Escapade mauricienne (du 12 au 15 janvier 2018)

Première escapade 2018, l’île Maurice ! J’y retrouve le temps d’un WE prolongé ma mère et ma sœur, venues y passer quelques jours de vacances. Le vol d’une demi-heure depuis la Réunion est toujours aussi appréciable, et me permet de les retrouver dès le vendredi soir.

Nous logeons durant ces quelques jours au Sofitel de Flic en Flac, un véritable havre de luxe et de paix, face au lagon, avec tout ce qu’il faut pour se relaxer quelques jours. Tous les sens sont à la fête entre les bains de mer, la piscine, les sessions hammam/sauna, les délicieux (et immenses) buffets, le pédalo sur la lagon, les séances lecture à l’ombre des arbres avec le pépiement des oiseaux et le souffle du vent… Bref, un super hôtel que je vous recommande à 200% (je précise que cet article n’est pas sponsorisé…). Il faudra que j’y retourne avec Benoît !

Le spa de l’hôtel, un véritable havre de paix

Un petit tour en bateau (à fond de verre) devant l’hôtel nous permet d’admirer les belles montagnes de la région

Nous profitons également de ces quelques jours pour partir à la découverte du sud de l’île avec un chauffeur. La météo un peu instable initialement s’avère meilleure que ce que nous escomptions, et nous passons une excellente journée sur les routes de l’île. Notre premier arrêt est pour le Trou aux Cerfs, un grand cratère volcanique au fond duquel se trouve un petit lac.

Trou aux cerfs

Petit jardin botanique près du trou aux cerfs…

… et la plus grande réserve d’eau potable de l’île, si grande que l’on n’en voit pas la fin !

Nous continuons ensuite jusqu’à Ganag Talao (Grand Bassin), le lieu de culte hindou le plus sacré de l’île Maurice. Il s’agit d’un lac dont les eaux sont réputées venir du Gange. Entre le brouillard présent lors de notre visite, les temples et les pèlerins, l’atmosphère est très spéciale… Nous assistons à un morceau de cérémonie avec bougies, gongs, fruits et fleurs, on se croirait en Inde…

Nous poursuivons jusqu’au parc des gorges de rivière noire, un très beau parc national où il doit faire bon randonner. Nous nous contentons de deux points de vue, la vue sur la côte sud puis ouest est dégagée malgré le ciel plutôt gris, nous avons de la chance ! Le deuxième point de vue est occupé par une famille de singes, très photogéniques mais n’hésitant pas à frapper sur la tête des humains s’approchant trop près…

Les cascades du parc des gorges de rivière noire

Vue sur la côte sud

Panorama vers l’ouest de Maurice – nous nous sommes senties très chanceuses d’avoir une telle visibilité malgré la météo moyenne !

Ancienne plantation d’ananas

Etape suivante, Chamarel  ! Nous y admirons la plus haute cascade de l’île Maurice, avec près de 100 mètres de haut. Un peu plus loin nous arrivons à la terre des sept couleurs, des dunes de cendres volcaniques de différentes teintes. Le site est plus petit que ce que nous imaginions, mais ces vagues colorées restent magnifiques… Le parc est en tout cas très bien entretenu, fleuri et propre. La route est notamment bordée de magnifiques arbres aux fleurs violettes.

La cascade de Chamarel

Comment est-il arrivé là, j’aimerais bien le savoir…

On se croirait (presque) aux Galapagos

La terre des sept couleurs

Les fameux arbres violets

Nous reprenons ensuite la route en direction du Morne Brabant, la grande montagne du sud-ouest de l’île. Avec ses 550 mètres de hauteur, difficile de la rater ! En chemin nous nous arrêtons à un point de vue superbe, la couleur du lagon est incroyable… A l’arrivée au Morne par contre c’est la déception, le chemin d’accès pour s’ne approcher est fermé. Nous devons nous contenter de l’admirer de loin… Notre chauffeur est sympa et nous emmène ensuite sur une petite plage d’où nous pouvons le voir sous un autre angle.

Magnifique point de vue sur le lagon

Le Morne Brabant

Les belles plages mauriciennes…

… toujours accompagnées de leurs glaciers aux camions incroyables !

Je rentre à la Réunion bien contente de ces quelques jours dépaysants à l’île Maurice. Malgré sa proximité avec la Réunion, l’atmosphère est tout de même dépaysante, cela permet de changer d’air !

La couleur incroyable des eaux mauriciennes

Publicités
Tagué , , , , , , ,

4 réflexions sur “Escapade mauricienne (du 12 au 15 janvier 2018)

  1. Richard dit :

    Bonjour,
    tes deux oiseaux sont des Bulbul orphée (Pycnonotus jocosus – Red-whiskered Bulbul).
    Belle chute d’eau aussi. Cela donne envie de la prendre en photo !

    • Top, merci pour l’info, j’avais cherché leur nom dans mon livre de faune et flore réunionnaise mais je l’avais oublié… J’ai simplement retenu que pour la Réunion, c’est une peste venant de Madagascar 😉

  2. laurianne132 dit :

    Coucou,
    Je voulais t’écrire juste pour te dire que tes oiseaux étaient superbes (je n’en ai jamais vu des comme ça) et je voulais aussi te demander leur nom… mais j’ai été devancée (et renseignée) par Richard, ce qui t’évitera des recherches ! En tout cas, ça a l’air beau l’Ile Maurice, la prochaine fois que nous irons à la Réunion, cette fois, on ira y faire un tour.
    Bisous de nous trois à vous deux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :