De J249 à J251 : Hué, la ville impériale (du 19 au 21 juillet 2012)

EDIT DU 18/08/2012 : Fin des photos !! 😉 Gros bisous !!!

Jeudi 19 juillet au matin nous prenons le bus pour Hué. Le départ est un peu chaotique, nous patientons une bonne demi-heure devant l’agence sans voir de bus… Puis un motard arrive et nous dit qu’en fait on doit marcher jusqu’à la gare routière ! Il attrape la valise d’Aurélie, la charge sur sa moto, et nous fait signe de le suivre. On trottine derrière lui avec un autre couple, en priant pour qu’il ne parte pas avec la valise… Une fois devant le bus, nous découvrons qu’il n’y a que 3 places pour 4. On râle, l’autre couple est alors dirigé sur un autre bus… et nous on se partage une place et demie en fait, la place d’Aurélie étant une demi-place. Seul point positif de l’aventure, nous testons enfin les « bus couchette «  vietnamiens… Nous sommes en position semi-assise, c’est marrant sauf qu’on ne peut rien faire ! Du coup, on dort et on regarde le paysage…

La route entre Hoi An et Hué est aussi belle que ce que l’on en avait entendu dire. La route serpente dans la montagne, laissant apercevoir de grandes ouvertures sur la mer et de petits villages.

Une fois à Hué, il nous faut de nouveau… trouver un hôtel ! Hé oui, il y a des choses qui ne changent pas. Pour une fois on se laisse tenter par un rabatteur à la sortie du bus, qui propose des chambres à 8$. Oui mais… elle n’est pas terrible, et il ne veut pas nous faire de prix sur les chambres plus chères qu’il nous montre aussi. Bref, on laisse tomber et on se dirige à pied vers le centre (en plus il était un peu excentré), en tentant de ne pas nous entretuer… fatigue et faim ne font toujours pas bon ménage chez nous !

Une fois dans le centre nous trouvons rapidement ce qu’il nous faut : une chambre à 6$ la nuit (oui, oui, ça existe) chez une dame absolument adorable, d’une honnêteté scrupuleuse et qui parle un français parfait. Elle habite d’ailleurs à Nantes le reste du temps, là elle est venue donner un coup de main à sa mère pendant les vacances. Elle nous explique que faire dans le coin, réserve pour nous ce que nous voulons faire… Parfait.

L’après-midi Aurélie part en repérage pendant que Benoît se pose à l’hôtel. Hué semble être une ville sympathique, et la promenade au bord de la rivière des parfums – joli nom, n’est-ce pas ? – est particulièrement bien aménagée et animée. Les couleurs de la fin de journée rendent la balade bien agréable. Une fois la nuit tombée, le grand pont s’illumine de couleurs changeantes… c’est Emmanuel qui serait content ! 😉

Trop « mignon », non ?

Promenade au bord du fleuve

De l’autre côté du pont il y a un grand supermarché, ainsi que quelques étals du marché (la plupart sont fermés à cette heure). Aurélie achète des fruits, aidée par un local qui lui obtient des prix corrects… et s’attire ainsi les foudres de la marchande ! Elle fait aussi le plein de briquettes de lait, le lait en poudre n’existe décidément pas ici…

Le soir nous dînons « à la vietnamienne », c’est-à-dire d’un grand bol de pho dans la rue, sur de mini-tabourets autour d’une mini-table 😉 Nous faisons un petit tour au marché nocturne mais on est crevés et nous ne nous attardons guère.

Vendredi, c’est parti pour la visite des environs ! Nous avons finalement opté pour un tour en groupe, après avoir pas mal hésité avec une excursion en moto. Le prix nous a permis de trancher ! Nous partons donc sur la rivière des parfums, à bord d’un bateau-dragon. Il fait un temps magnifique, et nous profitons de la vue tout en bronzant sur le pont.

Notre beau bateau dragon

L’une des activités économiques principales sur la rivière des parfums est la collecte du sable, pour l’utiliser en construction. Nous voyons ainsi plusieurs bateaux lourdement chargés de tas de sable.

Extraction du sable

Notre premier arrêt est à Phu Mong, où se trouve une maison ancienne dans un jardin. Pour nous qui arrivons tout droit de Hoi An la maison n’a rien d’extraordinaire, et finalement c’est le grand verger qui nous intéresse le plus.

Deuxième étape, la pagode Thien Mu. Elle est toujours active aujourd’hui, avec des moines qui y vivent. Nous sommes impressionnés par la taille imposante de la tour principale. Dans le parc de la pagode se trouve la voiture de Thich Quang Duc, un bonze qui s’est immolé par le feu en plein Saigon en 1963 pour protester contre la politique du gouvernement, non respectueuse de la liberté religieuse.

Nous nous arrêtons dans un dernier petit temple sur une île, avant de déjeuner (léger !) sur le bateau.

L’après-midi nous visitons les trois principaux tombeaux de la région de Hué : Minh Mang, Khai Dinh puis Tu Duc. L’excursion n’était pas chère (4$/personne), par contre ce n’est pas le cas des entrées sur les sites (4$ pour chaque, ce qui est très cher ici).

Les tombeaux sont tous construits de la même manière. Constitués d’un ensemble de bâtiments souvent grandioses, ils étaient construits du vivant desdes empereurs et leur servaient de résidence de campagne avant d’abriter leurs dépouilles. Les tombes proprement dites ne sont d’ailleurs pas toujours sur le site, mais souvent un peu plus loin, au sommet d’une colline proche auquel on ne peut pas accéder.

Nous commençons par le tombeau de Minh Mang, considéré par certains comme le plus beau des trois. Les bâtiments sont de belle facture, dans un parc aéré où les lotus s’en donnent à cœur joie.

Une araignée appelée à régner ?

Le tombeau de Khai Dinh est le plus récent des trois, construit quasi-exclusivement en béton… et aussi le plus controversé ! A l’intérieur c’est une débauche de mosaïques issues de céramiques précieuses, et la pièce contenant le tombeau est une explosion kitsch… Il y a même un énorme soleil couchant. Ce monarque a été très critiqué, que ce soit pour son goût du luxe ou son amitié pour les Français. Il fut considéré comme une « marionnette » aux mains des Français lors de la colonisation, d’où sans doute aussi la critique de son tombeau. Nous il nous plaît bien, on trouve ces murs entiers en mosaïques très impressionnants !

Des dragons veillent sur les escaliers…

… et sur le toit !

La pièce du tombeau

Couronnes de fleurs en métal offertes par le gouvernement français

Détail d’une mosaïque

Nous nous arrêtons ensuite dans un atelier de fabrication d’encens et de chapeaux coniques. Nous savions comment ils faisaient les bâtons d’encens, par contre pour les chapeaux c’est une découverte… Quelle patience pour coudre les différentes couches entre elles !

Benoît en pleine couture !

Nous terminons par la visite du tombeau de Tu Duc. C’est le plus grand des trois, construit dans un immense parc de plusieurs hectares. C’est une véritable petite ville, il y avait même… un théâtre !

Figures fréquentes dans ces tombeaux, des mandarins qui montent la garde

Après cette grosse journée de visite nous passons la soirée à Hué entre goûter, petit tour au supermarché… Nous testons les « crêpes bretonnes », autant vous dire que ce n’est pas franchement ça !

Samedi matin Aurélie prend un moto-taxi pour aller voir le pont Thanh Toan, l’autre pont couvert du Vietnam. Nous quittons rapidement la circulation de Hué pour aller sur de petites routes de campagne, entre les rizières, c’est joli comme tout. Le pont est situé dans un petit village, et cet environnement bucolique le met en valeur même s’il est moins ouvragé que celui de Hoi An. Sur le pont elle rencontre la fameuse Mme Dieu, une dame qui vient tous les jours expliquer l’histoire du pont aux visiteurs, et leur lire les lignes de la main. Elle est quasiment aussi célèbre que le pont lui-même !

Mme Dieu !

Après un tour au marché, l’après-midi est consacrée à la visite de la citadelle de Hué. Elle a été très abîmée par les différentes guerres, et certains bâtiments ne sont plus que des ruines. Toutefois un programme de restauration est en cours, et les ouvriers que nous voyons travaillent vraiment bien… Cela vaudra le coup de revenir d’ici 5 ans ! Nous visitons rapidement les divers temples et bâtiments proches de ceux que nous avons vus la veille, pour passer plus de temps dans le parc qui est très agréable avec ses arbres et ses plans d’eau.

Toiture typique en petites tuiles rondes vernies

En fin d’après-midi nous filons à la gare où notre train de nuit pour Hanoi nous attend. Enfin, c’est plutôt nous qui l’attendons, puisque le train a une bonne heure de retard… En dehors de ce point, nous sommes agréablement surpris par les trains vietnamiens. Rien à voir avec ce que nous avons connu en Inde…

Hier c’était la fin de l’année universitaire pour les étudiants, du coup les trains sont pleins et nous n’avons pas pu avoir de couchette. Nous voyageons donc sur des sièges (très) inclinables, mais confortables. Il y a des employés spécifiquement dédiés à chaque wagon, un peu comme des stewards, et si la télé tourne à fond elle est coupée à 23 heures… Le rêve ! Aurélie fait du blog en grignotant des nougats, Benoît se bidonne devant le film… (Commando), Bref on se repose !

Voie 1 pour nous !

Notre wagon

Nous faisons bon voyage jusqu’à Hanoi, où nous arrivons le 22 juillet à 6 heures du matin.

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :