Week-end surprise : Rando-vélo sur les bords de Loire, de Briare à Orléans (du 22 au 25 mai 2015)

DSCF1458On aurait difficilement pu rêver mieux pour les jours fériés de mai sur le calendrier 2015… Week-ends prolongés et ponts s’enchaînent cette année de manière idéale, et même si comme toujours nous n’avons pas pu tous les libérer, boulot oblige, nous en avons tout de même profité pour bien vadrouiller.  Après un week-end du 1er mai à la Rochelle, place à un week-end un peu particulier pour la Pentecôte puisque Benoît m’organise… un week-end surprise ! Nous nous sommes tellement trahis lors de nos surprises au fil des années que cette fois Benoît opte pour une solution radicale : le silence complet. Le néant intersidéral. Je ne parviens à lui arracher une ébauche d’indice que la veille du départ, au moment de faire les sacs, et son indice tient en 9 mots : « Prends un sac à dos et laisse ton ordinateur ». Bon, par contre c’est du lourd comme indice et à partir de ce moment-là je commence à me douter sérieusement de la teneur du WE… cela faisait tellement longtemps que nous en parlions ! Mon intuition se confirme le lendemain soir à la gare de Bercy… Direction les bords de Loire pour un week-end vélo ! Nous passons la première nuit du côté de Briare, chez nos amis et fidèles lecteurs de ce blog – en tout cas pour les deux plus âgés 😉 – Sophie, Martin et Jeanne. C’est donc après une sympathique soirée et une bonne nuit de sommeil (même pas réveillés par le chat) que nous attaquons la route le lendemain… Et c’est parti pour 3 jours de vélo-trip !

Avant l'effort, le réconfort !

Avant l’effort, le réconfort !

J1 – De Briare à Sully sur Loire (45kms)

Briare, sa jolie église, son pont-canal… Nous avions passé un week-end là-bas en septembre 2014 et nous retrouvons cette jolie ville avec plaisir. Nous récupérons les vélos et attaquons tout de suite la route, c’est que mine de rien il est déjà midi… Nous traversons le pont-canal (toujours aussi beau), saluons les alpagas et filons tout droit en direction de St Brisson sur Loire. Nous faisons un petit arrêt dans le parc du château, qui possède la particularité de posséder plusieurs machines de guerre médiévales. Certains jours ils font des démonstrations, cela doit être impressionnant !

Le pont-canal de Briare

Le pont-canal de Briare

DSCF1053

Les machines de guerre de Brisson

Les machines de guerre médiévales de St Brisson

La route est agréable, nous alternons entre pistes cyclables et petites routes peu fréquentées, le tout sous un beau soleil. Nous longeons des fermes et des champs par dizaine… Par contre nous ne sommes pas tout le temps en bord de Loire – loin de là ! – contrairement à ce  quoi nous nous attendions. Nous sommes sur le tracé de l’Eurovélo 6, l’un des tronçons de la gigantesque piste cyclable (ou presque) qui traverse l’Europe et relie l’océan Atlantique à la mer Noire sur 3600km. Nous roulons ainsi jusqu’à Gien, où nous trouvons une parfaite petite table pour déguster nos sandwichs face à la Loire et à la ville… Vive les vacances !

DSCF1082

Casse-croûte face à Gien

Casse-croûte face à Gien

Nous passons  ensuite un bon moment à flâner dans Gien. Le château est fermé pour rénovation mais l’église est étonnante, avec un intérieur très différent de ce que l’extérieur pouvait laisser imaginer. Elle possède également un chemin de croix surprenant, tout en mosaïque… Nous sommes à Gien, alors forcément… ! Nous profitons de cet arrêt pour attaquer notre comparatif de chous à la crème, tropéziennes et autre millefeuilles… Il faut bien que l’on reprenne des forces après tout ce sport 😉

Gien

Gien

DSCF1099

DSCF1100

L'intérieur de l'église de Gien

L’intérieur de l’église de Gien…

... et son chemin de croix en porcelaine

… et son chemin de croix en porcelaine

Le château de Gien

Le château de Gien

Avec tout ça l’heure a bien tourné et il est déjà 16H30 lorsque nous reprenons la route… Il va falloir être efficaces car il nous reste 25kms à faire ! Nous nous arrêtons dans les quelques villages que nous traversons, admirons ici et là une église ancienne, des cabanes à oiseaux colorées dans les arbres… Il faut dire que nous sommes un peu dépités de notre condition physique, les Machu Picchu Warriors ont du plomb dans l’aile… On souffre, et les dix derniers kilomètres sont horribles, sur une digue dont on ne voit pas le bout. Lorsque nous apercevons enfin le panneau « Sully sur Loire », c’est le soulagement !

Une découverte : la confection des bottes de foin !

Une découverte pour les Parisiens que nous sommes : la confection des bottes de foin !

Moins bucolique, la centrale nucléaire…

Moins bucolique, la centrale nucléaire…

L'église de Lion en Sullas...

L’église de Lion en Sullas…

… et son caquetoire du 16è siècle, où les paroissiens s’échangeaient les dernières nouvelles !

… et son caquetoire du 16è siècle, où les paroissiens s’échangeaient les dernières nouvelles !

DSCF1211

Sur la digue interminable...

Sur la digue interminable…

A Sully je découvre avec ravissement notre logement pour la nuit, une grande maison avec jardin (et ceriser !) à deux pas du centre-ville. Benoît sort de son sac à dos de quoi dîner (oui, oui, il avait tout prévu) et c’est avec un soupir de contentement que nous nous installons sur la terrasse pour déguster nos spaghettis… Cela fait du bien de se poser un peu. Nous ressortons ensuite faire une petite promenade digestive dans le centre de Sully ; c’est le beau château qui avait décidé Benoît à nous faire dormir ici, et c’est vrai qu’il est très chouette… Nous irons regarder tout cela de plus près demain matin !

Dinner time !

Dinner time !

Coucher de soleil sur la Loire

Coucher de soleil sur la Loire

Le château de Sully sur Loire

Le château de Sully sur Loire

J2 – De Sully sur Loire à Olivet (55kms)

Nous commençons la journée sans les vélos, d’abord par un petit tour du marché pour moi (c’est vite fait, il n’y a que que 5 stands…) puis par une balade tous les deux du côté du château. Il y a un concert aujourd’hui à l’intérieur, du coup il est fermé à la visite jusqu’à 14H… tant pis, ce sera pour une autre fois. Nous atterrissons par un concours de circonstances dans un genre de marché turc, où nous découvrons qu’un cadeau de naissance typique semble être le bouquet de couches, surprenant mais utile !

DSCF1319

Le centre Françoise Kuypers et la statue de Maximilien de Béthune

Le centre Françoise Kuypers et la statue de Maximilien de Béthune

Bouquet de couches !

Bouquet de couches !

Nous appréhendions un peu le moment de remonter en selle mais au final ça passe, et nous reprenons la route en direction d’Orléans, à une cinquantaine de kilomètres de là. Il va falloir pédaler les amis ! Notre première pause est à St Benoît ( !) dont la basilique abrite la tombe de Philippe Ier et… les reliques de St Benoît ( !!) Bien évidemment nous nous arrêtons, mangeons une petite pâtisserie et visitons l’endroit… Sur plusieurs maisons nous remarquons des niveaux indiquant la hauteur des crues historiques de la Loire, c’est impressionnant.

Tombeau de Philippe Ier, roi de France

Tombeau de Philippe Ier, roi de France

La crypte

La crypte

et les reliques de St Benoît

et les reliques de St Benoît

Nous reprenons ensuite la route, toujours à travers champs. En chemin nous longeons plusieurs maisons habitées, où les gens sont en train de déjeuner sur leur terrasse… Que de vies, que de choix possibles !

DSCF1400

DSCF1402

Si vous êtes allergiques au pollen, fuyez comme la peste les bords de Loire en cette saison...

Si vous êtes allergiques au pollen, fuyez comme la peste les bords de Loire en cette saison…

Nous déjeunons à Châteauneuf sur Loire, où un petit banc face à la Loire semblait nous attendre… Notre déjeuner est égayé par le spectacle de navigateurs du dimanche qui tentent de piloter leur bateau. Il y a notamment un groupe de 4 copains, la cinquantaine, qui ne sont pas franchement dégourdis… et qui sont littéralement abasourdis lorsqu’un pêcheur pur jus met les gaz à son propre bateau et les dépasse en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire. L’épisode nous vaut un bon fou-rire 😀 En ville, l’animation bat son plein avec une grande foire qui s’est installée dans le parc de château : fleuristes, forains, marchands de tout et n’importe quoi, scène musicale… C’est très sympa, et seule l’heure qui tourne nous retient de passer plus de temps ici.

DSCF1415

 

DSCF1440

Halle St Pierre (1854)

Halle St Pierre (1854)

Une autre halle plus moderne

Une autre halle plus moderne

Le pont suspendu

Le pont suspendu

Dix kilomètres plus loin c’est à Jargeau que nous faisons étape. La ville est jumelée avec deux villes anglaises, et les cabines téléphoniques et boîtes aux lettres nous le rappelent ! A la sortie de la ville, au pied de la Loire sont amarrés plusieurs bateaux traditionnels ligériens, vestiges de l’époque où les villes du coin étaient des ports importants… Ces bateaux sont maintenant soigneusement entretenus par les descendants des mariniers.

Petite pause à Fargeau

Petite pause à Jargeau

DSCF1507

DSCF1522

Les bateaux traditionnels

Les bateaux traditionnels

Comme hier nous alternons entre petites routes de campagne et bords de Loire à proprement parler. Il fait très beau et chaud, et nous tombons en rupture de stock d’eau… Heureusement le trajet de la Loire à vélo est loin d’être un désert, et nous trouvons facilement une âme charitable pour nous remplir notre bouteille. Nous profitons du paysage pendant que les kilomètres défilent, nous sommes moins KO qu’hier. Les champs sont semés – et parfois littéralement parsemés de coquelicots ! – les épis de blés ondulent sous la brise, et je suis décidément bien contente de ce week-end surprise…

DSCF1454

Sculptures de bosquets au détour d'un chemin

Sculptures de bosquets au détour d’un chemin

DSCF1531

DSCF1532

Point de vue de Sandillon

Point de vue de Sandillon

La Loire et ses îles de sable...

La Loire et ses îles de sable…

Le sable est utilisé de manière industrielle ici

… utilisé ici de manière industrielle

DSCF1571

Il est près de 20 heures lorsque nous arrivons en vue d’Orléans et des grandes tours de sa cathédrale. Même si nous sommes moins épuisés qu’hier nous ne sommes pas fâchés d’arriver… mais notre joie est de courte durée, car l’hébergement que Benoît a réservé est à Olivet, à 5kms de là encore. Ça se mérite ! Les 5 derniers kms se font un peu dans la douleur, surtout pour moi. Benoît quant à lui tient bien le coup, et cherche à optimiser l’itinéraire 😉 Ceci dit cela valait la peine de pédaler, Benoît a très bien choisi cette fois encore et notre maison pour la nuit nous plaît beaucoup avec son mobilier moderne.  Nous ressortons les provisions du sac magique et dînons – une fois n’est pas coutume ! – affalés sur le canapé face au film du dimanche soir… avant de nous endormir en 5 secondes chrono.

DSCF1591

Human GPS is processing (avec un peu d’aide technologique tout de même…!)

DSCF1592

DSCF1596

Home sweet home !

J3 – D’Olivet à Orléans, en passant par les moulins du Loiret (20 kms)

Le programme de cette dernière journée est plus cool en terme de kilométrage, puisque nous devons rendre les vélos ce soir à Orléans, à 5kms de là. Nous nous préparons tranquillement, fuyons le combat avec une araignée bien trop grosse pour être tuée et – ô joie, ô bonheur ! – laissons les sacs à dos à la maison avant de partir en vadrouille… Nous allons profiter des vélos aujourd’hui pour découvrir Olivet et les bords de Loiret. Une pause Domino’s Pizza plus tard nous attaquons la balade… entre les gouttes de pluie, le ciel aujourd’hui est nettement plus gris.

Notre "copine" du réveil...

Notre « copine » du réveil…

DSCF1624

La balade le long du Loiret est très sympa et permet de découvrir de nombreux petits pavillons en front de rivière, certains assez originaux d’ailleurs ! On imagine facilement les Orléanais venir se mettre au vert ici le week-end… Il y a également un tas de moulins, souvent restaurés soit en maisons privées, soit en hôtels ou restaurants.

DSCF1629

DSCF1631

DSCF1614

Ancien moulin

Ancien moulin

DSCF1674

Nous faisons une petite pause « glaces et transats » à l’Ephémère Café, installé face au Loiret et à ses cygnes. C’est le grand retour des Solero, cela devait faire 15 ans que je n’en avais pas mangé. Pendant que nous dégustons nos glaces nous regardons les poules d’eau pêcher… et les cygnes tenter d’apprendre la manœuvre à leurs petits.

DSCF1680

DSCF1677

DSCF1693

Nous récupérons ensuite nos sacs à la maison et tentons de trouver le « chalet suisse », le pavillon suisse de l’Exposition Universelle de 1900, censé se trouver à Olivet. Malgré nos efforts nous faisons totalement chou blanc, tant pis ! Personne n’a l’air de connaître… Nous continuons donc notre chemin en direction d’Orléans, notre dernière étape. Nous nous arrêtons à l’église St Marceau, derrière laquelle se trouve une jolie roseraie où il y a une fête aujourd’hui.

DSCF1740

A Orléans nous rendons les vélos sans encombre, le responsable de la boutique est charmant et nous sommes vraiment ravis de ce système flexible de location ! Il nous reste une petite heure avant notre train, et après avoir visité la cathédrale nous refaisons le monde assis au soleil sur le parvis… Etonnamment, en dépit de la fin du week-end, il y a comme un goût de liberté dans l’air entre le soleil qui brille de nouveau, le vent qui souffle et le souvenir du chemin parcouru…

DSCF1753

Nous rentrons ensuite tranquillement sur Paris, avec le luxe d’avoir un compartiment entier rien que pour nous deux… Il faut dire que nous voir sortir le pique-nique a sans doute refroidi nos voisins potentiels 😉  Nous rentrons fatigués, mais d’une bonne fatigue, et très contents d’avoir enfin mis à exécution ce projet de rando-vélo que nous avions en tête depuis un moment. Notre projet maintenant ? Rouler comme cela par petits bouts jusqu’à St Nazaire… De week-ends en week-ends, on finira bien par y arriver !

Pour ceux qui voudraient se lancer :

  • Trajet : l’organisation des trajets depuis Paris est très simple car le tracé de la Loire à vélo est émaillé de gares, accessibles en TER ou en TGV. Vous pouvez donc très facilement arriver à une gare et repartir quelques jours plus tard d’une autre.
  • Vélos : Nous sommes passés par l’agence de location « Détours de Loire » pour louer des vélos à Briare et les rendre 3  jours plus tard à Orléans. Coût de ce système : 31 euros de location + 12 euros de supplément « retour dans un lieu différent ». Pour ceux d’entre vous qui ont leurs propres vélos, il est possible d’acheter des billets de train (notamment de TER) permettant de voyager avec son vélo.
  • Hébergement : là encore c’est assez facile de trouver à se loger le long de la Loire à vélo, Benoît est passé par AirBNB, mais il y a également des tas de campings, d’hôtels… à voir en fonction de votre budget et de vos goûts ! Je dois avouer que pour notre part, nous avons beaucoup apprécié le fait d’avoir des hébergements sympas après nos journées de vélo…
Publicités
Tagué , , , , , , , , ,

13 réflexions sur “Week-end surprise : Rando-vélo sur les bords de Loire, de Briare à Orléans (du 22 au 25 mai 2015)

  1. Géraldine dit :

    Alors ça c’est drôle : un couple d’amis a pédalé sur l’Eurovélo 6 pendant une semaine en mai… Bon, eux ce sont des warriors du vélo, mais je retrouve certaines photos !!!

  2. Superbe itinéraire ! Ca me donne des idées vu que je suis à la recherche d’un petit week end vélo (sur du plat car je n’en fais pas par ailleurs!)

    En plus c’est vraiment génial de pouvoir faire les trajets depuis Paris en train car bonjour les embouteillages sinon !

    Bref je pense que je vais copier votre idée en l’adaptant pour un itinéraire sur 2 jours pour commencer !

    • Notre trajet passe en 2 jours également avec J1 Briare-Sully et J2 Sully-Orléans. Mais il y a des tas de combinaisons possibles sur le parcours… Je te recommande d’aller regarder le site officiel de la Loire à vélo, tu devrais trouver pas mal d’idées. En terme de distance tu verras que certains prévoient 80 voire 100kms par jour, mais si tu n’es pas habituée et que comme nous tu aimes prendre le temps de visiter les lieux traversés, je te recommande de ne pas dépasser 50kms par jour. N’hésite à me faire part de tes impressions au retour !
      Aurélie.

  3. Chouette façon de découvrir la Loire. Pas certaine d’être capable d’avaler autant de km…

  4. Oui c’est une manière de voyager que j’ai beaucoup aimée, et que je te recommande ! L’avantage de ce parcours en bord de Loire c’est qu’il y a beaucoup d’étapes possibles, du coup tu peux vraiment ajuster ton itinéraire et les distances parcourues à ton rythme…
    Aurélie.

  5. Il n’y a pas à dire, on vit vraiment dans un pays magnifique… ❤

  6. merquibrasse dit :

    Bonjour Aurélie,

    J’ai moi aussi fait la Loire à vélo, il y a quelques années, mais de Nantes à… Jargeau! 😉 J’ai terminé dans une ferme où j’avais fait du wwoofing. Je confirme qu’on n’est pas toujours au bord de la Loire, notamment aux alentours de Tours où il faut grimper dans les coteaux, et sous le soleil ça peut être dur! J’avais pour ma part mon propre vélo, avec des sacoches + mon matériel de camping, le tout sur le porte-bagages arrière, ce qui dans les côtes donne parfois l’impression d’être tiré vers le bas… Ceci dit, comme toi j’ai trouvé l’itinéraire agréable, et apprécié la facilité d’utilisation: hébergements tout au long du parcours, fléchage qui permet de ne pas trop de soucier de l’itinéraire,…

    Et pour avoir fait plusieurs randos à vélo, je dirais que le mal de fesses passe au bout de quelques jours! 😉

    Bonnes balades!
    Blandine

    • Merci Blandine pour ton témoignage ! Mes muscles fessiers sont rassurés 😉
      Cet itinéraire nous a tellement plu que nous avons hâte d’en parcourir d’autres portions… J’ai également entendu parler du canal du midi récemment, cela a l’air très chouette aussi. Bises et à bientôt !

  7. Marine dit :

    C’est rigolo, notre première expérience en terme de rando-vélo fut pour nous aussi au long de la Loire et ce fut également une surprise du chéri^^ Par contre nous avons fait une autre portion (d’Amboise à Chambord) mais la votre à l’air vraiment agréable à faire notamment le long du Loiret!

  8. […] les ponts !), tout d’abord un week-end pluvieux à la Rochelle puis trois jours ensoleillés de rando-vélo sur les bords de Loire… A tout prendre on a préféré la météo dans ce sens-là que […]

  9. […] septembre enfin nous nous sommes éclipsés en duo sur les bords de Loire. Souvenez-vous, après notre WE vélo de Briare à Orléans en 2015 nous nous étions promis de faire un jour l’ensemble du parcours… Nous avons donc commencé à […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :