De J245 à J246 : Poursuite de la découverte de Ho Chi Minh (15 et 16 juillet 2012)

Il nous reste encore deux jours avant notre départ pour le centre du Vietnam, et nous les mettons à profit pour continuer de découvrir Ho Chi Minh, ville qui nous plaît décidément beaucoup. Nous sommes en plus très bien installés dans notre petite chambre chez l’habitant, et la propriétaire est adorable. La grand-mère en particulier nous fait bien rire : la première fois qu’elle nous a vus rentrer de balade avec des bouteilles d’eau, elle s’est écriée « mais j’en vends moi aussi, à 7000 Dongs ! »  Nous lui avons répondu que nous les avions payées 6000 Dongs… Elle a eu un petit sourire désolé, jusqu’à la fois suivante… où dès qu’elle nous a vus elle nous a dit « 6000 Dongs la bouteille, 6000 Dongs ! »

Ils font aussi beaucoup de lessive pour les voisins, toute la terrasse est encombrée de linge qui sèche. Nous en profitons pour leur donner notre linge à laver… Nous sommes un peu inquiets lorsque nous voyons nos affaires toutes mélangées à celles d’autres gens, mais finalement rien ne manque (ce qui n’est pas si fréquent) ! Et pour une fois notre linge sent vraiment le propre… ce qui n’est pas si fréquent non plus 😉

Dimanche matin Aurélie va visiter le musée de la médecine traditionnelle vietnamienne (musée Fito). Il est à l’autre bout de la ville, et elle opte pour un taxi classique au lieu d’une moto pour y aller, l’accident de la veille l’a refroidie. Le musée est très bien fait, et quasiment désert. Y sont exposés les instruments pour préparer les médicaments et les pots pour les stocker, des planches très anciennes illustrant la pharmacopée traditionnelle, des sculptures montrant des consultations médicales…Quant au musée, il est situé dans une maison traditionnelle en bois à 5 étages, qui rien qu’à elle seule vaut le détour. Le seul hic c’est que la guide parle vraiment mal anglais ! Enfin, elle est gentille quand même et Aurélie peut tester le mortier à pédales, et revêtir la tenue traditionnelle de l’apothicaire… La sortie se fait par la gift shop… hé oui, le musée est sponsorisé par les laboratoires Fito, qui produisent pas mal de produits de phytothérapie, en vente dans le musée. Le thé au champignon, en dégustation, est très bon… mais ça s’arrête là !

Mortier en forme de canard

Aurélie tente ensuite de rentrer à pied, mais avec la circulation qu’il y a ce n’est vraiment pas évident. Les trottoirs sont quasiment impraticables entre les deux-roues qui y sont garés, les restaurants qui y ont installé leur terrasse… Après un petit crochet par une belle pagode à 7 étages, elle opte donc de nouveau pour le taxi.

Les fleurs de lotus, offrande classique dans les temples bouddhistes car symboles de l’impermanence des choses

Après un déjeuner au Pizza Hut (ça change !), nous attaquons la visite du musée des vestiges de la guerre.  Initialement nomme « musée des crimes de guerre américains », il a été renommé en 1994 à la levée de l’embargo pour éviter un boycott des touristes US… Ses trois niveaux sont consacrés au récit de la guerre du Vietnam, sous différentes perspectives : histoire, héros vietnamiens, atrocités commises par les Américains, photos des reporters de guerre… Là encore l’objectivité n’est pas toujours de mise mais la visite reste intéressante et nous y restons 3 bonnes heures.

Benoît est particulièrement intéressé par la partie historique et exposition des différentes armes. Quant à Aurélie, c’est vers la partie la plus « médicale » qu’elle se tourne naturellement : quasiment un étage entier est consacré aux diverses maladies et malformations dont souffre la population vietnamienne depuis la guerre, du fait des agents toxiques utilisés par les USA lors des bombardements. L’agent orange est notamment responsable de milliers de malformations gravissimes chez les enfants des personnes exposées. C’est pour cette raison que l’on voit tant de handicapés ici.

Les enfants des photographes internationaux exposés à l’agent orange ont eux aussi parfois été touchés

Les malformations des membres inférieurs, empêchant la marche, sont particulièrement fréquentes

Parmi les chiffres marquants, nous apprenons aussi que 14 millions de bombes et de munitions ont été lâchées par les USA sur le Vietnam… Soit 3 fois plus que le total des bombes et munitions utilisées dans le monde lors de la seconde guerre mondiale. 600 000 Vietnamiens ont été tués, contre 60 000 Américains… mais 120 000 Américains se sont suicidés de retour aux USA (chiffre sûr, ne provenant pas du musée !)

La petite phrase de conclusion sur cette visite sera laissée à Benoît : « Avec ce tour du monde, je deviens pacifiste moi ». Que de guerres, que de morts, que de souffrances… et pour quoi ?

Nous terminons la journée par un petit tour by night dans Ho Chi Minh, afin d’aller voir les bâtiments coloniaux illuminés. La promenade est jolie et nous conduit finalement au bar-terrasse du Rex, où nous prenons un cocktail fort sympathique en surplomb de l’agitation de la rue.

Marchande de coffres forts

Notre tour chouchoute !

L’Opéra

L’hôtel de ville

Vue depuis la terrasse du Rex

Devant la Poste

Marché central

Notre lundi est plus tranquille. Après un thé à la chambre avec notre super-bouilloire, nous partons prendre le petit-déjeuner chez « Tous les Jours », une boulangerie française repérée la veille. Le cadre est sympa et c’est très bon.

Nous passons ensuite la journée à nous balader en ville, allant jusqu’au jardin botanique que nous n’avions pas encore vu (et qui s’avère décevant). Nous disons ainsi au revoir à Ho Chi Minh – Saigon, ville qui a su nous surprendre… et nous charmer !

Musée des Beaux-Arts, fermé aujourd’hui

L’arrière de la cathédrale

Lorsque le ciel joue dans les tours

Au bord du fleuve Saigon

Nous partons ensuite en taxi pour l’aéroport, direction Da Nang au centre du Vietnam. En arrivant ici nous pensions tout faire en bus, mais les distances sont telles que nous avons opté pour l’avion pour cette partie-là ! Voilà comment nous remplaçons plus de 24 heures de bus par 1H30 d’avion. Nous survolons Ho Chi Minh dans la nuit, on se croirait dans l’attraction « Peter Pan » à Disneyland tellement c’est chouette.

Je m’envole !

A l’arrivée à Da Nang, le choc est rude. La ville ne semble vraiment pas jojo, nous galérons pour trouver un hôtel… Nous finissons par trouver une chambre « moyenne gamme » (la pire gamme de toutes : quand c’est routard on est souvent surpris en bien, quand c’est luxueux on a du luxe… là, on n’est ni surpris en bien ni dans le luxe !) à un prix bien plus élevé que nous n’en avons l’habitude. Le staff est désagréable, il n’y a pas d’eau chaude et nous n’avons rien mangé depuis le midi. Aurélie est prête à sauter le dîner mais Benoît l’oblige à ressortir, et nous trouvons finalement une vendeuse de pho en bas de l’hôtel. Le bouillon a goût de jus du poulet, on se régale… Jusqu’à ce qu’on réalise que les petits morceaux croustillants dans le bouillon sont en fait des morceaux de pattes de poules. Bon appétit ! Sur cette soirée loose nous filons nous coucher, tomorrow is another day !

Publicités
Tagué , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :