[Martinique 2022] – En balade à Fort-de-France

Aujourd’hui, c’est journée à Fort-de-France ! Point de voiture pour y aller, nous allons prendre le bateau, et plus précisément les Vedettes Tropicales, de petits bateaux qui relient différentes villes ici. Le voyage est très agréable, et permet d’admirer les côtes martiniquaises.

Et c’est parti !

Stop intermédiaire aux Trois-Ilets

Mon dernier passage à Fort-de-France remonte à dix-sept ans, et je dois dire que je n’en ai pas beaucoup de souvenirs en dehors de la bibliothèque Schoelcher… et de ma déception car nous n’avions pas pu entrer à l’intérieur – peut-être était-ce un dimanche ? C’est donc avec une joie toute particulière que je la vois ouverte aujourd’hui. Je monte les marches du perron, et là quelle découverte ! Armatures métallique, ouvrages anciens montant jusqu’au plafond… J’adore ! Nous n’avons pas le temps de nous y arrêter plus que cela, mais si j’habitais ici j’y prendrais mes quartiers pour sûr.

Arrivée à Fort-de-France

Aperçu du parc La Savane

Bibliothèque Schoelcher

Nous traversons ensuite le centre-ville, croisant quelques jolis bâtiments, et arrivons à notre objectif principal du jour : le marché couvert. Nous y faisons quelques emplettes, notamment des avocats et une petite tenue créole pour MiniChou, repérée un peu plus tôt dans une boutique et bien moins chère ici.

Hôtel de ville…

… avec un bel arbre du voyageur dans son parc

Arrivée au marché

Il fait très chaud et c’est avec un certain soulagement que nous nous installons pour pique-niquer dans un centre commercial repéré un peu plus tôt. Cela fait du bien d’avoir un peu de fraîcheur ! MiniChou est ravi de se dégourdir les jambes. Nous faisons ensuite un tour au supermarché, toujours l’un de nos plaisirs en voyage, avant de repartir nous promener. C’est un peu étrange pour moi de me balader ici, car cela ressemble à Saint-Denis de la Réunion sans être tout à fait similaire. Je trouve toutefois que Fort-de-France est un peu plus « décrépie » que St-Denis ; de nombreux bâtiments tombent en ruine et auraient bien besoin d’une petite – ou grande – rénovation.

Les côtés sombres de l’île : le scandale du chlordécone…

… et la vétusté de certains bâtiments

La cathédrale

On dirait un Jace je trouve

Sur le chemin du retour vers l’embarcadère nous faisons un petit arrêt crème glacée chez Häagen Dazs. Une valeur sûre, que je fais découvrir à MiniChou… qui se montre extrêmement convaincu ! Nous rentrons ensuite en bateau dans nos pénates, bien contentes de cette excursion. Note à moi-même pour mon prochain passage à Fort-de-France : visiter le fort et aller voir le parc La Savane d’un peu plus près ! Apparemment on peut y voir un buste de Joséphine…

Au revoir Fort-de-France ! A la prochaine !

Au premier plan : le fort !

Tagué , , ,

4 réflexions sur “[Martinique 2022] – En balade à Fort-de-France

  1. launaguet dit :

    Hello !
    Quel dommage il semble que la cathedrale était fermée…comme souvent. L’intérieur est vraiment magnifique, il me semble construit par un élève d’Eiffel. C’était mon monument préféré. Sinon tu as bien raison, c’est vraiment triste de voir cette ville tomber en ruine.
    J’aurais dû te conseiller le resto au pied de la tour Lumina, sur le parvis. Très sympa.
    Didier

    • Hé oui elle était fermée 🙁 Tu me le fais encore plus regretter, avec ta description ! Ce que tu en dis me fais penser à l’église ND du Travail, près de Montparnasse, avec un intérieurn très métallique. J’adore ! Bref je rajoute la cathédrale à ma liste des lieux à (re)voir la prochaine fois. Je note le resto aussi !
      Bon, il faut que je t’écrive, il y a eu du changement, nous ne serons finalement pas voisins d’île…
      Bises et bonne journée à toi !
      Aurélie.

  2. François Gerbo dit :

    toujours sympa les photos! Effectivement la bibliothèque mérite le coup d’oeil mais je n’étais pas resté longtemps à FdF. (dernière visite en 1995) et curieusement la visite de St Denis à la Réunion (en 1997) m’avait beaucoup plus déçu…il faut dire que revenant des Kerguelen et débarquant du Marion Dufresne je n’avais pas trop la tête à ça.

    • Les « déceptions situationnelles », je connais ça… Cela me rappelle la déception que fut pour nous la Nouvelle-Zélande en 2012. On nous avait vanté un pays superbe, mais après la Patagonie et l’île de Pâques la comparaison ne fut pas en sa faveur… Ceci dit, dix ans après on y retournerait avec plaisir !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :