[Antarctica 2019 #12] – Elephant Island et le nord de la péninsule antarctique

Le ciel est très couvert ce matin, mais nous y voilà : nous sommes en Antarctique ! Ou plus exactement, dans les îles au nord de la péninsule antarctique… Et on commence par du lourd ce matin : Elephant island et point Wild ! Oui, c’est bien elle, l’île où Shackleton et ses hommes ont trouvé refuge après le naufrage de leur bateau. Avec ses hautes falaises, ses sommets pointus, le vent qui la fouette et les vagues qui s’y fracassent, cette île semble bien peu hospitalière… Difficile d’imaginer que des hommes ont pu y vivre durant de longs mois. Sur l’une des avancées rocheuses, on aperçoit un buste : celui de Luis Pardo Villalon, le commandant de navire chilien qui est allé récupérer les naufragés à bord du Yelcho… Quel dommage que l’on ne puisse pas débarquer ! En attendant, les paysages m’enchantent… Les montagnes sont comme peignées de neige. Cela me fait penser à des estampes japonaises, j’aime beaucoup… De-ci, de-là, nous apercevons quelques baleines. Un peu après Elephant island nous arrivons à Gibbs island, que je trouve moins remarquable.

Elephant island

Le buste

L’après-midi, c’est fête : nous nous prenons un peu d’Internet ! Youhou ouh la la la ! Alors que je m’apprêtais à payer (ou plutôt à négocier, car le prix indiqué dans la chambre était différent de lui noté à la réception), le monsieur m’informe que nous avons droit chacun à 24H de wifi gratuit durant le voyage… Parfait ça ! Nous en profitons pour faire le tour de nos mails, donner quelques nouvelles à nos proches et programmer la mise en ligne de plusieurs articles de blog, rédigés hors ligne 😉 En tout cas, après 15 jours de déconnexion, je constate à quel point internet est chronophage et addictif… à la fois je suis contente de m’être un peu reconnectée, et à la fois j’attends avec impatience de ne plus avoir d’accès demain ^^ Nous naviguons du côté de Gibbs island, très belle avec ses montagnes striées de neige.

Monica refait sa conférence sur l’Antarctique et les icebergs. Je l’avais manquée pour cause de mal de mer il y a quelques jours ; je suis ravie de pouvoir y assister. J’apprends que l’Antarctique est le continent le plus haut en altitude, le plus venteux et le plus sec ! Côté altitude, le pôle sud est à 2834m d’altitude, et le point culminant du continent blanc est le mont Wilson, à 4892m. Côté vent, le record mondial de vent a été enregistré sur la base Dumont d’Urville, à 327km/h… Enfin, il y a très peu de précipitations en Antarctique, c’est en fait un véritable désert… Pour finir avec les chiffres (et avant de perdre complètement mon lectorat, saviez-vous que les deux tiers de l’eau potable mondiale sont stockés en Antarctique ? Et qu’un iceberg est très différent de la sea ice, en ce sens qu’un iceberg est un morceau de glacier tombé dans l’océan alors que la sea ice est de l’eau de mer qui s’est congelée. Bref, une fois encore nous nous coucherons moins bêtes ^^

Monica

Surfaces comparées de l’Antarctique et des USA

Le soir, le ciel se colore joliment. Ce n’est pas un vrai coucher de soleil, car cela reste très nuageux, mais la luminosité est très belle… Après le dîner Tessa nous fait le briefing sur l’Antarctique. En résumé, demain, on débarque ! Yeah ! Nous allons visiter Esperanza, une base scientifique argentine. Tessa nous fait rire, elle a apparemment gardé un très bon souvenir des Argentins de la base en question…

Sunset

Nous montons ensuite au salon panoramique pour le récapitulatif de la Géorgie. Monica a préparé un « Jeopardy », un jeu où il faut reconnaître des oiseaux grâce à une description. Nous sommes dans l’équipe bâbord et nous marquons 900 points sur les 1100 de notre équipe ! Cela ne suffira malheureusement pas à vaincre l’équipe de tribord… Dommage, le barman offrait 3 verres à l’équipe gagnante ^^ Du coup Benoît attaque notre bière de contrebande, montée en douce sur le bateau 😉 L’équipe d’expédition nous montre également le contenu des boîtes qui sont emportées à terre à chaque débarquement. Il s’agit en fait d’un nécessaire de survie de 24H pour 100 personnes, dans le cas où les conditions météo se dégraderaient brutalement et nous empêcheraient de retourner à bord du Fram. Il y a de l’eau, de la nourriture, des couvertures de survie et des tentes très basiques. On espère ne pas avoir à les tester !

South Georgie recap : en bleu, nnotre trajet le long des côtes géorgiennes

Démonstration du kit de survie par l’équipe d’expédition

Tagué , , , , ,

2 réflexions sur “[Antarctica 2019 #12] – Elephant Island et le nord de la péninsule antarctique

  1. Géraldine dit :

    Hahaha merci pour ces chiffres et faits fascinants !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :