[Chili J1] – Le Chili, ça se mérite… ou comment faire Paris-Santiago en 26 heures

Manger de la vraie salade verte sans sauce bizarre en avion, c'est mon luxe absolu

Manger de la vraie salade verte sans sauce bizarre en avion, c’est mon luxe absolu

Mon aventure chilienne : round 2 a donc commencé par un loooong périple en avion, avec American Airlines.  Cela faisait un moment que je n’avais pas pris cette compagnie aérienne, et je dois dire que j’en ai été très satisfaite. Hôtesses et stewards sympas, sièges corrects, excellents plateaux repas (entre la pizza margherita croustillante du Paris-Dallas et le croissant chaud du Dallas-Santiago, mon cœur balance…), il n’y avait rien à redire.

Le premier vol, de Paris à Dallas, fut marqué par diverses turbulences parfois un peu impressionnantes, mais heureusement toujours assez brèves. Pour un aussi long vol (11 heures) je m’étais mise côté couloir, et quel ne fut pas mon émerveillement de découvrir à un moment, en jetant un coup d’œil par-dessus ma voisine, les étendues enneigées et désertes du sud du Groenland et du nord du Canada. La vue était très claire et la vision de ces grandes étendues blanches, parfois coupées par un peu d’océan à moitié pris dans la glace, était de toute beauté !

P2280672

P2280674

Une fois à Dallas j’ai fait connaissance à l’immigration avec le service de l’agriculture, qui m’a confisqué –sans surprise – les deux oranges et les deux clémentines qu’il me restait, même si je n’étais qu’en transit. Par contre j’ai pu garder mon pain et un cookie ^^ L’aéroport est un gros hub d’American Airlines, et on y trouve des vols pour les quatre coins des USA ! L’aérogare D, dans lequel j’étais, est assez agréable avec de nombreuses boutiques et restaurants. Quelques bornes internet m’ont permis de passer le temps, et d’éviter de m’endormir… Cette escale était de 23H à 5H heure française, et je peux vous dire que j’avais les yeux qui piquaient 🙂 En tout cas pas de doute, Dallas c’est bien au Texas, les diverses boutiques de souvenirs l’attestent avec plein de souvenirs texans tous plus kitschs les uns que les autres.

Dans l'aérogare D on trouve un labyrinthe coloré et musical (ça fait de la musique quand on passe dedans)...

Dans l’aérogare D on trouve un labyrinthe coloré et musical (ça fait de la musique quand on passe dedans)…

... ainsi que tout un chemin avec de belles mosaïques !

… ainsi que tout un chemin avec de belles mosaïques !

Lorsque je serai riche, je me prendrai une "minute suite" pour mes escales !

Lorsque je serai riche, je me prendrai une « minute suite » pour mes escales !

Même les lampes sont aux couleurs du Texas

Même les lampes sont aux couleurs du Texas

Attention à la météo texane !

Attention à la météo texane !

J’étais bien fatiguée en m’installant sur le vol suivant, et après avoir un peu papoté avec ma voisine, qui s’apprêtait à déménager au Chili, et mangé un morceau devant Last Vegas je me suis endormie d’un coup. Contrairement au vol précédent celui-ci était plein et je n’ai donc pas pu m’étaler sur deux places comme je l’espérais, mais j’ai tout de même dormi quatre heures, pas mal ! J’étais placée au beau milieu de l’avion et ma vue sur les hublots était plus que limitée, mais j’ai tout de même entr’aperçu un lever de soleil, et un petit bout des Andes…

L’avion s’est posé à Santiago à 9H30 heure locale, et j’ai mis près de deux heures pour sortir de l’aéroport. Nous avons d’abord dû tous nous réinstaller à nos places car l’avion était mal garé ( !), puis l’immigration et surtout la douane ont fait des leurs… La douane chilienne est bel et bien pour moi la pire de toutes, cela se confirme ! TOUS les bagages étaient passés aux rayons X avant de pouvoir sortir de l’aéroport, et la queue pour y accéder était absolument monstrueuse.

Mauvaise nouvelles du matin, par ailleurs, aucun des deux téléphones que j’ai emportés ne fonctionne. Je pense que c’est dû à ma puce… Un adorable G.O. de tour organisé pour ados m’a prêté son téléphone pour que je puisse prévenir mon hôtesse à Santiago de mon retard, afin qu’elle ne m’attende pas 2 heures au métro.

La suite des opérations s’est passée assez simplement : bus pour Los Heroes puis métro, et arrivée chez mon hôtesse AirBNB. Bien installée dans ma petite chambre j’ai enfin pu souffler… Bienvenue à Santiago !!

Ma chambre à Santiago

Ma chambre à Santiago

Publicités
Tagué , , , ,

4 réflexions sur “[Chili J1] – Le Chili, ça se mérite… ou comment faire Paris-Santiago en 26 heures

  1. Benoit dit :

    ahh sympa ta petite chambre. bon allez je te souhaite pleins de courage car il reste encore un trajet d’avion !

  2. Papounet encore et toujours ! dit :

    34 $ = 22 € – no comment 🙂 Je ne pense pas pouvoir me débrouiller pour te tenir compagnie le 10 mars au retour – penses tu sortir de l’aéroport ?

    • C’était 34$… de l’heure !!! Moi je voulais y passer au moins 4 heures 😀 Quant à la douche à 25$, je trouve ça prohibitif.
      Dommage pour le 10 mars ! Je vais en effet essayer de sortir vu que j’ai 11h d’escale, j’aimerais bien aller à Fort Worth… J’ai prévu des dollars pour ça !
      Bisous et merci pour tous tes commentaires, ça me fait plaisir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :