Du sud sauvage à Saint-Pierre, un chouette week-end en solo (29 et 30 décembre 2018)

Cette fin d’année nous trouve bien éloignés Benoît et moi. Benoît est rentré en métropole le 21 décembre pour les fêtes et le boulot, pendant que je me retrouve coincée à la Réunion… Planning de boulot tendu oblige, mes congés de Noël m’ont été refusés. Enfin, c’est pénible mais c’est comme ça ! Entre deux gardes j’ai tout de même réussi à me conserver un week-end off, que j’ai décidé d’aller passer dans le sud de l’île.

Le réveil sonne bien tôt le samedi matin (6h50 ! ça pique…), mais c’est pour la bonne cause : je pars en rando ! Deux bus plus tard me voilà dans le « sud sauvage », au niveau du Puits Arabe. Il y a là des sentiers que je rêvais d’explorer depuis un bail, c’était l’occasion ! Je commence par faire la boucle du jardin volcanique. Le sentier longe les falaises de lave où les vagues se fracassent en de grandes gerbes. Des centaines de cairns se dressent face à l’océan. Le paysage est magnifique… Je pique-nique au niveau de la Pointe de la Table, qui s’est avancée de 200m suite à la coulée de lave 1986. Cette coulée, en se déversant dans l’océan, a agrandi la Réunion de 25 hectares ! Le sentier bifurque ensuite plus dans les terres. Je marche littéralement sur la coulée 1986, une rivière de feu devenue rivière de pierre. La végétation commence doucement à reprendre ses droits…

C’est ce qui s’appelle entrer immédiatement dans le vif du sujet…

La Pointe de la Table

Petit pont de lave

Marcher sur la coulée 1986 !

De retour au Puits Arabe, je poursuis plein ouest le long du sentier littoral, direction Saint-Philippe. Je suis un peu déçue car ce sentier est souvent en forêt et pas le long des falaises. En plus il n’est pas toujours bien tracé, et il y a plein de moustiques ! Et puis, contrairement à ce à quoi je m’attendais, ce sentier n’est pas très fréquenté… A part un couple de pêcheurs au tout début, je ne croise pas âme qui vive le long des 5 kilomètres. C’est tellement désert que je ne suis pas très rassurée ! Enfin, tout se passe bien et j’arrive en un seul morceau à Saint-Philippe, hip hip hip hourra !

ça souffle par ici…

Petit crabe

A pic, vous avez dit à pic ?

Petit point de vue sur le littoral

A Saint-Philippe j’ai le temps de visiter l’église avant d’attraper mon bus pour Saint-Pierre, où je vais passer la nuit. J’ai réservé une chambre d’hôtes que j’avais repérée depuis longtemps, située juste sur le front de mer, à quelques pas de l’hôtel Villa Delisle que j’aime tant. Je débarque vraiment chez l’habitant… Monsieur (Philippe) est devant la télé, madame (Elisabeth) s’active en cuisine (et les stéréotypes, on en parle ? ;-)). Ma chambre est un peu vieillotte mais correcte, et puis j’ai un sommier électrique ^^

L’église de Saint-Philippe

Un peu de JAce en arrivant à Saint-Pierre

Ma chambre !

Après une bonne douche je ressors dîner en ville. J’opte pour la classique mais efficace Mio Pizzeria, une chaîne réunionnaise qui fait des pizzas à la fois bonnes et copieuses. Pour le dessert, c’est Amorino qui me tend les bras… En ce samedi soir Saint-Pierre est bien animée. Les terrasses des restos sont pleines, plein de gens se baladent sur le port… et puis, les réservations d’emplacement face à la mer ont déjà commencé en prévision du 31 ! Les spots les plus convoités sont réservés plusieurs jours à l’avance, et leurs « propriétaires » les délimitent à coups de ruban, tentes et tables… sans parler du « tour de garde » familial pour qu’il y ait en permanence quelqu’un sur place. Il n’y a qu’ici que j’ai vu ça !

Ma nuit est un peu écourtée par le souffleur de feuilles de la voirie (qui a dû se dire qu’à 6H du matin il faisait plus frais pour bosser…) et par mes hôtes qui s’activent en cuisine juste derrière ma porte de chambre, mais le petit-déjeuner maison me remet sur pieds. J’ai droit au pain et aux confitures de Philippe, et au « bretzel de Noël » d’Elisabeth, qui est d’origine allemande. Je me régale ! Je file ensuite profiter de la plage et du lagon, juste en face de l’appartement.

Les bretzels de Noël (qui ont trop gonflé, à la déception de mon hôtesse… problème réunionnais ! il fait trop chaud ici…

Lorsque je rentre, Elisabeth (qui a bien compris ma fascination pour la pâtisserie allemande) a étalé tous ses livres de cuisine sur la table du séjour, afin que nous puissions les regarder ensemble. C’est adorable ! Elle me montre ses recettes fétiches, et j’en retrouve certaines de ma grand-mère… Je prends plusieurs photos afin de les tester à la maison !

Le midi je déjeuner avec SuperColoc, qui est en cours d’emménagement à Saint-Pierre. On se pose en terrasse dans un resto qui s’avère décevant, avant d’aller grignoter des fruits coupés près de la plage. C’est vraiment le gros atout de Saint-Pierre, cette plage en plein centre-ville ! Elle me montre ensuite sa future résidence, à deux pas du lagon. Un peu avant 16H, je récupère mon sac à la chambre d’hôtes et je file attraper mon bus pour Saint-Denis ; je ne veux pas rentrer trop tard ce soir car j’ai de la cuisine à faire ! J’ai récupéré ma commande de légumes à la Ruche qui dit oui ! vendredi soir, et je n’ai pas eu le temps de les préparer pour le moment. Entre deux préparations culinaires je vous écris ces lignes, admirez un peu la publication en temps réel… 😉 Bises à tous et à l’année prochaine !

Tagué , , , , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :