[Antarctica 2019 #7] – Rando-visite à Grytviken, baleine superstar et nœuds marins

Après deux journées en mer, c’est avec impatience que nous attendons notre premier débarquement en Géorgie du Sud. Il s’agit de Grytviken, la plus importante station baleinière de la région. La météo n’est pas idéale, il y a beaucoup de houle, mais la baie est suffisamment abritée pour que nous puissions débarquer sans problème. Il fait un temps magnifique. L’arrivée dans cette baie entourée de hautes montagnes et de glaciers est superbe.

Les beaux glaciers à côté de Grytviken

Il nous faut toutefois patienter un peu avant de pouvoir mettre pied à terre. Les conditions de débarquement en Géorgie sont très strictes, et le navire doit d’abord être inspecté. Pendant l’inspection, une dame de l’office de tourime de Géorgie nous fait une présentation. Elle nous explique notamment que des dernières années, ils ont réussi à éradiquerla totalité des rats qui s’étaient installés en Géorgie, et qui étaient en train de faire disparaître progressivement tous les oiseaux. Depuis, les oiseaux reviennent nicher ici.

Nous débarquons en premier aujourd’hui car nous faisons partie du groupe des « hikers », ceux qui ont choisi de faire une petite randonnée optionnelle (mais gratuite, ce qui n’est pas fréquent avec Hurtigruten !) : la Maiviken Hike.

Des otaries à fourrure nous accueillent dès que nous posons pied à terre. Elles ont l’air de bien se plaire par ici ! Elles sont mignonnes mais il ne faut pas s’y fier, elles peuvent être agressives… L’équipe d’expédition nous a recommandé, en cas de menace, de se faire plus grand en écartant les bras, voire en criant. Nous avons également un bâton de marche pour nous défendre si besoin. Rassurant ! Il y a également quelques femelles éléphants de mer et des manchots royaux.

Arrivée à Grytviken

Nous louvoyons entre les otaries jusqu’au petit cimetière où repose Ernest Shackleton, grand explorateur britannique du début du XXè siècle. Il est notamment célèbre pour avoir rejoint en bateau puis à pied la Géorgie du Sud depuis Elephant island durant l’hiver 1916, dans la péninsule antarctique, suite au naufrage de son bateau l’Endurance, pris par les glaces. Son objectif, aller chercher des secours pour ses vingt hommes laissés à Elephant island… Et ça a marché ! Il est mort quelques années plus tard d’une crise cardiaque alors qu’il revenait en Géorgie du Sud. L’historien du bateau est tout ému de se trouver face à cette tombe. En plus nous sommes là le jour de l’anniversaire de Shackleton… Au dos de la pierre tombale est gravée cette citation de Robert Browning : « I hold that a man should strive to the uttermost for his life’s set prize».

La tombe de Shakleton

Après le cimetière, direction l’église. Sa particularité est d’avoir été démontée en Norvège puis remontée ici. On nous dit que lors du voyage précédent, un couple s’est marié ici durant l’escale. L’église possède une charmante bibliothèque, désuète à souhait, j’adore… Et cerise sur le gâteau, on peut faire sonner les cloches ! Je ne m’en prive pas 😉

L’église

Nous attaquons ensuite la randonnée à proprement parler. C’est en fait une balade plus qu’une vraie randonnée… La distance est courte et le dénivelé limité ! Enfin, cela fait du bien de marcher un peu, et puis nous traversons de superbes paysages entre pierriers, rivière, sommets enneigés… et magnifique vue sur des lacs et la baie à l’arrivée.

Bye bye Grytviken, on commence à grimper !

Après la randonnée il nous reste un peu de temps pour découvrir Grytviken. Nous faisons le tour des anciennes installations, désormais ruines rouillées, et du petit musée qui présente pas mal de choses intéressantes : le journal de bord de Shackleton, des exemples de ce qui était fait à partir d’huile de baleine, des peaux de manchots que nous pouvons toucher… Il y a également une petite poste, d’où l’on peut envoyer des cartes postales.

Une réplique du James Caird, la chaloupe sur lequel Shakleton et 5 de ses hommes ont navigué d’Antarctique à la Géorgie pour aller chercher du secours

Fioles d’huile de baleine

Envergures comparées ^^

Tiens, une « petite » vertèbre…

Bye bye Grytviken

De retour sur le bateau nous faisons honneur au buffet ! C’est que ça creuse le grand air… Bon, on a attaqué sérieusement le « portion control » histoire de ne pas rentrer chacun avec 5 kg de plus ! Déjà, on se sert dans de petites assiettes et pas dans les grandes, cela permet de moins remplir ^^ En quittant Grytviken nous croisons le Bremen, de Hapag Lloyd, un autre navire de tourisme.

L’après-midi nous devions accoster à St Andrew’s Bay, qui abrite la plus grande colonie de manchots royaux de Géorgie du Sud, mais le vent nous empêche de débarquer. C’est trop dommage ! Nous les voyons depuis le pont, par milliers, serrés les uns contre les autres… J’aurais tellement aimé aller les voir de plus près ! Afin de tempérer notre déception, la chef d’expédition propose de faire un tour à la recherche de wildlife dans Royal Bay. Je m’installe d’un côté du pont et commence à papoter avec Kurt. Rapidement nous voyons des manchots en train de nager, notamment un royal, et des phoques. C’est trop chou ! Elisabeth nous rejoint et nous dit l’air de rien au bout de cinq bonnes minutes que « de l’autre côté du pont, il y a une baleine… » Je me précipite et là c’est juste fou : une Humpback whale fait son show pendant quasiment une heure, alternant entre petits sauts, queue en l’air et gros sauts… C’est magnifique. Je suis glacée mais je pourrais rester là des heures… L’un des membres du staff a oublié de couper son talkie walkie, et nous entendons soudain Tessa, qui lui demande de « prévenir les invités que nous allons devoir quitter la baleine ». Gros fou rire sur le pont !

Premiers icebergs

Saint Andrew’s Bay… Tous les petits points sur la plage, ce sont des manchots royaux !

Show baleinesque

Les paysages sont toujours aussi beaux

Nous terminons l’après-midi au jaccuzzi et au sauna. Le contraste entre le chaud de l’eau et l’air glacé est intense ! Ensuite, direction le dîner…  ce soir c’est buffet italien, on repasse aux grandes assiettes pour l’occasion 😉 Par contre je trouve un perce-oreille dans ma salade …

Après le dîner c’est l’heure du briefing. Ce soir c’est Rob qui s’y colle ; c’est un ornithologue anglais, très pince-sans-rire, sa présentation est hilarante. L’équipage technique nous a ensuite préparé une petite soirée « cordes et nœuds », où ils nous montrent leur dextérité pour réaliser des nœuds de marin, avant de nous apprendre à en faire quelques-uns. A la fin, ils demandent à deux couples de se porter volontaires pour une dernière démonstration ; c’est ainsi que nous nous retrouvons attachés l’un à l’autre par les poignets avec pour consigne de nous défaire… Pas facile facile ! On se fait prendre de vitesse par l’autre couple, mais le bartender nous offre une petite bouteille de cidre en remerciement de notre participation 😉

Soirée cordes et noeuds

Tagué , , , , , ,

8 réflexions sur “[Antarctica 2019 #7] – Rando-visite à Grytviken, baleine superstar et nœuds marins

  1. Géraldine dit :

    Les premiers icebergs… on rentre dans le vif du sujet. La suite, pleaaaaase !

  2. Coralie dit :

    Superbe ces photos !
    Et pour le perce-oreille ça me rappelle une histoire « ce n’est que la petite bête de la salade » 😉
    Bises

  3. Jérémie dit :

    J’avais un peu de retard (j’étais parti visité Taiwan:)), je suis ravi de reprendre la lecture de tes articles et de vos aventures toujours aussi passionnants! Mais quel p… de voyage! 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :