J1 : A la découverte du Berlin historique

Je dors fort bien dans mon petit hôtel, qui s’avère également être ultra silencieux. Lorsque je me réveille, il neige toujours à gros flocons… c’est ça de partir plein est en février 😉 L’année prochaine ce sera les Antilles ! Comme en France, il a fait très beau les jours d’avant, « c’était presque le printemps » comme m’a dit mon hôtelier… et là pouf, plein de neige !

Enfin, ce n’est pas ça qui va m’arrêter. Je m’équipe bien, , j’attrape un thé et une part de banana bread en route, et je file à la Porte de Brandenbourg, où j’ai rendez-vous à 11H pour le  « Berlin Free Tour », une visite guidée de la ville basée sur le système du « pay what you wish » à la fin du tour. Nous sommes un certain nombre à avoir bravé les conditions météorologiques pour venir assister à cette visite. Le guide est passionné, et nous balade à travers la ville en nous montrant les lieux et les sites incontournables du Berlin historique… Lieux en lien avec la seconde guerre mondiale bien sûr, mais pas que… Berlin est une ville riche d’Histoire et d’histoires !

C’est absolument ravie que je découvre la fameuse porte de Brandebourg, avec ses colonnes antiques et le fameux quadrige représentant la déesse de la Paix, et volé fut un temps par Napoléon. Elle est aussi belle que je l’imaginais…

Tenue

Tenue anti-froid à base de multi-couches devant la porte de Brandenbourg !

Nous continuons en direction du Mémorial des juifs assassinés en Europe, principal lieu de commémoration de l’Holocauste en Allemagne. Dans cet espace au cœur de la ville s’étendent des centaines de blocs de béton de hauteurs différentes, entre lesquels nous pouvons errer et nous perdre. C’est impressionnant…

P2020079

P2020091

Etape suivante, une résidence toute banale… construite sur ce qui fut le bunker d’Hitler. L’entrée du bunker se situait au niveau du toboggan (pas d’époque, comme l’a précisé notre guide ^^), et c’est au niveau du cercle que les compagnons d’Hitler ont essayé, sans succès,  de brûler sa dépouille après son suicide.

P2020094

Nous continuons ensuite jusqu’à un incontournable absolu ici… le Mur ! Ou plutôt, ce qu’il en reste… Plusieurs parties de ce mur qui séparait Berlin est de Berlin ouest sont encore visibles, en plus ou moins bon état. Certaines portions sont restées en l’état (avec quelques tags…), d’autres ont été prises d’assaut par les artistes du coin, qui y ont réalisé des fresques et autres œuvres de street art.

Le mur !

Le mur !

Le mur qui existait à l’époque était en fait un double mur, avec le « Death’s strip » entre les deux… un no man’s land où patrouillaient des gardes armés et des chiens, éclairé par les projecteurs des miradors. Il existait toutefois des points de passage entre l’est et l’ouest de Berlin, à condition de montrer patte blanche… Le plus célèbre de ces postes-frontière est sans nul doute le Checkpoint Charlie, qui permettait de passer de la zone soviétique à la zone américaine.

Checkpoint Charlie

Checkpoint Charlie

P2020116

Après l’histoire récente de Berlin, place ensuite à l’histoire plus ancienne… sur la Gendarmenmarkt, une place réputée être la plus jolie de Berlin. C’est vrai qu’avec la Konzerthaus (salle des concerts), l’église allemande et l’église française, elle a un cachet certain…

La Konzerthaus et l'église française

La Konzerthaus et l’église française

Nous continuons, toujours à pied (c’est qu’on crapahute !!!) jusqu’à Bebelplatz. Voilà encore une bien jolie place, bordée par l’Opéra (en rénovation), la cathédrale Ste Edwidge, l’hôtel de Rome et la Alte Bibliothek.

Bebelplatz et la Alte Bibliothek

Bebelplatz et la Alte Bibliothek

Sur un côté de cette place se trouve également l’un des mémoriaux qui m’a le plus marquée à Berlin : le mémorial de l’Autodafé. Il s’agit d’une ouverture dans le sol, par laquelle on peut voir de nombreuses étagères vides. Ce mémorial commémore l’autodafé du 10 mai 1933, lors duquel 20 000 livres d’auteurs juifs, marxistes ou pacifistes ont été brûlés devant l’opéra de Berlin. La même chose s’est produite dans de nombreuses autres villes allemandes. Juste à côté de ce mémorial, une simple plaque de cuivre scellée dans le sol porte les mots suivants : « Ceci n’était qu’un prélude, là où l’on brûle des livres, on finit aussi par brûler des hommes. » Cette citation d’Heinrich Heine, extraite de  la tragédie Almansor  plus d’un siècle plus tôt (1821) devient dramatiquement prémonitoire…

Le mémorial de l’Autodafé

Le mémorial de l’Autodafé

Dernière étape de cette visite, l’île des Musées… une petite île au cœur de Berlin, où se trouvent… des musées, si, si ! Et aussi la cathédrale luthérienne de Berlin, un joyeux fouillis architectural avec colonnades et pléthore de statues commandé par Guillaume II autour de 1900. C’est ici que nous la viste s’achève, à 14H30 passées… ça c’était de la balade !

La cathédrale de Berlin, et au loin la tour de la télévision

La cathédrale de Berlin, et au loin la tour de la télévision

P2020152

L’après-midi je vais me balader du côté du Reichstag et de la nouvelle chancellerie. Le Reichstag a fière allure avec ses quatre tours avec des drapeaux allemands flottant au vent, et son dôme aérien en verre…

La nouvelle chancellerie

La nouvelle chancellerie

Le Reichstag

Le Reichstag

A côté du Reichstag se situe le mémorial dédié aux gens du voyage exterminés sous les nazis, ainsi que celui dédié aux homosexuels, eux aussi persécutés… Ces deux mémoriaux sont très différents, une petite pièce d’eau pour celui dédié aux Roms, et un bloc de béton pour celui dédié aux homosexuels. Dans ce dernier, une petite fenêtre permet de voir une télévision, montrant des couples homosexuels s’embrassant à l’infini… cela afin de rappeler qu’aujourd’hui encore, dans certains endroits du globe, un simple baiser peut être dangereux.

Mémorial dédié aux Roms

Mémorial dédié aux Roms

Mémorial dédié aux homosexuels

Mémorial dédié aux homosexuels

Après toutes ces visites en extérieur je commence à sérieusement me refroidir, alors je décide de terminer la journée par une visite en intérieur : l’exposition du mémorial juif. Elle est très bien faite, et de photos en explications cela me fait une bonne piqûre de rappel concernant la persécution des Juifs sous le régime nazi. C’est toujours aussi terrifiant de constater jusqu’où l’homme peut aller dans l’horreur…

Je me rentre ensuite tout doux à l’hôtel, où je passe une petite soirée tranquille entre dîner, PC et… lecture ! J’ai emmené Les yeux jaunes des crocodiles, livre que je voulais lire depuis longtemps… J’ai les jambes en compote après cette journée de marche, et je ne suis pas fâchée de me poser un peu 🙂

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :