[Chili J4] – Excursion au parc national Lauca, ou comment passer en quelques heures de 0 à 4500 mètres d’altitude

NB : Comme toujours vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir !

Il fait encore nuit noire lorsque mon réveil sonne – 6H15, il est temps de me préparer pour ma journée d’excursion dans le parc Lauca ! Je me hâte de ranger mes affaires (je vais changer de chambre) et de me préparer, car l’agence doit passer me chercher à 7H. Au final, comme souvent le bus est en retard, et il n’arrive qu’à 8H… grrr, j’aurais pu dormir une heure de plus ! J’étais en fait la dernière sur la liste de pick-up, mon hôtel étant à la sortie de la ville. Bon, l’avantage c’est qu’après moi on part tout de suite !

Nous sommes une vingtaine au total dans le minibus, et l’ambiance fait un peu colonie de vacances (ou alcooliques anonymes, c’est selon !). Le guide, Eduardo, – qui ne parle qu’espagnol, ça va m’entraîner !) – se présente, puis nous présente chacun à notre tour en suivant son listing, et en nous demandant d’où l’on vient. On s’applaudit mutuellement, l’ambiance est plutôt bonne ! Etant la seule étrangère (tous les autres sont chiliens) j’ai mon petit succès dans le groupe. On me demande si je veux une photo devant tel ou tel paysage, on me garde une place à table… je me sens un peu « mascotte » !

La journée commence par une succession de petits arrêts, pour voir différents points d’intérêt en chemin. Nous commençons par admirer les géoglyphes de Lluta, situés à flanc de dune. Formés grâce à des pierres, ils auraient entre mille et deux mille ans. On distingue notamment très bien des figures en forme de lamas.

P2290193

Nous continuons ensuite jusqu’au petit village de Poconchile, qui possède une jolie église datant du XVIIè siècle. Celle-ci est en cours de rénovation et nous ne pouvons pas entrer, mais l’extérieur est joli. L’église donne sur un cimetière paisible et coloré.

P2290201

P2290215

Nous commençons doucement à prendre de l’altitude et la vue sur la vallée d’Azapa, la vallée où est située Arica, est superbe. Cela fait vraiment « oasis au milieu du désert », avec une coulée verte suivant le cours du rio au milieu des dunes !

La vallée d'Azapa, une coulée verte en plein cœur du désert

La vallée d’Azapa, une coulée verte en plein cœur du désert

Nous nous arrêtons de nouveau pour admirer les cactus candélabres. Ces cactus peuvent atteindre jusqu’à 4 mètres de haut. Ils poussent d’environ 1cm/an, je vous laisse faire le calcul 🙂 Ces cactus poussent à côté de ce que le guide appelle la « zone magnétique » : lorsque l’on lance une bouteille par terre, elle avance un peu puis repart dans l’autre sens. Bon, je ne vous cache pas que je reste circonspecte, pour moi c’est ce qui se passe dès lors qu’une surface est légèrement en pente… !

P2290238

Nous arrivons ensuite au mirador de Copaquilla, où nous admirons un joli canyon avec des cultures en terrasses ainsi que les vestiges d’un village fortifié construit au XIIè siècle.

Le canyon

Le canyon

Les vestiges de la forteresse défensive

Les vestiges de la forteresse défensive

L’arrêt suivant est lui aussi panoramique, avec une vue sur le village de Socorama, entouré de terrasses où est cultivé l’origan. Nous sommes maintenant à 3000m de hauteur et certains voyageurs commencent à faire une drôle de tête dans le bus… Il y a notamment une petite fille de 5/6 ans qui me fait de la peine. Elle reste prostrée dans le bus et vomit régulièrement… Côté espagnol j’arrive à peu près à suivre ; en plus le guide est sympa et vient régulièrement me voir pour savoir si ça va et si je comprends. Un autre minibus nous suit de près, avec un guide qui parle français pour avoir étudié les Cathares dans le sud de la France, et je discute aussi avec lui.

P2290261

Nous continuons à monter et le paysage change progressivement. Le désert laisse la place à l’altiplano, avec sa végétation basse, ses lacs bleus et ses volcans enneigés. Nous sommes maintenant dans le parc national Lauca, classé réserve de la Biophère par l’Unesco. Ce parc est à la frontière de la Bolivie, et certains volcans que nous apercevons sont de l’autre côté de la frontière. Here we are ! C’est dans l’altiplano que nous apercevons les premières vigognes. Ces cousines du lama sont sauvages, et n’ont jamais pu être domestiquées car elles ne se reproduisent pas en captivité.

Au début de l'altiplano

Arrivée sur l’altiplano

L'un des volcans est encore en activité, cf les fumerolles qui s'en dégagent

L’un des volcans (le Guallatire) est encore en activité, cf les fumerolles qui s’en dégagent

Sculpture moderne au point de vue de Las Cuevas

Sculpture moderne au point de vue de Las Cuevas

Vigogne

Vigogne

Plus nous montons et plus les paysages deviennent impressionnants. Je retrouve avec bonheur ces visions de lagunes habitées de flamants roses dans lesquelles les volcans se reflètent. C’est beau ! Côté faune nous sommes gâtés, puisque nous apercevrons également des condors et un vizcacha, sorte de croisement entre le lapin, le chinchilla et le wallaby. Je verrai également de près un lama… qui manque de me cracher dessus, heureusement qu’il ne visait pas très bien… !

P2290308

Volcan Pomerape, 6240m (côté bolivien) et volcan Paranicota, 6350m

P2290310

Le fameux lama !

Le fameux lama !

Nous arrivons ensuite au petit village de Paranicota, situé à 4400m d’altitude. Cela commence à être dur de marcher, jeme sens fatiguée et j’avance tout doucement mais ça va encore. Ce village traditionnel est classé Monument historique, et est notamment connu pour sa jolie église du XVIIè siècle. Elle possède des fresques intéressantes à l’intérieur, mais elle est fermée aujourd’hui car… c’est carnaval ! Les villageois ont sorti leurs plus beaux atours et tout le monde danse au son de l’orchestre, devant l’église. C’est là que je me fais asperger d’abord de farine, puis de bombe par un enfant qui, contrairement au lama, ne me rate pas… J’en ai plein les yeux, la bouche, les oreilles, et mon sac à dos noir est devenu blanc. Heureusement ce n’est pas (trop) toxique et je parviens à me débarbouiller assez vite, sous le regard mi-compatissant mi-mort de rire de mes comparses de voyage !

Arrivée dans le village

Arrivée dans le village

P2290332

P2290336

Le carnaval a lieu sur la place du village

Les villageois et les touristes admirent le spectacle, adossés à l'église

Les villageois et les touristes admirent le spectacle, adossés à l’église

L'église

L’église

Et encore là j’avais déjà commencé à m’essuyer…

Et encore là j’avais déjà commencé à m’essuyer…

De grandes effigies sont réalisées – comme à Nice il semblerait qu’elles finissent brûlées

De grandes effigies sont réalisées – comme à Nice il semblerait qu’elles finissent brûlées

Vue sur le village depuis un petit mirador

Vue sur le village depuis un petit mirador

P2290366

Après avoir bien profité du carnaval nous remontons dans le bus en direction de notre ultime étape : le lac Chungara, à 4500m d’altitude, au cœur du parc Lauca. Je me sens de plus en plus somnolente, et je commence à me dire que ce n’est pas que l’effet « bus », mais aussi peut-être l’altitude… Cela se confirme lorsque nous arrivons à destination. J’ai la tête qui tourne, je vois des étoiles, bref, ce n’est pas la grande forme mais j’y suis !!! Côté météo cela s’est un peu couvert mais la luminosité reste bonne. Je tente de suivre un peu le sentier pédestre qui longe une partie du lac mais j’abandonne vite, je ne suis pas en état. Je m’assois alors un peu en hauteur et je contemple la vue… Le lac Chungara est l’un des plus hauts lacs du monde, et le spectacle de ce lac surplombé de volcans aux neiges éternelles vaut vraiment le détour.

P2290386

P2290392

Lac Chungara et volcan Paranicota

P2290396Je ne suis toutefois pas fâchée lorsque le guide donne le signal du départ. On va redescendre ! Apparemment je suis bien blanche et le guide tout comme mes voisins me fournissent en alcool à respirer (alcool de canne à sucre ?) et feuilles de coca à mâchouiller. Je descends tout le même à l’arrêt photo suivant, de petits plans d’eau jolis comme tout, toujours entourés de volcans. Sur le chemin du retour nous avons ensuite la chance d’apercevoir plusieurs nandous, ces voisins andins de l’autruche.

P2290425

Les nandous

Les nandous

Notre dernière étape du jour a lieu à Putre, à 3500m d’altitude. Tout le monde se sent nettement mieux ! Nous déjeunons dans un petit resto avant de faire quelques pas dans le village. Il ne présente pas un grand intérêt, si ce n’est celui d’être la porte d’entrée dans le parc Lauca. Pas mal de voyageurs viennent y passer une ou deux nuits, pour s’acclimater à l’altitude.

L'église de Putre

L’église de Putre

P2290451

P2290453

Le trajet du retour est calme, tout le monde roupille à moitié. Lorsque le minibus me dépose à l’hôtel tout le monde me dit « Adios Aurélia !!! » en me faisant des signes, c’est choupinet 😉 Le groupe était vraiment sympa, ça compte dans ce genre de tour ! J’ai notamment sympathisé avec une famille avec deux petites filles et avec un oncle et son neveu, à tel point qu’avec les deux derniers nous nous sommes donné rendez-vous pour aller ensemble au musée archéologique demain.

Je ne fais pas long feu le soir, je suis épuisée de cette longue journée… mais je suis ravie d’avoir pu revoir, même si ce fut rapide, cet altiplano qui m’avait tant marquée.

Combien ça coûte ?

Excursion une journée 8H-20H : 20 000 pesos non négociable incluant le petit-déjeuner et le déjeuner, dans un groupe d’une vingtaine avec guide hispanophone

Publicités
Tagué , ,

4 réflexions sur “[Chili J4] – Excursion au parc national Lauca, ou comment passer en quelques heures de 0 à 4500 mètres d’altitude

  1. Géraldine dit :

    Waouh qu’il est beau, ce parc Lauca ! Les paysages, les vigognes et les nandous me font penser au Sud Lipez…
    Profite bien et fais attention à toi !
    Bises

  2. Papounet encore et toujours ! dit :

    Effectivement c’est superbe ! belles photos of course, beau récit et tu es bien tombée côté carnaval ! Bravo et bisous.

  3. Olivier dit :

    Bonjour,
    En faisant des recherches sur le parc de la Lauca je suis tombé sur votre blog. Je suis actuellement au Chili et intéressé pour faire un tour dans ce parc.
    Pouvez vous me donnez le nom de votre agence?

    Merci d’avance.
    Olivier

    • Bonjour,
      Désolée pour cette réponse tardive, qui ne vous servira sans doute plus mais que je publie tout de même afin d’aider de futurs voyageurs… Il s’agissait de l’agence Turismo Lauca.
      J’espère que votre voyage au Chili vous a plu.
      A bientôt,
      Aurélie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :