Naxos J3 : La grotte de Zeus

Cela faisait longtemps que nous n’avions pas fait une bonne rando (!), aussi prenons-nous le bus le vendredi 13 au matin, direction la grotte de Zeus. Cette grotte aurait vu naître le dieu, et est donc un incontournable pour l’ancienne hélléniste que je suis ! Elle est située sur le point culminant des Cyclades : le mont Zas. Ça sonne bien, c’est-ce pas ? Bon, et bien sachez que tout cela s’est avéré bien plus facile à dire qu’à faire…

J’avais repéré dans le guide que le chemin de randonnée démarrait environ un kilomètre après la sortie de Filoti, et lorsque nous expliquons au chauffeur où nous voulons qu’il nous dépose il nous laisse à peine finir notre phrase et semble parfaitement comprendre. Nous ne descendons donc pas à Filoti, et continuons… jusqu’à ce que j’aperçoive une route sur la droite avec un panneau « Grotte de Zeus ». Oui, mais le chauffeur n’avait pas l’air de vouloir s’arrêter (et Benoît me disait mais non, mais non, c’est bon, ne stresse pas). Nous continuons donc ainsi sur plusieurs kilomètres d’une route de montagne pendant que je ronge mon frein. Le chauffeur nous arrête finalement triomphalement au pied d’une montagne en nous disant « le mont Zas, c’est par là ». Hum, hum… Nous finissons par comprendre grâce au guide d’un couple d’Allemands qu’il y a deux chemins pour le mont Zas, mais que seulement l’un des deux passe par la fameuse grotte. Et évidemment, comme le panneau le disait, c’était celui plusieurs kilomètres plus bas… Et impossible de monter au mont Zas par cette voie et de redescendre par l’autre, nous n’avons pas le temps avec notre ferry pour Paros le soir.

Bref, cest donc ainsi que notre randonnée du jour a commencé par un demi-tour, et par une longue marche en plein soleil sur cette route asphaltée en lacets, le tout dans un climat de zénitude absolue et d’amour mutuel.

Après plusieurs kilomètres comme ça, nous trouvons finalement une voiture qui accepte de nous avancer un peu. C’est un couple de Grecs fort sympathiques, nous communiquons par signes et ils nous arrêtent pile poil à la bifurcation. Merci encore à eux !

Vue sur Filoti

Vue sur Filoti

P2150069

Nous commençons par suivre la route goudronnée sur quelques kilomètres, jusqu’à arriver à un parking. Un chemin de randonné dallé de marbre part ensuite dans la montagne ; ce beau chemin laisse rapidement place à un simple marquage sur des pierres que nous escaladons. C’est sportif ! Il y a quelques points d’eau par-ci, par-là, très fréquentés par les frelons du coin. Après une petite demi-heure de grimpette nous apercevons une ouverture dans la roche face à nous : nous y sommes ! Victoire !

C'est bien par là ! en arrière-plan, le mont Zas

C’est bien par là ! en arrière-plan, le mont Zas

Le tracé du chemin disparaît peu à peu

Le tracé du chemin disparaît peu à peu

Voyez-vous l'entrée de la grotte ?

Voyez-vous l’entrée de la grotte ?

P2150095

Nous franchissons les derniers mètres qui nous séparent de la grotte et entrons à l’intérieur. Il fait frais, et sombre ! Nos yeux mettent plusieurs minutes à s’habituer à l’obscurité. La grotte est haute, et bien plus profonde que ce que j’imaginais. Nous nous installons sur une grosse pierre à peu près au milieu de la grotte. Les parois sont sculptées par ce qui semble avoir été un écoulement d’eau et il y a quelques stalactites. Je tente le repérage un peu plus loin dans la grotte, jusqu’à ce que je voie une grosse crevasse sur l’un des côtés. Je ne me hasarde pas plus loin, d’autant plus que nous n’avons pas de lampe de poche !

Dans la grotte

Dans la grotte

P2150111

Au bout d’une vingtaine de minutes nous sommes rejoints par un couple de Français ; nous leur laissons la place et nous attaquons la redescente. Nous découvrons alors un panneau que nous n’avions pas vu à l’aller, et qui indique un chemin menant à Filoti sans passer par la route. Sounds good ! En fait, non… ce fut la deuxième fausse bonne idée du jour. Le chemin longe des propriétés privées, sert de poubelles par moment, avant de purement et simplement disparaître dans des buissons épineux. Nous faisons donc demi-tour pour la deuxième fois de la journée. Il y a des jours comme ça, hein… ! Autant dire que je suis loin d’être enthousiaste lorsque Benoît suggère de tester « un raccourci » pour rejoindre la route plus facilement… Il va jeter un coup d’œil en éclaireur pendant que je l’attends, et en fait c’est bien un raccourci.

Nous arrivons à Filoti une petite demi-heure avant notre bus. Le village semble sympathique, avec ses cafés sous les arbres et ses rues pavées… de marbre, si, si (il y a des choses qui ne changent pas). Nous nous contentons de pique-niquer à l’ombre d’un arbre, la visite intensive ce sera pour une autre fois.

La rue principale de Filoti

La rue principale de Filoti

P2150179

P2150184

De retour à Chora nous mettons à profit les quelques heures qui nous restent pour faire un tout dans la vieille ville, décidément fort charmante. Nous montons ensemble jusqu’au Kastro vénitien qui surplombe la ville, et puis Benoît rentre se poser à l’hôtel pendant que je termine mon tour. Je vais notamment me balader du côté de la plage d’Agios Georgios, un coin que nous n’avions pas du tout exploré.

Ma placette fétiche à Chora

Ma placette fétiche à Chora, tout près de l’hôtel

P2150041

P2150045

P2150047

P2150241

P2150245

P2150252

Vue du Kastro

P2150281

P2150302

La plage de

La plage d’Agios Georgios

En fin d’après-midi nous prenons le ferry pour Paros. La traversée est courte (45 minutes) et nous commençons à être rôdés en ce qui concerne les ferries !

Arrivée à Parikia

Arrivée à Parikia, la capitale de Paros

Une fois à Paros nous nous mettons en quête de l’hôtel Doukissa, où nous logerons pour les 3 prochaines nuits. Nous avions demandé à la personne si elle pouvait venir nous chercher, mais elle avait répondu que ce n’était « pas sûr ». Personne ne nous attend à la sortie du ferry, aussi nous mettons-nous en marche. Après quelques hésitations nous finissons par trouver l’hôtel… où la gérante commence par nous expliquer en long, en large et en travers que nous n’avons pas du tout pris le chemin le plus court. La moutarde commence à nous monter au nez…

Bon, finalement elle se rattrape en nous faisant choisir entre plusieurs chambres, et en se montrant exquise durant toute la durée de notre séjour. Comme quoi la première impression n’est pas toujours la bonne… Notre chambre est très bien, très lumineuse avec ses deux fenêtres et son balcon donnant sur la pinède. Nous allons être bien !

Nous prenons l’apéro sur notre petit balcon avant de ressortir dîner en ville. Nous flânons dans la vieille ville, comme toujours très charmante, et jetons notre dévolu sur un restaurant assez chic en terrasse. Nappes et serviettes blanches, bougies, petite musique, rien ne manque et on en profite !

P2150414

P2150416

Publicités
Tagué , , , ,

Une réflexion sur “Naxos J3 : La grotte de Zeus

  1. […] avec respectivement  l’article sur Santorin et la randonnée de Fira à Oia puis celui sur Naxos et la grotte de Zeus, et enfin de nouveau Santorin mais avec cette fois-ci la visite de Pyrgos, le monastère du […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :