De J201 à J205 + J211– Galapagos, l’île de Santa Cruz (du 20 au 24 +30 juillet 2016)

IMG_9353Nous avons finalement choisi de ne pas faire de croisière durant notre séjour aux Galapagos, et de nous débrouiller par nous-mêmes. Notre objectif principal était d’observer les animaux dans leur milieu naturel et il nous semblait que faire une croisière n’était pas forcément indispensable pour cela, sans parler du coût outrageusement élevé de celles-ci. Nous avons donc décidé de visiter deux îles, Santa Cruz et Isabela, avec une liaison en bateau local entre les deux.

Notre première étape fut l’île de Santa Cruz. C’est l’île la plus facilement accessible depuis l’aéroport de Baltra, lui-même situé sur une mini-île. Si ce n’est pas la plus grande île de l’archipel, c’est assurément la plus peuplée. Sa ville principale, Puerto Ayora, est très animée et touristique avec de nombreux bars et restaurants, un grand supermarché, des tas d’agences de voyage… et plein de balades à faire !

Home sweet home :-)

Home sweet home 🙂

Il y a des tortues partout ici, même dans les pharmacies ;-)

Il y a des tortues partout ici, même dans les pharmacies 😉

En plein cœur de la ville les animaux sont déjà là, bienvenue aux Galapagos ! Entre les frégates et les pélicans qui survolent sans cesse le port, les requins qui viennent y nager le soir attirés par les lumières et les otaries, les iguanes (pourtant censés être végétariens) et les pélicans qui cherchent à voler un petit quelque chose au marché aux poissons, c’est le paradis des bêtes ici…

Sur le port

Sur le port

Pélican

Pélican

Petite sieste

Petite sieste

Cherchez les intrus

Cherchez les intrus

Plusieurs jolies balades 100% gratuites sont accessibles à pied depuis Puerto Ayora, et permettent à la fois d’admirer les paysages de l’île et d’observer la faune. La première que nous ayons faite fut la laguna de las Ninfas. Située en plein centre-ville, cette lagune communique avec l’océan et est bordée de mangrove. Nous y avons passé notre première après-midi, à observer un héron des laves peu dégourdi pendant qu’un oiseau concurrent raflait tous les petits poissons qui passaient.

Laguna de Las Ninfas

Laguna de Las Ninfas

Héron des laves

Héron des laves

Une autre belle balade est celle conduisant à Tortuga Bay, via un sentier de 3kms partant de l’extrémité est de la ville. Le chemin traverse des champs de cactus et de pierres volcaniques où les lézards des laves ont leurs habitudes. Nous y avons passé une bonne demi-heure à observer un lézard chasser puis manger un scorpion… Impressionnant !  Les plages quant à elles sont un repère d’iguanes marins. Nous avons même pu faire un peu de snorkeling sur la première plage (l’eau était trop trouble sur la seconde). Au tout début de la balade un centre d’exposition sur les énergies renouvelables mérite un arrêt… Objectif, que toute l’énergie utilisée dans l’archipel d’ici 2020 soit propre !

Le chemin vers Tortuga Bay

Le chemin vers Tortuga Bay

Lorsqu'un lézard des laves chasse un scorpion...

Lorsqu’un lézard des laves chasse un scorpion…

Tortuga Bay

Tortuga Bay

Iguane marin

Iguane marin

IMG_9087

IMG_9037

Snorkeling

Snorkeling

La station scientifique Charles Darwin, située à l’extrémité ouest de la ville, mérite également une visite. C’est là que nous avons observé nos premières tortues géantes, dans le cadre du programme de protection et de réintroduction des tortues dans leur habitat naturel. La station abrite également plusieurs autres programmes scientifiques, en particulier un programme de protection des pinsons de mangrove contre une mouche très agressive. Deux lieux d’exposition donnent des infos très complètes sur tout cela. Et sinon, il y a aussi deux petites plages où paraît-il le snorkeling vaut le détour.

Nos premières tortues géantes à la station Charles Darwin

Nos premières tortues géantes à la station Charles Darwin

DSCF0738

Leçon de choses...

Leçon de choses…

L'une des plages de la station

L’une des plages de la station

Iguane terrestre

Iguane terrestre

Last mais vraiment pas least, Las Grietas… Cinq minutes de bateau taxi depuis le centre de Puerto Ayora conduisent au début de l’une des plus jolies balades de l’île : le chemin de planches commence par longer la plage des Allemands, puis continue entre lac rose, mine de sel et cactus jusqu’à Las Grietas, une double faille entre de hauts rochers où l’on peut se baigner. Les deux failles sont séparées par des rochers pas très simples à escalader. J’ai trouvé le lieu très beau et la baignade assez impressionnante, avec très vite plus de 10 mètres de profondeur. Nous avons vu quelques poissons, mais le lieu vaut plus pour la beauté des paysages que pour l’observation des animaux. Cette balade fut notre préférée sur l’île, avec celle d’El Chato (cf ci-dessous). Nous y retournerons d’ailleurs pour notre dernière journée sur l’île, et y passerons une après-midi mémorable avec une famille de camping-caristes suisses, partis depuis plus d’un an sur les routes de l’Amérique du Sud…

Plage des Allemands

Plage des Allemands

Le lac rose...

Le lac rose…

... et sa mine de sel

… et sa « mine de sel »

IMG_0125

Las Grietas

Las Grietas

Chouette point de vue au bout du sentier de Las Grietas

Chouette point de vue au bout du sentier de Las Grietas

Nous avons également profité de notre séjour à Santa Cruz pour faire deux excursions en dehors de Puerto Ayora.

Première balade, la région de Santa Rosa, facilement accessible en bus depuis Puerto Ayora. Une fois à Santa Rosa nous commençons par aller voir Los Gemelos, deux cratères d’effondrement situés à 6kms de là, sur la route de l’aéroport. Pour l’aller comme pour le retour, nous marchons un petit km avant de nous faire prendre en autostop. Les cratères sont impressionnants et la forêt de Scalesias qui les entoure encore plus, avec ses arbres recouverts de lichens…

Le premier cratère

L’un des cratères

Dans la forêt de Scalesias, paradis des oiseaux

Dans la forêt de Scalesias, paradis des oiseaux

Parade nuptiale en direct (c'est hot les Galapagos ^^)

Parade nuptiale en direct (c’est caliente les Galapagos ^^)

Après une rapide pause  pique-nique à Santa Rosa nous continuons en direction de la réserve El Chato, où l’on peut observer des tortues géantes en liberté. Dès le début du chemin, qui longe des fermes, nous en voyons plein. C’est super ! La plupart sont en train de manger de l’herbe ou des goyaves. Une fois dans la forêt c’est encore mieux, il y a toujours plein de tortues et cette fois nous devinons leurs passages, leurs nids… Nous poussons des oh ! et des ah ! à chaque tortue – sur la journée nous en dénombrerons 50 ! Elles sont magnifiques, on ne se lasse pas de les observer… Nous attrapons par contre « la maladie des tortues »… Nous avons pris un certain nombre de rochers au loin pour des carapaces, avant de nous rendre compte de notre erreur 😉 Quoi que l’on puisse vous en dire en tout cas, un guide n’est ni obligatoire ni nécessaire pour cette balade.

IMG_9348

IMG_9353

"J'ai peur, mais lâcher ma goyave, jamais !"

« J’ai peur, mais lâcher ma goyave, jamais ! »

IMG_9356

Bains de boue

Bains de boue

Deuxième balade, la plage de Garrapatero et les tunnels de lave de Bellavista. Cette fois-ci nous optons pour le taxi, les transports en commun semblant absents et le stop compliqué sur cette route peu fréquentée. Notre chauffeur de taxi est plus que taciturne mais la plage est magnifique, sans doute l’une des plus belles que j’aie vues à ce jour : sable blanc, mangrove, petites criques facilement accessibles… et bien sûr, iguanes marins, crabes et plein d’oiseaux ! Nous y passons 3 heures à nous balader puis buller…

Garrapatero Beach...

Garrapatero Beach…

... où nous avons vu nos premiers flamants roses

… où nous avons vu nos premiers (mais pas derniers) flamants roses

et un héron

et un héron

et des iguanes marins

et des iguanes marins

et des oiseaux jaunes trop mignons

et des oiseaux jaunes trop mignons

Les Galapagos, ça vous gagne !

Les Galapagos, ça vous gagne !

Sur le chemin du retour nous demandons au chauffeur de taxi (rendu encore plus taciturne par nos 5 minutes de retard au pick-up…) de nous déposer aux tunnels de lave «  de l’amour » de Bellavista. Ce tunnel est le 2è plus long tunnel de lave au monde, et le plus grand accessible avec plus de 2kms de long. Il a été créé par le refroidissement plus rapide de la lave en extérieur qu’en intérieur, lors des éruptions volcaniques. C’est ici que se retrouvaient les amoureux d’il y a 50 ans, avant qu’il ne soit ouvert au public… On peut se balader comme on veut dans la moitié du tunnel, c’est une balade intéressante comme tout ! A la sortie du tunnel nous faisons nos curieux et explorons en douce les environs : il y a plein d’autres tunnels, ou plutôt plein d’autres portions de ce tunnel.

Vers l'infini et l'au-delà ! (ou presque)

Vers l’infini et l’au-delà ! (ou presque)

Pour le retour nous ne trouvons pas de bus (on est samedi), et le temps que nous comprenions qu’il faut faire signe aux chivas nous nous faisons finalement prendre en stop par une voiture. Nous nous arrêtons un peu avant Puerto Ayora au mirador de los Tunneles, une petite balade gratuite où l’on peut voir un tunnel de lave partiellement effondré. C’est moins impressionnant que les tunnels de Bellavista, mais si vous manquez de temps c’est une bonne option  pour se faire une idée.

IMG_9933

Nous quittons Santa Cruz enchantés de cette première étape dans l’archipel, et confortés dans notre idée qu’une croisière n’est pas indispensable pour une première découverte des Galapagos, tant il y a de choses à faire et à voir facilement accessibles. Etape suivante, l’île Isabela, à deux heures de bateau de Santa Cruz !

Infos pratiques :

  • Bus de Puerto Ayora à Santa Rosa : horaires totalement fantaisistes et différents de ceux affichés sur le bus. Tout ce qu’on peut vous dire c’est qu’il y en a pas mal la semaine, que le WE ça a l’air bien plus galère (il y a des chivas, ou camionnettes partagées, mais elles ont l’air de s’arrêter à Bellavista) et que le trajet coûte 1$ de Puerto Ayora à Santa Rosa, et 0,50$ de Puerto Ayora à Bellavista.
  • AR en taxi de Puerto Ayora à la plage de Garrapatero : 35$ – il semblerait que l’on puisse trouver à 30$. Le tarif inclut autant de temps que souhaité sur la plage, le chauffeur s’en va et revient vous chercher à l’heure convenue.
  • Entrée aux tunnels de l’amour : 3,50$/personne – prévoyez la lampe torche !
  • Bateau-taxi pour Las Grietas : 0,80$/personne
  • Bateau local entre Santa Cruz et Isabela : 30 $/personne, négociés à 50$ pour 2.
  • Toutes les autres activités et balades décrites ici sont gratuites – les rangers vous demanderont seulement de vous inscrire sur un registre à l’entrée et à la sortie des sites.
Publicités
Tagué , , , , , ,

7 réflexions sur “De J201 à J205 + J211– Galapagos, l’île de Santa Cruz (du 20 au 24 +30 juillet 2016)

  1. Coralie dit :

    ça a l’air encore plus génial que ce que j’imaginais !!! Tous ces animaux en liberté, et facile à observer… les tortues géantes et les iguanes marins sont particulièrement impressionnants ! bisous

  2. […] Nos six jours sur l’île Santa Cruz, la plus animée de l’archipel et avec plein de balades nature, c’est ici […]

  3. […] avions tellement apprécié de nous retrouver « chez nous » dans un appart privé à Santa Cruz que nous décidons de remettre ça à Cuenca. Nous posons donc nos valises pour cinq jours dans un […]

  4. Lair_co dit :

    Oooh je suis extrêmement positivement surprise par cette île. Déjà je ne l’imaginais pas si variée en termes de paysage. Et surtout je pensais qu’elle était bien plus verrouillée niveau animaux, du coup c’est t génial de pojvoir observer autant d’animaux en liberté, vraiment je trouve ca génial ! Hâte d’y mettre les pieds un jour 😍

  5. Gilbert dit :

    Oui…oui …. blog très riche en tout !

    Super kool de votre part de signaler que l’on peut faire les Galapagos à moindre coût .

    Question, si vous le permettez, sur le vol Equateur —> Galapagos; il était inclus avec d’autres vols ?
    Vous l’avez acheté séparément ? Avec quelle compagnie avez-vous voyagé ?
    Quel montant faut-il prévoir pour ce vol, depuis l’Equateur SVP ?

    Merci, et continuez ainsi, l’univers appartient à TOUT LE MONDE (si seulement !!!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :