WE de Pâques à Cilaos : entre Piton des Neiges et farniente dans le jardin (du 15 au 17 avril 2017)

Depuis le 9 avril c’est en duo que l’aventure réunionnaise se poursuit 🙂 Benoît est en effet arrivé définitivement ici, et pour fêter cela ainsi que la fin d’une semaine de boulot bien dense, nous filons nous mettre au vert à Cilaos le WE suivant. Cilaos est l’un des trois cirques que compte la Réunion ; accessible par la route dite « aux 400 virages » (tout un programme), c’est le point de départ de pas mal de randos et notamment l’un des points d’accès pour le Piton des Neiges, l’un de nos objectifs du week-end… choisi par Benoît, pas complètement en connaissance de cause ! Notre discussion lors du choix de la destination du WE ressemblait un peu à ça :

Moi : « Bon, tu veux faire quoi pour le WE de Pâques ?

Benoît : Une grosse rando !

Moi : OK, laquelle ?

Benoît : Ben je sais pas, le Piton ?

Moi : OK, mais lequel ? Piton des Neiges ou de la Fournaise ?

Benoît : Piton des Neiges ! »

Et voilà, emballé c’est pesé 😉 Le Piton des Neiges étant le point culminant de la Réunion, et de l’Océan Indien dans son ensemble, il va y avoir de la grimpette en perspective…

Enfin, en attendant nous arrivons à Cilaos sous un temps maussade – mais toujours meilleur qu’à St-Denis où il tombait des cordes – et après avoir laissé quelques affaires pour le gîte de la deuxième nuit nous commençons à marcher en direction non pas du Piton, mais du point de départ de la rando. Il y a 3 bons kilomètres en montée sur une route départementale pleine de virages, autant dire que ce n’est pas le top…

On pique-nique un peu avant l’arrivée sur une table miraculeusement libre (je vous ai déjà parlé de la folie des pique-niques le WE ici ?!), et puis nous nous attaquons au Bloc, une montée qui porte bien son nom… Nous escaladons la montagne, quoi ! Cette première partie de rando se fait un peu dans la douleur, on a dû perdre quelques muscles ! En plus, à part au début où nous avons quelques points de vue sur Cilaos, la suite est assez bouchée : d’abord par la végétation, puis… par les nuages et la pluie qui se met à nous tomber dessus. Il n’y a pas à dire, la joie d’enfin apercevoir le gîte dans la brume est assez difficilement égalable 😀

Il y a beaucoup de « barbe du vieux » sur les arbres ici, comme en Patagonie. L’air doit être pur ! (ou alors c’est une espèce différente de lichen….)

Le refuge !

La soirée au refuge se passe tranquillement, entre thé brûlant, parties de « ticket to ride » (les aventuriers du rail) et pique-nique. Alors que nous sommes en plein dîner, un groupe de 5 marcheurs arrive, dégoulinants et frigorifiés. Ils avaient prévu de dormir sous la tente, mais la météo pourrie est en train de les faire flancher. Par chance il reste quelques places dans le gîte, mais là, drame : en mutualisant tout leur argent, il leur manque 8,20 euros… L’un d’eux finit par retrouver un ticket resto dans ses poches, je le lui rachète, et les voilà sauvés 😀 Du coup on finit la soirée ensemble, à faire des parties de Uno endiablées jusqu’à 20H, où tout le monde part se coucher en prévision du lever matinal du lendemain.

3H45, bidibidip, il est l’heure de se lever… C’est un peu plus tard que la dernière fois, merci aux journées qui ont déjà bien commencé à raccourcir ici : le soleil se lève plus tard ! J’attaque la montée d’un bon pas, mais Benoît, qui a moins bien dormi que moi et qui porte le sac à dos, a du mal à me suivre… Je me leste donc du sac histoire de rééquilibrer les choses 😀 Nous montons tranquillement, le ciel est dégagé au-dessus de la mer de nuages, cela devrait être beau au sommet… Peu à peu l’horizon commence à se colorer de orange, les étoiles disparaissent, et nous arrivons en haut bien dans les temps pour assister au lever de soleil, comme prévu au-dessus de la mer de nuages. C’est féérique ! De l’autre côté nous voyons assez bien le cirque de Cilaos et une partie de Mafate.

5H52, le jour commence à poindre (en bas de l’image, le serpent lumineux des lampes frontales ;-))

6H31, lever de soleil !

#nofilter

6H49, le soleil est déjà bien haut…

Les couleurs du Piton 🙂

Nous attaquons ensuite la descente. C’est une partie que j’aime beaucoup, car même si elle est raide et qu’il faut faire attention, on découvre toute la beauté des flancs du volcan, cachée par la nuit à l’aller. Je trouve la végétation très belle, avec des arbustes aux multiples tons de vert. Benoît est nettement moins sensible à la beauté du lieu que moi, il a surtout faim (on est partis avec trop peu d’en-cas) et a peur de rater le petit-déjeuner du gîte. Bon, je vous rassure, aucun participant n’est mort de faim durant cette rando 😉

Sur les pentes du volcan

Nous petit-déjeunons au gîte et puis nous nous remettons en route direction Cilaos, par le même chemin qu’hier. Nous descendons régulièrement, mais là encore le trajet nous semble long ! Arrivés au pied du Bloc nous tentons notre chance pour redescendre en stop dans le village mais c’est un échec, nous devons avoir l’air trop crados 😉 Tant pis, nos jambes ne sont plus à ça près…

La récompense !

La caverne Dufour, qui a donné son nom au gîte

A Cilaos nous découvrons avec émerveillement notre logement pour la nuit. J’avais réservé une maison individuelle pour que nous puissions nous poser au calme après le Piton et la courte nuit au gîte, mais je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi bien. C’est une véritable maison, immense, avec un grand jardin et même une cheminée… C’est le paradis !

Maison !

Une bonne douche plus tard nous nous installons dans l’un des petits snacks face à la Mare à Joncs (une mare avec des joncs ET des poules d’eau…) pour déjeuner. Sandwich, frites, salade, bonbons piment, bouchons et samoussas, le tout arrosé d’une Dodo fraîche, la voilà la récompense des randonneurs ! On enchaîne sur une petite crêpe au snack voisin (on n’avait pas eu de dessert !) et puis on se met en quête de nos repas suivants… Cilaos le dimanche c’est mort, mais nous trouvons tout de même une dame qui vend des cakes salés et sucrés, et puis nous tombons sur le stand de M. Alexandre, au marché… C’est le dépanneur du coin, et nous y trouvons notre bonheur.

La mare à Joncs

La maison rose, typiquement créole

Chez M. Alexandre !

Nous terminons la soirée en mode repos, à siroter du vin rouge de Cilaos vautrés sur le canapé… On joue un peu, on dîne en utilisant le minimum de vaisselle, et on file se coucher à 21H. On est totalement HS…

Le lendemain matin, après un petit-déjeuner sur notre terrasse (luxe absolu !) nous repartons nous balader. Cette fois nous partons à l’assaut du point de vue de la Roche Merveilleuse. Nous sommes plus chanceux (et plus propres !) qu’hier et après un peu de marche sur la route un couple nous prend en stop et nous dépose au début du sentier. Nous marchons un petit quart d’heure dans la forêt avant d’arriver au point du vue, qui porte bien son nom : on y embrasse d’un regard tout le cirque et ses remparts, c’est magnifique ! Le ciel est parfaitement dégagé, et la visibilité excellente. Nous voyons très bien le Piton des Neiges, qu’est-ce qu’il nous semble haut ! Difficile de réaliser que nous y étions la veille…

Breakfast time !

Devant la mare à Joncs

Arrivée au mirador de la roche Merveilleuse

Vue sur Cilaos

Derrière Benoît, le Piton des Neiges

Plusieurs balades sont ensuite possibles, notamment une vers les anciens thermes de Cilaos, mais pour aujourd’hui nous optons pour la boucle du sentier botanique. Cette jolie balade en forêt nous présente différents arbres et plantes du coin, c’est sympa, même si parfois les explications sont un peu tirées par les cheveux et très (trop ?) littéraires ! De retour sur la route c’est une camionnette qui s’arrête pour nous redescendre en ville. Le chauffeur est adorable, il travaille à St Louis en tant que pâtissier et il profite de 15 jours de vacances pour venir aider sa famille à planter les lentilles – une grande spécialité de Cilaos.

Un cousin du gingembre, originaire de l’Himalaya tropical (il va falloir que j’étudie la question d’ailleurs… c’est où ça ??), au pouvoir invasif important.

Grand L’Affouche

Nous profitons encore un peu de notre jardin entre lecture, vin de Cilaos et déjeuner, et puis nous attaquons le rangement et nous nous mettons en route pour le bus… Nous arrivons un peu ric-rac et la file d’attente est bien longue, heureusement il reste quelques places lorsque notre tour arrive. C’est toujours un peu l’angoisse ici avec le bus, car il n’y en a pas beaucoup et quand c’est plein, c’est plein ! Les chauffeurs n’ont pas le droit d’accepter des personnes debout dans les couloirs… Nous redescendons à St Louis puis nous parvenons à obtenir les deux dernières places dans le bus qui va jusqu’à St Denis, victoire ! Les courbatures nous poursuivront quelques jours encore, mais nous sommes décidément bien contents de ce week-end au cœur de l’île 🙂

Publicités
Tagué , , , ,

6 réflexions sur “WE de Pâques à Cilaos : entre Piton des Neiges et farniente dans le jardin (du 15 au 17 avril 2017)

  1. trotteursaddict dit :

    Merci pour cet article ! vos photos sont magnifiques ! on a adoré La réunion et notamment les randonnées dans les cirques 🙂

  2. laurianne132 dit :

    Que c’est beau la Réunion !!! On en garde un souvenir merveilleux mais ça fait longtemps… Dommage que ce soit plus loin que Majorque !!! Je suis heureuse de vous voir si épanouis tous les deux, cela doit être bon de vous être enfin retrouvés. Quant à nous, la semaine de l’Ascension nous partons en Bretagne et le 26 juin, départ pour l’Ouest canadien (et aussi un peu d’Etats-Unis) et ce, jusqu’au 3 septembre…. Je ne sais pas quand on va pouvoir se retrouver ! Bah, ça viendra bien un jour..
    Bisous de nous 3 à vous 2

    • Rhoooo merci pour ton adorable commentaire, qui me touche beaucoup ! C’est vrai que nous sommes très heureux de nous être retrouvés, et de commencer notre vie réunionnaise à deux 🙂 Super ces projets de voyage, et quelle chance de partir plus de deux mois dans l’ouest canadien ! Vous allez en prendre plein les mirettes, et moi je me réjouis déjà à l’idée de vous suivre via le blog. Nous serons un peu en métropole fin août mais nous rentrons aussi début septembre à la Réunion, on se verra la fois suivante j’espère 🙂
      Gros bisous de nous 2 à vous 3 !

  3. Nous étions partis toute la famille (trois générations !) passer nos vacances de la Toussaint à la Réunion, quel souvenir ! Vos photos nous rappellent ces bons moments. Quelques jeunes ont fait le même circuit – à recommander !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :