De Longpont-sur-Orge à Etampes, quatre jours sur le chemin de Compostelle francilien (du 12 au 15 octobre 2021)

Mi-octobre je suis partie quelques jours sur la portion francilienne du chemin de Compostelle, avec mon amie (et fidèle lectrice du blog !) Elisabeth. Cela faisait un moment que nous avions ce projet, mais accorder les agendas des uns et des autres n’est pas toujours simple…Nous avons tout de même fini par triompher, et c’est avec enthousiasme que nous nous nous sommes lancées sur le Chemin. Allez je vous emmène avec nous, d’abord avec la description de notre itinéraire puis avec quelques informations pratiques !

Notre itinéraire :

J1-  De Longpont-sur-Orge à Arpajon (10km)

Nous démarrons notre marche devant la basilique de Longpont-sur-Orge, où un gentil taxi familial nous dépose 😉 Nous longeons l’Orge, ses canaux et ses bassins. Cela nous fait une bonne mise en jambes, avec de la verdure et beaucoup d’oiseaux –  notamment un vol d’oies que nous observons avec émerveillement, jusqu’à ce que l’une d’entre elle ne se décharge pile sur mon unique pantalon.  C’est ça la vie des aventurières 😉 Arpajon est une belle surprise, avec ses halles médiévales. Le soir c’est pizza pour fêter notre première journée sur le Compostelle francilien !

Et c’est parti !

Allez hop on suit les marquages… Les petites coquilles Saint-Jacques sont au rendez-vous

Le château de Longpont-sur-Orge, désormais reconverti en EHPAD

Petite pause face au bassin… et juste avant le drame ^^

L’hôtel de ville d’Arpajon

Les halles médiévales d’Arpajon, construites au XVè siècle

Pizza time !

J2 – D’Arpajon à Janville-sur-Juine (20km)

Aujourd’hui nous nous écartons un peu du Chemin afin de réduire l’étape, et parce qu’il n’y avait pas beaucoup de choix d’hébergement. Au final nous aurons tout de même fait 20km, d’Arpajon à Janville-sur-Juine en passant par Torfou, Lardy et le château du Mesnil-Voisin. Une journée un peu urbaine au début, puis rapidement entre champs et forêts, avec quelques frayeurs car il y avait pas mal de chasseurs avec leurs chiens dans le coin. Le soir nous dormons dans une cabane perchée dans les arbres… mais avant, petite soirée au pub à Lardy !

L’église Saint-Clément d’Arpajon…

… et ses beaux vitraux (ici, Saint-Denis tenant sa tête sur un plateau)

Petite pause gourmande (et deuxième petit-déjeuner, on avoue ! ) sur la place du marché avant de se mettre en marche

Une traversée de la quatre voies plus tard (!) nous arrivons sur des chemins plus agréables…

Pause déjeuner devant l’église de Torfou

Nous voyons de nombreuses boîtes à livres sur notre chemin

« Petit Tom » de Viviane Guybet, une sculpture réalisée à l’occasion de l’anniversaire des droits de l’enfant le 20 novembre 1999, et exposée dans les jardins de l’hôtel de ville de Lardy

Le château du Mesnil-Voisin, un petit clin d’oeil de Saint-Jacques car il n’était pas exactement sur le trajet, mais je me suis trompée de bifurcation et donc nous l’avons vu

La tour de Pocancy, située sur la propriété où nous avons passé la nuit en cabane

Notre cabane pour la nuit !

J3 – De Janville-sur-Juine à Etrechy via Chamarande (16km)

La journée commence par un chouette panier petit-déjeuner monté en poulie dans notre cabane et dégusté au lit. Nous prenons ensuite le RER jusqu’à Charamande, où nous visitons le magnifique domaine et admirons les œuvres d’art moderne dans le parc et l’expo en cours dans le château. Nous attaquons ensuite une marche assez urbaine jusqu’à Etrechy via le château de Gillevoisin, pause cookie incluse devant l’église d’Auvers-Saint-Georges… le tout sous un superbe ciel bleu. Le soir nous dormons dans une jolie ferme, après une excellente (et énorme) pizza dans une ambiance safari. Encore une belle journée sur Compostelle !

Le petit-déjeuner est servi !

Arrivée à Chamarande

Platane hybride âgé de 350 ans environ, avec marcottage spontané

Les « poupées Pourim » de Michel Nedjar, l’exposition en cours à Chamarande

L’année dernière c’est Ben qui avait exposé sur le domaine – cette oeuvre a été achetée ensuite et est désormais permanente

Réunion au « sommet » (art orienté objet)

Nature morte (Christian Robert-Tissot)

Truie/nénuphar (Anne Ferrer)

Le château de Gillevoisin, qui abrite désormais des structures médico-sociales

Eglise d’Auvers-Saint-Georges

J4 – D’Etrechy à Etampes (16km)

Dernière étape de notre petit Compostelle francilien aujourd’hui. Nous quittons Etrechy après un délicieux petit déjeuner à la ferme, et après un passage urbain (avec un gros molosse perdu nous aboyant dessus, brrrr!) nous retrouvons la forêt puis les champs jusqu’à Brières-les-Scellés. L’après-midi est consacrée à la descente vers Etampes et à la visite de cette très belle ville, où nous terminons notre Chemin francilien devant une jolie statue en bois de Saint-Jacques.

Breakfast time

A la découverte du centre d’Etrechy

Pause photo

Récolte de betteraves sucrières, impressionnant !

L’une des deux fontaines de Brières-les-Scellés. Elles furent utilisées jusqu’à la moitié du XXè siècle pour abreuver le bétail et rincer le linge

L’église de Brières-les-Scellés

Etampes en vue !

La tour de Guinette, ancien donjon du château royal d’Etampes

L’hôtel Anne de Pisseleu, qui abrite désormais l’office du tourisme d’Etampes

Eglise Notre-Dame du Fort…

… et sa statue de Saint-Jacques !

L’un des canaux du centre-ville d’Etampes

Hôtel de ville

Tout cela nous aura fait faire 16km, soit 61km depuis le départ. Nous rentrons chez nous fières de nous et ravies de ce périple !

Hébergement :

  • A Arpajon: hôtel Arpège, 75 euros la chambre double à deux pas du centre-ville. La chambre était bien et l’accueil excellent, avec une équipe adorable qui a tout fait pour faciliter notre séjour.

  • A Janville-sur-Juine: Les Cabanes de la Tour, 145 euros la nuit en cabane perchée dans les arbres, petit-déjeuner inclus (et livré dans un panier en osier au pied de la cabane !). Une expérience sympathique mais un peu roots, alors il faut aimer cette ambiance ! Il n’y a notamment pas de chauffage (mais la propriétaire propose des bouillottes), et la douche est située à 300m environ. L’immersion dans la forêt est totale, sans le moindre voisin autour. La propriétaire est sympathique et arrangeante.

  • A Etrechy: Chambre d’hôtes La ferme de Vintué, 110 euros la chambre double avec petit-déjeuner inclus. Nous avions en fait une chambre en duplex, avec chacune notre étage. Cette ferme est surtout un lieu de réception le week-end, et ne fait chambre d’hôtes que la semaine. Là encore une chouette adresse, avec des propriétaires très gentils, bref on recommande !

Les bons restos et boulangeries du voyage :

  • Arpajon:
    • Pizzeria La Delizia: juste à côté de l’hôtel Arpège, une excellente pizzeria à prix doux. Nous nous sommes régalées ! Les desserts avaient l’air très bons aussi, mais nous n’avions plus faim…
    • Boulangerie sur la place du marché– je n’ai plus son nom en tête mais vous la trouverez facilement ! : hyper tentante, et tout ce que nous avons pris (croissant, tarte aux pommes, chouquettes, crêpe… oui nous nous sommes fait plaisir ;-)) était délicieux et très frais. Il y a même une petite terrasse où l’on peut s’installer.
  • Lagny:
    • Boulangerie le Pain de Pierre: une excellente boulangerie juste à côté de l’église, beaucoup de pain bio, de très bons cookies et quiches… Ce n’est pas donné mais la qualité est clairement au rendez-vous ! Mention spéciale pour le pain aux fruits secs, réalsié avec le restant des farines de la nuit, un délice absolu…
    • Bar Le Pélican: un bar / resto assez improbable, fréquenté par des motards le soir où nous étions, avec guitares en guise de décoration, jeux vidéo sur grand écran, et concerts réguliers. Je ne m’attendais pas à trouver ce genre de lieu ici… L’accueil est adorable et nous avons passé une excellente soirée, au chaud avant de retrouver notre cabane perchée !
  • Etrechy:
    • Le Safari: un resto qui nous a parachutées aux USA ! Cela commence par son emplacement, au beau milieu d’une zone industrielle, et puis cela continue avec sa déco sur le thème de la jungle, par les tables organisées en boxes avec banquettes en skaï, et par les portions absolument gargantuesques… On a beaucoup aimé cet endroit, et nous nous sommes régalées ! Seul regret, ne plus avoir assez faim pour tester les desserts…

Budget :

Cette petite virée de quatre jours / trois nuits nous a coûté environ 220 euros/personne, principalement imputables aux hébergements.

Ce que j’ai préféré :

  • Enfin réussir à organiser ces quatre jours de marche avec Elisabeth, un projet qui me tenait à cœur ! Passer du temps en bonne compagnie, discuter et échanger en marchant, vivre et créer des souvenirs ensemble, il n’y a rien de plus chouette…
  • Le sentiment de dépaysement que j’ai ressenti, à suivre les marquages Compostelle et GR entre champs, forêts et petits villages, pourtant pas très loin de chez moi.
  • Avoir prévu des étapes courtes de 10km/jour. Nous avons bien fait de ne pas prévoir plus, car avec les inévitables détours nous avons en réalité fait une quinzaine de km par jour. Cela s’est bien fait, d’autant plus que nous avions prévu des sacs à dos légers – nous avions entre quatre et cinq kg sur le dos.
  • La gentillesse des personnes que nous avons croisées en chemin ; Compostelle parle à beaucoup de gens, et nous l’avons ressenti.
  • La superbe météo, avec soleil, ciel bleu et pas une goutte de pluie… C’était la semaine parfaite pour faire cette marche.
  • Avoir un gentil bébé qui m’a laissé marcher sans aucun souci, et qui attendait le soir pour se mettre à gigoter et à se manifester 😉

Ce que j’ai moins aimé :

  • Le peu d’informations disponibles concernant le Compostelle francilien. J’ai vraiment eu du mal à trouver des ressources, et les étapes que j’ai fini par trouver étaient trop longues par rapport à ce que nous voulions faire. J’ai donc dû effectuer un découpage supplémentaire, en jonglant avec le faible nombre d’hébergements disponibles. J’ai fini par arriver à un itinéraire tenant à peu près la route, au prix d’un éloignement du Chemin à proprement parler le deuxième jour.
  • Les chasseurs que nous avons croisés à quelques reprises – pas très rassurant quand on se balade !
Tagué , , , , , , , , , , , ,

7 réflexions sur “De Longpont-sur-Orge à Etampes, quatre jours sur le chemin de Compostelle francilien (du 12 au 15 octobre 2021)

  1. Didier dit :

    Tu ne m’en voudras pas, mais je vais passer + de temps à la lecture de certains de tes anciens posts. Car nous quittons demain Montréal pour Halifax et la nouvelle Ecosse, er ton expérience et tes bons plans nous intéressent vraiment.
    Ça sera notre dernière étape avant le grand saut vers St Pierre et Miquelon !

    • Mais je t’en prie !! J’espère qu’ils te seront utiles. Combien de temps restez-vous en Nouvelle-Ecosse ? En tout cas ça se précise carrément c’est chouette 🙂
      Grosses bises à vous deux.
      Aurélie.

    • François dit :

      Bonjour, je profite de ce message car nous sommes allés 15j en Nova Scotia (août/sept 2018) et avons adoré. Le but était aussi de faire un saut à SPM…mais si nous avions un avion aller au départ d’Halifax…pas de vol retour (complet!)…alors j’espère bien y aller dans les 2 ans… Bonne installation !

  2. Kenza dit :

    Chouette balade! C’est vrai c’est tout proche et dépaysant à la fois, ça donne envie 🙂

  3. François dit :

    Aurélie, tes articles sont toujours excellents et donnent envie de bouger encore plus pas très loin finalement! par contre attention à ne pas abuser de la pizza…tu prends du ventre 😉 LOL
    (je me permets cette familiarité puisqu’on se connaît un peu quand même).

    • Haha oui je sais bien… la gourmandise que veux-tu ! Mais bon, je devrais parvenir à une perte de poids express d’ici quelques semaines 😉
      Merci pour ton message, c’est vrai que j’ai trouvé ce Compostelle francilien bien plus dépaysant que ce à quoi je m’attendais.

  4. […] passons un week-end en famille au Puy du Fou, puis je pars quatre jours sur le chemin de Compostelle francilien avec mon amie Elisabeth. Nous nous offrons ensuite deux escapades en amoureux dans le nord de la […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :