[Chili J13] – Des geysers à la vallée de la lune, ou comment passer en quelques heures de -9°C à 30°C

Arrivée sur le site

Arrivée sur le site

Lundi, je me réveille en même temps que vous en France… Mon réveil sonne en effet à 3H30, dur dur ! Enfin, c’est pour la bonne cause, puisque si je me lève aussi tôt c’est pour aller découvrir les geysers du Tatio. Ces geysers, situés à 4300m d’altitude, sont à une centaine au km au nord de San Pedro, tout au bout d’une piste qui cahote bien, surtout sur la fin !

En tout cas, cela valait la peine de se lever aussi tôt ! Des fumerolles sortent du sol par dizaine, dans la lumière hésitante du jour qui se lève doucement. Avec le froid elles sont très hautes, apparemment elles disparaissent à partir de 9H lorsque l’air se réchauffe. Certains geysers crachent de petits jets d’eau par intermittence, à d’autres endroits on voit de l’eau qui sourd du sol en bouillonnnant. Le jour se lève progressivement, et le changement de lumière sur le site est spectaculaire. On se croirait un peu dans un autre monde…

P2320811

P2320817

P2320830

P2320842

Bébé geyser :-)

Bébé geyser 🙂

P2320879

Je me suis couverte et j’ai bien fait : lorsque nous arrivons là-haut il fait -7°C, et la température continuera de descendre jusqu’à -9°C. Brrr ! Entre le froid et l’altitude, combiné au fait que dans l’excitation de découvrir tout cela je suis partie un peu vite, je me sens un peu vertigineuse… Du coup je me repose un peu dans le bus, avec un maté de coca. Il fait tellement froid que la condensation gèle sur les fenêtres à l’intérieur du bus ! Le guide prépare un petit déjeuner à base de pain grillé, mais cela ne me dit rien qui vaille.

Un peu plus loin il y a une piscine naturelle, alimentée par une source chaude, dans laquelle on peut se baigner. Oui, mais… se baigner implique de se dévêtir dans ce froid de canard, et je passe mon tour ! Je me contente d’y tremper les pieds. L’eau est chaude, mais pas non plus ultra chaude…

P2320944

P2320899

A côté de la piscine se trouvent de nombreux autres geysers, dont « l’assassin », qui est responsable du dernier mort sur le site, un touriste espagnol qui s’était approché trop près… Désormais le soleil est levé et les couleurs sont très différentes. Je me balade sur le site en prenant garde à ne pas trop m’approcher  des geysers !

Pour éviter les accidents, les zones à risque sont signalées avec des pierres

Pour éviter les accidents, les zones à risque sont signalées avec des pierres

P2320912

P2320929

Outre les geysers, le coin est superbe, typique de l’altiplano. Nous avons la chance de voir pas mal d’animaux différents, vizcachas, vigognes, flamants roses… et même un petit renard trop mignon !! L’histoire de ce petit renard est un peu triste, selon notre guide il a tellement l’habitude de se faire nourrir à coup de cookies par les touristes que lorsque les tours sont suspendues pour cause de mauvais temps, il meurt de faim car il ne sait plus chasser…

P2320956

P2320971

P2320976

Sur le chemin du retour nous nous arrêtons dans un tout petit village Machuca de… six habitants et deux cents touristes. C’est ce genre de village qui vit exclusivement du tourisme, vente de brochettes de lamas included. Bon gré mal gré les vingt minutes de visite se passent ; je vais voir l’église qui est assez mignonne, en adobe peinte en blanc avec un toit de chaume. Les maisons sont surmontées d’une petite croix ; notre guide nous apprend que cette croix est placée lorsqu’un membre de la famille décède sous ce toit, afin… qu’il ne puisse pas revenir embêter les vivants !

L'église (qui est d'ailleurs celle de la couverture de mon Routard...!)

L’église (qui est d’ailleurs celle de la couverture de mon Routard…!)

P2320990

Nous revenons à SPA un peu après midi. Contrairement à ce que je craignais, je ne suis pas trop crevée car – certains n’en seront pas surpris – j’ai dormi dans le minibus à l’aller ET au retour ^^ A SPA le marché bat son plein – pas un mini-marché comme les autres jours, mais un très grand marché avec plein de stands différents. J’y fais un petit tour, on y trouve vraiment de tout, des produits d’épicerie aux vêtements en passant par les cotillons pour le carnaval…

P2330025

P2330023

P2330027

Peu avant 16H je me prépare pour ma seconde excursion du jour, direction la vallée de la lune et la vallée de la mort. Après la superbe excursion de ce matin, je ne suis qu’à moitié motivée ! Je me sens assez fatiguée, et des quatre tours que j’ai réservés c’est celui qui me tentait le moins. Enfin, le guide est sympa, parle bien anglais et nous fait commencer par près de deux heures de randonnée dans la vallée de la lune, ce qui me met tout de suite dans de meilleures dispositions ! Cela change des tours où l’on a 20 minutes par-ci et 15 minutes par-là… Le paysage est désertique, je suis entourée d’immenses falaises rougeâtres, de crevasses, de failles…plus ou moins recouvertes de sel. C’est également dans la vallée de la lune que se trouve la plus grande dune de sable de la région, ainsi que l’ensemble de concrétions salines dites « des trois Marie » car elles semblent évoquer une femme à genoux, une femme qui prie et une autre qui tend les bras.

Vallée de la lune et au fond "l'amphithéâtre"

Vallée de la lune et au fond « l’amphithéâtre »

P2330070

La grande dune

La grande dune

Au loin, le volcan Licancabur

Au loin, le volcan Licancabur

P2330121

P2330125

P2330171

Les "trois Marie"

Les « trois Marie »

A quelques kilomètres de la vallée de la lune se trouve la vallée de la mort. Si la première est très « saline », la seconde est plus argileuse. Là encore les roches sont très rouges. Nous nous attardons toutefois nettement moins car l’heure tourne, et nous devons nous positionner pour le coucher du soleil.

P2330197

P2330203

Nous terminons la soirée sur un point de vue un peu plus loin, qui surplombe les Salt Range Mountains et San Pedro au loin. C’est très sympa, même si je trouve toujours un peu frustrants ces couchers de soleil où on ne voit pas le soleil partir derrière l’horizon… Là on le voit juste descendre derrière la montagne, entraînant en parallèle une diminution de la luminosité sur la vallée. C’est sympa, mais moins spectaculaire que le coucher de soleil sur le salar (comment ça je deviens difficile ?! ;-))

P2330224

Je suis bien fatiguée lorsque je rentre à l’hôtel. Voilà une journée bien remplie ! Demain devrait être plus tranquille… Pour commencer, je ne mets pas de réveil !

Publicités
Tagué , , , ,

8 réflexions sur “[Chili J13] – Des geysers à la vallée de la lune, ou comment passer en quelques heures de -9°C à 30°C

  1. Papounet encore et toujours ! dit :

    Magnifique ! Superbes photos !

  2. Hélène de familyWT dit :

    Salut Aurélie, je continue à suivre votre blog depuis nos échanges sur le forum avant votre départ. Merci de partager tout cela c’est super et ça fait rêver….

  3. Benoit dit :

    J’aime beaucoup le petit coté martien de ces paysage de geyser. 🙂

  4. Lairco dit :

    Wahou !
    Ca me conforte dans l’idée que le Chili m’attend !!

    • Le Chili est l’un de mes plus gros coups de coeur voyageurs jusqu’à présent… et il est vraiment simple et agréable d’y voyager seule. Bref, n’hésite pas lorsque l’occasion se présentera 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :