En week-end surprise à Amiens (du 22 au 24 mai 2021)

Avec le retour en métropole c’est aussi le retour des week-ends surprise ! Nous avions fait notre maximum pour maintenir le concept à la Réunion, mais c’était plus difficile qu’ici à Paris, où il y a pléthore de trains pour nous emmener aux quatre coins de France… C’était à mon tour d’organiser la chose, et j’ai donc kidnappé Benoît pour trois jours dans le nord de la France, à Amiens. En guise de point de chute, un loft en duplex à deux pas du centre-ville, et trois jours rien qu’à nous pour arpenter et découvrir cette ville où nous n’étions jamais allés.

Le samedi, à peine sortis du train nous fonçons vers le marché des hortillonnages. Les hortillonnages sont des jardins flottants typiques d’Amiens, désormais souvent occupés par des maisons, mais dont certains ont gardé leur vocation première de parcelles maraîchères. Nous faisons le plein de salades, asperges, fines herbes… On va se régaler ! En attendant de pouvoir cuisiner tout cela, nous nous régalons d’une pizza près de la gare.

A la sortie de la gare, nous sommes accueillis par la tour Perret (l’architecte qui a construit beaucoup de bâtiments au Havre après la seconde guerre mondiale)

Le marché des hortillonnages a lieu au bord de l’un des canaux, en plein centre-ville

Quand l’appétit va, tout va !

Le timing est assez serré car j’ai réservé une visite guidée de la ville en tout début d’après-midi. Le guide nous laisse un peu circonspects au début, mais il s’avère finalement très bien. Durant une heure et demie il nous emmène à la découverte d’Amiens et de son histoire, nous apprenons plein de choses et cela nous donne un bon premier aperçu de la ville.

Première vue de la cathédrale…

… sur la façade de laquelle l’architecte Viollet-le-Duc s’est représenté !

L’horloge Dewailly…

… et sa belle statue

La façade de l’ancien théâtre, qui a été reculée de quelques mètres lors de l’élargissement de la rue

Après tout cela la fatigue commence à se faire sentir… Nous nous offrons une gaufre – il y a un petit camion qui deviendra notre QG ce week-end ! – puis nous rentrons dans nos pénates. Je suis crevée et Benoît propose de s’occuper des courses pendant que je me repose, ce que j’accepte avec plaisir. Nous ressortons ensuite tous les deux pour faire un tour à pied jusqu’à 21H, heure du couvre-feu. Nous longeons la Somme et de jolis canaux, Amiens nous plaît beaucoup !

Achat des gaufres

Nous testons également les macarons de Jean Trogneux. Bilan : trop sucrés pour notre goût !

Promenade le long des canaux

Home sweet home !

Le lendemain, c’est rando ! J’ai repéré une belle randonnée d’une quinzaine de kilomètres dans les hortillonnages. Le début est très fréquenté, en ce dimanche matin c’est le paradis des promeneurs, cyclistes, joggeurs… Nous longeons de jolis chalets et maisons, accessibles par de petits ponts, c’est adorable. Par contre il est clair que la part de parcelles maraîchères a drastiquement diminué par rapport à autrefois… Plus nous nous éloignons du centre et moins il y a de monde. Nous nous installons au bord d’un lac à Camon pour pique-niquer. Il y a du soleil aujourd’hui et c’est bien agréable, même si globalement il fait frisquet ce week-end ! Je suis bien contente que Benoît ait emporté deux paires de gants et deux bonnets, comme ça il peut m’en prêter 😉 Je suis de mon côté partie un peu la fleur au fusil !

Petit passage par le quartier Saint-Leu, au pied de la cathédrale, pour accéder au début des hortillonnages

Exemple de pont d’accès vers une parcelle

Nous marchons un moment entre étangs et forêt, puis nous  retrouvons la Somme, que nous longeons jusqu’à la maison éclusière de Lamotte-Brébière… où nous  réalisons que nous avons raté une intersection et que nous sommes allés bien plus loin que prévu ! Oups ! Le retour est un peu laborieux… Les 15km se sont transformés en 25, et nous n’avons pas tout à fait les chaussures adéquates pour faire une telle distance. En plus nous sommes affamés et nous n’avons pas prévu de goûter… Nous faisons un détour pour passer dans une boulangerie repérée sur la carte mais elle est exceptionnellement fermée, dommage.

« Château Rouge », de Philippe Chardon

Arrivée à l’écluse de Lamotte-Brébière

Nous arrivons avec un soulagement non dissimulé devant notre petit camion de gaufres, on s’en prend trois pour nous deux, c’est qu’on l’a bien mérité ! Nous passons ensuite la fin de journée et la soirée à l’appartement, on est KO et on se met en mode cocooning… Nous en profitons pour cuisiner les asperges blanches que nous avons achetées hier, un délice !

La pause s’impose…

Après une bonne nuit de sommeil nous voilà de nouveau fringants pour cette dernière journée amiénoise. Nous faisons un tour dans les quartiers que nous n’avons pas encore bien vus ; nous longeons le musée de Picardie, qui a l’air absolument magnifique, passons devant le Coliseum, la maison de la Culture, l’hôtel de ville, les Halles, puis découvrons un peu mieux le quartier Saint-Leu avec ses maisons colorées et ses canaux.

Musée de Picardie

Maison de la Culture

Une jolie façade

Dans le quartier Saint-Leu

Benoît avait repéré un resto qui le tentait mais il est complet ; nous nous rabattons donc sur des plats indiens à emporter, et nous filons nous installer au milieu d’un étang du parc Saint-Pierre, sur une plate-forme couverte. Ce dernier adjectif a son importance, car peu après notre arrivée il se met à tomber des cordes ! Nous sommes bien abrités, et ce pique-nique improvisé, sous la pluie, entourés de canards et de crapauds ne manque pas de charme…

Nous attendons la fin de la pluie pour poursuivre notre découverte du parc, qui est bien agréable avec de grandes pelouses et des bassins. Nous terminons ensuite la journée par la visite de la cathédrale d’Amiens, où nous découvrons l’ange pleureur. Il s’agit d’une sculpture popularisée durant la première guerre mondiale par les soldats de l’armée britannique, qui envoyèrent de multiples cartes postales le représentant. Nous admirons également la célèbre Vierge dorée : l’orginale est contre un pilier de la cathédrale, et il y a une copie en extérieur.

Vestige d’un serpent aquatico-artistique

Le labyrinthe de la cathédrale

L’ange pleureur

La Vierge dorée originale…

… et la copie à l’extérieur

Une dernière gaufre plus tard, nous filons récupérer nos bagages à l’appartement. La propriétaire était très arrangeante et nous avait permis de ne quitter les lieux qu’à 19H. Nous croisons la femme de ménage, très gentille, nous discutons un moment avant de filer prendre notre train pour Paris. Sur le trajet du retour nous regardons un peu les annonces immobilières dans le coin, il y a de chouettes maisons dans des budgets bien plus abordables qu’à Paris… Qui sait, si ça se trouve un jour nous nous installerons dans le nord !

J’admire une dernière fois les arbres bien taillés près de la gare 😉

Tagué , , , , ,

3 réflexions sur “En week-end surprise à Amiens (du 22 au 24 mai 2021)

  1. coralie dit :

    Coucou,
    ça a l’air vraiment très mignon, et que de verdure !
    Me voilà tentée par une visite !
    Bises

  2. […] forme. Durant ce premier trimestre, je passe quelques jours en Bourgogne en famille, j’organise un week-end surprise à Amiens pour Benoît, je séjourne chez mon amie Angélique en Auvergne, je pars marcher une semaine sur le […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :