Week-end à Mafate, de la Nouvelle à Trois-Roches en passant par le Bronchard (du 19 au 21 mai 2018)

A l’occasion du WE de la Pentecôte, direction le cirque de Mafate. Après l’avoir admiré d’en haut lors de notre ascension de la Roche Ecrite, cette fois on descend dedans… Mafate est le seul des trois cirques de la Réunion qui n’est accessible qu’à pied.

Nous quittons Saint-Denis en fin de matinée le samedi, direction Saint-André puis le Bélier, sur la route vers le col des Bœufs. Suite aux intempéries d’avril les derniers kilomètres de la route ont été interdits aux bus et camions, alors nous retrouvons notre plus fidèle allié en rando ici : le stop ! Comme toujours, nous n’attendons pas plus d’une dizaine de minutes avant de trouver une âme charitable pour nous véhiculer. Il y a pas mal de passage sur la route aujourd’hui car il y a un gros festival de musique dans Mafate ce WE, heureusement pas dans l’îlet où nous serons.

Nous pique-niquons au col des Bœufs puis attaquons la descente vers La Nouvelle, où nous avons réservé notre première nuit. Il y a un peu de brouillard, la visibilité n’est pas excellente mais les paysages sont tout de même jolis, et puis je suis contente d’enfin faire découvrir Mafate à Benoît. De mon côté j’y étais déjà allée deux fois, mais pour Benoît c’est une première ! Cette destination de WE ne lui disait rien qui vaille, mais il se laisse peu à peu convaincre par les jolies forêts que nous traversons.

Fleurs roses en chemin

Petite pause dans l’herbe !

Même à Mafate on trouve des oeuvres de Jace

Deux heures et demie plus tard nous arrivons à destination. Le village est assez grand (La Nouvelle est l’îlet le plus touristique de Mafate), nous mettons un peu de temps à trouver notre gîte. Les responsables sont hyper sympas, ils nous accueillent très bien et nous installent dans un petit dortoir de trois rien que pour nous… avant de finalement nous rappeler pour nous donner une chambre double. Trop bien 🙂

Arrivée à La Nouvelle

L’église du village

Le nouvel ami de Benoît

Notre gîte à La Nouvelle

Le dîner est très bon et copieux : gratin de chouchou, riz, lentilles, carry poulet pour ceux qui en veulent (et daube chouchou pour les autres) et fondant au chocolat en dessert. On sympathise avec nos voisins de tablée, et on affine nos plans pour le lendemain ! A la base nous pensions faire une petite boucle et dormir à Marla, mais tout le monde nous déconseille le gîte dans lequel nous pensions dormir. Du coup, on change nos plans, nous décidons de revenir dormir à la Nouvelle et de profiter de ne pas avoir les sacs à dos pour faire une belle rando le lendemain.

Nous dormons merveilleusement bien dans notre petite chambre double, un véritable luxe à Mafate où les dortoirs sont légion. Après un bon petit-déjeuner nous nous mettons en route, enthousiastes et légers comme tout. Nous commençons par aller voir le point de vue derrière le gîte, d’où nous voyons bien notre trajet du jour. Il va y avoir du dénivelé…

Le point de vue ! Derrière moi, le sommet plat c’est le Bronchard, que nous allons devoir gravir

Effectivement, on ne fait que descendre les premières heures, ce qui est rarement bon signe ici à la Réunion… et bingo, une fois arrivés tout en bas au niveau de la rivière des Galets, nous nous retrouvons à devoir traverser trois fois la rivière (oui, oui, trois fois… avec de l’eau à mi-cuisses pour moi : randonnée en culotte, check ! ), puis à devoir attaquer une montée horrible jusqu’au sommet du Bronchard. Ce sont ces moments de randonnée où l’on se demande « pourquoi ??? »… avant de repartir, pas le choix de toute façon, on ne va pas dormir là ^^ Heureusement que la vue est belle, cela nous motive !

Le Bronchard

La rivière des Galets

Première des trois traversées, de l’eau à mi-mollet, j’ai encore le sourire ^^

Bon bon bon…

Nous finissons par arriver au sommet du Bronchard, et puis on continue entre montées et descentes. Nous passons à côté du village de Roche Plate, avant de continuer jusqu’aux Trois Roches, un endroit très apprécié à Mafate. De grandes cascades tombent d’une grande esplanade en pierre, c’est vraiment beau. Pas mal de gens se sont installés là pour bivouaquer, joli spot mais trop surpeuplé pour nous… Un groupe nous demande où on va, ils ont l’air plein de compassion lorsque nous leur disons que nous retournons à La Nouvelle… ils nous demandent si nous avons des lampes ^^

Au sommet du Bronchard ! Hip hip hip, hourra

Les plantations de Roche Plate…

… et l’église du village

A Mafate, heureusement qu’il y a la vue !

La cascade de Trois Roches

Nous traversons ensuite de la forêt, la plaine aux Sables, puis de nouveau de la forêt. La nuit tombe alors que nous sommes encore loin du gîte, heureusement que nous avions prévu les lampes frontales. Nous passons un petit coup de fil au gîte pour qu’ils ne s’inquiètent pas, et pour qu’ils nous gardent du gratin de chouchou ^^

Nous arrivons triomphants au gîte pour le dîner, ils en sont au plat mais notre entrée a bien été gardée, hourra ! Nous sommes bien contents d’être arrivés… même si on en veut un peu au responsable, qui nous avait vendu une balade de 6-7 heures. Nous avons au final mis 9H15, pauses incluses, ce qui reste inférieur au temps fléché sur les panneaux (9H45 sans pause). Nous aurions dû nous méfier lorsque le gérant du gîte nous a dit qu’il avait fait cinq fois le Grand Raid…

Nous ne sommes pas totalement frais le lundi, et on traîne un peu au gîte le matin. En plus il y a deux chiots adorables, on finit avec un chiot chacun sur les genoux… Un fait extraordinaire pour moi, ceux qui me connaissent peuvent en témoigner ^^ Je crois que c’était la première fois de ma vie que je prenais un chiot sur les genoux. Il était tellement bien qu’il s’est même endormi 😉

Objectif du jour, remonter au col des  Bœufs en passant cette fois par Marla. Nous sommes fatigués d’hier et moyennement motivés, nous finissons par faire sauter Marla, on ira une autre fois… Nous découvrons tout de même une très belle passerelle sur le trajet, c’est rare de voir d’aussi beaux ponts ici en rando ! Pour un peu on se serait cru en Finlande 😉

La dernière montée se fait dans la douleur, il se met à pleuvoir, il y a des cours d’eau à traverser sans passerelle ni pierres bien placées, on a juste hâte d’arriver… d’autant plus que nous avons un peu de pression en terme de timing, il ne faut pas que nous rations le dernier bus.

Finalement, une fois au sommet nous rencontrons un couple avec lequel le contact passe bien ; ils devaient nous déposer à l’arrêt de bus, ils nous conduisent finalement jusqu’à Saint-Denis. Nous discutons bien le long du trajet, il faut dire aussi que nous faisons les mêmes boulots, cela permet de lancer la discussion 😉 Nous retrouvons avec plaisir notre appartement, moi très contente du WE, Benoît un peu moins enthousiaste… Je sens qu’il va falloir que je laisse passer un peu de temps avant de reprogrammer un week-end à Mafate 😉

Publicités
Tagué , , , , ,

Une réflexion sur “Week-end à Mafate, de la Nouvelle à Trois-Roches en passant par le Bronchard (du 19 au 21 mai 2018)

  1. […] déjà randonné. Nous voyons notamment très bien l’itinéraire que nous avons fait lors de notre dernier WE à Mafate (et on se dit que nous sommes des warriors, vu d’en haut cela semble trèèèèès […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :