Week-end « nature et sport » entre l’est, l’ouest et le Maïdo (avec du VTT et de la luge inside !) (12 et 13 octobre 2019)

Mi-octobre nous avons eu le grand bonheur d’avoir un week-end en commun (hip hip hip, hourra !). Ce week-end fut l’occasion de profiter de la Réunion et de sa belle nature… une véritable bouffée d’oxygène au milieu d’un mois très chargé pour l’un comme pour l’autre.

Le samedi, après avoir récupéré la voiture de location et déjeuné sur la terrasse, direction l’est de l’île pour faire deux balades – au vu de leur longueur je n’ose pas écrire « randonnées »… –  qui me faisaient de l’œil depuis un moment. Nous commençons par découvrir l’îlet Bethléem, un lieu historique dont l’essor commença en 1856 lorsque le gouverneur bénédictin Hubert Delisle et son épouse y firent édifier une chapelle et un ouvroir, afin d’aider les esclaves affranchies. Le lieu fut très utilisé jusqu’en 1935, avant d’être abandonné. Aujourd’hui l’ouvroir a été détruit mais la chapelle est toujours là, et l’îlet Bethléem reste un lieu de pèlerinage… et de pique-nique / baignade pour les habitants du coin !

Vue sur la ravine en descendant vers l’îlet Bethléem

La chapelle

Le reste du site est à l’abandon

Végétation luxuriante

Point de vue du bassin Thérèse, sur la rivière des Marsouins

Champs de bananiers…

… et de panneaux solaires ! (mignons moutons inclus ^^)

Nous sommes encore en pleine visite lorsque la pluie s’abat soudain sur nous, une grosse averse tropicale comme on les connaît bien ici… Nous nous abritons le temps qu’elle se calme, et nous poursuivons ensuite jusqu’à notre deuxième balade, l’îlet Cocos. Mon guide décrivait une balade enchanteresse, dans un « eden au bord de la rivière », nous ne sommes pas complètement convaincus… la faute peut-être au ciel qui reste très gris, ou à l’absence complète de marquage qui nous cause quelques difficultés pour trouver le début du sentier (on avait l’impression au début qu’il fallait traverser les jardins des gens). Heureusement les gens sont sympas et nous donnent un coup de main. Nous croisons une troupe de scouts qui campe entre les bambous, on se dit que les activités scoutes sous ces latitudes doivent être un peu différentes de celles de la région parisienne ! La balade s’améliore au fil de son avancée, nous voyons quelques jolies fleurs, des oiseaux, et un chouette point de vue sur la rivière des Marsouins à la fin. Nous devinons l’îlet Bethléem un peu plus loin, nous sommes en fait sur l’autre rive de la rivière par rapport à tout à l’heure.

Ruches dans la forêt

Nids de tisserins

Le point de vue de la fin de la balade

Champs de papayers

Nous rentrons ensuite tranquillement à la maison, faisons quelques courses et nous couchons tôt en prévision du lendemain… où le réveil sonne bien tôt, à 5H ! Pfiou ça pique de se lever à cette heure-là, encore plus un dimanche matin… Mais c’est pour la bonne cause, car nous avons profité d’un week-end « nature » organisé par l’office du tourisme de l’ouest de la Réunion pour réserver une activité de VTT au Maïdo. Le Maïdo, nous y sommes déjà montés pour admirer le point de vue sur Mafate, nous y avons également bivouaqué avant notre rando du grand Bénare… mais nous n’y avons jamais pédalé, alors c’était l’occasion ! En plus le tarif était imbattable, 20 euros/personne incluant le matériel et le déjeuner ensuite.

Nous retrouvons donc notre groupe à 7H30 un peu avant le sommet du Maïdo. On commence par nous distribuer des T-shirts faits pour l’occasion, c’est sympa ! Les vélos sont de très bonne qualité, avec des amortisseurs partout, des pneus hyper larges… Le mien possède même une selle télescopique, qui se commande à l’aide d’une petite manette sur le guidon. C’est très pratique !

Prêt à pédaler 🙂

Nous passons 2H30 à découvrir la forêt du Maïdo, entre passages à couvert des arbres, points de vue dégagés jusqu’au lagon, descentes qui nous semblent vertigineuses… et montées douloureuses ! Le pire c’est le faux plat, de petites montées pas très pentues mais interminables… Nous sommes bien contents d’avoir de si bons vélos car même si la sortie était étiquetée « débutants », ce n’est pas si facile que cela, le chemin est souvent très pierreux. Nos guides sont très sympas, l’un nous montre le chemin et l’autre fait le « vélo balai ». A la fin notre guide nous dira que nous avons fait 17km, pas mal !

Après tout cet exercice physique nous faisons honneur au repas qui nous est servi au Relais du Maïdo. Le groupe est sympa, et on discute bien avec un Réunionnais et un nouvel arrivé de métropole, qui avait passé plusieurs années à Tahiti auparavant. Il était là-bas avec sa femme est ses fils, et ils n’ont pas supporté le retour en métropole… alors ils ont décidé de repartir, à la Réunion cette fois-ci. A côté du restaurant il y a un parcours de luge d’été. Nous ne résistons pas à l’envie de le tester, nous faisons deux tours chacun… le premier pour découvrir, le second pour fonceeeeer ! On adore 🙂

C’est bien lestés par le déjeuner…

… que nous attaquons la luge !

En redescendant nous faisons une étape à la distillerie du Maïdo, qui me tentait depuis un bail. Nous sommes assez déçus, il n’y a qu’une boutique et tout est hors de prix. Nous ne nous attardons pas et continuons jusqu’à Petite-France, où se tient un marché artisanal avec spectacle de danse. Pour le coup nous aimons beaucoup ce genre de manifestation, et nous restons un bon moment à regarder les stands et les danseurs. Nous rencontrons un monsieur qui s’occupe de faire un audit pour l’office du tourisme, afin de développer l’attractivité de ce coin de l’île souvent boudé des touristes.  C’est vrai que la plupart du temps les gens (et nous les premiers !) montent au Maïdo pour le point de vue, puis redescendent d’une traite… C’est d’ailleurs sûrement ce que nous aurions fait aujourd’hui s’il n’y avait pas eu ce festival !

Joli street art en chemin

Arrivée au festival « Parfums et Couleurs » de Petite-France

Vente d’objets anciens (un Benoît se cache sur cette photo, saurez-vous le retrouver ? ;-))

Réalisation de bardeaux

Distillerie artisanale

La chapelle de Petite-France

Réalisation de fresque murale en direct

Notre dernière balade du jour est pour la Savane, cette partie de littoral recouverte de grandes herbes, au niveau du cap Lahoussaye. Là encore cela faisait trèèèèès longtemps que je voulais venir m’y balader, idéalement en fin de journée pour profiter de la lumière dorée… Mission accomplie ! L’heure a pas mal tourné et nous n’avons pas le temps de faire un très grand tour, mais nous profitons tout de même bien du lieu et de la belle luminosité. Sur la fin de la balade nous découvrons un camion abandonné, nous ne résistons pas à l’envie d’aller d’explorer… Ce sera notre spot coucher de soleil du jour !

Nous terminons la journée chez un ami, où nous prenons un verre avant de rentrer dans nos pénates. Nous sommes fatigués mais ravis de ce week-end, qui nous aura permis de faire tout  un tas de petites balades et activités que nous souhaitions découvrir depuis longtemps !

Magnifique lever de lune sur la route du retour

Tagué , , , , , , , , ,

2 réflexions sur “Week-end « nature et sport » entre l’est, l’ouest et le Maïdo (avec du VTT et de la luge inside !) (12 et 13 octobre 2019)

  1. travelingaddress dit :

    C’est génial cette balade à vélo! Et en effet, le tarif est imbattable !

    • Oui on était trop contents de tester le VTT de montagne ! C’était une première pour nous. Habituellement il faut compter autour de 50 euros/personne pour ce genre de sortie, sans le déjeuner, alors clairement c’était une occasion à ne pas manquer 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :