[Chili J2] – 24 heures chrono à Santiago

Plutôt que d’enchaîner les vols j’ai donc choisi de passer une nuit à Santiago, dans une chambre louée via AirBNB. Mon hôtesse, Javiera, est adorable et la chambre est agréable, même si elle donne sur une rue assez passante. Cela fait du bien de pouvoir se poser après un long trajet comme cela !

Une bonne douche et une petite sieste plus tard, me voilà prête à partir à la (re)découverte de Santiago… Comme je n’ai pas énormément de temps ici à Santiago, je décide de me concentrer sur le centre-ville. Je commence par le barrio Paris-Londres, un mini-quartier que nous n’avions pas eu le temps de visiter en 2012. Il s’agit de deux rues perpendiculaires (Paris et Londres, donc) à l’ambiance toute provinciale, avec leurs pavés et leurs maisons toutes différentes. La concentration d’hôtels au m² est impressionnante, mais cela doit être sympa de loger ici !

P2280803

P2280743

P2280807

Difficile d’imaginer que dans ce quartier aujourd’hui si paisible existait sous Pinochet un centre de détention et de torture… Situé au n°38 de Londres, ce bâtiment a été transformé en mémorial et se visite depuis peu. 2000 personnes sont passées par ce centre, et 98 y ont péri dont des adolescents et des femmes enceintes. La maison n’est pas en très bon état, et visiter ces pièces vides et décrépies fait froid dans le dos… Devant l’entrée des plaques sont insérées dans les pavés – seul endroit que les détenus pouvaient voir à leur arrivée – et portent chacune le nom d’une personne décédée.

P2280770

Londres 38

A l’une des extrémités de Londres se trouve l’église St François, qui présente la particularité d’être la plus ancienne église de Santiago. Son plafond à caissons est magnifique, et l’église s’ouvre sur un cloître non accessible (car il fait maintenant partie du musée colonial), mais qui semble fort agréable !

Eglise St François...

Eglise St François…

... et son beau plafond à caissons

… et son beau plafond à caissons

Mon étape suivante est le cerro Santa Lucia, une colline arborée avec plein de fontaines, d’escaliers, de jardins… Ce parc est comme un petit poumon vert au cœur de la ville. Comme en 2012 je décide de monter au sommet afin d’avoir une vue panoramique sur Santiago, mais c’est dur ! La balade n’est pas particulièrement raide, hormis un petit passage sur la fin, mais je suis complètement crevée. Je monte à deux à l’heure, mais la vue me remet d’aplomb illico !

P2280825

P2280823

Au premier plan le cerro santa Lucia sur lequel je suis, et au fond à droite le cerro San Cristobal et sa statue de la Vierge, accessible en téléphérique. Tout au fond, les Andes bien sûr !

Au premier plan le cerro santa Lucia sur lequel je suis, et au fond à droite le cerro San Cristobal et sa statue de la Vierge, accessible en téléphérique.

Vue sur Santiago, au pied des Andes – et pour Benoît, question subsidiaire : reconnais-tu l’un des buildings ??? ;-)

Vue sur Santiago, au pied des Andes – et pour Benoît, question subsidiaire : reconnais-tu l’un des buildings ??? 😉

 Je retrouve mes immeubles chouchous où se reflètent les arbres du parc

Je retrouve mes immeubles chouchous où se reflètent les arbres du parc

P2280855

P2280871

Superbe, non ??

Superbe, non ??

ça, c'est de la photo...!

ça, c’est de la photo…!

Juste à côté du cerro Santa Lucia se trouve la bibliothèque nationale, qui est sur le point de fermer. J’ai tout de même le temps de faire un petit saut dans leur expo, qui présente des livres de forme incongrue. Le bâtiment en tant que tel est très chouette, avec de grandes verrières-vitraux.

P2280817

P2280907

P2280933

Après quelques courses rapides au Lider je remonte la rue de la Merced jusqu’à la Plaza de Armas. Je découvre en chemin l’église de la Merced – avec à l’intérieur quelques statues bien kitsch comme il faut – puis la Casa Colorada, construite en 1769 et qui est l’une des demeures coloniales les mieux conservées de Santiago. C’est une petite maison basse avec un porche en bois et de nombreuses plantes, elle a beaucoup de charme !

La Merced

La Merced

Casa colorada

Casa Colorada

P2280956

Lorsque j’arrive sur la Plaza de Armas, c’est la déception… Elle est complètement fermée pour rénovation ! De hautes palissades l’entourent et en empêchant l’accès, seul un petit passage est dégagé sur le côté pour que l’on puisse tout de même circuler. Je décide d’aller voir cela de plus près et je monte à l’auberge de jeunesse où nous avions logé en 2012. Je prétexte alors une demande d’information pour faire un tour à l’intérieur, et prendre quelques photos de la place d’armes, vue d’en haut. Bilan des courses, l’auberge a vieilli, et la Place d’Armes n’est pas si défigurée que cela malgré les travaux !

La Place d'Armes en travaux

La Place d’Armes en travaux

Je continue ensuite, toujours à pied, jusqu’au barrio Lastarria. En un mot comme en cent, ce fut mon coup de cœur de la journée ! Ce petit quartier est bohème à souhait, avec plein de petites boutiques, de restaurants, de terrasses ombragées de grands parasols blancs… Les rues sont bordées de mimosas, cela doit être superbe lorsqu’ils sont fleuris. A certains coins de rue des musiciens jouent des airs variés, ce qui rajoute encore à l’atmosphère. Je me plais tellement dans ce quartier que je décide d’y manger en terrasse, dans un petit resto dont la spécialité m’a attiré l’œil : des gaufres salées ! J’opte pour la gaufre au chèvre, tomates cerises et roquette, et je me régale. Je sympathise avec une Chilienne qui a longtemps vécu en France. Nous passons un moment à discuter, en français bien sûr 😉

P2280988

Oui, oui, le grand arbre c'est un mimosa...

Oui, oui, le grand arbre c’est un mimosa…

A deux pas, le centre culturel Gabriela Mistral et son poisson suspendu

A deux pas, le centre culturel Gabriela Mistral et son poisson suspendu

P2290028

Ma balade du jour se termine sur la place Baquedano, où se trouve un immeuble qui nous avait beaucoup marqué en 2012 : celui en forme de téléphone portable ! C’est le siège d’une compagnie de téléphonie mobile… Après quelques dernières photos je reprends ensuite le métro jusqu’à ma chambre, où je dîne rapidement avant de me coucher.

P2290037

Plaza Baquedano

Santiago nous avait beaucoup plu en 2012, et deux ans plus tard (presque jour pour jour !), cette impression se confirme ! Cette ville est pleine de surprises, et de quartiers qui ont chacun leur identité propre. Je ne sais pas si j’aurai l’occasion de m’y promener de nouveau avant mon départ en mars, mais j’aimerais bien !

Publicités
Tagué , , , , , , , ,

2 réflexions sur “[Chili J2] – 24 heures chrono à Santiago

  1. Papounet encore et toujours ! dit :

    Réponse à la question : un téléphone ?

    J’avais également adoré Santiago de Chile ! ou j’avais pu passer 3 jours avant des meetings. Y compris un détour à Valparaiso !

    Superbe article !

    • Hé hé oui tu as gagné !! Le plus drôle c’est que maintenant ce téléphone semble vétuste, avec sa petite antenne…
      Je me souviens en effet que Santiago t’avait beaucoup plu, ainsi que Valparaiso. En 2012 nous avions d’ailleurs pris les bus rouges type « double decker » sur ta recommandation, et en avions été ravis ! A quand des vacances chiliennes pour toi ? 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :