J172 et J173 : A la rencontre du désert… en route pour Alice Springs ! (3 et 4 mai 2012)

ça y est le sol se colore franchement en rouge

Jeudi matin c’est le grand départ direction Alice Springs, ville perdue au milieu du centre rouge. C’est une étape importante de notre tour du monde, en particulier pour Aurélie que le nom de cette ville a toujours fait rêver, tout comme la perspective de partir à la rencontre du désert australien.

Enfin, tout cela se mérite, et notre journée commence en réalité par une dure négociation avec notre chauffeur de taxi, qui a semble-t-il décidé de nous arnaquer ce matin en refusant de mettre le compteur. Nous finissons par avoir gain de cause, et ne payons finalement que 14$ au lieu des 20 annoncés pour aller à l’aéroport. Voilà une bonne chose de faite !

Le vol se passe bien. L’un des stewards est particulièrement sympa, encore une fois nous sommes emballés par Qantas. Nous avons pu avoir une place côté hublot, et la vue est incroyable… Nous survolons le désert, il est bien rouge ! Nous passons également au-dessus de lacs de sels, grandes taches blanches au milieu de l’immensité rouge, c’est magnifique.

Lac de sel au milieu du désert

Nous récupérons très vite les bagages à Alice Springs, et nous prenons la navette (gratuite à l’aller) pour notre hôtel, Annie’s Place. Première impression, il fait chaud ici ! Cela nous change de la côte sud… avec nos hauts à manches longues, nos pulls et nos manteaux nous étouffons, vivement que l’on puisse sortir les shorts et les T-shirts ! (Ben’s note : et là je regrette de ne plus avoir de short depuis mars… !)

Bienvenue à Alice Spring

Prenez note du manteau, sweat, pulls et des pantalons longs dans le désert brûlant …

L’hôtel est plutôt sympa, et nous avons comme demandé une chambre calme et loin du bar, youpi ! Pour l’instant nous ne sommes que 2 dans un dortoir de 4. Nous déposons nos sacs et ressortons faire un tour en ville. La ville est écrasée de poussière et de soleil, cela nous fait penser à L’étranger de Camus tellement ça tape fort. Nous allons devoir renouer avec notre crème indice 50 de l’île de Pâques…

La ville est construite en quadrillage, et c’est étonnant de voir autant de grandes enseignes ici… Il y a tout ! Deux supermarchés (Coles et Woolworths), un K-Mart… et même un MacDo. L’outback, ce n’est plus ce que c’était ! 😉 Nous faisons quelques courses puis passons l’après-midi à l’auberge, entre déjeuner, blog et lecture. On se repose !

Prêt à manger

Avec 2 steaks de kangourou, pour le plus carnivore des 2


Notre chambre, décorée avec des affichettes de films. Sympa !

Nous ressortons en fin d’après-midi pour aller voir le coucher de soleil à Anzac Hill, une petite colline proche du centre-ville. De là-haut nous avons une vue imprenable sur les MacDonnell Ranges qui entourent Alice Springs, c’est chouette ! Vivement demain que l’on aille voir cela de plus près…

Nous nous baladons ensuite un peu en ville, et faisons un gros plein de courses pour les jours prochains. De retour à l’auberge une mauvaise surprise nous attend, les steaks de kangourou de Benoît, pourtant étiquetés, ont disparu du frigo… Grrr, il y en a vraiment qui ne se gênent pas. Enfin, on oublie ça autour d’un bon petit apéro à base de pistaches et de jus de pomme.

Le lendemain matin nous nous hâtons de nous préparer et de faire le check out, avant de partir visiter la base des Flying Doctors. Les Flying Doctors, ou «  Médecins Volants » permettent l’accès aux soins de santé aux habitants du bush. Ils couvrent toutes les parties du territoire australien situées à plus d’1H30 de route des grandes villes… et ça en fait du monde ! Leurs rôles sont multiples, de la simple consultation par téléphone à l’évacuation par voie aérienne en cas d’urgence (infarctus, accouchement prématuré…) La visite est passionnante, et nous en apprenons un peu plus sur ces héros du bush. Voilà quelque chose qui aurait aussi bien plu à Aurélie !

L’avion actuel des Royal Flying Doctors

Nous repartons ensuite à pied en direction de notre loueur de van, qui est bien plus excentré que prévu. On finit tout de même par arriver à destination grâce au « think positive » de Benoît (allez, courage, c’est la 6è, heu non, 10è à gauche … mais heu on y est bientôt !), et nous apprenons que… nous sommes de nouveau surclassés. Au lieu du van standard, nous avons le van deluxe pour 5, avec plus de largeur, plus de hauteur… et plus de consommation d’essence ? 😉 Bon, là c’est un peu « trop de luxe, tue le luxe »… Avons-nous réellement besoin d’avoir 3 théières avec nous pour ces 6 jours de road trip dans le désert ? Hum ? Enfin, la bonne nouvelle c’est que la boîte de vitesse est automatique, ce qui convient fort bien à Aurélie.

Nous repartons donc au volant de notre mastodonte (baptisé Jean-Marie cette fois… après Micheline et Bertha, il fallait bien rétablir la parité !), en direction de l’auberge de jeunesse où nous récupérons nos bagages. Et c’est parti pour 6 jours de road trip dans le désert australien !

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :