De Salazie à Cilaos, en passant par Mafate… trois jours de « grosse rando » ! (du 9 au 11 novembre 2019)

Cette année novembre comptait deux week-ends de trois jours, en voilà une bonne année ! Après un premier week-end passé entre repos de garde et accueil de la famille venue passer quelques jours à la Réunion, Benoît et moi profitons du week-end du 11 novembre pour partir trois jours en randonnée dans les cirques.

Cela faisait un moment que nous n’avions pas fait de rando de ce type ; notre dernier bivouac réunionnais remonte à décembre 2018 au plateau du Kerval. Quel plaisir de se retrouver ainsi durant trois jours au cœur de la nature !  Nous commençons notre marche le samedi en début d’après-midi au niveau du col des Bœufs, dans le cirque de Salazie. Comme la dernière fois nous sommes seuls dans le bus qui nous monte jusque-là, et nous papotons bien avec le sympathique chauffeur. Pour ce premier jour de marche c’est surtout de la descente, du col des Bœufs jusqu’à l’îlet de Marla, dans le cirque de Mafate.

Comment ça il fait moche ?

Je retrouve avec joie mes chères fougères arborescentes…

… et les magnifiques fushias sauvages !

La forêt dans ce coin est toujours aussi belle

Here we are !

La magie de Mafate… tomber sur une boîte aux lettres au milieu de la forêt !

En ce week-end de trois jours il y a pas mal de randonneurs et beaucoup de spots bivouac sont déjà pris. Quant au spot de camping gratuit du village, il est collé au snack bar où il y a beaucoup trop d’ambiance pour envisager de dormir avant 3H du matin ! Nous finissons par trouver un petit spot près d’une mignonne église, où nous sommes seuls et au calme, avec le bruit des oiseaux et des animaux de nuit (bon, et quelques basses dans le lointain tout de même). Ce soir c’est purée mousseline et au lit ! Nous dormons super bien, et il n’y a pas de messe aux aurores le lendemain matin, parfait !

Notre spot bivouac du soir

Lever de lune sur le Gros Morne

L’école du village de Marla

Le dimanche, c’est la plus grosse journée. Nous montons au col du Taïbit, où nous pique-niquons avant de redescendre de l’autre côté, dans le cirque de Cilaos. Les paysages sont très beaux, avec des points de vue superbes et des forêts où je suis sûre qu’on pourrait rencontrer des elfes ^^ Je suis heureuse d’enfin montrer ce sentier à Benoît, qui ne l’avait jamais emprunté (moi j’y étais montée en janvier 2017 avec SuperColoc, en aller-retour depuis Cilaos. J’avais alors contemplé Marla avec envie…). Nous nous arrêtons un instant à l’îlet des Salazes, un petit havre de nature et de paix où se trouve une tisanerie ; les tisanes sont préparées avec les plantes locales. Il y a « la montante » pour les randonneurs qui montent, et « la descendante » pour ceux qui descendent 😉 Au risque de vous choquer, je triche un peu et je prends de la montante même si on descend… mon petit côté transgressif sans doute ! Nous accompagnons cette tisane d’une part de délicieux gâteau ti-son encore chaud, un régal… et de quoi recharger les batteries pour la dernière heure de marche.

Se réveiller dans un tel cadre, cela n’a pas de prix

Aujourd’hui on monte tout là-haut !

Echevelés mais triomphants

Depuis le col du Taïbit, vue sur Mafate et Marla d’un côté…

… et sur Cilaos de l’autre côté. La visibilité est bien meilleure que lorsque j’avais fait cette randonnée avec SuperColoc !

Petit oratoire en chemin

Arrivée à la tisanerie

L’îlet des Salazes est toujours l’eden que j’avais gardé en mémoire, avec tout plein de fleurs…

… et des arbres fruitiers ! Nulle part ailleurs à la Réunion je n’ai vu d’abricotiers…

Le point de vue de l’îlet des Salazes

Photo souvenir… dédicace à Supercoloc, si tu me lis 😉

A Cilaos, tout est en travaux, ils refont complètement la rue principale et la place de la mairie. Nous dînons sur le pouce dans un snack très sympa face à la Mare à Joncs. Ce snack propose pour une fois autre chose que les éternels samoussas et bonbons piments, il fait notamment des sandwichs végé et des salades. C’est tellement bon que nous lui commandons deux sandwiches supplémentaires à emporter pour le lendemain ! Nous dormons ensuite dans une maison que nous avions déjà louée et qu’on aime beaucoup, avec un joli jardin.

Notre maison adorée à Cilaos

A Cilaos les jacarandas sont en fleurs

Une petite bière bien méritée…

… face à une bien jolie vue !

Le lundi matin, comme les grasses mat’ c’est surfait on se lève à 6H pour aller nous frotter à « la Chapelle », une rando que nous avions déjà faite en partie l’année dernière, sans aller jusqu’au bout. En effet la « chapelle », qui est une formation rocheuse impressionnante, n’est accessible qu’en marchant dans une rivière, et nous n’étions pas équipés la première fois. Cette fois-ci nous avons prévu les chaussons de lagon et nous réussissons à aller jusqu’à la chapelle… au prix de vêtements tout de même bien mouillés ! Nous abandonnons assez rapidement nos pantalons sur un rocher histoire de ne pas les tremper complètement, et je ne tarde pas à retirer le haut également. Enfin, la chapelle méritait bien ces efforts, cette formation rocheuse est spectaculaire ! C’est une véritable cathédrale de pierre qui s’élève à des dizaines de mètres au-dessus de nos têtes…

La récompense de s’être levés tôt : les remparts de Cilaos sont parfaitement dégagés !

La chapelle vue du sentier (il s’agit de la faille entre les montagnes)

On se rapproche (et on n’est pas encore trop mouillés…)

On dirait que ça se corse…

… ça ne s’arrange pas !

L’entrée de la chapelle

A l’intérieur nous rencontrons un homme qui nous dit que si l’on s’enfonçait plus loin, à la nage, il y avait une pierre coincée en hauteur et une cascade à voir. Je suis très tentée, mais je ne suis pas rassurée (l’eau est très sombre), et Benoît a froid… On hésite un moment et puis on décide d’y aller quand même. Benoît, le courageux, s’élance le premier dans l’eau glacée. Comme je ne peux décemment pas le laisser aller seul, je suis bien obligée de me jeter à l’eau également. Ouf, aucun monstre sous-marin ne m’attrape par les pieds ! Si on m’avait dit un jour que je nagerai en sous-vêtements dans le lac d’une grotte envahie de chauve-souris, je ne l’aurais pas cru ^^ Nous finissons par arriver au bout de la grotte, nous voyons la pierre et la cascade, qui est effectivement très belle. Nous sommes fiers de nous d’avoir dépassé nos appréhensions et le froid pour aller voir cet endroit, où nous n’irons pas tous les jours.

Nous repartons en sens inverse et pique-niquons sur un rocher devant la grotte, au soleil nos vêtements sèchent assez vite. Le retour vers Cilaos se fait bien, et nous arrivons bien dans les temps pour récupérer nos sacs et attraper notre bus. Quelle joie d’avoir fait ces trois belles journées de randonnée ! Nous avons le sentiment de nous être dépassés, décidément un sentiment très satisfaisant 😉

Tagué , , , , , , , , ,

4 réflexions sur “De Salazie à Cilaos, en passant par Mafate… trois jours de « grosse rando » ! (du 9 au 11 novembre 2019)

  1. Loupiot dit :

    Totalement #GrosseRando !!
    Et le petit oiseau, trop chouchou
    Et la baignade avec les chauves-souris on valide !!

    • Héhé ! Les oiseaux c’était au moment du pique-nique au col du Taïbit, il y en avait plein, ils étaient adorables !
      Quant au lac et aux chauve-souris, c’était mythique. Pas sûre de le refaire 50 fois ceci dit 😉 et j’ai bien frotté le soir sous la douche… elles nous faisaient un peu caca dessus quand même !!

  2. Delphine dit :

    Insolite la baignade eau glacée marronnasse avec ciel de chauves souris ! Bravo !!!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :