J227 et J228 : Où l’on parle de retrouvailles familiales à Phnom Penh, de recherche d’un illustre ancêtre, et de la route vers Siem Reap (du 27 au 28 juin 2012)

Notre merveilleuse chambre…

Notre vol pour le Cambodge se passe bien, et nous parvenons même à être assis côte à côte grâce à la gentillesse d’un passager. A l’aéroport nous retrouvons avec joie Philippe et Jacqueline, les parents de Benoît qui sont venus passer une huitaine de jours avec nous. Cela fait plaisir de les revoir ! Nous discutons tout au long du taxi qui nous emmène à leur hôtel, et cela continue dans notre chambre où nous prenons le thé, puis au restaurant et à la piscine. Il y en a des choses à rattraper et à partager…

Nous nous installons au King Grand Boutique Hotel, très sympa et hyper bien situé puisqu’il est à cinq minutes à pied du Palais Royal. Nous découvrons avec bonheur notre grande chambre avec parquet, draps immaculés et salle de bains moderne, cela nous change…

… où les serviettes de toilette sont pliées en forme de cygnes.

Nous prenons donc le thé tous les quatre dans notre chambre avant d’aller dîner dans un petit resto que Philippe et Jacqueline aiment bien. Nous y mangeons en effet une très bonne nourriture cambodgienne, entre rouleaux de printemps, brochettes de bœuf mariné et amok de poisson (poisson à la noix de coco cuit dans la feuille de bananier). Philippe et Jacqueline en profitent pour nous raconter leurs premiers jours à Phnom Penh –ils sont là depuis 4 jours – à la recherche de traces de l’ancêtre familial… en effet, l’arrière-arrière grand-père de Benoît était capitaine au long cours et a vécu au Cambodge entre 1890 et 1910. Il y exerçait les fonctions de capitaine du port de Phnom Penh, et s’était lié d’amitié avec les rois de l’époque, Norodom Ier puis Sisowath. Philippe et Jacqueline sont donc partis à sa recherche mais n’ont pas pu voir sa tombe, le cimetière français ayant été détruit à l’arrivée des Khmers Rouges au pouvoir (et remplacé par un champ de patates… !) Seules sept sépultures ont pu être sauvées et ont été déplacées dans le parc privé de l’ambassade de France, mais pas celle qui les intéressait. L’histoire est passionnante, et le récit nous occupe durant une bonne partie du dîner !

Découverte de la piscine sur le toit de l’hôtel

Vue depuis notre chambre

Le régal gustatif continue le lendemain matin avec le petit-déjeuner buffet, servi devant la piscine du rez-de-chaussée (oui, oui, il y a DEUX piscines…).

Philippe et Jacqueline ont eu le temps de visiter Phnom Penh depuis leur arrivée, et ils commencent à bien connaître la ville. Nous ne nous y attarderons donc pas (nous la visiterons tous les deux un peu plus tard dans notre voyage), et dès le petit-déjeuner terminé nous sautons dans notre taxi direction Siem Reap, où se situent les plus beaux temples cambodgiens, en particulier le fameux Angkor Wat.

Il nous faut près de 7 heures pour parcourir les 300km séparant Phnom Penh de Siem Reap. La campagne cambodgienne défile derrière la fenêtre, rizières, paysans au travail, enfants qui sortent de l’école, petites villes, marchés… Nous nous arrêtons en chemin pour déjeuner au bord d’une rivière, et nous ne sommes pas fâchés de pouvoir nous dégourdir les jambes à cette occasion.

Rizières et palmiers défilent par la fenêtre

Un cadre agréable pour déjeuner

A Siem Reap nous nous installons à l’hôtel Viroth’s, là encore bien agréable avec ses grandes chambres à la décoration moderne.

Notre chambre

Nous partons découvrir la ville à pied. Siem Reap est bien plus urbanisée que nous ne l’imaginions… le tourisme autour d’Angkor a décidément du succès. Il y a même une « Pub Street », une rue des bars comme à Lille ou Dublin… Nous faisons un tour au marché central, bien achalandé que ce soit en fruits (des maaaangues !!!) ou en soieries de toutes sortes. Aurélie et Jacqueline se promettent d’ailleurs de retourner voir ça de plus près. Comme à Bangkok il y a de nombreux salons de massage, et nous voyons nos premiers stands de fish pedicure : il faut mettre ses pieds dans des bassins pleins de poissons, et ces derniers se chargent de grignoter vos peaux mortes. Nous mettons la main dedans pour tester, c’est une drôle de sensation !

Naga à 5 têtes dans le centre-ville

Fish pedicure garantie sans piranhas, ouf, nous voilà rassurés !

Pub street, la rue des bars à l’occidentale

Ça, c’est pour demain…

Un bar bien nommé, « promouvant la boisson déraisonnable depuis », bien fort longtemps apparemment 🙂

Nous dînons au Viroth’s restaurant, près de l’hôtel. Le cadre est très sympa avec des voilages, de petites lampes, des tables en bois… et la magie opère également dans l’assiette avec des produits frais et bien travaillés (ça y est je peux me lancer dans la critique culinaire !)

Nous rentrons ensuite tout doux à l’hôtel, profitant de la douceur du soir… Demain, direction les temples d’Angkor !

Amie du soir, bonsoir…

Imagine

Publicités
Tagué , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :