Le jour où nous avons testé Cotisse (ou : de Fianarantsoa à Tana )

Aujourd’hui est un grand jour : nous allons tester la compagnie de taxis-brousse Cotisse, dont nous avons beaucouuuuup entendu parler. Nous profitons une fois encore du délicieux petit-déjeuner de La Rizière – différent de la veille d’ailleurs – et puis nous faisons nos adieux à ce bel hôtel… J’espère que nous aurons l’occasion d’y revenir !

Nous avons réservé un taxi pour nous emmener de l’hôtel à l’agence Cotisse. Et oui, c’est la première différence : nous ne partons pas de la gare routière normale, mais directement de l’agence. La deuxième différence, c’est que les minibus sont programmés à des horaires bien précis qu’il convient de respecter… Dès notre arrivée, nos billets sont vérifiés et nos bagages étiquetés avant d’être chargés sur le toit du minibus. Les toilettes sont propres – seul détail bizarre, la porte est sans tain… cela fait un drôle d’effet de voir comme ça à travers, même si on sait que de l’extérieur on ne nous voit pas !

Les places dans le minibus sont attribuées lors de l’achat des billets, comme dans les bus sud-américains. A chaque place, une personne : point de surbooking chez Cotisse 😉 Certains sièges ont été retirés afin d’aménager une allée centrale. Que de confort !!! Nous avons plus de 400 km à faire, et nous sommes bien contents de nous être organisés ainsi… durée de trajet estimée : 7 heures.

Notre taxi-brousse Cotisse (et le petit escabeau pour charger les bagages sur le toit !)

C’est partiii !

Bon, tout ne pouvant pas être parfait dans la vie nos places sont situées sous les haut-parleurs de la télé, qui braille à fond (autre point commun avec les bus sud-américains ^^). On arrive à faire baisser un peu le volume au chauffeur, et vogue la galère !

Le chauffeur conduit bien et trace la route. Par contre il n’est pas très pause… Une pause pipi le matin, une pause déjeuner dans une petite gargote de bord de route et… c’est tout ! Trois heures après le déjeuner je ne tiens plus, je fais arrêter le bus pour une pause technique… Au final tout le monde descend, je ne devais pas être la seule à souffrir 😉

Pause déjeuner

A Tana nous tombons en plein dans les embouteillages. C’est d’ailleurs assez frustrant, car nous passons à deux pas de l’hôtel, mais comme nos bagages sont harnachés sur le toit nous ne pouvons pas descendre… Nous continuons donc jusqu’à l’agence Cotisse, qui ressemble à un grand terminal routier, et nous reprenons un taxi pour aller à l’hôtel.

Arrivée à Tana…

… avec le palais de la Reine qui surplombe la ville

Nous avons réservé dans le même hôtel qu’à notre arrivée, et nous avons même la même chambre. Nous avons l’impression de rentrer à la maison ! Comme des habitués, on se fait livrer une pizza que l’on mange dans le jardin… Nous sommes bien contents d’être arrivés !

Bilan Cotisse : on recommande ! Peu de destinations sont desservies (seulement Tana-Fiana, Tana-Toamasina , Tana-Mahajanga et Tana-Morondava), mais le confort est bien supérieur aux taxis brousses classiques, pour un tarif à peine plus élevé. Nous avons voyagé en minibus « éco » ; pour ceux qui veulent encore plus de confort il existe également des minibus plus luxueux, avec moins de sièges donc plus de place. A noter que les bagages sont normalement limités à 15kg par personne, mais ils n’ont pas été pesés lors de notre voyage. Dans tous les cas le coût du surpoids bagage est très faible, 200 Ar soit 5 centimes d’euro par kg excédentaire. Rien à voir avec Air France, quoi 😉

Publicités
Tagué , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :