J314 : Journée mortelle à Paksé

A l’intérieur du VIP bus

Le trajet pour Paksé vaut son pesant de cacahuètes… Le pick-up passe finalement me prendre à 19H45 au lieu de 19H, quant au « VIP bus » il est bien plus miteux que celui que j’avais eu pour aller à Luang Prabang. Il n’y a cette fois que des couchettes doubles, et sur la mienne est déjà vautré un papy bedonnant… super, j’étais censée être avec une dame ! Bref, je râle et finalement on m’attribue une autre couchette. Le bus n’est pas plein et j’aurai finalement deux couchettes pour moi, ce qui n’est pas du luxe vue leur exigüité. Quant aux toilettes, n’en parlons pas, elles sont dignes des trains indiens… et se bouchent au bout de deux heures de route, ce qui conduit le chauffeur à les verrouiller pour les huit heures suivantes… et à arrêter le bus exprès pour moi à 2 heures du mat’ sur le bord de la route, sans un buisson en vue. Super trajet, je vous dis ! Enfin, cela fait partie du voyage…

 

Les fameuses couchettes doubles

J’arrive finalement à Paksé à 8H le samedi matin, avec deux heures de retard sur l’horaire prévu. Le bus s’arrête à trois km du centre –une constante – et c’est en tuk-tuk « side-car » que je rejoins le centre-ville. Je mets un peu de temps à trouver un hôtel, les chambres sont assez chères et le wifi est souvent payant. Je finis tout de même par trouver mon bonheur à la Phonsavan Guesthouse. Le proprio a la soixantaine, et est tout content de pouvoir parler un peu français avec moi.

Mon tuk-tuk « side car » !

J’ai prospecté pour les divers tours et billets de bus en cherchant mon hôtel, et le résultat n’est pas brillant… Il n’y a pas beaucoup de touristes ici en ce moment, du coup il n’y a aucun tour organisé vers le plateau des Boloven ou vers les temples de Champassak. Dommage… Cela reviendrait trop cher de faire privatiser un tour juste pour moi, et je ne me vois pas trop louer une moto toute seule alors je laisse tomber, ce sera pour la prochaine fois !

Je réserve donc mes billets pour aller passer quatre jours dans la région des 4000 îles, tout au sud du Laos… Départ demain matin, 8H. J’achète aussi mon billet de bus pour Bangkok le 27 septembre.

A 10 heures tout est réglé, et il me reste une journée à tuer à Paksé. La ville est complètement morte… Je m’occupe comme je peux, je fais un petit tour à pied, je déjeune dans un très bon resto de noodle soup et je dîne dans un café vaguement à la mode… Par chance le wifi est bon, et je peux faire pas mal de blog et de PC – j’appelle toute la famille par Skype !

Dinner time !

Le soir, l’aventure re-pointe le bout de son nez sous la forme d’une porte de chambre qui refuse de s’ouvrir… J’appelle donc le gérant de l’hôtel, qui galère aussi mais finit par y arriver avec son pass. Et là… il y a un énorme cafard dans la chambre. Nooooooooooooooon !!! Pfff c’est vraiment la loose. En neuf mois et demi de voyage avec Benoît nous n’avons eu que deux cafards dans la chambre (un au Népal, un en Thaïlande). Et là… Il y a 5 jours j’ai eu une tarentule dans la salle de bains, il y a 3 jours une sauterelle géante devant ma porte et des cafards dans le couloir, et ce soir un gros cafard dans ma chambre. Horreur… Je hais ces bestioles. Le gérant rigole et le tue, et moi je prie pour ne pas en avoir d’autre… tout en barricadant la salle de bains (ils arrivent par les tuyaux). Je passe finalement une nuit tranquille.

Dimanche matin nous ne sommes que trois à aller vers les îles, du coup le minibus est remplacé par un bus local, et l’agence me rembourse un peu. Le bus ne prend pas d’autre passager et il est tout juste 10 heures lorsque j’arrive à l’embarcadère. J’hésite un peu entre deux îles : Don Khong –la plus grande – et Don Det – la plus connue, reliée par un pont à Don Khone, une troisième île. Je me décide finalement pour Don Det, car finalement avec le pont je verrai deux îles pour le rpix d’une ! Une petite barque me conduit donc jusqu’à Don Det. Je suis avec un couple d’Allemands qui prennent leurs premières vacances depuis leur tour du monde de un an en 2011, alors on a de quoi discuter !

Je mets un peu de temps à trouver un bungalow qui me plaise. A la base j’en voulais un directement face au fleuve, mais ce sont tous des bungalows très basiques, sans salle de bains et avec plein d’ouvertures partout. J’en ai ma claque des bestioles, alors je m’installe un poil plus loin, où pour 50 centimes de plus la nuit j’ai un bungalow très propre avec moustiquaire et salle de bain privée venant juste d’être refaite. Le rêve ! Il y a même du wifi, et la famille qui gère les bungalows + le resto associé est très sympa… C’est parti pour 4 jours de pur farniente !

L’intérieur de mon bungalow

Publicités
Tagué , , ,

Une réflexion sur “J314 : Journée mortelle à Paksé

  1. Véro & Nico dit :

    Je comprends que la ville de Paksé en elle-même ne t’ai pas laissé un souvenir impérissable, c’est plutôt les environs qui valent le coup ! Mais bon, tant pis, j’espère que tu t’es bien rattrapée sur Don Det ! En tout cas, je profite de notre retour pour suivre tes aventures au Laos.
    Tout va bien pour nous, même si le retour à la réalité n’est pas toujours simple… on rêve déjà à de nouveaux horizons ! En attendant, on essaie de garder l’énergie du voyage et la positive attitude !!
    A bientôt et bonne suite de périple !
    Véro.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :