Découverte du parc national de l’Isalo (21 et 22 avril 2018)

L’Isalo faisait partie de nos plus grandes attentes lors de ce premier voyage à Madagascar. Nous avons passé deux jours à découvrir ce parc national avec notre guide Julien, à pied bien sûr !

Notre première journée est consacrée à la découverte du canyon des makis et du canyon des rats. Ces deux canyons sont situés au pied des montagnes, à 9km de notre hôtel. Pour y accéder, le sentier traverse une véritable savane… Je ne serais pas surprise de voir surgir un lion ou deux ! Le paysage est superbe, par contre le sentier n’est pas vraiment tracé, nous marchons dans des herbes piquantes et je suis en fin pantalon de toile… Je regrette amèrement mon jean, et j’en veux un peu à notre guide de ne pas m’avoir prévenue. L’arrivée dans la forêt au pied des montagnes est un véritable soulagement pour la peau de mes jambes, enfin on quitte ces herbes !

A nous l’Isalo !

Ces stèles signifient que des hommes de valeur ont été enterrés dans le secteur

Zébus

La faille de gauche c’est le canyon des makis, celle de droite celle des rats

Passage humide…

Au pied des montagnes, un petit village…

… ses rizières…

… et sa fabrique artisanale de rhum !

Fleur « tête de lion »

Le canyon des makis nous plaît beaucoup, avec ses gros rochers et ses bancs de sable fin. Nous nous enfonçons dans le canyon en escaladant de rocher en rocher, c’est très ludique. Nous sommes seuls dans le canyon, on a l’impression d’être dans un film avec Lara Croft ou Indiana Jones 😉 Bref, gros coup de cœur pour ce canyon ! Autrefois, le roi avait l’habitude d’y faire ses ablutions… jusqu’à ce qu’il rencontre un maki (lémurien) dans sa douche naturelle habituelle, et décide alors de ne plus y mettre les pieds ! Ou comment préférer rester sale plutôt que de partager sa doucher avec un mignon lémurien 😉

Canyon des makis…

… sa végétation luxuriante…

… et ses gros rochers à escalader !

Le canyon des rats est moins sauvage mais très joli tout de même. Nous avançons dans le canyon, jusqu’à ce qu’un grand plan d’eau nous bloque l’accès : ce sera notre point de demi-tour, et avant cela notre spot pique-nique. Nous découvrons le repas que nous a préparé l’hôtel : sandwich fromage (de zébu !), sandwich omelette, tomate, fruits, biscuits, c’est très copieux, demain on en prendra un pour deux.

Canyon des rats

Avec notre guide Julien

Pendant que nous marchons, Julien nous parle des traditions funéraires du peuple Bara, l’ethnie majoritaire dans la région. Les défunts sont d’abord enterrés dans des tombeaux temporaires, situés au niveau du sol, dans des cavernes naturelles qui sont ensuite bouchées par des pierres. Il nous en montre un à l’entrée du canyon des rats… qui porte d’ailleurs ce nom à cause des animaux qui y pullulaient (je ne vous fais de dessin entre le lien de cause à effet…) Cinq ans après l’enterrement, le défunt est exhumé, ses os nettoyés et enduits d’huile de coco, puis placés dans un tombeau permanent, en hauteur, à l’occasion d’une grande fête. Julien nous les montre lorsque nous sortons du canyon des makis ; ils sont situés tout en haut de la falaise… On distingue effectivement quelques cercueils, et on se demande bien comment ils ont pu être montés aussi hauts. Par contre en terme de maki c’est l’échec, nous ne voyons pas l’ombre d’un lémurien… Demain on espère !

Tombeau temporaire (à droite, un vieux cercueil…)

Retour dans les herbes piquantes… je me suis fait des jambières avec nos écharpes, mais ça piiiique quand même !!!

Nous rentrons au lodge bien KO, et contents d’avoir commencé par la plus grande journée de marche. Nous avons fait environ 24km aujourd’hui, demain il n’y a « que » 21km à faire !

Pause bien méritée sur la place du village

Le lendemain nous partons sur un circuit plus classique, d’ailleurs nous croiserons beaucoup plus de monde que lors de notre première journée. Pour faire court, cette fois au lieu de longer les montagnes, nous montons dessus. La grimpette se fait facilement, on souffre plus sur le chemin de crête qui est très long et en plein soleil, mais les divers points de vue sur le parc, la plaine puis le cirque de Namaza nous récompensent largement de nos efforts. Il y avait aussi une belle piscine naturelle dans le coin, mais avec les récentes tempêtes elle a été complètement ensablée…

Un petit-déjeuner de champions pour bien commencer la journée : omelette sur bouillie de riz et de brèdes. Meilleur au goût qu’à l’aspect 😉

Quand un serpent nous file entre les pieds…

Arbres « pieds d’éléphant »

Le terrible chemin de crête… il faisait tellement chaud !

Vue sur la plaine et le village de Ranohira où nous logeons (tout au fond)

Grande victoire aujourd’hui, nous sommes parvenu à faire comprendre à notre guide que nous adorons voir des animaux, du coup il les cherche un peu plus qu’hier… Il nous montre notamment un phasme, puis un scorpion sous une pierre, c’est chouette ! A chaque bestiole qu’il nous montre on le renforce à mort à coup de « waouh » et de « merci beaucoup », histoire qu’il continue sur sa lancée 😉

Un phasme se cache sur cette photo…

Cirque de Namaza vu d’en haut

Nous descendons ensuite dans le cirque de Namaza, où nous voyons nos premiers lémuriens ! Ce sont des « makis catta», l’emblème de Madagascar. Ils sont magnifiques avec leur pelage duveteux et leur longue queue blanche et noire. Il y en a trois-quatre qui sautent d’arbre en arbre, dont un qui s’arrête juste au-dessus de nous… Top ! Nous ne sommes pas loin de l’une des zones de camping du parc (ceci explique hélas peut-être cela…), où nous sommes accueillis par un groupe d’une dizaine d’individus. Nous passons un bon moment à les regarder, nous sommes trop contents d’enfin en voir.

On était tout là-haut tout à l’heure !

Notre premier maki !

Nous nous enfonçons ensuite dans le canyon de Namaza, plein de cascades et de bassins. Là aussi les récentes intempéries ont eu raison des piscines naturelles ; celles-ci ne sont pas ensablées, mais leur eau est archi trouble… ce qui  n’empêche pas certains de se baigner. Nous passons notre tour, on va essayer d’éviter la bilharziose !

Piscine bleue

Piscine noire

Oiseau la vierge ?

Joli caméléon feuille sur le retour

et une autre espèce de caméléon

Nous terminons notre journée de marche plus tôt qu’hier et nous en profitons pour faire un tour dans le village de Ranohira. Il y a un baobab, hiii (petit cri de joie). Nous visitons l’église, à la grande joie des jeunes filles qui sont en train de la nettoyer, et puis nous descendons toute la rue principale jusqu’au supermarché. Nous voulons acheter quelques bricoles en prévision de notre long trajet du lendemain, et puis nous avons besoin de changer de l’argent… C’est un semi-échec, Benoît se trouve un paquet de biscuits mais le taux de change est assez défavorable, on verra demain matin ! Je profite aussi de cette balade pour jeter un coup d’œil à l’hôpital… il est si rudimentaire que je me demande si c’est un mal ou un bien qu’il existe !

THE baobab de Ranohira

Infos pratiques :

  • Randonnée de Ranohira au canyon des rats et des makis : 24km
  • Boucle de Ranohira aux cascades : 21km
  • Tarif d’entrée dans le parc : 55 000AR/personne + 5 000 Ar de taxes
  • Tarif du guide (obligatoire) à la journée pour 1 à 4 personnes : 120 000 Ar, négociés à 100 000 Ar avec notre guide. Notre guide Julien, trouvé via Momo Trek, était correct sans plus. Nous avons essayé de trouver un autre couple pour partager un guide, sans succès.
Publicités
Tagué , , , ,

12 réflexions sur “Découverte du parc national de l’Isalo (21 et 22 avril 2018)

  1. Ca donne envie, c’est magnifique !

  2. Jérémie dit :

    Très jolies randos et photos!
    Enfin un Baobab et les Makis, indispensable de Mada 🙂
    Le phasme est à l’envers sur la photo?

    • Oui, au bout d’une semaine, il était temps ! 😉 Heureusement ce n’était ni le dernier maki, ni le dernier baobab du séjour (teasing, teasing…) Et oui pour le phasme, bravo ! Bises 🙂

  3. Géraldine dit :

    Ma-gni-fi-que ! Nous n’avions pas passé autant de temps à l’Isalo, alors ça me fait plaisir d’en voir davantage 🙂 Nous avions eu la chance de pouvoir nous baigner dans les piscines.
    Bon, et puis je confirme : hiiiiiiiiii les baobabs, hiiiiiiiiii les lémuriens, hiiiiiiiiii les caméléons !!!

  4. Lair_co dit :

    Non mais c’est incroyablement beau 😱 Je suis soufflée et je crois qu’un noubeau nom vient de s’ajouter dans ma liste de lieux qui me font rêver. Vraiment ce contraste plaine montagne avec jeux de lumière, wahou. Les photos sont magnifiques, merci de me donner l’occasion de voyager à travers vos yeux et vos jambes, vous avez bon goût en paysage 😁

    • Ooooh merci 🙂 Je trouve souvent que les photos sont décevantes par rapport à la réalité, alors ton commentaire me touche beaucoup. Nous avons effectivement beaucoup aimé ces paysages de l’Isalo, entre aridité et végétation. De beaux endroits à découvrir à pied ! Grosses bises.

  5. C’est vrai que ça a un côté très savane! J’adorerai faire ces deux randos et c’est vraiment chouette que le guide vous ait montré autant d’animaux différents! On oublie souvent qu’l y a bien plus que les makis 🙂

    • Oui hein ? On se sentait vraiment en Afrique… Et côté animaux, autant on n’a pas vu grand chose la première journée, autant la deuxième on a été servis. Et encore, ce n’était qu’un prélude à ce qui nous attendait à l’étape suivante… (teasing, teasing… ;-)) Bises !

  6. Coralie dit :

    Quel rêve ces paysages ! En plus ils étaient quasiment rien que pour vous… et ces rencontres, les makis, superbes !
    Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :