De J165 à J167 : La Great Ocean Road (du 26 au 28 avril 2012)

Jeudi matin nous quittons l’hôtel chargés comme des baudets, direction le fin fond de la banlieue de Melbourne, où se trouve notre loueur de van. Nous avons en effet loué un campervan pour la deuxième fois de notre voyage, afin de pouvoir explorer durant 5 jours en toute liberté la Great Ocean Road et les Grampians.

La Great Ocean Road est une belle route côtière située après Melbourne, en direction d’Adélaide. Elle a été construite après la seconde guerre mondiale, à la fois pour fournir du travail aux anciens combattants, et aussi pour servir de mémorial géant à leurs camarades morts sur le champ de bataille de l’autre côté de l’océan.

Cette route est connue pour les beaux panoramas qu’elle offre sur l’océan, et pour des formations rocheuses exceptionnelles. Trois jours ne seront donc pas de trop pour parcourir ces 300km (demi-tours inclus !), tant il y a de choses à voir.

Première bonne surprise en ce jeudi matin : nous sommes surclassés ! Nous voyagerons donc pour le même prix dans un campervan de luxe, au lieu du van premier prix que nous avions réservé, budget oblige. Lorsque nous découvrons ledit campervan, c’est l’émerveillement : Benoît tient debout à l’intérieur, on a un lit queen size, un évier, un micro-ondes, des plaques, un frigo, de la vaisselle, des oreillers… Le luxe ! Benoît saute partout et ouvre tous les tiroirs, il est au paradis ! Enfin, ce serait le paradis si Aurélie ne l’avait pas empêché à la fin de son exploration de lire par le menu tous les manuels de sécurité et d’instructions diverses et variées fournies avec le campervan. Allez, maintenant on part !! (Ben’s note : au final nous ne découvrirons donc où s’évacue l’eau usée  de notre super campervan que bien plus tard : par terre. Hé non, on n’est pas self contained !)

Notre van de luxe !

Nous prenons donc la route sous un soleil radieux, direction notre première étape : Geelong. Nous nous arrêtons en chemin dans un super office du tourisme tenu par des dames adorables qui nous donnent des cartes fort utiles et un magnifique sac pour les ranger.

Geelong est la deuxième plus grande ville de l’état du Victoria, et elle nous plaît beaucoup. Nous y passons d’ailleurs bien plus de temps que prévu, c’est mal parti si on commence à s’arrêter autant ! Enfin, on profite de Geelong, on pique-nique au soleil face à la mer, on admire les statues faites dans des poteaux marins, et on rigole bien. Enfin, le plus gros fou rire reviendra tout de même à Benoît lorsqu’Aurélie se débarrasse de la bouteille d’eau gazeuse qui gicle partout en… la lançant au loin. Lara Croft est parmi nous ! (Aurélie’s note : un réflexe, que voulez-vous ! Au moins en cas de grenade dégoupillée, Benoît est entre de bonnes mains).

La baie de Geelong, et le grand bassin servant de piscine géante l’été

Les belles statues en bois de Geelong, un coup de coeur !

Cherchez l’intrus !

Nous continuons ensuite jusqu’à Torquay, surnommée « Surf City » en raison de toutes les boutiques de surf qui ont pignon sur rue. En dehors de cette curiosité la ville ne casse pas trois pattes à un canard, et nous repartons rapidement (incroyable mais vrai !). En tout cas c’est à Torquay que commence réellement la Great Ocean Road.

Surf City !

Dernier stop de la journée : Bells Beach, une plage qui doit être assez jolie de jour mais qui à l’heure où nous y arrivons n’a rien d’extraordinaire.

Bells Beach

Nous passons la nuit au camping « Top tourist » d’Anglesea. Il porte bien son nom, mais impossible de trouver un endroit calme où dormir into the wild, alors…

Le lendemain matin nous faisons un tour sur la jolie plage d’Anglesea, avant de partir en direction du terrain de golf, réputé pour sa concentration élevée en kangourous. Nous n’avons pas de chance, il n’y en a aucun ce matin. Nous poursuivons donc notre route… Pas de doute, nous sommes maintenant bel et bien le long de la Great Ocean Road ! La route longe vraiment la côte, et chaque virage révèle son lot de merveilles. Petites plages, criques, phares… il y a tant à voir !

Petit déj au camping avant de partir

La très belle plage d’Anglesea, sous le soleil radieux du matin

Nous faisons une petite balade jusqu’au phare de Split Point. Nous ne pouvons pas y monter car il fallait réserver, mais c’est le phare où ont été tournées certaine scènes du film Mad Max. Nous commençons à voir des formations rocheuses dans l’eau, en particulier deux îles. L’une d’entre elles est toute plate, et Benoît la surnomme illico « Steak Island ». Y aurait-il un message subliminal après plusieurs jours à manger végétarien ?

Le phare de Split Point

Steak Island !

Autre formation rocheuse bien sympathique

Nous reprenons la route jusqu’au mémorial de la Great Ocean Road, où nous faisons la pause photo de rigueur.

Nous enchaînons sur Lorne, où deux balades valent le détour : Teddy’s Lookout tout d’abord, un beau point de vue sur la mer et la route, puis Erskine Falls, de belles chutes en pleine forêt. Nous pique-niquons sur une aire dans la forêt, c’est très sympa. Nous apprécions nos plaques et l’énorme bouteille de gaz fournie avec le van !

Vue sur la Great Ocean Road depuis Teddy’s Lookout

Premier panneau kangourous… mais pas de kangourou pour le moment !

Erskine Falls

Le Pier de Lorne

Nous voyons ensuite nos premiers koalas à Kenneth River. Ils sont tout en haut des arbres et franchement on ne les voit pas très bien, mais bon, on en aura vu quand même !

Oh, un koala… surfeur en plus !

Nous reprenons ensuite la route, il faut avancer… Nous nous arrêtons tout de même au Cap Patton, subjugués par la vue sur les falaises embrumées, le spectacle vaut son pesant d’or…

Vue magique depuis le Cap Patton

Lorsque la brume tombe sur l’océan

Nous continuons ensuite jusqu’au Mariners Lookout d’Apollo Bay où nous faisons une petite balade jusqu’à un point de vue sympa qui surplombe la ville.

Le ciel nous gratifie même d’un arc-en-ciel

La nuit est en train de tomber lorsque nous redescendons mais nous décidons de conduire jusqu’au prochain camping. Nous aurons trop de route à faire demain si nous nous arrêtons à Apollo Bay. Nous reprenons donc la route, hyper prudemment car dès la tombée de la nuit ici la nature reprend ses droits, et des animaux traversent la route en permanence.

Nous arrivons ainsi sans encombre au camping « Bimbimap », sur la route qui mène au cap Otway. Le camping est plus simple que le précédent mais aussi nettement moins cher, ce qui nous convient tout à fait !

Nous repartons tôt le samedi matin, direction le phare du cap Otway. La visite du phare est payante donc on laisse tomber, mais il y a une jolie balade à faire autour, jusqu’à un petit cimetière perdu dans le bush. C’est lors de cette balade que nous voyons notre premier kangourou, qui traverse le chemin devant nous avant d’aller se cacher dans les herbes ! Il est adorable.

Le phare du cap Otway

Notre premier kangourou… ça a du bon de se balader de bon matin !

Petit cimetiètre perdu dans la campagne

Sur la route du retour, nous nous arrêtons  de nouveau… koala oblige ! Il y a un koala sur une branche basse, et on le voit super bien. Il est trop chou, on craque ! Il se balade sur la branche, tend sa petite patte (bien griffue !) pour attraper les feuilles les plus tendres… Trop mignon. On le regarde un bon moment avant de repartir. Nous en voyons une bonne dizaine d’autres après sur la route, mais ils sont beaucoup plus haut dans les arbres.

Notre super-adorable-trop chou koala. On craque !

Miam !

Nous nous arrêtons ensuite successivement à Castle Cove, un joli point de vue sur une plage, puis Gibsons Steps, une très belle plage avec des formations rocheuses impressionnantes. Cela nous rappelle Cathedral Cove en NZ. Il fait un temps superbe, nous avons de la chance !

Gibsons Steps

Les os de seiche sont plus grands que les pieds de Benoît, et ce n’est pas peu dire…

Juste avant déjeuner nous arrivons à l’un des gros hot spots de la Great Ocean Road : les 12 apôtres, 12 formations rocheuses au bord de la plage. Enfin, elles ne sont plus que 11 maintenant, puisque l’une d’entre elles s’est effondrée en 2007. Il y a tout un circuit à faire à pied sur des passerelles, qui permet d’en voir 7. Pour tout voir il faut les survoler, mais ce sera pour une prochaine fois !

Les 12 apôtres

Nous déjeunons dans le van avant de repartir en direction de Loch Ard Gorge, un site avec d’autres belles formations rocheuses, des caves et de petites criques où l’on peut descendre à pied. Le temps s’est gâté et il s’est mis à pleuvoir, du coup Benoît reste dans le van pendant qu’Aurélie va faire le circuit à pied. Le mauvais temps ne dure pas, et nous finissons la balade ensemble. La région est tristement célèbre pour les nombreux naufrages qui y ont eu lieu, du fait des courants et des rochers escarpés le long de la côte. C’est ainsi que le 2 mars 1878 le Loch Ard, en provenance d’Angleterre, a fait naufrage lors de sa dernière nuit de traversée. Sur les 56 hommes et femmes à bord, seuls un jeune homme et une jeune fille, tous deux âgés de 18 ans, ont survécu. La presse de l’époque a cherché à créer une idylle entre eux, mais sans succès !

Au premier plan, la formation dite « de la lame de rasoir »

Grottes et stalagtites

La fameuse baie où le Loch Ard s’est échoué

Nous continuons ensuite jusqu’à la Great Arch, une grande arche de pierre, puis arrivons à un autre hot spot, le London Bridge. Il s’agissait initialement d’une double arche mais l’une d’entre elles a cédé en 1990, laissant 2 touristes ébahis de l’autre côté du promontoire rocheux. Ils ont dû être secourus par hélicoptère !

Great Arch

London Bridge… sous un temps londonien !

Nous bravons les éléments !

Nos deux derniers arrêts de la journée seront successivement la Bay of Martyrs puis la Bay of Islands. Nous y faisons de brefs arrêts, la nuit est en train de tomber et il s’est remis à beaucoup pleuvoir.

Bay of Martyrs

Bay of Islands

Nous passons la nuit dans un camping à Warrnambool. Il y a un grand centre commercial tout près et nous faisons un plein de courses. Une fois au camping l’ambiance est bonne, nous rencontrons 3 Français très sympas en permis vacances travail. Ils sont bloqués ici depuis plusieurs jours, car l’un de leurs amis est à l’hôpital pour une cellulite secondaire à une piqûre d’insecte mal soignée. Ils ont tous de petits bobos divers et variés, et Dr Aurélie reprend du service avec ces grands gaillards, sous l’œil goguenard de Benoît ! Ils nous apprennent des choses eux aussi, et nous découvrons avec intérêt la cuisson des bâtonnets de poisson pané au… grille-pain ! Si, si, ça marche, on vous assure. Ils tentent aussi l’œuf au micro-ondes mais là ce n’est pas franchement un succès 😀 Nous passons une super soirée en tout cas !

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 réflexions sur “De J165 à J167 : La Great Ocean Road (du 26 au 28 avril 2012)

  1. Marie dit :

    c’est superbe! et quelle chance d’avoir vu des koalas et kangourous dans leur milieu naturel!

  2. Morgane dit :

    Trop mignonne la petite photo où tu es avec le koala, je n’avais pas réalisé sur les photos précédentes qu’il était aussi près de vous !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :