Paros J2 : Location de voiture et tour de l’île

Aujourd’hui nous décidons de nous offrir un petit luxe : la location d’une voiture pour la journée. Cela va nous permettre de faire le tour de l’île à notre rythme, sans être dépendants des bus. Après un bon petit-déjeuner sur notre balcon nous nous rendons donc chez le loueur, où nous associons à la location une assurance tous risques pour la journée. Bilan, nous héritons de ce qui semble être la voiture la plus pourrie de l’île… impossible de lui faire une rayure ou un pet de plus ! 😀

Nous commençons notre journée par un arrêt dans les carrières de marbre. Paros est connue pour la qualité de son marbre, qui a notamment été utilisé pour la Vénus de Milo.  L’exploitation du marbre a cessé aujourd’hui mais des carrières subsistent. C’est la personne de l’office du tourisme qui nous avait chaudement longuement parlé de cette visite… tout en nous disant qu’il ne pouvait pas nous dire d’y aller, car l’accès est interdit, mais que quand même, cela valait vraiment la peine. Il n’en fallait pas plus pour aiguiser notre curiosité…

La carrière se situe juste après le village de Marathi. Des barrières en délimitent l’accès, mais effectivement rien n’est attaché et il est bien simple de se faufiler… Seule l’entrée principale est encore accessible.

L'entrée dans la mine

L’entrée dans la mine

Nous descendons rapidement à plusieurs mètres sous la montagne, équipés de la puissante lampe de poche que nous avons achetée le matin même. Nous sommes entourés de marbre, c’est très impressionnant… Des boyaux partent dans tous les sens ; nous en suivons un, puis deux, puis trois, en prenant toujours garde à bien revenir à notre point de départ central et à ne pas trop nous éloigner. Benoît se sent un peu oppressé sous ces tonnes de marbre, il se dit que ce n’est pas le bon moment pour qu’il y ait un tremblement de terre !

Soudain, dans le troisième boyau, la lampe que je tiens se met à clignoter et à devenir faible. Il fait noir comme dans un four, et nous sommes à plusieurs dizaines de mètres de la sortie. Je ne vous raconte pas la bouffée d’adrénaline… On éteint la lampe et on la rallume. Victoire, elle marche de nouveau ! Nous nous dirigeons d’un bon pas vers la sortie, la perspective de me retrouver dans le noir dans cette mine douche toutes mes velléités exploratrices. Benoît quant à lui est plutôt zen, et me dit que nous avons une pile de rechange sur nous. Je respire lorsque nous apercevons la lumière extérieure et que nous pouvons éteindre la lampe, ouf ! Une fois à l’extérieur nous tentons de rallumer la lampe… c’est un échec complet, elle ne marche plus. Poum poum poum… Nous l’avons échappée belle. Pour l’anecdote nous retrouverons la pile de rechange dans le coffre de la voiture. Leçon du jour : toujours avoir DEUX lampes sur soi !

P2150612

P2150617

Voilà, nous sommes dans la mine !

Après toutes ces émotions nous reprenons la voiture pour une destination plus tranquille :Lefkès. Longtemps capitale de l’île, Lefkès en est le village le plus authentique. Nous tombons tout de suite sous le charme de ses petites rues piétonnes qui regroupent tous les ingrédients du parfait petit village cycladique : maisons blanches aux volets bleus, bougainvillées dégoulinant sur les façades, chats et poteries en tous genres. L’église, aux clochers de marbre, est jolie comme tout.

En chemin, la maison des oursons !

En chemin, la maison des oursons !

Le village de Lefkès

Le village de Lefkès…

... et son église en marbre !

… et son église aux clochers de marbre !

P2150666

P2150671

P2150674

P2150681

P2150685

P2150714

De l’église, on voit la mer

P2150744

Nous pique-niquons ici avant d’attaquer la randonnée du jour, qui nous mène jusqu’à Prodromos via une route byzantine. Le chemin est tantôt en terre, tantôt pavé de marbre et serpente entre les collines découpées en terrasses. Le long du chemin pousse de l’aneth et du thym sauvages. Nous profitons de cette belle promenade cycladique et la savourons avec un brin de nostalgie… C’est déjà la dernière !

A l'assaut de la route byzantine

A l’assaut de la route byzantine

P2150768

Des olives au bord du chemin

Des olives au bord du chemin

Prodromos est aussi un joli village, qui abrite plusieurs églises fortifiées et portes en arcades. Il y a très peu de touristes, c’est calme… en plus c’est l’heure de la sieste !

P2150800

P2150802

P2150806

P2150821

Pour retourner à Lefkès où notre voiture est garée, nous décidons de passer par la route avec l’espoir de pouvoir faire du stop. C’est un échec complet, puisque pour la première fois de ce séjour personne ne s’arrête… Le retour est donc un peu laborieux, 5 km en plein soleil sur la route asphaltée.

Juste avant la voiture, l'escalier qui a failli m'achever

Juste avant la voiture, l’escalier qui a failli m’achever

P2150859

Nous poursuivons ensuite notre traversée de l’île jusqu’à arriver à la côte est et ses belles plages : Molos, Kalogeras où l’on peut s’enduire d’argile, Golden Beach…

Nous n'avons pas testé l'argile... mais certains l'ont fait !

Nous n’avons pas testé l’argile… mais certains l’ont fait !

Golden Beach

Golden Beach

Nous nous arrêtons un peu plus longuement à Marpissa, un joli village dans lequel nous faisons une petite balade. Nous cherchions à nous poser en terrasse dans café mais nous ne voyons pas âme qui vive dans ce village…

P2150881

Petite fontaine en marbre

Petite fontaine en marbre

P2150883

P2150884

P2150886

P2150909

Nous trouvons finalement notre bonheur un peu plus loin, dans le petit port de Pisso Livadia. Plusieurs cafés et restos, tous plus mignons les uns que les autres, nous tendent les bras. Nous n’avons que l’embarras du choix, et nous passons un bon moment à nous reposer ici.

La rue principale de Pisso Livadia

La rue principale de Pisso Livadia

Nous poursuivons ensuite la route qui longe la côte sud, puis ouest de l’île. Je me baigne à Tripiti Bei Beach, plage réputée pour son bon spot snorkeling. C’est un peu une déception, je ne vois pas grand-chose et l’eau est moins claire que celle d’hier matin.

P2150938

P2150967

Notre dernière étape du jour est à Agios Irini, où se trouve une jolie plage bordée de palmiers. Une petite église surplombe la plage, et c’est là que nous nous installons pour le coucher de soleil. La vue est superbe entre les palmiers, les bateaux, l’île d’Antiparos que nous apercevons en face…

P2150980

P2150989

P2150997

P2160025

L’île n’est pas bien grande et nous sommes rapidement de retour à Parikia après le coucher de soleil. Nous décidons de rendre la voiture ce soir et pas demain matin, comme ça ça sera fait… Cela n’arrange pas notre loueur –  en pleine conversation téléphonique – et il nous le fait savoir… Du coup on gare la voiture dans le quartier, on lui dit où elle est, et hop c’est bon ! On aurait pu éviter de refaire le plein.

Pour dîner nous testons Nick’s hamburgers, une institution à Parikia. Les burgers sont énormes, on se régale. Nous flânons ensuite dans la ville by night ; il y a beaucoup de boutiques de bijoux et je trouve la manchette dorée de mes rêves, en soldes qui plus est, je n’hésite pas un instant ! Sur le chemin du retour nous passons devant l’église de la Panagia Ekatondapiliani, l’une des plus anciennes églises de Grèce. Je vous en parlerai plus longuement demain, mais elle vaut le détour !

P2160063

P2160076

L'église de la Panagia Ekatondapiliani

L’église de la Panagia Ekatondapiliani

Tagué , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :