REFLEXION #2 – Pourquoi partir hors-saison

P2020046A chaque saison sa destination, et à chaque destination sa saison. C’est du moins ce que l’on a tendance à lire dans les guides touristiques, et à se dire lorsque l’on cherche une destination de voyage, nous les premiers ! La « saison favorable » pour une destination donnée, c’est souvent le moment où les conditions climatiques permettent de profiter au mieux des choses sur place : l’été pour une destination balnéaire, l’hiver pour une station de ski, etc… avec parfois une majoration « saison ultra favorable » quand cela tombe durant des vacances scolaires. Je caricature un peu, mais c’est à peu près l’idée !Lors de notre TDM1, débuté en novembre 2011, nous avons ainsi décidé de voyager de l’ouest vers l’est pour des raisons climatiques : un an d’été ou un an d’hiver, notre choix fut vite fait ! Toutefois, il est impossible lorsque l’on part un an d’être à chaque endroit à la période idéale et nous appréhendions notre été (juin-août) en Asie du sud-est tant nous avions entendu parler de la mousson… Et puis en fait cela s’est fait, et même plutôt bien fait. Du coup, cela nous a fait réfléchir sur ce concept de « bonne saison »… Nous nous sommes rendu compte que partir hors-saison avait également de nombreux avantages !

Il pleut il pleut bergère… derrière moi, les essieux et les planches de bambou qui font office de train dans le Bamboo Train (Battambang, Cambodge)

Il pleut il pleut bergère… derrière moi, les essieux et les planches de bambou qui font office de train dans le Bamboo Train (Battambang, Cambodge)

Playa à Koh Samui !

Playa à Koh Samui !

Tout d’abord, qui dit « hors-saison » dit souvent « moins cher », que ce soit pour l’hébergement, le transport, les visites… Lors de notre voyage dans les Cyclades en septembre 2013, les prix des chambres d’hôtels étaient environ trois fois moins chers qu’en juillet-août. Impressionnant, d’autant plus que septembre reste une période ultra agréable pour voyager dans cette région. De la même manière lors de mon voyage à Sienne en novembre 2014 j’avais eu la bonne surprise de découvrir que le pass musée, habituellement à 12 euros, était à 8 euros l’hiver…

P2120216

Ensuite, « hors-saison » veut aussi dire « moins de monde »… et ça, surtout quand on a des tendances sociopathes comme nous, ça n’a pas de prix. Pouvoir se balader tranquillement sans la foule et visiter de grands sites touristiques sans faire trois heures de queue, c’est absolument fantastique… Je me souviens ainsi de ma visite de la galerie des Offices à Florence en novembre 2014. Je suis entrée dans le musée en trois minutes, alors que l’été sans réservation, il faut oublier.

Qui dit « moins de monde «  dit aussi « gens plus détendus sur place ». Les hôteliers, gardiens de musée, et tout simplement tous les gens qui habitent dans une région touristique donnée sont moins débordés et cela se ressent dans l’accueil reçu et dans l’ambiance en général !

Partir hors-saison permet enfin de découvrir des endroits sous un angle inhabituel et plus original… telle Berlin découverte sous la neige en février 2013 et dont je garde un merveilleux souvenir.

Le Reichstag

Le Reichstag

Pour notre part, nous voyageons quasiment systématiquement hors vacances scolaires (on en profite puisque cela nous est possible!) et nous hésitons de moins en moins à partir vraiment hors saison… sauf lorsque la saison touristique apporte une plus-value importante. Par exemple, fin août nous irons à Milan en pleine Expo Universelle, on le sait… mais c’est justement pour cela que l’on y va !

Et vous, en quelle saison voyagez-vous ?

Publicités
Tagué

17 réflexions sur “REFLEXION #2 – Pourquoi partir hors-saison

  1. sttan dit :

    Perso je ne pars pas Hors saison mais soit en début de saison ou en fin, les prix sont encore pas énorme.

  2. Géraldine dit :

    Avec un prof à la maison, impossible de partir hors saison 😦 Bah on s’y fait, hein 😉

    Grosses bises !

    • Je crois que c’est la chose qui m’embêterait le plus si j’étais prof… Bon par contre l’avantage c’est que les profs connaissent leurs dates de vacances longtemps à l’avance, ce qui permet aussi de s’organiser ! Grosses bises 🙂

  3. Marie dit :

    Il faut en profiter car assez vite quand on a des enfants, le hors saison devient compliqué… En tout cas le hors vacances scolaires. Partir plus de 15 jours implique ainsi obligatoirement choisir l’été. Mais il y a quand même moyen de s’arranger: on a choisi la Toussaint plutôt que l’été ou l’hiver pour les Antilles, le temps risque d’être plus instable mais il y aura moins de monde!

    • Coucou Marie ! 🙂 C’est certain qu’avec des enfants, ça devient une autre histoire… mais comme tu le dis, je suis persuadée qu’il y a moyen de s’arranger et votre idée de partir à la Toussaint plutôt qu’à Noël ou en août en est l’illustration. Non seulement il y aura moins de monde, mais en plus ça reviendra moins cher… Les hôtels ont tendance à augmenter énormément leurs tarifs en période de Noël. Bises et à bientôt !

  4. Dès que possible, j’essaie aussi. Par exemple le printemps en Europe avant la foule de l’été.

  5. Je ne pars qu’exclusivement en hors-saison. Déjà pour une question d’horaire au boulot (bien plus facile d’avoir congé quand tout le monde est rentré ou pas encore parti), puis niveau prix, il n’y a pas photo! Enfin, j’en profite tant que je n’ai pas d’enfants en âge scolaire.

    J’ai déjà fait les îles grecques début juin et fin septembre un bonheur! Porto en octobre est très calme et du coup, on profite nettement plus. L’Alsace en avril, la Bretagne en fin septembre, … Et jamais eu de mauvaises blagues.

  6. Dès que c’est possible, nous partons hors vacances scolaires et hors saison – malheureusement, la belle saison correspond souvent à ces périodes !

    • SI on se decale trop de la haute saison la meteo risque en effet d’etre moins clemente… mais souvent on arrive quand meme a se decaler un peu afin d’avoir les avantages du hors-saison, avec un temps malgre tout agreable !

  7. launaguet dit :

    Coucou !

    Dans le genre j’ai fait St Pétersburg au mois de février. Aucun regret, même si, du fait de la température, notre budget Bar-Chocolat-chaud a explosé. Marcher sur des trottoirs recouverts de 10cm de glace, c’est une expérience !
    De mon côté, dans nos contrées occidentales je privilégie toujours juin et septembre, voire mai et octobre.
    Prochain départ amérique du sud, complétement hors saison. Ce sera l’occasion de voir le salar d’Uyuni inondé, ma foi, c’est aussi une réalité du monde.

    (pour ce qui est du moment présent, on m’annonce des 40° tous les jours de l’été à Madrid, et là j’angoisse un peu)

    Bises
    Didier

    • Salut Didier !
      St Pétersbourg en février, ça devait être génial… Et comme tu dis, partir hors saison permet parfois de mieux se rendre compte de la réalité de la vie pour les gens qui vivent sur place. La Norvège (où je suis actuellement), c’est autre chose en janvier qu’en juin…
      A Paris il paraît qu’il fait 37°C, alors je compatis… On se prépare au choc thermique, ici à Kirkenes il fait péniblement 10°C 😉
      Des bises !
      A.

  8. Rom dit :

    Je pars souvent hors saison, simplement , trop de monde et trop cher en haute saison

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :