J96 et J97 : Valparaiso (17 et 18 février 2012)

Les collines de Valparaiso et leurs maisons colorées

Le samedi nous nous levons tôt et prenons le bus pour Valparaiso. Deux heures de bus plus tard nous arrivons à destination. Aurélie est immédiatement sous le charme de cette petite ville portuaire connue pour ses collines, ses funiculaires et ses maisons colorées, Benoît un peu moins.

Nous commençons par aller à l’hôtel, au sommet de l’une des collines, justement… ça grimpe !  Une fois là-haut, c’est le drame, ils n’ont pas de résa à notre nom (alors que Benoît les a appelés la veille…). Le propriétaire (français) décide alors de nous faire passer une interro orale. Il nous demande dans quelle région est situé le Mont St Michel, Aurélie répond la Basse Normandie, victoire, c’est ça, et il nous trouve donc une chambre. Bon, il nous fera en fait changer de chambre plus tard dans la journée, mais c’est pas grave, au final on aura même une salle de bains privée pour le prix d’une chambre avec salle de bains commune 😉 L’ambiance est originale  mais c’est plutôt sympa au final. Il y a un pêcher dans le jardin où nous pouvons nous servir, et nous ne nous en privons pas 🙂

Nous partons ensuite à pied en direction du port, où nous déjeunons dans un très bon petit resto de pêcheurs. Il n’y a que des locaux, la salle est comble, et tout est très frais ! On se régale.

Après déjeuner nous prenons le funiculaire jusqu’au Paseo 21 de Mayo, une petite promenade qui offre dit-on la plus belle vue panoramique sur Valparaiso et la baie. C’est vrai que c’est très chouette. On y reste un petit moment, Benoît fait une petite sieste à l’ombre pendant qu’Aurélie part explorer les environs (rien de transcendant !).

Le funiculaire

Vue panoramique sur la baie de Valparaiso

La classe !

Il y a beaucoup de peintures murales à Valparaiso

Nous redescendons ensuite en direction du port et montons dans un bateau collectif qui fait le tour de la baie. C’est sympa, et pas très cher.

Nous rentrons ensuite rapidement dans le centre. Aurélie se dépêche de rentrer à l’hôtel pour pouvoir appeler sa grand-mère, dont c’est l’anniversaire aujourd’hui, pendant que Benoît reste en ville et fait quelques courses pour le dîner… avant de se transformer en livreur à domicile de milk-shake et smoothie, mhhh, ils sont délicieux !

Nous dînons à l’hôtel et discutons avec un couple de Français sympas, avant de ressortir faire un tour en ville, histoire de voir Valparaiso by night. Nous nous baladons notamment sur le Cerro Concepcion , puis finissons finalement la soirée dans un ancien « bar à marins » à côté du port, l’ambiance est inimitable, on adore ! On lie conversation avec un Russe (ou plutôt, il lie conversation avec nous !), on rigole bien.

Le lendemain nous commençons la journée par un délicieux petit déj’ préparé par le propriétaire de l’hôtel, avec confitures maison. Elles sont excellentes et on le complimente, du coup il nous fait goûter toute sa production : framboise, abricot, cerise…

Nous partons ensuite en bus en direction de l’Isla Negra, où le célèbre écrivain chilien Pablo Neruda possédait une maison, aujourd’hui transformée en musée. Il avait également une maison à Santiago et à Valparaiso, qui se visitent aujourd’hui, mais celle de l’Isla Negra était sa préférée, c’est pourquoi nous avons décidé de visiter celle-ci. Nous avions prévu large niveau timing, et on a bien fait puisque le bus met quasiment une heure de plus que prévu. Nous arrivons à 12H08 pour la visite réservée à 12H10, c’était moins une (ou moins deux, en l’occurrence, ha ha ha).

La visite est très intéressante et nous plaît beaucoup. Nous découvrons l’univers poétique de cet homme plein de fantaisie, qui avait imaginé cette maison comme un bateau, et qui collectionnait les verres de couleur car il avait découvert que l’eau y avait meilleur goût ! Tout cela nous donne envie de lire les œuvres de Neruda, qui a eu le prix Nobel de littérature en 1971.

La maison de Pablo Neruda

La tombe de Pablo Neruda et de Matilde, sa dernière épouse, face à l’océan qu’il aimait tant

Nous rentrons à Valparaiso dans l’après-midi, et faisons une petite pause goûter à l’ombre des palmiers sur la Plaza Victoria : « mani confitado » (chouchous) et tarte aux framboises pour Benoît, milk shake banane et chou crème pâtissière/crème chantilly pour Aurélie, c’est la belle vie !

Nous continuons ensuite de découvrir la ville. Nous retournons (de jour cette fois) sur le Cerro Concepcion et le Cerro Alegre. Avec toutes leurs petites rues, et les murs entiers décorés de peintures, dessins et autres graffitis, on adore. Nous passons ensuite devant la maison de Pablo Neruda à Valparaiso, avant de reprendre les sacs à l’hôtel.

Nous nous dirigeons vers la gare en traversant le « Musée à ciel ouvert », un ensemble de peintures murales en plein air malheureusement très abîmées. Celles que nous avions vu l’après-midi étaient en comparaison bien plus belles… Nous avons tout de même une belle surprise dans un petit passage, tout décoré de peintures et de mosaïques.

Nous arrivons un peu en avance à la gare et le chauffeur du bus précédent accepte que nous montions, même si nous avons des billets pour un bus plus tard. Ce n’est que 15 minutes, mais c’est toujours ça de pris… et cela nous permettra d’attraper le dernier métro à Santiago ! Nous rentrons à l’hôtel, bien plein cette fois. Il y a trois ronfleurs sur dix dans le dortoir, on est contents d’avoir des boules Quiès.

Publicités
Tagué , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :