Une semaine sous le signe des cascades (14, 17 et 18 mars 2018)

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne fait pas toujours beau à la Réunion. Et même, depuis janvier, il fait carrément moche… Deux cyclones et quelques tempêtes ont entraîné de très fortes pluies ces derniers mois, avec leurs corollaires de zones impraticables, d’éboulements et de routes fermées. Je me suis ainsi retrouvée coincée trois jours dans l’ouest début mars car les routes menant à Saint-Denis étaient fermées… Nous commençons aussi à nous sentir frustrés de grosses randos. Toutefois, l’avantage de cette météo toute pourrie, c’est que les cascades sont à leur top… ! Je vous emmène à la découverte de celles que nous avons découvertes dernièrement 🙂

Pour commencer, j’ai profité d’un repos de garde pour aller re)découvrir avec un groupe de marcheuses la cascade du Chien et le belvédère de l’Eden. Nous y étions déjà allés avec nos amis Emmanuel et Céline (même si au final nous n’étions pas allés jusqu’au bon belvédère !). Cette fois-ci je fais la balade complète, à travers d’anciennes plantations de thé. Nous décidons de prolonger un peu la balade en faisant une boucle notée sur le guide, mais nous nous perdons totalement. Nous ne faisons pas trop les malignes, perdues dans les champs de canne alors que la nuit commence à tomber… Nous finissons par atteindre une route où un couple adorable nous recueille, et leur fils nous ramène aux voitures… situées à 40 minutes de route de là quand même. On avait bien marché (quoi qu’en dise l’une de mes coéquipières !) 😉

Cascade du Chien

Les plantations de thé

Le WE suivant nous devions partir à Cilaos, mais la route permettant d’accéder au cirque est fermée… Nous nous rabattons donc sur des balades vers les cascades des environs. Le samedi nous prenons la direction du Quartier Français, à côté de Sainte-Suzanne. C’est là que se trouve la cascade des Délices, très facilement accessible depuis la route. Le site, habituellement envahi le week-end, est archi calme en ce samedi tout gris, nous sommes presque tout seuls… Le bonheur ! La cascade est très mignonne, dans un joli environnement à base de plantes luxuriantes et de bambous géants.

Début de la balade vers la cascade des Délices

 

Nous devions ensuite poursuivre vers la cascade Pichon, mais après une bonne heure d’errance et quelques rencontres avec des chiens pénibles, nous jetons l’éponge… Il semblerait en fait que l’accès soit de l’autre côté de la rivière. Nous nous rentrons alors tranquillement sur Saint-Denis, et terminons la journée au festival du court-métrage organisé par la cité des Arts. A la sortie nous flânons à la braderie de BD organisée pour l’occasion, on fait quelques achats !

A la recherche de la cascade Pichon…

Point de cacade, mais les « rapides Pichon » ! 😉

Brocante de BD à la Cité des Arts

Le dimanche nous nous enhardissons et sautons de bon matin (7H30 !) dans un bus direction Saint-André puis Hell-Bourg. Sur le chemin les cascades de Salazie sont superbes… Loi de Murphy oblige, il se met à tomber des cordes lorsque nous arrivons au départ de notre rando (la boucle de la source Manouilh). Nous nous abritons un bon quart d’heure sous un abribus, nous sommes à deux doigts de jeter l’éponge d’autant plus que nous ne sommes pas très bien équipés.

Par chance la pluie finit par se calmer et nous décidons de tenter notre chance… nous faisons bien, car la balade s’avère très belle. Le large chemin initial laisse rapidement la place à un petit sentier typique d’ici, qui monte tranquillement entres pierres et racines. Quelques passages sont un peu humides, heureusement qu’il n’y a pas de sangsue à la Réunion ! En chemin nous avons de belles vues sur Hell-Bourg et le cirque de Salazie. Arrivés à un petit abri pique-nique le paysage change du tout  au tout, nous entrons dans une magnifique forêt, au sol constitué de racines entremêlées et de petites branches cassées par les intempéries récentes. On dirait une forêt enchantée… Je ne serais pas surprise de voir surgir un elfe de derrière un tronc.

Comme toujours, on trouve des autels à Saint-Expédit partout au bord du sentier

Vue sur Hell-Bourg

Dans la « forêt enchantée »

Un peu plus loin c’est un point de vue sur tout un ensemble de cascades qui nous ravit. Nous avons de la chance, le ciel s’est dégagé et nous comptons plus d’une cinquantaine de cascades dégringolant de la paroi face à nous. Nous marchons face à ce panorama jusqu’à l’arrivée au pied de la source Manouilh, que nous rebaptisons « cascade Manouilh » au vu du débit de celle-ci ! Nous pique-niquons face à elle, la pluie se remet à tomber mais nous sommes émerveillés de ce superbe paysage… que nous sommes d’ailleurs seuls à admirer, nous n’avons croisé personne depuis le début de la balade !

Le point de vue surprise (qui rendait 1000 fois mieux en vrai)

La source Manouilh !!

Le retour, et notamment la dernière partie de la boucle, est un peu plus sportif. A certains endroits le sentier est devenu un véritable ruisseau. Plutôt que de faire des acrobaties au risque de tomber, nous marchons en plein dedans… Nous avons les pieds trempés mais c’est plus stable ! Cela ne nous empêche pas de manquer tomber à plusieurs reprises, les pierres sont très glissantes et les quelques chemins de planche bien moins entretenus que sur le Karhunkierros… On devrait envoyer les rangers du parc national faire un petit stage en Finlande, tiens 😉 A un moment, alors que je marche en tête, le sentier s’effondre littéralement sous mes pas tellement la terre est gorgée d’eau… J’ai tout juste le temps de me raccrocher à une pierre pour éviter le roulé-boulé plusieurs mètres plus bas. Cliffhanger, le retour ! Je crois que Benoît a eu encore plus peur que moi, à me voir disparaître dans le vide comme ça. Il m’aide à remonter, sauvée ! En tout cas nous avons bien fait de prévoir large niveau timing, avec ces conditions de marche nous n’avançons pas très vite…

Faune et flore du retour 😉

Hell-Bourg en vue !!

Nous arrivons finalement à Hell-Bourg trempés mais très contents de cette chouette rando. Nous nous posons le temps d’une glace en terrasse, et rigolons bien en voyant passer plusieurs personnes en total look rando… Leurs tenues sont bien trop propres pour être honnêtes. On ne nous la fait pas !

Publicités
Tagué , , , , , ,

2 réflexions sur “Une semaine sous le signe des cascades (14, 17 et 18 mars 2018)

  1. Tu m’as fait rire avec la loi de Murphy!!!!! J’y fais parfois référence, lol !!!!
    Comme quoi, la météo n’empêche pas forcément de faire de belles randonnées et de jolies photos! Par contre, pas très cool le chemin qui s’est effondré…..
    Merci pour cet article tout en vert! Bon dimanche!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :