[Antarctica 2019 #13] – Esperanza et Antarctic sound

Esperanza

Premier débarquement antarctique aujourd’hui ! Nous sommes surexcités, et en plus c’est notre groupe qui sort en premier 🙂 Côté températures cela s’est rafraîchi. Il fait -4°C, nous sommes bel et bien en Antarctique…

Nous débarquons donc à Esperanza, une base scientifique argentine, construite à Hope Bay. Nous sommes accueillis par Reynoso, le capitaine de la base, qui nous en fait les honneurs. La base est constituée d’une bonne vingtaine de bâtiments, tous peints en rouge et ayant chacun leur fonction : le hangar à matériel, le musée, l’église, la salle commune/bar… Deux « surprises » nous attendent dans l’église : la calotte du pape François, et un petit autel à Saint-Expédit, le saint si populaire à la Réunion. Inattendu de voir ces deux éléments ici !

Benoît et Reynoso

L’abri dans lequel 3 hommes ont hiverné en 1903, en attendant d’être secourus par la corvette « Uruguay »

L’église

La salle commune, avec son bar…

… son billard…

… et son baby foot !

Plus qu’une base scientifique telle qu’on pourrait l’imaginer, c’est en fait une véritable petite ville… Nous nous sommes d’ailleurs demandé à quoi servait cette base, et effectivement il semblerait que cela ne soit pas très clair, à part asseoir la présence argentine en Antarctique 😉 Des familles entières viennent y hiverner, il y a une école pour la quinzaine d’enfants qui sont là, et c’est sur cette base que la première naissance antarctique a eu lieu en 1978. Même en famille, l’hiver doit être rude ici… Nous voyons qu’une grosse cagette de fruits et légumes frais est déchargée du Fram, voilà sans doute le meilleur cadeau que l’on puisse leur offrir !

Le musée…

… dans lequel on voit l’incubateur et le berceau utilisés pour la première naissance sur la base

L’école

Salle de classe en Antarctique

Outre les humains, la base est habitée par un nombre certain de manchots ! Il y a surtout des gentoo, mais aussi quelques Adélie, à la tête toute noire.

Reynoso et quelques collègues à lui viennent avec nous sur le zodiac qui nous ramène au bateau. A leur tour de venir visiter ! Comme nous chez eux, ils dévalisent la gift shop du Fram… Un peu plus tard, alors que tout le monde est revenu sur le bateau (ou rentré sur sa base), c’est le cœur serré que je vois Esperanza s’éloigner au fur et à mesure que le Fram reprend son avancée. Je me dis que je ne reverrai probablement plus jamais cet endroit… Quelques magnifiques icebergs me consolent.

Blocs de glace en forme de champignons

L’après-midi, nous naviguons dans le Antarctic sound. Nous sommes entourés de glace, c’est spectaculaire. Je me sens vraiment en Antarctique… Nous voyons pas mal d’animaux : des baleines, des otaries à fourrure, des leopard seals, des snow petrels. Sur le retour nous repassons devant Esperanza, je ne pensais vraiment pas revoir cette base de sitôt ^^

Arrivée dans le Antarctic sound

Fur seals mâles

Sea leopard

Au science corner nous observons du plancton, sous de nombreuses formes : des copépodes et amphipodes (zooplancton), ainsi que des diatoms pleins de chloroplastes (phytoplancton). Je profite ensuite du jacuzzi et du sauna. Maintenant je barbote avec un bonnet, c’est une Anglaise qui m’a donné l’idée et c’est vrai que c’est malin sous ces latitudes !

Zooplancton

Nous passons une très bonne soirée. Nos voisins de table allemands sont sympas (ils nous apportent même des crèmes brûlées avant qu’il n’y en ait plus !), et la nature nous offre ensuite un incroyable coucher de soleil sur icebergs… Le coucher de soleil parfait quoi. Un vrai bonheur ! Nous arrivons un peu en retard au briefing mais ça en valait la peine… Un peu plus tard j’essaie le pull de mes rêves à la gift shop, mais il n’y a plus ma taille. Dommage…

Sunset on icebergs 😉

Ensuite, c’est l’heure de la loterie… Nous nous sommes inscrits pour pouvoir camper une nuit à terre en Antarctique, mais il n’y a que 30 places pour 46 inscrits. Un tirage au sort a donc été organisé. Lorsque les premiers noms sortent, je sais d’emblée que ce n’est pas nous car ils annoncent des « Mr and Mrs *** ». Soudain, ils tirent un papier et font « ouh la la… » avec une tentative d’accent français… Mais ça va être nous ça ! Effectivement, c’est bien nous. Hourra ! On a gagné le droit de dépenser nos sous pour la plus chère nuit de camping de notre vie (350 euros/personne quand même…) 😉

Après tout ça, la soirée n’est pas finie ! Le personnel de la cuisine nous a préparé une démonstration de sculpture sur glace et sur légumes, d’ornementation de gâteau et de pliage de serviettes. Tout cela prend forme devant nos yeux… Le pliage de serviettes est tout particulièrement impressionnant. En quelques secondes, de simples carrés de tissus ou de papier deviennent des oiseaux, des fleurs, des bonshommes… Ce sont de véritables œuvres d’art. J’aurais bien récupéré une rose en serviette en papier, mais c’est l’échec… Le serveur m’en promet une pour le lendemain, on verra bien !

Nous nous offrons un cidre au bar pour terminer cette belle soirée. Nous papotons avec Kurt, il a beaucoup voyagé à pied et à vélo ; il a notamment parcouru une partie du chemin de Saint-Jacques de Compostelle, le chemin de Stevenson, les pistes cyclables du Rhin et de la Moselle… Il est très intéressé par la Loire à vélo, je vais lui envoyer des informations !

Je me fais la remarque aujourd’hui que je ne sais plus quel jour nous sommes. Mais finalement, à quoi bon ? C’est finalement le signe de la complète déconnection…

Tagué , , , ,

4 réflexions sur “[Antarctica 2019 #13] – Esperanza et Antarctic sound

  1. Vos photos sont vraiment dingues, surtout celles de ces énormes iceberg !! Et je trouve ça tellement fou d’apprendre que des familles vivent en Antarctique !!

  2. Géraldine dit :

    Mais ces argentins, ce sont des scientifiques ? C’est une base scientifique ? Je ne comprends pas bien non plus… cela dit, ça me plairait bien une petite virée à Esperanza 🙂
    Les manchots Adélie ressemblent à des peluches, j’adore ! Et la photo du coucher de soleil pourrait tout à fait se confondre avec un coucher de soleil sur Monument Valley, tu ne trouves pas ?
    En tout cas, cette immensité blanche est juste… TOUT. Qu’est-ce que j’aimerais le faire, ce voyage…

    • Oui et non… Il y a quelques scientifiques, mais aussi beaucoup de non scientifiques et accompagnants familiaux. Ce que nous avons compris entre les lignes, c’est que depuis l’histoire des Malouines l’Argentine essaie d’asseoir sa présence en Antarctique, par toutes les manières possibles.
      Pas faux pour le coucher de soleil, je n’y avais pas pensé sur le coup, mais maintenant que tu le dis je vois la ressemblance 😉
      C’est vrai que ce voyage était fabuleux… On y retournerait vraiment avec joie ! C’était indescriptible et hors du temps…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :