De J310 à J312 : Vang Vieng, ses falaises, ses grottes et ses bars (du 18 au 20 septembre 2012)

Nous avions tous été contents de notre trajet aller en minivan, du coup c’est également en minivan que nous décidons de rejoindre Vang Vieng, notre prochaine étape. Nous ne sommes plus que quatre : Mireia, Sophie, Bernard et moi. Mei reste un jour de plus à Phonsavan et prendra le bus de nuit pour Vientiane…  quant à Tom, elle a lu un témoignage qui l’a beaucoup impressionnée sur internet, comme quoi le trajet que nous nous apprêtons à faire est le pire du Laos, et que certains y sont restés coincés 26 heures. Pour faire 200 km, ça fait beaucoup ! Quoi qu’il en soit, elle a donc décidé de prendre l’avion pour Vientiane, Lao Airlines affrétant en effet de petits avions sur ce trajet. Je crois que cela m’aurait encore moins inspirée, mais bon !

Nous voilà donc partis tous les quatre dans notre minivan. La route tourne effectivement beaucoup et notre chauffeur conduit moins bien que celui de l’aller du coup nous nous sentons tous assez rapidement nauséeux… Enfin, la route est belle, c’est déjà ça ; comme à l’aller nous roulons dans un paysage de montagnes verdoyantes se découpant sur le ciel bleu et nous traversons régulièrement de petits villages avec maisons sur pilotis.

Le trajet nous semble bien long, et nous tenons le coup en quémandant de temps en temps des pauses pipi/dégourdissage de jambes, que notre chauffeur nous alloue en grognant. Nous nous arrêtons ainsi brièvement dans un petit marché où le dicton laotien « tout ce qui bouge se mange » prend tout son sens : Vers, aigrettes et rats musqués sont à vendre ! Je me contente d’une mangue épluchée… Notre chauffeur s’arrête d’ailleurs en bord de route et manque acheter un gros rongeur pour son dîner, avant de laisser tomber. Beurk !

Martin c’est bien un rat musqué ça, non ?

Les chips saveur « salade française »… on n’a pas testé !

Nous arrivons à Vang Vieng en milieu d’après-midi, et nous nous installons rapidement à l’hôtel (Chill Lao) avant de ressortir faire un tour dans la ville. Nous sommes globalement assez surpris… La ville, décrite comme l’équivalent laotien de Khao San, ce quartier très animé de Bangkok, est complètement morte. Bon, en même temps je n’attendais pas grand-chose de Vang Vieng… A vrai dire, je n’en avais jamais entendu parler. La première fois que j’ai entendu ce nom c’était dans mon train pour le Laos, avec les deux Ecossaises. J’ai d’ailleurs cru au début qu’elles prononçaient mal « Vientiane ». Enfin bref, je ne connaissais pas, mais cette ville est connue pour deux choses :

–          Le « tubing », grande activité « sportive » locale, consistant à descendre le Mékong sur 4km grâce à une chambre à air… et en s’arrêtant à chacun des nombreux bars qui parsèment les berges

–          Les magnifiques falaises calcaires qui entourent la ville

Pour le tubing on repassera… Il y a eu énormément de morts ces derniers temps (24 en quelques mois), des touristes ivres et/ou shootés qui se sont noyés, du coup tous les bars au bord du fleuve ont fermé, et la fréquentation du tubing a baissé drastiquement… ainsi que celle de Vang Vieng, à en croire le peu de monde que nous y rencontrerons ! Par contre, à deux pas des bars et des restos la campagne est toujours là… La vue sur le Mékong et les falaises au loin est vraiment chouette, et j’ai hâte d’être à demain pour aller voir tout cela de plus près.

Vue sur la ville et les falaises depuis notre hôtel

Pour vous donner une idée de l’ambiance locale…

Banana pancake, bien gras, bien sucré, super bon !

Nous dînons dans un « Barbecue Coréen ». On y fait à la fois griller du poisson et de la viande, et aussi chauffer de la soupe. C’est original, plein de locaux et on se régale !

Le fameux BBQ

En cours d’utilisation, ça donne ça !

De retour à l’hôtel c’est un peu la panique, il y a des cafards dans la salle de bains de Sophie et Bernard, et moi j’ai une énorme sauterelle (10 bons cm devant ma porte). Brrr…

Le mercredi nous partons en excursion, direction la campagne environnante ! Nous sommes avec un groupe de Japonais qui ont la pêche, ça se présente bien. Après une vingtaine de minutes de tuk-tuk on attaque directe par la traversée de la rivière en canoë-kayak. Il y a énormément de courant, et je suis plus ou moins censée être avec l’un des Japonais qui n’en a jamais fait… Bref, je me débrouille pour aller avec l’un des guides à la place (NB : Rassurez-vous pour le Japonais, il est allé avec l’autre guide !)

Nous commençons par une petite balade en direction de deux fameuses grottes, Tham Loup et Tham Hoi. De dimension impressionnante, elles s’enfoncent profondément dans la montagne, et sont pleines de stalactites. Comme il a plus dernièrement le sol est assez glissant et/ou gadouilleux, et nous faisons attention d’autant plus qu’il y a parfois des trous… Nous avançons à la lumière de nos lampes frontales, j’ai l’impression de faire de la spéléologie !

Balade dans les rizières

Paroi en mica

Nous poursuivons à pied jusqu’à la Water cave, une grotte pleine d’eau que nous explorons cette fois en tubing, ces grosses chambres à air dont je parlais un peu plus tôt. L’eau est fraîche mais ça va, et nous avançons dans la grotte grâce à une corde. Au retour on se laisse porter par le courant, c’est super sympa !

Les chambres à air pour le tubing

La corde nous permet d’avancer dans la grotte

Nous déjeunons au bord de la rivière avant de poursuivre vers la quatrième et dernière grotte de la journée, Elephant Cave. Elle est ainsi nommée car on y trouve une formation rocheuse en forme d’éléphant.  Elle abrite également plusieurs statues de Bouddha.

L’entrée d’Elephant Cave

Et là on voit le fameux éléphant !

L’après-midi, nous rejoignons Vang Vieng par voie fluviale, grâce à des canoë-kayaks. Nous avons 17km à descendre à la rame, c’est qu’on ne rigole pas ! La balade nous prend environ deux heures. La rivière est assez calme, mais nous traversons tout de même quelques rapides où je me fais bien mouiller ! Nous sommes entourés par les hautes falaises typiques de la région, grises et/ou recouvertes de végétation, c’est vraiment chouette. Au début c’est très sauvage, et puis en nous rapprochant de Vang Vieng nous commençons à voir de petits villages, des gens qui pêchent avec de grands filets… ainsi que plein de bars en cours de démontage !

Le guide et moi !

Pêche

Tubing sur le Mékong

C’est bien crevés que nous arrivons enfin à Vang Vieng. Nous nous rentrons tout doux à l’hôtel en passant devant l’un des ponts emblématiques de la ville, malheureusement payant. Comme hier, on voit de jolies scènes de vie au-delà de l’aspect purement touristique de Vang Vieng.

Combat de coqs

Barbier

Coucher de soleil sur les falaises entourant Vang Vieng

Nous dînons dans un resto « typique » de Vang vieng, si je puis dire, c’est-à-dire avec musique à fond… et re-re-re diffusion d’épisodes de Friends, sous-titrés en laotien of course. Les Japonais de l’excursion sont dans le bar d’à côté, et on peut dire qu’ils mettent l’ambiance, alternant entre shots de lao-lao et chorégraphies hautement improbables 😀 (ceci explique peut-être cela ?). Nous finissons nous aussi la soirée dans un bar ; à minuit c’est shot de lao-lao pour fêter l’anniversaire de Sophie, oh my god comme c’est fort !!! J’en avale péniblement le tiers, avant de lâcher l’affaire 😀 En tout cas on rigole bien !

Jeudi matin les chemins de notre petit groupe se séparent, du moins temporairement. Sophie et Bernard filent sur Vientiane, Mireia et David (un autre Espagnol) restent un jour de plus à Vang Vieng… et moi je coupe la poire en deux, en restant une matinée de plus sur place, puis en prenant le bus de l’après-midi pour la capitale. Après un bon petit-déj – cette fois avec les Simpsons en fond sonore – je loue un vélo et je pars à la recherche d’une ferme bio que j’ai repérée dans mon guide. Il n’y a pas énormément de choses à y voir, juste quelques champs, quelques panneaux explicatifs et puis l’hôtel qu’ils ont mis en place. J’achète du thé de mûrier bio, à tester de retour à Paris ! Je profite de cette balade pour continuer à profiter de belles vues sur le fleuve et les falaises.

Les bungalows de la ferme n’ont pas l’air désagréable…

Sur le chemin du retour je m’arrête au marché, très bétonné mais regorgeant de bons fruits frais… ça faisait longtemps, tiens. En tout cas je ne suis pas la seule à faire du vélo, je croise une ribambelle d’écoliers sortant de cours ! Plusieurs me lancent des « Good afternoon !» souriants, c’est trop mignon 🙂

A 13H je prends mon minibus pour Vientiane, option copilote pour ne pas être malade. Je retrouve les Japonais de la veille, ils sont crevés mais toujours hyper souriants ! Le trajet se passe sans encombre et j’arrive à Vientiane en fin d’après-midi.

Publicités
Tagué , , , , ,

3 réflexions sur “De J310 à J312 : Vang Vieng, ses falaises, ses grottes et ses bars (du 18 au 20 septembre 2012)

  1. Martin dit :

    Il y a l’air d’y avoir une sacrée ambiance en effet!! Et oui, cette charmante bestiole est bien un rat musqué.

    « Tout ce qui bouge se mange » au Laos…

    Sophie lit ceci et sursaute : « Mais, mais… un touriste… ça bouge!!!! »

    Moi : « … »

    Nous : « FUYEZ PAUVRES FOUS!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »

  2. Hé hé, oui : parfois, les Laotiens précisent à la fin « sauf les humains », mais pas toujours… 😀
    Enfin, OUF, me voilà de retour en Thaïlande. je l’ai échappé belle…!
    A.

  3. Benoit dit :

    La parois de mica, devait être très belle !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :