Un bilan plutôt positif mais je comprends pour le manque de culture…ça me pèse ici aussi donc notre coin perdu de l’Angleterre alors que nous y sommes depuis 5 semaines seulement ! Comme quoi, même dans la vieille Europe on peut être loin de la vie culturelle… 🙂

    • Je te réponds tardivement, ton commentaire était passé… dans les indésirables ! Petit bug wordpress on dirait 😉
      Oui, c’est dur de perdre l’accessibilité à la culture à laquelle nous étions habitués à Paris… Du coup, dès que l’on rentre à Paris on fait notre cure d’expos et de théâtre 😉 La vie ici a d’autres avantages, c’est pour cela que nous restons, mais lorsque nous rentrerons nous serons heureux de retrouver la vie parisienne… ou autre, puisque nous commençons à nous dire qu’on se verrait bien poursuivre l’aventure de « l’expatriation » dans une autre capitale européenne. Affaire à suivre !
      Je te souhaite en tout cas un petit stopover londonien dans pas trop longtemps, histoire d’avoir un petit shot citadin et culturel 😉 Bises et à bientôt !

  5. Kenza dit :

    C’est un beau bilan ! ça m’a laissé un sourire 🙂

  6. Lair_co dit :

    Deux ans ! DÉJÀ ! C’est incroyable comme tout file, olalala. En tout cas, c’est un beau bilan, avec plein de beaux souvenirs, de bellez découvertes. Malheureusement ça n’efface effectivement pas la distance, surtout dans des moments compliqués…
    Je vous souhaite une belle troisième année. Encore plus riche, encore plus exploratrice, encore plus… surprenante !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :