Road trip réunionnais, ou comment faire le tour de l’île par la route côtière en deux jours et demi (du 28 au 30 novembre 2015)

DSCF7191La Réunion est une île aux multiples facettes, et le dernier week-end de novembre fut l’occasion pour ma mère et moi d’en avoir un bon aperçu. Nous avons en effet décidé de louer une voiture afin de faire le tour de l’île par la route côtière. Les distances ne sont pas très grandes – l’île a un périmètre de 210 kms – mais il y a tellement de choses à voir qu’un week-end n’est pas de trop pour ce faire. Allez hop, tous en voiture, je vous emmène en road trip avec nous !

Nous partons donc le samedi 28 novembre sous un grand soleil, ce qui n’était pas complètement gagné au vu de la météo des jours précédents 😉 Nous partons plein est et dépassons Sainte Marie, Sainte Suzanne (on se dit d’ailleurs qu’on a vraiment bien marché le WE dernier !) et Saint André. Notre premier arrêt est pour Bras Panon, où se trouve la seule coopérative de vanille de l’île. La visite est très intéressante, nous en apprenons beaucoup sur cette épice que nous apprécions toutes les deux. Nous apprenons notamment que la fécondation de la fleur de vanille ne peut se faire que de manière artificielle, car les organes reproducteurs mâle et femelle de la fleur de vanille sont séparés par une membrane. Seul un type particulier d’abeille est capable de rendre la fleur féconde, et cette espèce d’abeille n’existe pas à la Réunion. Bref, les plants de vanille importés ici ont longtemps été stériles… jusqu’à ce qu’un jeune esclave, Edmond Albius, découvre la manière de polliniser la fleur un jour où de colère il avait froissé toutes les fleurs de son maître.

Fleur de vanille

Fleur de vanille

Le tri des gousses de vanille

Le tri des gousses de vanille

Après cette visite – doublée de quelques emplettes, je l’avoue ! – nous reprenons la route, faisons un crochet jusqu’aux cascades de Takamaka, avant de filer vers Sainte Anne où nous pique-niquons face à une église que n’aurait pas renié le Facteur Cheval. Sur l’impulsion du Père Daubenberger elle a en effet été décorée à l’intérieur comme à l’extérieur de centaines de petites figurines en ciment…

Vallée de Takamaka...

Vallée de Takamaka…

... et ses cascades !

… et ses cascades !

L'église de Sainte Anne

L’église de Sainte Anne

DSCF6817

DSCF6823

Nous continuons à rouler et atteignons bientôt Sainte Rose, la porte d’entrée du sud sauvage… le domaine du volcan et des coulées de lave. Après un étonnant pont suspendu nous découvrons Notre Dame des Laves, une église devant laquelle la coulée de lave de 1977 s’est littéralement arrêtée, semblant comme l’enfouir à demi. Un peu plus loin c’est l’Anse des Cascades qui nous ravit, avec ses cascades au beau milieu d’une forêt de palmistes.

Le pont suspendu

Le pont suspendu

Vendeuse de litchis au bord de la route

Marchande de litchis au bord de la route

ND des Laves

ND des Laves

Les palmistes de l'Anse des Cascades

Les palmistes de l’Anse des Cascades

DSCF6913

DSCF6939

DSCF6951

Nous pénétrons ensuite dans un véritable paysage lunaire, où la route fraye son chemin au milieu des coulées de lave. J’avais déjà vu des coulées de lave, mais là le fait de pénétrer de manière aussi on/off dans ce paysage est hallucinant, on se croirait dans un autre monde. Nous sommes conquises par la beauté de cette partie de la Réunion… Seule déception, la Vierge au Parasol vénérée pour avoir échappé à plusieurs coulées de lave n’est plus visible, dommage ! Pour nous remettre de nos émotions nous nous offrons un petit goûter au bord de la route, au menu gâteau patate (à la patate douce) et gâteau ti-son (à la farine de maïs). Miam !

DSCF6958

DSCF6979

Nous arrêtons là notre vadrouille du samedi et traçons la route vers Saint Pierre où nous passons la nuit à la Villa Delisle. Ce n’est pas donné mais si vous voulez vous faire plaisir c’est the place to be… Accueil plus que charmant, déco sur le thème du voyage et chambre hyper confortable, cet hôtel est illico entré dans le top 10 de mes hôtels préférés au monde.

Villa Delisle

Villa Delisle

DSCF7535

DSCF7403

Nous passons une bonne soirée et une bonne nuit, et après un petit-déjeuner face à la piscine nous reprenons notre visite du sud de l’île là où nous l’avions laissée. Entre Saint Philippe et Saint Joseph c’est une farandole de sites tous plus chouettes les uns que les autres. Il y a d’abord la jolie forêt de Mare-Longue où nous faisons une petite randonnée mère-fille le dimanche matin, puis la piscine du puits des Anglais avec des grandes pelouses où tout le monde semble être venu pique-niquer. Ne vous imaginez pas des gens grignotant un sandwich les pieds dans le sable, le pique-nique du dimanche ici, c’est tout un art… Les familles créoles arrivent avec tables, chaises, marmites pleines de carry voire groupe électrogène pour avoir de la musique ^^ Il y a de l’ambiance !

Forêt de Mare-Longue

Forêt de Mare-Longue

DSCF7114

Pique-nique créole

Pique-nique créole

A l'ombre des vacoas

A l’ombre des vacoas

DSCF7122

DSCF7134

Un peu plus loin nous découvrons le cap Méchant et son avancée de lave dans l’océan, puis la marine de Vincendo avec sa plage de sable noir et le mignon port de Langevin avec souffleur naturel et cascade inclus.

Cap Méchant

Cap Méchant

DSCF7197

Plage noire de la marine de Vincendo

Plage noire de la marine de Vincendo

DSCF7223

Le souffleur du port de Langevin

Le souffleur du port de Langevin

Cascade Jacqueline

Cascade Jacqueline

Nous tentons ensuite notre chance à la cascade de Grand Galet mais c’est un échec monumental, en ce dimanche après-midi il y a bien trop de monde… Les voitures sont à touche-touche et à chaque fois que l’on croise une voiture on prie pour ne pas se faire accrocher tellement c’est étroit. Même faire demi-tour est compliqué, cela nous prendra finalement près d’une heure… On jette l’éponge, ce sera pour une prochaine visite !

Vestige d'usine sucrière

Vestige d’usine sucrière

Nous terminons la journée à Saint Pierre, une ville décidément bien agréable et animée. Nous nous baladons le long de la jetée, avant d’admirer le coucher de soleil sur la plage. Je me dis que même si Saint Denis m’a conquise, Saint Pierre a l’air d’une ville où il ferait bon vivre, un jour…

Le port de Saint Pierre

Le port de Saint Pierre

DSCF7320

DSCF7323

DSCF7348

Ambiance nocturne devant la plage

Ambiance nocturne devant la plage

Nous complétons notre visite de Saint Pierre le lendemain matin avec un tour à pied dans le centre-ville où l’on trouve comme à Saint Denis de belles maisons coloniales, puis avec la visite du siège des TAAF, les Terres Australes et Antarctiques Françaises… ça vend carrément du rêve non ? Bon, il paraît qu’il y a le même à Paris, boulevard de Sébastopol, c’était bien la peine d’aller aussi loin 😉

DSCF7420

Hôtel de ville de Saint Pierre

DSCF7429

DSCF7445

DSCF7454

Flamboyant

Flamboyant

DSCF7465

DSCF7469

Hélas l’heure tourne et le devoir m’appelle ! Nous récupérons nos affaires à l’hôtel, achetons un beau kilo de litchis devant la plage de Saint Pierre – ils resteront d’ailleurs sur nos papilles comme les meilleurs du séjour – et rentrons tout droit à Saint Denis pour le début d’après-midi, ravies de notre week-end !

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , , ,

9 réflexions sur “Road trip réunionnais, ou comment faire le tour de l’île par la route côtière en deux jours et demi (du 28 au 30 novembre 2015)

  1. Géraldine dit :

    Haaaaa si tu pouvais me ramener des kilos de litchis… J’en ai l’eau à la bouche, je vais aller fureter au supermarché voir s’ils en ont reçu !!!

  2. Lair_co dit :

    Les coulées de lave ça a l’air tellement chouette d’arriver en roulant au milieu de celles-ci ! Et les plages de sable c’est tellement canon !!!

    • J’ai vraiment été saisie par ce paysage de lave auquel je ne m’attendais pas… Tu roules sur une route avec la végétation standard d’ici, et là bam, soudain c’est comme si tu étais sur une autre planète… J’ai adoré.

  3. launaguet dit :

    N’aie pas de regret. La maison des TAAF à Paris ne vaut pas le déplacement.
    St Pierre m’avait parue très sympa également mais je n’y suis pas assez resté pour me faire une idée correcte. De prime abord en tout cas elle est plus séduisante que St Denis.

    Et les palmes, masque, tuba ? C’est pour quand ?

    Didier (qui file demain en Bolivie)

    • Je t’avoue que Saint Pierre m’a vraiment beaucoup plue, je l’ai trouvée aussi animée que Saint Denis avec en prime une belle plage où se couche le soleil…
      Quant aux palmes, masque, tuba ce sera pour début février en Thaïlande je pense 😉
      Profite bien de la Bolivie, et garde un peu de temps pour nous raconter tout ça 😉

  4. Lili dit :

    Des paysages lunaires magnifiques !

  5. […] en une journée en traçant, mais je trouve cela dommage. L’année dernière nous l’avions fait en deux jours et demi avec ma mère, et là deux journées n’étaient vraiment pas de trop si l’on veut s’arrêter […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :