De J58 à J60 : El Chalten, Fitz Roy et Cerro Torres (du 10 au 12 janvier 2012)

C’est parti !

Mardi matin nous prenons le bus à 7H en direction d’El Chalten. Située à 3 heures d’El Calafate, cette ville est le point de départ de plusieurs randonnées dans la région, en particulier autour du mont Fitz Roy.

Le bus effectue plusieurs arrêts en chemin, tout d’abord dans une auberge où Butch Cassidy s’était caché, puis au Visitor Center du Parc des Glaciers, dans lequel se situent la plupart des chemins de randonnée.

Nous pensions dormir la première nuit à El Chalten, puis partir le lendemain pour 2 jours de rando avec une nuit sous la tente, mais tous les hôtels sont pleins, et nous devons changer nos plans. Nous décidons donc de passer non pas une, mais deux nuits sous la tente, en partant dans la montagne dès le jour de notre arrivée.

Par chance, nous trouvons immédiatement une tente. Nous faisions la queue dans un magasin de location de matériel, et la fille juste devant nous en rapportait une… (la seule disponible) Incroyable ! Nous faisons nos courses pour 3 jours, pique-niquons avant la sortie de la ville pour commencer à nous alléger, et pouvoir jeter nos ordures (les autres, il faudra les porter !), et zou, c’est parti pour 3 jours de marche, qui coupleront la randonnée du Fitz Roy avec celle du Cerro Torres. Nos sacs sont assez lourds à cause de la nourriture que nous emportons, par contre la bonne nouvelle c’est que l’eau des rivières est potable, donc pas besoin de se charger de bouteilles d’eau.

Dès le départ les paysages sont superbes, alternant entre forêts et champs d’herbes folles. Nous avons rapidement une vue panoramique sur El Chalten et la vallée, puis sur le mont Fitz Roy, un peu dans les nuages. Nous croisons des pics-verts de Magellan (pas farouches !), ainsi que de petits rapaces.

Vue panoramique sur El Chalten et la vallée

Pic de Magellan

Premier mirador offrant une vue sur le Fitz Roy (le plus grand !)

Petite pause à la Laguna Capri

Petit rapace

Il est 17H30 lorsque nous arrivons au camping Poincenot, et nous montons la tente (qui s’avère être minuscule) avant de repartir faire une petite balade en direction du glacier Electrico… bleu électrique !

Le cadre est moins sympa que la dernière fois, mais ça ira !

Devant le glacier Electrico

Le glacier Electrico

Nous dînons ensuite devant notre tente. Au menu ce soir, salade de betteraves/oignons, sandwich au fromage et ananas en conserve ! Le froid tombe rapidement, et c’est grelottants que nous nous préparons en vitesse avant d’aller nous coucher. Pour la première fois depuis notre départ, nous doublons nos sacs de couchage avec nos draps de soie. On dort avec bonnets et écharpe, il va faire froid cette nuit !

Prêt à dormir ! (enfin presque, il reste les lunettes…)

Heureusement que nous étions tout les deux équipés ! Comme prévu la nuit est très fraîche, mais aucun nous n’aura eu froid. Le lendemain nous commençons la journée par l’ascension jusqu’au mont Fitz Roy. C’est une bonne heure et demie de grimpette, et nous sommes bien contents de ne pas avoir à porter nos sacs. Nous sommes récompensés de nos efforts par une vue absolument superbe sur le Fitz Roy, complètement dégagé ce matin. Il y a deux petites lagunes au pied de la montagne, la laguna de Los Tres et la laguna Sucio. « Sucio » veut dire « sale » en espagnol, mais alors elle n’a pas l’air sale du tout, cette belle lagune ! Au contraire elle est d’un bleu turquoise absolument magnifique.

Victoire ! Voici le Fitz Roy et la laguna de Los Tres

La laguna sucio

De retour au camping nous déjeunons rapidement, puis démontons la tente et rangeons nos affaires. C’est parti pour 4 heures de marche en direction de notre prochaine étape, le campement Agostini, au pied du Cerro Torres. Le chemin monte et descend, nous fait longer des lagunes… Les paysages sont sympas : forêts, lagune, et même petite plage de sable noir.

La plage de sable noir

Arrivés au campement on monte la tente, puis on part en direction de la laguna Torres, au pied du Cerro Torres. Ce n’est qu’à dix minutes du campement, c’est cool ! Par contre il y a énormément de vent, et nous nous contentons d’observer la lagune sans aller jusqu’au mirador, cela souffle trop.

La laguna Torres, au pied du Cerro Torres (dans le loulou !)

Il y a même quelques icebergs

Au campement nous retrouvons un Breton rencontré dans notre dortoir à El Calafate, c’est marrant ! On discute un peu, puis nous dînons (maïs et sandwich au thon, ce soir !). Il fait moins froid ce soir. Apparemment la veille il a fait très froid partout, même dans la vallée à El Chalten.

Dinner time !

Fin de journée…

Jeudi matin nous marchons jusqu’au mirador, d’où nous avons une jolie vue sur la lagune, le mont Cerro Torres et le glacier. La lagune n’est pas aussi belle que les deux d’hier matin, elle est assez grise, mais cela reste sympa.

La lagune, le glacier, et le Cerro Torres (le plus grand pic !)

Nous remballons ensuite nos affaires et commençons à marcher en direction d’El Chalten. C’est encore 4H de balade, dans des paysages un peu moins beaux que les deux jours précédents, en dehors d’une belle vue panoramique sur la vallée.

 

Nous arrivons à El Chalten vers 15H30. Nous allons tout de suite dans un cybercafé pour avoir des nouvelles de la grand-mère de Benoît, récemment hospitalisée : ouf, cela va plutôt mieux, c’est une bonne nouvelle. Benoît se pose ensuite sur un banc pendant qu’Aurélie part en vadrouille dans la ville. Elle n’a rien d’extraordinaire, c’est surtout le point de départ de randonnées, et les boutiques qu’on y trouve sont faites en ce sens. On grignote quelques pâtisseries et empanadas, on fait les courses pour le dîner… Finalement, le temps passe vite et c’est l’heure de reprendre notre bus.

On se promène un peu dans El Calafate avant d’aller à l’hôtel. C’est une petite ville sympa, avec plein de boutiques, de petits cafés… On se dit qu’on aurait pu y rester un jour de plus.

Boutiques d’artisanat

A l’hôtel la chambre est bien, et nous nous réjouissons d’avoir changé d’hôtel… jusqu’à ce que d’autres personnes investissent la cuisine commune, adjacente à notre chambre, et fassent un raffut pas possible jusqu’à 1H du matin, malgré nos demandes répétées de silence. Grrr !!!!

Publicités
Tagué , , , , , , , , ,

5 réflexions sur “De J58 à J60 : El Chalten, Fitz Roy et Cerro Torres (du 10 au 12 janvier 2012)

  1. […] un peu pompeusement. Canyon de Colca et Choquequirao au Pérou, Parc national de la terre de feu, Fitz Roy et Torres del Paine en Patagonie, Tongariro Alpine Crossing en NZ, rando au pied des Annapurnas au […]

  2. […] vie que nous partions en autonomie durant 3 jours (pour rappel, la première fois c’était au Fitz Roy, en Argentine), et nous ne pouvons que conseiller cette randonnée… Nous avons trouvé les […]

  3. Lairco dit :

    C’est magnifique, je suis subjuguée (et je note cela dans mon petit carnet de référence de choses à voir/faire). Je n’imaginais pas qu’il était possible d’être si près des glaciers, c’est vraiment impressionnant (et ce bleu mazette !). Vraiment très chouette 😀

  4. […] nous qui n’avions jusqu’à présent jamais marché plus de trois jours en autonomie (Fitz Roy, Mercantour), cela fut l’occasion de nous […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :