Mes lectures 2017 : le top 10 !

Source : netnoo

Ma grande résolution 2017 était de me remettre à la lecture, et je dois dire que sur ce coup-là je suis assez fière de moi. Je n’ai pas tout à fait atteint mon objectif (35 livres lus contre 52 fixés), mais j’ai réussi à me dégager du temps pour lire au quotidien, qui plus est sans l’aide des trajets quotidiens en métro puisque désormais je vais à pied au boulot 😉 Ce qui m’a bien aidée, c’est notre décision de ne pas prendre de box internet à la Réunion ; à la place on se sert du téléphone de Benoît en guise de modem lorsque nous avons besoin de wifi. Déjà on fait des économies, parce qu’à 50 euros/mois la box ici c’est un vrai budget, et puis surtout moins d’écrans = plus de temps ! Nous avons retrouvé le bonheur des longues soirées de semaine…

Parfois coups de cœur anciens relus avec bonheur, parfois conseillés par des proches, parfois piochés sur un rayon de magasin, ces livres lus en  2017 ont eu des origines diverses, et furent surtout l’occasion pour moi de m’évader dans plein d’univers différents au fil des pages… Je vous propose mon top 10, forcément subjectif, mais qui vous donnera peut-être des idées de lecture !

10 – Des enfants trop parfaits, de Peter James

Déjà lu il y a un moment, et revu en début d’année entre les mains d’une collègue qui me l’a gentiment prêté… Je ne me souvenais plus trop de l’histoire mais je savais que j’avais aimé ce polar, et effectivement l’alchimie a pris une deuxième fois. Un couple fortuné ne parvenant pas à avoir d’enfant, une clinique offshore dirigée par un généticien controversé et hop le lecteur est embarqué dans le monde de la PMA, version dérives futuristes. Je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous spoiler, mais ce livre se lit très bien !

« Personne ne sait de quoi l’avenir sera fait. Peut-être deviendrions-nous fous si nous le savions. Nos rêves nous permettent de nous échapper. »

9 – Harry Potter et l’enfant maudit, de J.K. Rowling

Prêté par ma cousine, le grand retour d’Harry Potter méritait bien de figurer dans mon top 10 ! Un style différent des autres opus de la série, puisque présenté sous forme de pièce de théâtre, et puis Harry, Ron et Hermione sont devenus adultes, mais on retrouve complètement l’univers magique de Poudlard. A recommander à tous les fans de la série ! Je l’ai dévoré en une journée lorsque j’étais coincée chez moi pour cause de grippe, et il m’a permis de partir trèèèès loin des microbes !

« Il n’existe pas de réponse parfaite dans ce monde d’émotions et de désordre. La perfection est hors de portée de l’espèce humaine, hors de portée de la magie. Dans chaque instant rayonnant de bonheur, il y a cette goutte de poison : la conscience que la douleur reviendra. Pour un humain, souffrir, c’est comme respirer. »

8 – Partir, de Tina Seskis

Changement de registre avec ce roman trouvé par hasard à la Fnac. Le livre commence avec le départ d’Emily Coleman, qui quitte mari et enfant pour aller se refaire une identité à l’autre bout du pays. Pourquoi, le lecteur l’ignore… Il le découvrira au fil des pages. Je le mets dans mon top 10, car le dénouement m’a littéralement sciée. J’ai souvent tendance à deviner la fin des livres, mais celle-là je ne l’ai pas vu venir…

« C’est drôle comme, finalement, il n’est pas si difficile de changer de vie. Il suffit d’avoir assez d’argent pour redémarrer et de détermination pour éviter de penser aux êtres qu’on laisse derrière soi. »

7 – La cuisinière, de Mary Beth Keane

Là encore une découverte fortuite à la Fnac. Ce livre raconte l’histoire de Mary Mallon, émigrée irlandaise arrivée seule à New York à la fin du XIXè siècle. Elle devient lingère, puis cuisinière dans de riches familles, jusqu’à ce que les autorités sanitaires se rendent compte que dans toutes les maisons où elle travaille, les gens contractent la typhoïde… J’ai aimé découvrir l’histoire (vraie) de cette femme, et aussi découvrir NY il y a 150 ans…

« Vers la fin de sa vie, quand Mary n’aurait plus rien d’autre à faire qu’à penser à son comportement quand elle était encore jeune, surtout à ces mois-là, ou elle approchait de la fin de sa jeunesse et commençait, finalement, à être vieille, elle se demanderait pourquoi elle avait passé tant de son précieux temps à essayer de changer les choses: à essayer de se changer, elle, et de changer Alfred, de changer leur façon de vivre, de penser, de se parler, de s’aimer, à essayer de changer les choses en leur possession. Tout. »

6 – 37°2 le matin, de Philippe Djian

Conseillé par une lectrice bibliophile, 37°2 était depuis longtemps sur ma liste des livres à lire. Je n’ai pas été déçue… C’est l’histoire de Betty, qui débarque un jour dans la vie du narrateur, et de l’amour et de la confrontation entre elle qui est pleine d’exigences et refuse tout compromis et toute médiocrité, et lui qui est un peu paumé et se laisse ballotter par l’existence. C’est beau, c’est dur, c’est du sang, des larmes et parfois des instants de bonheur absolu arrachés avec les ongles au quotidien… Un beau livre.

« Moi la vie m’endormait. Elle c’était le contraire. Le mariage de l’eau et du feu, la combinaison idéale pour partir en fumée. »

5 – Mille soleils splendides, de Khaled Hosseini

Un roman découvert par hasard en soldes au Leclerc de la Réunion… au final une très belle découverte ! Mariam est toute jeune, elle est amoureuse de son voisin, mais il part faire la guerre, et ne revient pas… Elle est alors contrainte d’épouser un homme de 30 ans son aîné. Ce livre nous transporte au cœur de l’Afghanistan, de Kaboul à la campagne afghane, dans la vie des femmes… Un très beau livre, qui rappelle à quel point les libertés ne sont pas les mêmes pour toutes, et qui m’a donné envie, un jour, de découvrir les paysages afghans… à défaut des mille soleils splendides qui se cachaient autrefois derrière les murs de Kaboul.

« Ouvre tes oreilles en grand et retiens bien la leçon: de même que l’aiguille d’une boussole indique toujours le nord, un homme qui cherche un coupable montrera toujours une femme du doigt. Toujours. Ne l’oublie jamais, Mariam. »

4 – Mille femmes blanches, de Jim Fergus

A la fin du XIXè siècle, internée pour avoir aimé un homme hors des liens du mariage, May Dodd se porte volontaire pour participer à un programme d’échange entre le gouvernement américain et le chef indien Little Wolf. Il s’agit de troquer mille femmes blanches contre mille chevaux, afin de favoriser la mixité culturelle et d’améliorer l’intégration des Indiens. Ce livre est présenté sous forme de journal, tenu par May lors de cet incroyable changement de vie. J’ai beaucoup aimé ce livre, qui outre son intérêt littéraire permet d’apprendre plein de choses sur les coutumes et traditions indiennes. Ce roman a une suite, intitulé La vengeance des mères, qui se lit aussi très bien.

« Les Cheyennes croient que toute chose ayant eu lieu quelque part – chaque naissance, chaque vie, chaque mort – s’y trouve toujours, de sorte que le passé, le présent et l’avenir cohabitent éternellement sur terre. J’ai fini par le croire à mon tour. »

3 – Aliocha, d’Henri Troyat

Ah, Aliocha… C’est un vieux coup de cœur, lu et relu depuis le lycée, et que j’ai de nouveau pioché dans ma bibliothèque. Aliocha, c’est le surnom que donne sa mère au jeune Alexis, émigré Russe à Paris, et qui se sent parfois bien en décalage avec les autres garçons du lycée… Jusqu’à ce qu’il rencontre Thierry, un de ses camarades lui aussi mis à l’écart, mais pour d’autres raisons. Ce livre raconte l’histoire de l’amitié entre ces deux garçons, et parle aussi beaucoup des idéaux de l’adolescence. J’aime, j’aime, j’aime…

« Je m’en fous! ce qui compte, c’est Louis XIV, Napoléon, Gambetta, Clemenceau!….
Ce passé là est le mien.
J’ai fait mon choix….
Je voudrais être né en France, ne parler que le Français.
Même mon nom me déplaît: Krapivine…..c’est ridicule! »

2 – Le grand marin, de Catherine Poulain

Une découverte fortuite qui m’a illico emmenée au fin fond de l’Alaska avec Lili, la narratrice, une jeune femme ressemblant un peu à un oisillon tombé du nid, mais qui a des idées bien arrêtées sur ce qu’elle veut, et ce qu’elle veut c’est partir pêcher… Elle embarque le lecteur avec elle dans l’univers de la pêche au gros, avec sa nature sublime et ses hommes… Je ne suis pas fana de pêche, mais c’est tellement bien écrit que j’ai eu un coup de cœur !

« Il faudrait toujours être en route pour l’Alaska. Mais y arriver à quoi bon. J’ai fait mon sac. C’est la nuit. Un jour je quitte Manosque-les-Plateaux, Manosque-les-Couteaux, c’est février, les bars ne désemplissent pas, la fumée et la bière, je pars, le bout du monde, sur la Grande Bleue, vers le cristal et le péril, je pars. Je ne veux plus mourir d’ennui, de bière, d’une balle perdue. De malheur. Je pars. Tu es folle. Ils se moquent. ils se moquent toujours – toute seule sur des bateaux avec des hordes d’hommes, tu es folle… Ils rient.
Riez. Riez. Buvez. Défoncez-vous. Mourez si vous voulez. Pas moi. Je pars pêcher en Alaska. Salut.
Je suis partie. »

1 – La route étroite vers le nord lointain, de Richard Flanagan

Le grand winner de ce top 10 ! Dorrigo Evans, un jeune médecin australien, vient de tomber amoureux pour la première fois lorsque la guerre éclate et qu’il est envoyé sur les champs de bataille, puis rapidement dans un camp de travail japonais au fin fond du Siam, pour construire une voie de chemin de fer jusqu’à la Birmanie. Entre travail épuisant, camaraderie, brimades, et le souvenir de cet amour auquel il se raccroche, Dorrigo tente de survivre, et de garder son humanité… Nous avions déjà vu des témoignages de cette époque lors de notre visite de Kanchanaburi en 2016 (le fameux pont de la rivière Kwaï…), et ce livre m’a permis de mieux comprendre ce qui s’était passé… Une lecture que je vous recommande !

« C’était vraiment une journée faite pour mourir, non qu’elle ait eu quelque chose de particulier, mais qu’elle était comme les autres, et que désormais toutes les journées étaient faites pour mourir ; et la seule question qui les obsédait, celle de savoir qui serait le prochain, avait à présent une réponse. »

Et vous, quel a été votre coup de cœur littéraire 2017 ?

Publicités
Tagué , , ,

24 réflexions sur “Mes lectures 2017 : le top 10 !

  1. Ophélie G. dit :

    « Aliocha » et « La route étroite vers le nord lointain » me tentent beaucoup ! Et je plussoie pour la pièce de théâtre Harry Potter – même si ce n’est pas de la reine J.K. Rowling, il est chouette (j’ai trouvé l’histoire très tirée par les cheveux, mais Scorpius ♥♥♥♥♥ !). xx

    • Quoi, ce n’est pas de JK Rowling ????? Alors là tu me scies sur place… Je n’ai même pas vérifié l’auteur tellement j’étais sûre de moi ha ha, comme quoi…!
      Quant à Aliocha et la route étroite, je te les conseille… je pense que le grand marin pourrait te plaire aussi. Bises !

  2. anoushapati dit :

    Ooooh Aliocha, c’est le prénom d’un de mes neveux, du coup forcément j’ai envie de lire ce livre maintenant 🙂 Merci pour les partages ! Tu as quand même beaucoup lu en 2017, 35 c’est super :O Moi je me lance l’objectif d’un livre par mois minimum, et comme tu le fais remarquer, si je passais moins de temps sur l’écran je pourrais largement faire mieux…

    • C’est fou le temps que les écrans nous font perdre. Un livre par mois c’est déjà bien ! Si tu as un coup de cœur littéraire n’hésite pas à le partager par ici 🙂 Bises !

      • anoushapati dit :

        J’ai un peu honte car j’essaie de faire une liste des livres que j’ai lus en 2017 et impossible de me rappeler de tous ! Du coup j’ai pris la résolution de les noter au fur et à mesure cette année.
        Mais trois livres qui m’ont marquée l’an dernier :
        Les fiancées du Pacifique, de Jojo Moyes – que j’ai dévoré, j’ai quasiment tout lu sur le trajet du retour de ma lune de miel ^^ Je trouve qu’il serait parfait à adapter en série !
        La vérité sur l’affaire Harry Québert, de Joël Dicker – dévoré également, celui-là m’a accompagnée en Inde quand je ne pouvais pas dormir à cause de la chaleur !
        I am Malala, l’autobiographie de Malala – je voulais le lire depuis qu’il est sorti et je l’ai enfin fait, j’ai appris énormément de choses. Il est très instructif et à la fois drôle et touchant.

        Voilà pour mes lectures marquantes de 2017 🙂

      • Oui, noter c’est le secret ! Merci pour ces suggestions de lecture. La vérité sur l’affaire Harry Québert je l’ai lu et j’ai bcp aimé aussi. Il a sorti un nouveau livre l’année dernière, j’ai hésité et je ne l’ai finalement pas acheté. Quant aux deux autres titres dont tu parles je ne les ai pas lus, je les note pour la cuvée 2018 😉 Bises !

      • anoushapati dit :

        Oui en plus je n’achète quasiment pas de livres ces dernières années, dès que j’emménage quelque part je m’inscris à la bibliothèque mais du coup, je ne garde pas de trace « physique » de ce que j’ai lu ! Et le reste de mes lectures, je les pique à l’immense bibliothèque de mes parents ! Pour mon anniversaire j’ai reçu pour la première fois depuis hyyyyper longtemps un livre (d’habitude je n’en demande pas car après quand je change de pays, les bouquins restent chez mes parents…je rêve du jour où je pourrai emporter tous mes livres, et commencer à en racheter pour moi !), et j’avoue que j’étais contente de retrouver le plaisir de posséder son propre bouquin 😉

  3. Erizu Teriyaki dit :

    Bonjour, je me permets de laisser un p’tit commentaire! ^^
    C’est agréable de voir Harry Potter et l’Enfant Maudit dans un top 10 de littérature. Cet opus a été très critiqué, c’est bien de voir un peu de variation. Personnellement, j’ai beau adoré la saga Harry Potter, j’ai un peu moins apprécié celui-ci. Je trouve les personnages moins palpables, leurs conversations paraissent plus superficielles que dans les romans de J.K Rowling. Mais tant mieux si cette pièce peut plaire à d’autres!

    • Bonjour, bienvenue et merci pour votre petit mot ! C’est sûr que Harry Potter et l’Enfant Maudit n’est pas tout à fait au même niveau que les tomes de la série, mais cela fait tellement plaisir de retrouver tous ces personnages que… voilà, quoi ! 😉
      Par contre petite question, j’ai voulu aller voir votre site mais il est vide… Est-ce un tout début de site web, ou y-a-t-il une erreur dans l’adresse ?

  4. tiphanya dit :

    De mon côté j’ai décidé de noter les livres que je lis pour voir ce qu’il en est en vrai. Je lis énormément avec ma fille mais pas assez pour moi-même. Du moins c’est l’impression que j’en ai. On verra à la fin de l’année.
    J’avais été très touchée par le récit Mille femmes blanches mais je n’ai pas eu l’envie de lire la suite. J’ai aussi apprécié le dernier Harry Potter car je trouve qu’il convient bien à la génération qui a grandi avec cette série, ceux qui sont trentenaires de nos jours.
    Et le Grand Marin, je ne sais pas, j’en suis ressortie mitigée et avec le temps j’ai déjà oublié une grande partie de mon avis sur ce roman lu il n’y a pas si longtemps que ça. J’en attendais beaucoup car j’avais écouté une interview de l’auteur sur RFI. Par contre il donne envie de prendre la mer (enfin avec cabine privé) et d’aller s’assoir dans un bar en Alaska pour voir les gens qui y vivent.

    Mille soleils splendides est un titre que me tente depuis longtemps, je n’ai jamais pris le temps de m’y plonger.

    • Je te recommande 1000 soleils splendides, ainsi que la route étroite vers le nord lointain, je pense qu’ils te plairaient.
      Tu as bien raison de noter les livres que tu lis cette année, je fais pareil depuis l’année dernière, et c’est très agréable de relire cette liste en fin d’année !

      • tiphanya dit :

        Je viens de regarder un peu plus qui est Richard Flanagan et il vient de Tasmanie, voici un argument très convainquant ! Mais je me demande si je ne préférais pas son titre « Le Livre de Gould » sur le système pénitencière australien. J’avais visité deux prisons en Australie lors de mon séjour et j’avais été beaucoup marqué mais mon anglais limité ne m’avait pas permis de tout saisir lors des visites guidées.

      • Merci pour l’aidée lecture, je note pour ma liste 2018 ! As-tu lu « le livre de Gould », ou bien en as-tu simplement entendu parler ?

      • tiphanya dit :

        Je ne l’ai pas lu, je viens de le trouver en cherchant des infos sur « la route étroite vers le nord lointain » et en lisant toute la bio de l’auteur. Au fait, tu as gagné le concours sur mon blog, j’ai besoin de ton adresse postale !

      • Ah trop bien, merci ! Je te l’envoie par email.

  5. Géraldine dit :

    Super, deux nouveaux titres dans ma liste à lire ! Aliocha et Partir. J’hésite pour Harry, alors que j’ai été fan, j’ai peur que ça fasse un peu réchauffé.
    Pas de coup de coeur 2017, trop peu lu, mais j’espère en avoir en 2018 ! Un coup de coeur 2016, cependant : Les Maraudeurs de Tom Cooper. Des histoires de crapules dans les bayous de la New-Orleans en période post-Katrina, un vrai petit bijou que je te conseille ☺

    • Merci pour le conseil lecture, je vais le mettre sur ma liste de livres à lire en 2018 ! Quant à Harry Potter, je n’étais pas forcément convaincue de prime abord, mais dès les premières pages j’ai retrouvé l’atmosphère des romans de JK Rowling…

  6. J’ai aimé le HP malgré ses défauts évidents, car certaines réflexions sur la parentalité sont vraiment juste et m’ont beaucoup touché. Effectivement, ce n’est pas Rowling même si elle a participé à l’écriture !
    Et pour milles femmes blanches, j’espère que le tome 2 est sur ta PAL prêt à te sauter dessus car il est génial 😀

  7. Coralie dit :

    Coucou !
    Super idée cette article, pour moi qui suis toujours à la recherche de conseils de lecture 🙂
    Alors ma petite contribution avec deux lectures qui m’ont marquées en 2017 :
    – c’est un classique de la littérature mais que je n’ai lu que récemment : Crime et Châtiment de Dostoievski. La description de la psychologie des personnages, leurs sentiments exacerbés, le mélange de noirceur et d’espoir, tout ça fait du livre une expérience assez forte.
    – dans un tout autre registre puisqu’il s’agit de BD : Culottées de Pénélope Bagieu. On m’a offert les deux tomes pour mon pot de départ (merci les collègues) et je les ai dévoré ! C’est passionnant, plein d’humour, parfois tragique, on apprend plein de choses sur des femmes connues ou pas, dans différents pays et à différents époques… je te les prête quand tu veux 😉
    Bises

    • Coucou ! Merci pour ces conseils lecture ! Avec plaisir pour Culottées, j’en ai entendu beaucoup de bien, et je pense que Benoît aussi les lira avec plaisir, il aime bien Pénélope Bagieu. Pour ce qui est de Crime et Châtiment, j’ai toujours pensé à Dostoievski comme à un auteur inaccessible ^^ Mais je n’ai jamais lu quoi que ce soit de lui ! J’ai toujours eu trop peur d’attaquer l’un de ses romans… Tu me motives ! Idem pour Tolstoï… Anna Karénine me fait de l’œil depuis des années, mais j’ai peur ^^ Allez, je le mets sur la liste 2018 alors 😉 Grosses bises !

      • Coralie dit :

        C’est peut-être pas mal de commencer par Tolstoï qui est un peu plus accessible (même si Dostoïevski l’est aussi!), pour te donner envie de poursuivre avec les auteurs russes ☺ Tu aimeras sûrement Anna Karenine ! Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :