Piton Textor, cascade Biberon, forêt de tamarins et Kélonia, un week-end entre randonnées et tortues ! (6 et 7 mars 2021)

Ce week-end commence de bonne heure… Le soleil n’est pas encore levé lorsque nous prenons la direction de la Plaine-des-Palmistes, où la randonnée du piton Textor nous attend. Nous assistons au lever du soleil depuis la voiture, l’occasion de réaliser que depuis l’est de Saint-Denis on peut voir le soleil se lever sur la mer… Je garde cette information bien en tête !

Nous arrivons un peu avant 7H30 au parking du début de la rando. Nos amis Claire et Vincent nous rejoignent peu après, et nous attaquons la longue montée vers le piton. Nous longeons à un moment le cratère du piton Doré, où poussent des centaines d’hortensias sauvages. La végétation se modifie au fur et à mesure que nous approchons du piton Textor : les cryptomérias laissent la place au bois de couleurs, puis à la végétation désertique typique du volcan.

Le cratère du piton Doré…

… avec ses centaines d’hortensias

C’est végétouffu par ici !

La végétation devient caractéristique du volcan

Lorsque nous arrivons au niveau du piton Textor, la brume est complètement tombée et donne une atmosphère fantasmagorique au lieu. J’aime beaucoup cette ambiance, par contre pour le point de vue, on repassera 😉 Le brouillard est si dense que l’on distingue à peine les antennes du piton Textor.

Nous nous installons pour pique-niquer sur une petite aire où nous avions bivouaqué il y a quelques années, et puis nous attaquons la descente par le même chemin qu’à l’aller. Le dénivelé est important et le sentier comporte pas mal d’obstacles, alors nous n’avançons pas très vite. Enfin, nous finissons par retrouver le parking ! Nos amis reprennent la direction de chez eux afin d’arriver avant le couvre-feu (depuis hier nous avons un couvre-feu à 18H nous aussi !) ; de notre côté nous sommes moins pressés car j’ai réservé un airBNB du côté de la Plaine-des-Cafres.

Benoît me fait remarquer que le ciel s’est de nouveau pas mal dégagé, et que l’on voit bien la cascade Biberon sur le rempart… Nous ne pensions pas enchaîner sur une autre balade après cette rando assez intense, mais c’est l’occasion ! Le sentier est nettement plus court et facile, et il nous faut à peine 15 minutes pour arriver au belvédère. Ce sentier est resté fermé durant plusieurs années suite à un accident mortel sur des chutes de pierre dans le bassin, mais il a été réaménagé avec construction d’un belvédère sécurisé (et interdiction de l’accès au bassin). La vue sur la cascade est absolument magnifique ! Sur le sentier poussent de très beaux tibouchines, aux magnifiques fleurs violettes (comme celle qui est en tête de cet article), nous en voyons partout en ce moment. On surnomme également les fleurs « fleurs araignées », du fait je pense de leur pistil.

Nous faisons quelques courses (d’apéro ;-)) au tout nouveau Super U de la Plaine-des-Palmistes avant de filer dans notre airBNB du soir, où nous arrivons un petit quart d’heure avant le couvre-feu. Parfait ! Nous sommes accueillis par Susanne, une Autrichienne installée ici depuis un an et demi. Elle est adorable, nous accueille avec des muffins maison à la myrtille, l’appartement est bien plus grand que ce que je pensais et extra propre, bref je suis ravie 🙂 L’appartement a en plus une très belle vue sur les montagnes et la côte. La Réunion est en pré-alerte jaune cyclonique car nous attendons le passage de la tempête Iman ce soir, alors nous nous réjouissons d’être bien au sec en prévision du mauvais temps qui approche…

La côte sud-ouest by night

Ce sont effectivement de très fortes pluies qui s’abattent sur la Réunion durant la nuit, assorties d’orage et d’éclairs. Je me lève à un moment pour regarder le spectacle, il y a des dizaines d’éclairs qui illuminent la mer et les montagnes autour de nous, c’est magnifique…

Nous pensions aller nous baigner à Grande Anse le dimanche matin, mais le ciel reste très couvert alors nous changeons nos plans et décidons de suivre les recommandations de notre hôtesse, qui nous a parlé hier d’une très belle forêt de tamarins à quelques minutes d’ici, au niveau de la Ravine Blanche. Cette tamarinaie est effectivement superbe, avec des arbres centenaires aux formes improbables. Toute la zone a été remise en état par des associations, et les sentiers sont très agréables à arpenter. Rien à voir avec celui d’hier vers le piton Textor 😉 Nous faisons une très jolie balade, jusqu’à ce que la pluie nous fasse retourner en hâte à la voiture !

Breakfast with a view !

Jolie église près de chez notre hôtesse…

… avec plein de petits carreaux transparents illuminés par le soleil

La tamarinaie et ses jolis sentiers… On se croirait dans un jardin botanique !

Nous nous arrêtons pour déjeuner dans un snack au bord de la route. Nous discutons avec la patronne pendant qu’elle prépare nos barquettes ; elle nous confie que c’est vraiment calme pour un dimanche… Le couvre-feu n’arrange pas ses affaires.

Sculpture sympa près du snack

Les arbres sont encore couverts de longanis

En descendant vers Saint-Pierre, l’illustration de la cohabitation religieuse réunionnaise !

Nous passons ensuite l’après-midi à Kélonia, ce musée-centre de soins pour les tortues marines que Benoît aime tant. Je l’aime bien aussi, mais pas tout à fait avec la même intensité 😉 Benoît voulait absolument dire au revoir aux tortues avant notre départ. Il faut reconnaître que ce lieu est très chouette, entre les tortues, la vue sur l’océan, les expositions renouvelées régulièrement… L’exposition en cours concerne l’expédition COPRA pour une gestion durable des herbiers dans le parc naturel marin des Glorieuses. Cette expédition a mis en évidence l’importance des herbiers à Thalassodendron, jusqu’alors méconnus et sans doute les plus répandus de l’océan indien, pour la conservation des tortues marines. L’exposition est complétée par plusieurs films très intéressants que nous n’avions jamais vus. Bref, nous passons un très bon moment, et quittons les lieux un peu plus tard que prévu… Par chance cela roule hyper bien malgré le couvre-feu, et nous mettons à peine trente minutes pour rentrer à Saint-Denis par la route du littoral. Pour un dimanche après-midi c’est assez incroyable… D’habitude c’est complètement embouteillé.

Arrivée à Kélonia !

La (pas si) petite tortue amputée que j’aime bien m’attendait 😉

On a même vu une sirène !

Il n’est que 17H et Benoît propose de profiter de l’heure qu’il nous reste pour faire un petit tour en ville. Quelques arbres ont été abîmés par la tempête, notamment devant la Préfecture. Il paraît aussi qu’un banian a été très abîmé près de la Cité des Arts… En tout cas, même si le soleil brille il y a encore pas mal de houle, et de jolies vagues sur l’océan !

Infos pratiques pour ces randonnées :

  • De la Plaine-des-Palmistes au piton Textor : 11km, environ 900m de dénivelé positif, indiqué en 5H AR d’après le guide, nous en avons mis 7 pique-nique inclus.
  • Cascade Biberon : 1.5km, 120m de dénivelé positif, temps AR indiqué à 1h, nous l’avons fait en 40 minutes en marchant d’un bon pas et avec une bonne pause au niveau du belvédère.
  • Dans la tamarinaie de ravine Blanche : plusieurs circuits de longueurs différentes sont fléchés ; de notre côté nous avons suivi notre inspiration plus que les panneaux ! 
Tagué , , , , , , ,

2 réflexions sur “Piton Textor, cascade Biberon, forêt de tamarins et Kélonia, un week-end entre randonnées et tortues ! (6 et 7 mars 2021)

  1. laurianne132 dit :

    Coucou Aurélie, je m’en veux car cela fait bien longtemps que je ne t’ai pas écrit un petit mot mais j’avais pris un retard considérable dans ma lecture (dû sans doute à la morosité et surtout, j’ai été pendant plus de 3 semaines sur les charbons ardents car je craignais beaucoup pour ma santé, mais finalement, le diagnostic a été extrêmement rassurant, je t’expliquerai ça plus tard, j’espère quand on se verra !).
    Donc, vous quittez la Réunion ! nous n’aurons pas eu l’occasion d’aller y faire un tour pendant votre séjour mais si nous avons l’occasion d’y retourner, au moins nous pourrons bénéficier de vos conseils avisés… Toutes vos dernières balades sont vraiment superbes (tes photos aussi d’ailleurs) et cela va beaucoup me manquer de ne plus pouvoir voyager là-bas avec vous. Je te fais confiance, nous découvrirons sûrement beaucoup de choses ailleurs !
    Puisque vous serez en France (pendant au moins un moment j’imagine) nous aurons j’espère l’occasion de nous réunir pour passer un petit moment ensemble. Nous venons hier d’être vaccinés, Gilbert et moi, et dès notre deuxième dose, je pense que nous pourrons reprendre un peu de vie sociale !!!
    En attendant, plein de gros bisous à vous deux et bon retour parmi nous.
    Laurianne

    • Coucou Laurianne !

      Merci pour ton message, qui m’a fait très plaisir. Je ne réponds que maintenant car les derniers jours à la Réunion ont été bien chargés entre le boulot, les cartons à finir et l’état des lieux à préparer, mais tout s’est bien passé au final et nous sommes arrivés ce matin à Paris.

      Nous sommes contents d’être de retour ici malgré l’annonce du confinement global. Dès que cest fini on se cale une date, cela nous ferait tellement plaisir de vous revoir ! Tant mieux si côté santé les nouvelles ont finalement été rassurantes… Tu as dû être bien inquiète durant cette phase d’attente.

      Tu auras encore un peu de lecture réunionnaise, jai quelques articles en retard… et après ce sera des balades en région parisienne dans un premier temps 😉

      Je vous envoie de gros bisous à partager !

      Aurélie.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :