De J20 à J21 : Pingyao, entre lampions, balades et repos (21 et 22 janvier 2016)

Notre guesthouse est dans une maison traditionnelle

Notre guesthouse est dans une maison traditionnelle

Nous dormons mieux que nous ne pensions dans nos hard sleepers et nous trouvons assez facilement la guesthouse que nous avons réservée. Malgré l’heure matinale la chambre est disponible et nous nous recouchons illico. Quatre heures de sommeil supplémentaires plus tard, nous voilà frais et dispo pour attaquer la journée !

Notre arrivée à Pingyao commence néanmoins dans un contexte assez stressant, puisque cela fait deux jours que nous n’arrivons pas à retirer de l’argent. Ma carte bleue, prise exprès à la Société Générale afin de ne pas avoir de frais de retrait (option Jazz internationale), est refusée dans tous les distributeurs que nous avons testés. Cela commence à devenir problématique, il ne nous reste plus que 200 yuans (28 euros environ)… et des euros/USD, mais aucune banque ne change d’espèces à Pingyao. En désespoir de cause nous testons même avec la carte de Benoît qui lui a des frais, mais elle est refusée aussi. Bref, ça craint, et après avoir envoyé un mail à ma banquière je propose à Benoît de nous nourrir de nouilles instantanées voire d’arrêter de manger jusqu’à ce que ce problème soit résolu. Autant vous dire qu’il ne l’entend pas vraiment de cette oreille ^^ Enfin, nous n’aurons finalement pas besoin d’en arriver à de telles extrémités, ma carte est finalement acceptée… Qu’il est doux le bruit des billets de banque dans la machine ! (bon, et pour la petite histoire, la carte n’a pas de souci, c’est simplement les distributeurs qui l’avaient mal reconnue dixit la banquière… en attendant on a retiré suffisamment pour voir venir !)

Enfin, après cet intermède financier, revenons à nos moutons : Pingyao est donc une petite ville chinoise dont certaines rues, à l’abri de hautes murailles, ont été très bien restaurées. Capitale financière de la Chine au XIXè siècle, Pingyao est ensuite tombée dans l’oubli ce qui a permis de sauvegarder son patrimoine architectural. C’est aujourd’hui une petite ville très touristique mais qui reste néanmoins agréable d’autant plus que son centre-ville est interdit aux voitures. Notre guesthouse était en plein centre-ville et nous avons trouvé très reposant de pouvoir tout faire à pied durant ces deux jours. Les rues sont décorées de lampions rouges qui s’illuminent lorsque la nuit tombe, l’atmosphère devient alors diablement romantique…

Dans les rues de Pingyao

Dans les rues de Pingyao

P1090160

Un peu à l’écart du centre-ville, des rues toutes calmes existent

Un peu à l’écart du centre-ville, des rues toutes calmes existent

P1090179

P1090213

P1090237

P1090254

De nombreux et magnifiques bâtiments restaurés se visitent. Il existe un ticket unique pour ces visites – ticket que nous avons rapidement renommé « boleto turistico », souvenir de Cusco ! – il est valide 3 jours et permet d’accéder à 20 sites au choix (prix d’hiver : 65 yuans pour les étudiants, 130 yuans pour les adultes. En été c’est respectivement 75 et 150 yuans). Nous avons partagé un boleto turistico pour deux et lorsque l’un de nous visitait l’autre flânait dehors ou à la chambre. Nous avons pu découvrir l’intérieur des siheyuans (ces maisons traditionnelles), ainsi que d’anciennes banques et des temples. J’ai également fait le tour des remparts à pied, une belle balade d’une heure et demi permettant d’avoir un autre point de vue sur la ville… sous un manteau banc qui plus est, puisqu’il a neigé la nuit où nous étions à Pingyao.

Visite de la banque Xietongquing...

Visite de la banque Xietongquing…

... avec son comptable...

… avec son comptable…

... et ses lingots d'or !

… et ses lingots d’or !

Les jardins de l’ancien palais du gouvernement (carpes congelées dans l’étang incluses… le choc !)

Les jardins de l’ancien palais du gouvernement (carpes congelées dans l’étang incluses… le choc !)

Des scènes de torture étonnantes dans le temple

Des scènes de torture étonnantes dans l’un des temples (ici, l’arrachage de langue…)

Temple de Confucius

Temple de Confucius

Sur les remparts de Pingyao

Sur les remparts de Pingyao

P1090321

Nous avons par ailleurs super bien mangé à Pingyao (gage d’un séjour réussi pour nous ;-)) Nous avons testé des tas de spécialités du coin, allant des nouilles à la vapeur à celles en forme d’oreilles de chat ( !) en passant par les gâteaux fourrés aux noix, les caramels au gingembre et le jus d’agrume (mais lequel ? telle est la question… on n’a pas su !) vendu chaud.

Jus d’agrume chaud

Jus d’agrume chaud

Tofu aux champignons des montagnes

Tofu aux champignons des montagnes

Les nouilles à la vapeur typiques de Pingyao

Les nouilles à la vapeur typiques de Pingyao

et celles en forme d’oreilles de chat

et celles en forme d’oreilles de chat

Poulet aux champignons parfumés

Poulet aux champignons parfumés

Gâteaux aux noix

Gâteaux aux noix

Nous quittons Pingyao contents de cette étape rajoutée in extremis sur les conseils de Tatiana, une amie ; nous avons beaucoup apprécié notre séjour qui nous a permis d’alterner visites et repos. L’étape suivante sera plus intensive en terme de visites culturelles… Direction Xian !

Publicités
Tagué , , , ,

23 réflexions sur “De J20 à J21 : Pingyao, entre lampions, balades et repos (21 et 22 janvier 2016)

  1. Paruit dit :

    Cette ville me plait beaucoup, merci de nous l’avoir fait connaitre
    Elisabeth

  2. Juju dit :

    un nouvel article!! Un vrai plaisir dans la routine/morosité d’un mois de Janvier de vous suivre! Superbe petite ville que Pingyao avec un riche patrimoine apparament.

    • Tant mieux si nos récits te permettent de t’évader, je connais ça (j’adore suivre des voyageurs lorsque je suis à Paris…). Pingyao est une ville agréable avec effectivement un patrimoine assez exceptionnel ! Bises et à bientôt 🙂

  3. Chloé&Fred dit :

    C’est tellement drôle de voir que si loin… on a un point commun: c’est la Société Générale qui nous gâche la vie! ;))
    On pense souvent à vous… Merci de nous faire voyager…

    • Coucou vous 🙂 Contente de vous lire par ici ! Nous aussi on pense souvent à vous, je me disais justement hier que j’allais vous envoyer un mail pour prendre de vos nouvelles… Courage pour la SG, les banquiers sont toujours pénibles de toute façon 😦 J’espère que ça va quand même pour vous. Gros bisous et à bientôt !

  4. Laurianne dit :

    Ah ça, c’est marrant ces problèmes d’argent : pour nous, les cartes ne sont pas refusées mais on peut tirer à chaque fois au maximum 300 euros (dans les meilleurs distribanques) et comme on paie 8 euros et quelque de frais bancaires (sans compter les frais inhérents aux banques américaines) ce n’est pas la panacée non plus !!! Et pourtant, nous avons des cartes premier ou gold (ce qui veut dire que, logiquement, on peut retirer 1000 euros par semaine je crois… C’est sans compter sur les restrictions des distributeurs ! Enfin, il ne faut pas que ça nous gâches les voyages n’est-ce pas… Alors, continuez à bien profiter et à manger des bonnes oreilles de chat. Bisous de nous 3

    • Oui c’est pénible aussi cette limitation des distributeurs… C’est notamment pour ça que j’ai pris une carte à la SG, avec l’option jazz internationale cela supprime tous les frais de retrait (enfin, quand le distributeur accepte la carte, quoi ^^). Cela permet de retirer de petites sommes sans se dire qu’on va se prendre plein de frais fixes… Grosses bises et à bientôt !

  5. Blandine dit :

    Il a fallu que j’aille sur maps pour savoir où était Pyngyao ! Je n’en avais aucune idée ! C’est chose faite. Ça a l’air encore assez bluffant ! Moi qui ne voyait que Guilin, Xian et Pekin, je découvre grâce à vous la Chine (pourtant j’y suis déjà allée !!) ! Bref, il faudra vraiment que j’y retourne pour approfondir énormément mes piètres connaissances !! Merci de nous faire découvrir ce beau et grand continent. Profitez bien. Biz

  6. launaguet dit :

    Coucou !

    Dis-donc… au final tu en penses quoi de ce séjour en hiver. Le froid n’handicape pas trop ? (je vois tout de même que ça empêche parfois de randonner). A choisir tu prendrais plutôt plein été, malgré l’afflux de touristes ? Printemps/automne ?
    Bon toutes ces questions évidemment pour me projeter moi-même en Chine, d’ici quelques mois.
    Merci pour tes articles toujours intéressants
    Bises
    Didier
    (Demain, Isla del sol, y’a pas de raison pour que tu sois la seule à nous faire baver d’envie 😉

    • Hello ! Il faut que j’aille lire tout cela sur ton blog, j’avoue que j’ai pris du retard !
      Pour ce qui est des saisons en Chine, je crois que pour un séjour axé « visites culturelles » comme celui-ci je choisirais l’hiver, il y a nettement moins de monde et les prix sont plus bas. Après, pour un séjour plus nature et rando (ce sera notre deuxième voyage en Chine je crois ;-)) clairement les intersaisons semblent plus favorables. Combien de temps penses-tu rester en Chine toi ?
      Grosses bises !

      • launaguet dit :

        Combien de temps je vais rester ? Là je t’avoue que je n’en ai aucune idée. J’ai un contact à Pékin, ce qui me permettrait de rester un peu en réduisant les frais. J’aimerais énormément aller sur le plateau tibétain en train, probablement jusqu’à Lhassa (ça s’écrit comme ça ?). Mais vraiment je n’en sais rien.
        Au final je sais très très peu de choses sur le Chine.
        Ça dépendra aussi des avis des voyageurs comme vous 😉

      • Mon avis, c’est que la Chine fut une excellente surprise pour nous, et que j’y serais bien restée un peu plus 😉 Après il y a le problème du visa, qui de base est un visa 30 jours… Mais il y a aussi des visas double entrée pour rester 2 fois 30 jours, par contre je ne sais pas s’ils sont faciles à avoir ou non. Bises !

  7. Papounet encore et toujours ! dit :

    Très charmant je dois dire !!! et je vais regarder sur maps ou se trouve Pingyao. Superbes photos. J’aime bien celle de la rue centrale prise en hauteur. Le logement typique… pas mal non plus !!! Gardez un peu de cash d’avance sur vous… Bisous.

    • Heureusement qu’on s’est préoccupé de retirer un peu avant d’être totalement à sec, du coup on a tout de même pu tenir 48h… ce qui était pénible c’était qu’aucune banque ne voulait changer nos euros ou USD. On a tout de même été bien soulagés que cela finisse par marcher ! Gros bisous 🙂

  8. Laetichou dit :

    Coucou !
    Mes pauvres vous avez du être super stressés par cette « pauvreté » forcée 🙂
    Je reconnais bien Benoît qui refuse de ne pas manger ! Après je trouve que manger que des nouilles en attendant mieux ne doit pas être si horrible !!!!
    Bisous !

  9. Géraldine dit :

    Beurk… trop de noodles tuent les noodles !

    Merci pour ce joli coup de cœur qu’est cette adorable Pingyao 🙂 et je ne peux m’empêcher de penser au Vietnam et à Hanoï, avec tous ces lampions. Vous devez en avoir ras le bol que je vous rabâche le Vietnam !

    • Loool non ça nous fait juste rire car ce n’est pas le pays qu’on a préféré dans le secteur (moi aussi je rabâche, mais alors l’accueil des Vietnamiens nous a un peu traumatisés…). Bon, enfin on se tâte malgré tout pour y retourner d’ici quelques semaines histoire d’aller dans le delta du Mékong que nous n’avions pas eu le temps de découvrir. En tout cas Pingyao nous a bien rappelé Hoi An (plus que Hanoï d’ailleurs). Gros bisous 🙂

      • Géraldine dit :

        Je suis idiote. Je voulais dire Hoi An évidemment, et le pire, c’est que j’ai repensé à mon commentaire hier soir en me demandant si je n’avais pas fait l’erreur pffffff…
        Nous avions vraiment adoré le Vietnam et y avions passé un mois fabuleux. Nous ne retenons pas spécialement le mauvais accueil des vietnamiens, mais plutôt leur fâcheuse tendance à toujours vouloir arnaquer le « riche touriste »…
        Nous sommes allés dans le delta (http://travellinfever.over-blog.com/2014/06/dans-les-bras-du-m%C3%A9kong.html) et avions apprécié, mais Hanoï et le Nord nous avaient plus charmés.
        Bisous bisous !

      • Lol moi j’étais en train de me creuser la cervelle pour retrouver des souvenirs de lampions rouges à Hanoi, mais vraiment je ne voyais pas 😀
        Tu as raison pour les Vietnamiens, c’est ce côté « arnaque » qui nous a gênés parce que c’était permanent (en tout cas on l’a ressenti comme cela dans ce pays…) Je me souviens encore de bananes que la marchande voulait me vendre plus cher qu’au Monoprix à Paris. Je vais aller relire ton article sur le delta du Mékong, merci beaucoup pour le lien ! Grosses bises 🙂

      • Géraldine dit :

        Meuh non y a pas de lampions à Hanoï ! Admets quand même que les deux noms se ressemblent…
        Hahaha le coup des bananes !! Trop drôle et typique, oui. Ce que nous n’avions pas trop aimé dans leurs arnaques, c’est que même si on leur disait « non, tu nous arnaques », ils campaient sur leurs positions et refusaient toute communication. Beaucoup étaient très mesquins, ce n’était pas toujours très agréable. On a souvent comparé à Madagascar, où les malgaches essayaient de nous arnaquer mais n’y arrivaient pas, et éclataient de rire quand on leur disait « non, tu nous arnaques ».
        Mais à part ce côté-là, le Vietnam reste dans notre cœur pour le choc culturel qu’il nous a apporté dès le premier jour, ses paysages et certains vietnamiens trop mignons et trop gentils 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :