De J82 à J84 : Région des lacs (3) : De Valdivia à Puerto Octay, en passant par Frutillar (du 3 au 5 février 2012)

On avait ce petit article en préparation, on vous le poste même s’il manque quelques photos… Les suivants seront vraisemblablement sans photos, car la connexion ici est très lente, mais qu’en même temps on ne veut pas prendre trop de retard. Bonne lecture  ! 🙂

Le lendemain matin nous ne nous pressons pas, tant pis pour la gérante de l’hôtel. Nous passons la matinée à Villarica, le temps de voir quelques boutiques que nous avions repérées. On découvre une super boulangerie, Benoît craque pour une énorme boule de pain bien croquant, Aurélie  teste aussi la tarte aux framboises et à la crème, super bonne. Nous achetons aussi un morceau de vrai gruyère à partager! Délicieux.

La belle boulangerie

La tarte d’Aurélie

La plage de Villarica

Notre trajet de retour jusqu’à Valdivia se passe bien et nous permet de repartir rapidement pour visiter le fort de Niebla où nous avions trouvé porte close la première fois. Ce fort a la particularité d’être construit à moitié en pierre, et à moitié creusé dans la falaise existante. Nous visitons le fort, le phare et le musée avant de rentrer.

Le fort

Oui, il y avait AUSSI un phare dans le fort ! 😉

Le lendemain est une journée corrections pour Aurélie ; Benoît s’occupe d’intendance et vadrouille un peu dans la ville pendant ce temps. Le midi nous sortons faire un petit tour sur le marché aux poissons, nous mangerons finalement en chemin au Mac Do en gloussant. Aurélie rentre travailler tandis que le programme de Benoît reste inchangé.

En fin de journée nous allons voir la fête qui a lieu au parc Saval : fêtes traditionnelle et d’artisanat. Nous y grignotons des churros tout chauds, regardons les stands, allons voir l’étang du parc qui est recouvert de nénuphars, puis l’heure avançant nous changeons nos plans et nous décidons d’y manger.  Italiano pour Benoît (comprendre hotdog avocat tomate), italiano sans saucisse pour Aurélie ^^ Benoît  finit son repas par un cône fourré de guimauve trempé dans une fontaine de chocolat (miam). Avant de repartir nous allons voir l’hélicoptère de l’armée qui est stationné pour les urgences sanitaires, et tombons devant un concert de chants traditionnels chiliens. C’est très beau.

Le lendemain au petit matin nous prenons le bus Pullman Sur pour Frutillar. Pullman Sur ?? C’est l’entreprise partenaire de Cruz del Sur, souvenez vous la compagnie chilienne qui a tant fait rêver Benoît au Pérou. Et bien au Chili ils ont leurs propres gares routières, et lorsque nous arrivons à Frutillar nous avons la surprise de descendre dans un terminal Cruz del Sur perdu au fin fond de Frutillar Alto. Il faut savoir que Frutillar se divise en deux parties : Frutillar Alto, « le bourg », sans intérêt, et Frutillar Bajo, beaucoup plus mignon, au bord du lac.

Nous marchons jusqu’au terminal plus central d’où nous devons repartir plus tard, et y laissons nos bagages. Nous prenons un taxi pour aller à Frutillar Bajo au bord de l’eau. C’est assez joli, l’empreinte allemande  est encore très forte. Il y a beaucoup de maisons d’anciens colons allemands, situées en front de lac.

La plage de Frutillar

Nous déjeunons face au lac (saumon fumé acheté la veille à Valdivia, avec de la purée préparée le matin même). Nous visitons ensuite le théâtre de Frutillar qui se trouve être ouvert puisque c’est la fin d’une représentation, nous y réussissons à nous glisser. Il nous plaît beaucoup, tout en bois, et est bien loin de la description de « pachyderme de béton » qu’en faisait notre guide !

Le théâtre de Frutillar

Notre saumon… « comme du saumon Ikéa », pour ceux qui connaissent !

Nous traînons ensuite un peu dans la ville en attendant notre bus suivant. On se pose dans un café qui a du wifi, autour d’un thé et d’une pâtisserie. On se régale ici, car du fait de la colonisation allemande on trouve dans la région des lacs toute une tradition de « Kuchen », ces gâteaux à la crème ou aux fruits. Enfin, finalement il n’y a que Benoît qui en profite, puisque le clafoutis framboises d’Aurélie est plein de zestes d’agrumes, ce qu’elle déteste… Ce n’est pas faute d’avoir posé la question à la serveuse, pourtant ! On le fait donc remporter.

Il y avait une expo d’instruments de musique « design » sur la promenade, sponsorisée par… Nestlé ^^

Nous repartons ensuite à Puerto Octay, notre dernière étape du jour. Nous y avons réservé un hôtel un peu spécial, le Zapatto Amarillo… la chaussure jaune ! Il s’agit d’un ensemble de maisons avec toits végétalisés, donnant à l’ensemble un petit air de village des hobbits du Seigneur des Anneaux. Nous avons réservé deux lits en dortoir, car ce dernier possède un plafond vitré afin de voir les étoiles. Bon, au final ledit plafond s’avère un peu décevant car il n’est pas entièrement vitré, et puis c’est la pleine lune (ou presque) et il y a des nuages. Benoît verra tout de même 4 étoiles par un petit trou dans les nuages avant de s’endormir, et les montrera à Aurélie 🙂

La maison des Hobbits

Le dortoir

Nous passons la fin de journée à l’hôtel. On fait un tour dans le jardin entre deux averses, et puis on profite de la salle commune, assez agréable. Nous faisons des cartes postales, un peu de blog… On se prépare ensuite à dîner, il y a une petite cuisine. L’accueil dans cet hôtel est hyper chaleureux en tout cas.

Champ de lavande

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :