[Loire à vélo J1] – De Blois à Fougères-sur-Bièvre, une super première journée pleine de rires et de noix !

Lorsque notre séjour à Münich est tombé à l’eau, nouvelles restrictions Covid obligent, nous avons réfléchi à ce que nous allions bien pouvoir faire durant cette troisième semaine de vacances… La Loire à vélo nous est alors rapidement venue en tête.  Comme certains d’entre vous s’en souviennent sans doute, nous avons commencé ce trajet cycliste en 2015, à l’occasion d’un week-end surprise concocté par Benoît, et l’avons poursuivi en 2016. Cette semaine libre était l’occasion de continuer notre progression le long de cet itinéraire ! Objectif, pédaler de Blois à Saumur en six jours, détours inclus 😉

Nous quittons donc Paris mardi matin aux aurores, direction Blois. Après un petit-déjeuner face à la gare, nous filons récupérer nos vélos de location… et les garons rapidement, afin de faire un tour à pied dans Blois. Nous nous baladons sur l’esplanade du château puis partons à la découverte du jardin des simples et des fleurs royales, qui est charmant. Le musée de la magie nous tente bien, tout comme la Fondation du Doute, le musée d’art moderne… Il faudra revenir pour un week-end, afin de visiter tout cela !

L’entrée du château de Blois

Le jardin des simples et des fleurs royales

Eglise et château de Blois

Question soulevée par la Fondation du Doute, un musée d’art moderne très tentant !

Un arbre spectaculaire

Envol de papillons dans les rues de Blois

Après quelques emplettes pour notre déjeuner, nous quittons le centre de Blois et arrivons à la Loire. Quel plaisir de retrouver ce fleuve, reconnaissable entre tous avec ses îlots de végétation ! Le tracé de la Loire à vélo suit un peu la Loire, avant de s’en écarter et de serpenter à travers champs et villages. Nous longeons des champs de maïs grillés par le soleil, des champs de poireaux… A un moment il me semble apercevoir des noix par terre, effectivement il y a un noyer juste à côté ! Nous ramassons pas mal de noix et nous les cassons sous nos pieds, elles sont délicieusement fraîches. Nous n’en revenons pas de notre chance d’être tombés sur ce noyer, c’est vraiment le charme des balades en vélo ou à pied de faire de telles trouvailles ! 

Bye-bye Blois

Le chemin de Compostelle passe aussi par là

Après cette petite pause gourmande nous poursuivons jusqu’à Chailles, où une aire de pique-nique nous tend les bras pour notre pause méridienne. De retour en selle, nous traversons la forêt domaniale de Russy (envahie de mouches ! un cauchemar !) puis le joli village de Cellettes, où nous nous arrêtons le temps d’admirer le centre-ville fleuri et de papoter avec la dame de l’office du tourisme, qui est adorable et nous donne plein de bons conseils pour la suite de notre voyage.

Lunch time

Forêt de Russy

Jamais sans nos masques

Arrivée à Cellettes

Nous reprenons les vélos jusqu’à Chitenay, où nous visitons l’église. Ses vitraux ont été quasiment tous détruits durant la seconde guerre mondiale, mais certains fragments ont pu être récupérés et ont été intégrés dans les nouveaux vitraux. Cela donne un style très intéressant, même si cela met en évidence à quel point les vitraux anciens étaient beaucoup plus fins et détaillés que les actuels ! Autre fait intéressant, c’est à Chitenay qu’est né Denis Papin, l’inventeur du précurseur de la cocotte-minute.

Ange ancien

Le visage est ancien, le reste est moderne

Nous terminons notre journée entre champs et vignes, jusqu’à Fougères-sur-Bièvre. Nous nous sommes écartés de la Loire à vélo car ce soir nous avons réservé une nuit « hôtel et spa » avec une box que l’on nous avait offerte il y a déjà plusieurs années. Il s’agit de l’établissement Entre vignes et châteaux. Notre chambre est spacieuse et très jolie avec toutes ses couleurs ;  après le petit verre de bienvenue nous repartons illico acheter quelques provisions pour le soir à l’épicerie du village, car la pizzeria que nous avions repérée est fermée le mardi soir. Nous passons ensuite une excellente soirée au gîte entre piscine, bon repas avec des pâtes et de la bière locales préparé par Benoît et dégusté dans le jardin, coucher de soleil sur la campagne et sauna/hammam, bien agréables après cette première journée de vélo. En tout cas, quel bonheur d’être de retour sur cet itinéraire, que nous nous sommes promis il y a 5 ans de terminer un jour !

Le château de Fougères-sur-Bièvre

Notre chambre

Tagué , , , , ,

14 réflexions sur “[Loire à vélo J1] – De Blois à Fougères-sur-Bièvre, une super première journée pleine de rires et de noix !

  1. Marot dit :

    On a fait la Fondation du doute il y a quelques années et on a adoré (j’aime bcp l’art de Ben) . Vous étiez pas très loin de Loches. Ville à faire aussi si ce n’est pas déjà fait 🙂

    • ça ne m’étonne pas, il avait l’air extra ce musée ! J’aime beaucoup Ben aussi, je suis sûre que ça me plairait. Quant à Loches je ne connais pas du tout, mais je note car les photos que je viens de voir sur internet sont fort tentantes… La région est tellement belle de toute façon, on s’est dix cent fois qu’il faudrait revenir ! Gros bisous 🙂

  2. Coralie dit :

    Trop chou ces deux ânes !
    C’est chouette de réaliser ce parcours en plusieurs étapes éloignées dans le temps.
    Les images de Blois me rappellent de jolis souvenirs 😉
    Bises

  3. laurianne132 dit :

    Très chouette en effet cette région et en vélo, ça doit être bien sympa !!! Mais quand avez-vous effectivement fait cette virée ? Je pensais que vous étiez repartis à la Réunion… Gros bisous

    • C’était top !! A refaire dès que possible 🙂 Nous avons fait cette virée cycliste sur notre troisième semaine de vacances d’été, donc la deuxième semaine de septembre. A la base on devait aller en Allemagne mais avec le Covid nous n’avons pas pu… Gros bisous !

  4. laurianne132 dit :

    Ok, je comprends mieux ! Nous aussi on avait envisagé Allemagne/Autriche, mais Covid oblige, on s’est retrouvé dans le Cantal et à Oleron, sans regrets ! Par contre, j’ai une offre Air France à 399€ A/R pour la Réunion et ça nous aurait bien tenté mais il faut le test et tout le tintouin donc ça refroidi ! En plus, forcément on se dit que c’est peut-être pas très prudent ! Quelle sale époque. Bisous bisous

    • C’est vrai qu’il y a des prix très intéressants pour la Réunion actuellement… On trouve des aller-retours (sans bagage en soute) à 300 euros… C’est sûr qu’il faut faire le test PCR avant de partir par contre. Si jamais vous décidez de venir, faites-nous signe ! Gros bisous.

      • laurianne132 dit :

        En fait je m’étais trompée c’était 299€ À/R, vol direct AF… L’offre se termine ce soir, je pense que ce sera pour une autre fois mais c’était vraiment intéressant !!!

      • Oui Air France a fait de supers prix ! En plus ils respectent au maximum la distanciation dans leurs avions, cela fait plusieurs trajets que nous n’avons pas de voisins immédiats… Une prochaine fois j’espère ! Bisous.

  5. linemourey dit :

    Les restrictions du covid nous permettent malgré tout de profiter de notre magnifique pays et de ses régions atypiques et ça, c’est un peu chouette 😉

    Bonnes découvertes !
    Line de https://la-parenthese-psy.com/

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :