Deux jours de randonnée à Mafate, entre sentier Scout et sentier Augustave (27 et 28 mai 2017)

En ce moment nous avons de la visite : nos amis Céline et Emmanuel sont venus passer 15 jours à la Réunion. Par chance leur venue coïncidait avec mon premier WE complètement off depuis ma reprise début mai (hip hip hip hourra !), et j’ai donc pu organiser deux jours de randonnée avec eux dans le cirque de Mafate. Cette rando s’est faite sans Benoît, dont c’était la semaine métropolitaine, mais c’était tellement chouette que ce n’est que partie remise 🙂

Nous quittons donc St-Denis le samedi matin direction le col des Bœufs, dans le cirque de Salazie. Enfin, ça c’était l’idée, la pratique est quelque peu différente puisque la route de montagne siffle toute la fin du plein d’essence, et que nous nous retrouvons rapidement sur la réserve, puis sur la réserve de la réserve (et là, quand la réserve qui a déjà bipé se met à rebiper, tu sens que ça craint…) Bref, on se gare là où on peut, on redescend à pied vers un sentier de randonnée que nous avions aperçu, et nous réalisons une fois redescendus que ce n’est pas du tout ça, et que notre départ de sentier se situé à 1H30 de marche en montée sur la route. Joie, bonheur… Enfin, la chance est de notre côté et nous trouvons rapidement une voiture pour nous remonter jusqu’à notre voiture, puis une autre qui nous dépose à quelques mètres du départ de la rando. Il est midi et on n’a pas commencé à marcher, mais on a un sentiment de « We did it ! » (en tout cas l’arrivée jusqu’au point de départ, il faut savoir se réjouir des petites choses…)

Vue sur le cirque de Salazie avant le départ

Programme du jour, descendre dans Mafate via le sentier Scout jusqu’à Grand Place les Hauts, où nous avons réservé un gîte pour la nuit. Mafate est connu pour être le cirque le plus « nature » de l’île, uniquement accessible à pied ou en hélico. J’y étais allée une fois fin 2015, et c’est tout… Il était temps d’y retourner ! Très vite nous nous retrouvons en pleine nature. La terre et les feuilles crissent sous nos chaussures, les oiseaux chantent et le soleil brille, on est bien là ! Nous arrivons au bout de 45 minutes sur la crête, la vue sur Mafate et sur ses remparts verdoyants est spectaculaire.

Fougères arborescentes

Premières vues sur Mafate

Nous continuons à descendre dans le cirque, croisant ci et là quelques autels rouges dédiés à St Expédit, et puis nous arrivons à la bifurcation de La Plaque où nous prenons la direction d’Ilet à Bourse. Nous traversons un pont suspendu bringuebalant bien comme il faut, c’est l’aventure !

Le chemin remonte suite  en mode « bien pentu et en plein soleil », on souffre un peu mais la vue sur le Piton Cabris et les herbes roses nous aident à tenir. Un peu plus loin nous découvrons deux gros massifs de bambous hyper hauts, impressionnant… A Ilet à Bourse, la forêt laisse place à des pelouses bien entretenues et à des massifs fleuris. Nous avons la surprise de tomber sur une école et un centre PMI, en fait ce n’est pas si surprenant mais aussi loin de tout on ne s’y attendait pas !

Piton Cabris

Arrivée à Ilet à Bourse

Le fameux centre de PMI

Il nous reste encore une heure de marche en forêt (avec bien sûr quelques superbes points de vue…) avant d’arriver à Grand Place les Hauts. Notre gîte est le premier du village, parfait ! Nous nous présentons à la gérante, qui nous dit que le repas sera servi à 19H. Le dortoir est dans un autre bâtiment ; nous nous installons et savourons le bonheur d’une bonne douche chaude… certainement l’un des meilleurs moments de toute rando 😉

Arrivée au gîte !

Les gens arrivent peu à peu au gîte, et nous nous retrouvons 14 à table. Salade de manioc, riz, haricots rouges, chouchous sautés, canard, boucané et gâteau patate, c’est hyper copieux et on se régale. Comme souvent tout le monde ou presque travaille dans le domaine de la santé, cela permet de lancer la conversation… On débriefe en rentrant au dortoir à la lumière de la lampe torche ; on rigole tellement que je ne regarde pas où je mets les pieds et que je me prends une bonne gamelle, j’en serai quitte pour quelques bleus…

De retour au dortoir on découvre que tous les gens ou presque se sont mis dans l’autre dortoir, parfait ! La fatigue a rapidement raison de moi, et il n’est pas encore 22H que je dors déjà à poings fermés. Il faut bien ça, on a mis le réveil à 6H…

A 6H45 nous sommes de retour sur les sentiers de Mafate. Nous commençons par revenir sur nos pas jusqu’à La Plaque, où nous bifurquons cette fois-ci en direction d’Ilet à Malheur et d’Aurère.

Néphile dorée (aussi appelée « Bibe »), une araignée inoffensive pour l’homme mais pouvant atteindre 10cm de diamètre

Le Piton Cabris, notre repère dans cette rando, en plein soleil

Nids de tisserins gendarmes

Le chouchou envahit tout

Ilet à Malheur et Aurère sont tous deux de très jolis villages, mais j’ai un coup de cœur tout particulier pour le premier, qui est adorable et hyper fleuri. Je ne sais pas pourquoi il s’appelle ainsi, il sent plutôt le bonheur ce petit coin ! A garder en tête pour une prochaine nuit dans le cirque. En tout cas vivre ici, aussi loin de tout, cela doit vraiment être particulier… Pour ce que nous en voyons, tout le monde travaille dans le tourisme : la plupart des maisons dans les îlets sont des gîtes pour les marcheurs, et les quelques écoles que nous croisons sont là pour scolariser les enfants des familles qui tiennent les gîtes…

Ilet à Malheur en vue

L’église d’Ilet à Malheur

Arrivée à Aurère

L’un des panoramas du jour…

C’est après Aurère que démarre le sentier Augustave, un autre gros coup de cœur de cette rando. Ce sentier restera je pense parmi mes chouchous sur l’île !  Il est un peu technique, avec des passages parfois étroits, des échelles et des passerelles accrochées à flanc de falaises, mais quelle vue sur l’ouest de Mafate ! C’est spectaculaire… Le sentier traverse également plusieurs rivières et trous d’eau dans lesquels je bullerais bien un peu… Mais notre souci d’essence nous empêche de trop flâner. Je parviens tout de même à imposer une pause pique-nique, qui se termine en trempage des pieds dans une rivière, c’est déjà ça 😉

Un autre des panoramas du jour 🙂

L’une des passerelles du sentier Augustave

Parfois on a même droit à des échelles ^^

Une dernière (grosse) montée et nous sommes de retour sur la route, voilà la fin d’un bel itinéraire de marche. Un couple sympa nous prend Céline et moi en stop (Emmanuel était devant) et nous dépose à la voiture… où les discussions commencent quant aux meilleures techniques à employer pour redescendre sans essence. On a tout de même 22 km à faire, principalement en descente certes, mais avec deux montées quand même et surtout zéro essence… Je vote pour un aller retour en stop à la station service et achat d’un bidon d’essence, mais mes comparses sont plus joueurs et décident de tenter la descente en voiture, en optimisant les vitesses et en ne freinant pas trop pour garder l’élan… Je suis sceptique, mais au final ça marche, fou ! Nous poussons quand même tous un ouf de soulagement en arrivant à la station service de Salazie 🙂

41 minutes de trajet sans essence, incroyable mais vrai…

Il est encore tôt et nous poussons ensuite jusqu’à Hell Bourg, que Céline et Emmanuel ne connaissaient pas encore, avant de rentrer sur St-Denis, la tête pleine de bons souvenirs… en attendant d’avoir demain le corps plein de courbatures 😉

Hell Bourg !

Infos pratiques :

  • Randonnée de Bord Martin à Grand Place les Hauts par le sentier scout : 12km. Dénivelé positif 784m, dénivelé négatif 1476m. Nous avons mis 4H45 pauses incluses.
  • Randonnée de Grand Place les Hauts à Bord Martin via Ilet à Malheur, Aurère et Sentier Augustave : 14,5km. Nous avons mis 7H30 pauses incluses.
  • Gîte chez Eloïse à Grand Place les Hauts : 17 euros/personne en dortoir (premier arrivé premier servi pour les lits). Dîner en table d’hôte 17 euros/personne, possibilité de repas végétarien à 10 euros/personne. Petit-déjeuner 6 euros/personne. Accueil gentil, repas copieux, mais dortoirs un peu basiques (notamment matelas très mous et doute sur la propreté des draps, j’étais contente d’avoir mon drap de soie)
Publicités
Tagué , , , , , , , ,

5 réflexions sur “Deux jours de randonnée à Mafate, entre sentier Scout et sentier Augustave (27 et 28 mai 2017)

  1. launaguet dit :

    Ben entre « ilet à malheur » et « Hell bourg », les réunionnais ont l’air de trimballer quelques idées noires. Peut-être un vieux reste de la période coloniale (?).
    En tout cas vivement que j’y sois, ces petites balades ont l’air top
    (dernières nouvelles: ma mutation a été refusée mais celle de Valérie semble en bonne voie. Donc mon arrivée pas (encore) remise en cause)
    Bises
    Didier

  2. […] allés à Cilaos et au piton des Neiges, en mai sur le sentier littoral ouest puis (pour moi) à Mafate, en juin aux bassins de la mer et de la paix puis dans les Makes. C’est aussi en juin que nous […]

  3. Ce pic, cette végétation… c’est vraiment super impressionnant ! magnifique !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :