Kirkenes, ville du bout du monde… (du 28 au 30 juin 2015)

DSCF6762Nous quittons donc l’Express Côtier à Kirkenes, sous un ciel plombé. Kirkenes nous fait rapidement l’impression d’être une ville grise et morte, impression renforcée par le fait que nous y arrivons un dimanche, jour où tout est fermé. Nous sommes tout au nord de la Norvège, à quelques kilomètres de la frontière russe, et l’ambiance est bien différente de celle des autres villes norvégiennes que nous avons visitées jusque là.  Le centre-ville est quadrillé de rues perpendiculaires abritant des maisons et des immeubles bas, le nom des rues est écrit en norvégien et en cyrillique, et les panneaux indiquent la direction de Mourmansk… Nous nous sentons dans un autre monde !

DSCF6660

DSCF6659

DSCF7087

DSCF6953

DSCF6667

Nous avions prévu de rester deux jours à Kikenes afin de pouvoir faire une excursion dans le parc national de Ovre-Pasvik, mais lorsque nous nous renseignons on nous dit soit que cette excursion ne se fait pas (mais qu’à la place on peut en faire une pour aller voir des huskies !), ou bien que c’est complet (ce qui semble impossible au vu de l’absence totale de touristes dans cette ville). La seule excursion possible, outre les huskies, consiste à aller jusqu’à la frontière russe en quad, ce qui ne nous tente pas. Bref, on renonce, et nous profitons du coup de ces deux jours pour souffler après cette semaine de croisière pas franchement reposante 😉 Nous logeons au Scandic Hotel, que nous avions choisi pour sa piscine et son hammam, et j’en profite bien ! Et puis, nos nuits de sommeil font enfin plus de six heures, le bonheur… 😉 Nous continuons notre cure de buffets, le matin dans notre hôtel, et le dimanche soir au Thon (crabe royal power).

Les merveilleux buffets petit-déj du Scandic, avec les bricoches aux raisons dont nous nous sommes régalées durant ces 15 jours de voyage

Les merveilleux buffets petit-déj du Scandic, avec les brioches aux raisins dont nous nous sommes régalées durant ces 15 jours de voyage

DSCF6776

Crabe royal @ Thon Hotel

Nous ne faisons néanmoins pas que buller, et nous arpentons également la ville en long, en large et en travers (on ne se refait pas !), en étalant nos visites afin de remplir ces deux jours. Nous nous baladons dans les rues, visitons l’église, faisons un tour dans le centre commercial et au supermarché…

DSCF6699

DSCF6717

L’église de Kirkenes...

L’église de Kirkenes…

qui a pour particularité d’avoir un chemin de croix en tapisserie, assez surprenant mais plutôt sympa

… qui a pour particularité d’avoir un chemin de croix en tapisserie, assez surprenant mais plutôt sympa

DSCF6759 Un grand lac, le Forstevann, occupe une partie de la ville. Il y a même un petit jet d’eau.

Un grand lac, le Forstevann, occupe une partie de la ville. Il y a même un petit jet d’eau.

Devant le consulat russe, de jolies staues d'ours

Devant le consulat russe, de jolies staues d’ours grimpent aux lampadaires

Monument aux mères de la guerre

Monument aux mères de la guerre

DSCF6931

Dans la liquor store, le rayon vodka est bien rempli...

Dans la liquor store, le rayon vodka est bien rempli…

Nous découvrons deux points de vue panoramique sur la carte de la ville, où nous nous rendons à pied – au rythme d’un par jour histoire de continuer à varier les plaisirs ! Le premier nous offre une jolie vue sur le port de Kirkenes et le fjord, le deuxième est un peu plus bouché par les maisons.

Premier point de vue

Premier point de vue

DSCF6732

Deuxième point de vue, un peu bouché par l'une des immenses maisons typiques du coin

Deuxième point de vue, un peu bouché par l’une des immenses maisons typiques du coin

Un autre exemple des maisons chics de Kirkenes

Un autre exemple des maisons chics de Kirkenes

Visite du chantier !

En redescendant du 2è point de vue, on se perd dans un genre de chantier naval.

Le dimanche nous visitons Andersgrotta, un abri anti-aérien datant de la seconde guerre mondiale. Kirkenes fut une ville très bombardée durant la guerre du fait de son importance stratégique (il y eut plus de 300 bombardements et 1000 alarmes), et un abri avait été creusé dans la montagne afin que les gens puissent être protégés. Juste à côté d’Andersgrotta se trouve le monument soviétique, érigé en remerciement pour l’armée rouge qui libéra la ville en 1944. Petite anecdote, à l’origine le soldat marchait sur l’aigle allemand pour symboliser la victoire… et puis l’aigle a été transformé en rocher tout bête lorsque la Norvège s’est rapprochée des USA, dont l’aigle est également un emblème ^^

Entrée de Andersgrotta

Entrée de Andersgrotta

DSCF6670

Andersgrotta

Monument soviétique

Monument soviétique

Nous nous baladons également beaucoup le long du port, dont l’une des grandes activités est la pêche au crabe royal, qui pullule ici et se vend à prix d’or dans le reste de la Norvège et de l’Europe. Le lundi midi nous ne résistons pas à l’envie de retourner à l’embarcadère Hurtigruten afin d’assister au départ de l’express côtier… C’est maintenant au tour du Nordkapp de reprendre la route plein sud, et nous le regardons s’éloigner dans le fjord avec une pointe de nostalgie.

DSCF6703

DSCF6777

DSCF6813

Paniers à crabes royaux

Paniers à crabes royaux

DSCF6701

DSCF6828

Départ du Nordkapp

Départ du Nordkapp

Et puis, le tout dernier soir, comme pour apaiser la tristesse du départ, dame Nature nous gratifie d’un cadeau inestimable… un superbe soleil de minuit, enfin ! N’ayons pas peur des mots, ma mère et moi étions totalement hystériques, scotchées en pyjama à la baie vitrée du dernier étage de l’hôtel… C’était trop bien, un moment inoubliable 🙂

00h10

00H10

00H35

00H35

Le mardi signe la fin de notre séjour norvégien. Le retour sur Paris via Oslo se passe bien, nous survolons des paysages superbes qui prolongent le voyage. Les surprises continuent jusqu’au dernier moment, puisque grâce à ma mère (qui a l’œil !), nous voyons l’avion présidentiel, garé juste à côté de nous à Orly. C’est la première fois que je le vois !

A l'aéroport de Kirkenes, un monument symbolise la proximité de la Norvège, de la Russie et de la Finlande

A l’aéroport de Kirkenes, un monument symbolise la proximité de la Norvège, de la Russie et de la Finlande

Les liaisons internes sont assurées par de petits avions à hélices

Les liaisons internes sont assurées par de petits avions à hélices

Paysages norvégiens...

Paysages norvégiens…

DSCF7143

DSCF7146

Champ d'éoliennes en mer

Champ d’éoliennes en mer

Avion présidentiel !

Avion présidentiel !

A la descente de l’avion c’est un véritable choc thermique qui nous attend, nous passons des 15°C norvégiens aux 40°C de la canicule parisienne à ce moment-là… Fait chaud !

Publicités
Tagué ,

5 réflexions sur “Kirkenes, ville du bout du monde… (du 28 au 30 juin 2015)

  1. Géraldine dit :

    Wouaaaah, le soleil de minuit, tant attendu, s’est dévoilé la veille du départ !!! J’espère que tu as joué au Loto en arrivant à Paris 😉

    J’aime beaucoup la photo du Nordkap qui part, très émouvante, et celle des éoliennes en mer, comme une colonie de petites bêtes blanches 🙂

    Grosses bises, à bientôt !

  2. J’imagine le choc thermique. Nous l’avons eu dans l’autre sens et cela a fait du bien. Kirkenes doit en effet avoir une ambiance particulière avec sa proximité avec la Russie. Nous avions connu cela dans d’autres proportions en Estonie l’été 2014.
    Je confirme que Scandic fait partie des meilleurs chaines testées en Norvège

  3. […] nous arrivons à Kuusamo, une petite ville qui a des allures du bout du monde… Elle me rappelle Kirkenes, je trouve qu’on y ressent une atmosphère très « Europe de l’Est ». Notre hôtel renforce […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :