J72 et J73 : 6 jours à Chiloé (1): Ancud et Pinguinera de Puñihuil (24 et 25 janvier 2012)

Chiloé en vue !

Mardi matin c’est la dernière matinée de correction pour Aurélie ; ce n’est pas terminé, mais il est temps de reprendre la route… Nous déjeunons à notre QG (on ne change pas une équipe qui gagne !), puis filons dans l’après-midi bien entamée prendre le bus, direction Chiloé.

Chiloé est une grande île au large du Chili, réputée pour ses églises en bois (16 d’entre elles sont d’ailleurs classées au patrimoine mondial de l’Unesco, et pour ses maisons colorées sur pilotis appelées « palafitos » (on vous en reparlera dans un autre article).

Les 3 heures de bus sont agréablement coupées par la traversée en bac, Aurélie sort sur le ponton pendant que Benoît continue de bouquiner dans le bus.

Nous arrivons à Ancud, notre première étape, vers 17H. Nous trouvons rapidement une petite hospedaje pour passer la nuit. La proprio n’est pas très sympa, mais on négocie le prix à 12 000 pesos la nuit (environ 18 euros pour deux, sans le petit déjeuner). Aurélie regrette rapidement ce choix ceci dit, lorsque nous passons voir un hôtel recommandé par le Routard (Su Casa) qui est deux blocs plus loin, et qui pour le même prix est bien plus sympa, a des chambres « avec vue » et une propriétaire adorable. Trop tard, on a déjà payé le premier…

Nous partons explorer la ville, et découvrons une super pâtisserie qui fait des choux à la crème, des gaufrettes… le clou de la boutique étant le crumble à la crème pâtissière, il fallait y penser ! On se régale…

Nous tentons d’organiser les jours suivants, et ce n’est pas simple. Nous voulons voir deux choses dans le coin : les pingouins de Puñihuil, et la péninsule de Lacuy. Pour les pingouins il y a des bus ordinaires qui y vont, mais pour pouvoir les approcher en bateau il faut impérativement passer par une agence (ou s’y prendre plusieurs jours à l’avance, temps que nous n’avons pas…). Quant à la péninsule, il n’y a pas de tour tous les jours, et en bus ordinaire cela semble compliqué. Bref, rien ne marche comme on veut ! On finit par réserver un tour pour aller voir les pingouins le lendemain. On fait marcher la concurrence et on finit par ne pas trop se faire avoir à priori, 21000 pesos pour deux au lieu de 30000 à la base.

On dîne à la chambre (ah, notre bouilloire, que ferions-nous sans elle !), puis on fait un peu de blog. Aurélie s’endort vite ensuite pendant que Benoît continue sur l’ordinateur… et peste contre nos voisins de chambre bruyants, et qui alternent entre douches de 3 heures (on est collés à la salle de bainset la cloison est si fine que l’on entend même le papier toilette se déchirer) et télé à fond. Aurélie dort et n’entend rien, mais le lendemain matin du coup on est deux à vouloir changer d’hôtel… 😉 Nous passons donc à Su Casa, la dame n’a plus qu’une chambre sans vue pour le soir, mais on réserve quand même et on lui laisse nos sacs.

Notre excursion chez les pingouins commence mal : le guide, censé être anglophone, ne parle qu’espagnol, et les « arrêts photos » vantés par l’agence sont en fait des stops de 2 minutes pendant lesquels on ne peut pas descendre de voiture. Super ! On ne descendra qu’une fois, pour voir une jolie plage avec un rocher qui a abrité des trésors de pirates.

La plage avec le rocher des pirates

Une fois à Puñihuil ça s’améliore un peu, la plage est sympa, on a un peu de temps libre… Nous sympathisons avec deux Québécois. Nous embarquons ensuite sur le bateau de pêcheurs qui va nous emmener voir les pingouins. Le bateau est tiré dans l’eau par deux gros bœufs, c’est impressionnant !

Les boeufs qui vont nous aider à entrer dans l’eau

Aurélie est déjà dans le bateau (le bras dépasse !)…

… et Benoît la rejoint grâce à la petite charrette !

Nous voyons bien les pingouins, de deux sortes : pingouins de Magellan et pingouins Humboldt. Il y a des adultes, noirs et blancs, et des jeunes, gris et un peu maladroits ! Nous voyons pas mal d’oiseaux dont des cormorans, et même une loutre qui grignote joyeusement dans l’eau.

La loutre qui mange son crabe

Les pingouins !

« J’y vais ou j’y vais pas ? » se demande le jeune pingouin (les algues permettent aux pingouins d’amortir leurs descentes/remontées)

Trop mignons !

Bateau de pêcheur… les mouettes ont trouvé le filon !

La « pierre de l’ours »… là je (Aurélie) reconnais qu’il peut y avoir discussion, même si pour moi un profil de type « Winnie l’ourson » se distingue assez nettement du côté droit !

Retour sur la plage… on fait un peu durer le quartier libre, c’est trop beau pour repartir aussi vite !

De retour à Ancud nous déjeunons rapidement dans le marché, puis repassons rapidement à l’hôtel où une bonne surprise nous attend : une chambre double s’est libérée à l’étage, avec vue sur la ville et ses environs. Nous réservons ensuite une voiture pour le lendemain. Ce sera plus simple, et nous laissera plus de liberté.

Home sweet home !

Nous visitons ensuite le Musée Historique d’Ancud, pas mal du tout. On y apprend pas mal de choses sur les civilisations du coin, le tremblement de terre de 1960… Dans le jardin il y a un grand squelette de baleine, et ainsi la réplique de la goélette Ancud avec laquelle les Chiliens prirent possession du détroit de Magellan en 1843 (précédant de 24 heures une goélette française !).

Squelette de baleine

La goélette « Ancud »

Il y a beaucoup de « tags » et de dessins sur les murs à Ancud, on aime !

Nous finissons la soirée au fort San Antonio, où nous prenons l’apéro en regardant le soleil se coucher. C’est beau !

Le fort

Toujours ouvrir une bouteille qui a été secouée loin de ses vêtements !

On lira en sortant que c’était interdit de boire de l’alcool dans le fort…

Et hop, une petite dernière pour les amateurs de couchers de soleil 😉

Nous dînons à l’hôtel, on profite de la cuisine à notre disposition pour manger un peu plus élaboré que d’habitude (oui, la bouilloire a ses limites…), et on se couche rapidement.

Publicités
Tagué , , , , , , , ,

12 réflexions sur “J72 et J73 : 6 jours à Chiloé (1): Ancud et Pinguinera de Puñihuil (24 et 25 janvier 2012)

  1. Martin dit :

    Sympa la loutre!

    Pour le rocher, là, il faut le vouloir pour y voir un ours… Sous la torture je dirai à la rigueur qu’il peut ressembler à une tortue luth la nuit dans le brouillard avec des lunettes de soleil, mais sinon…

    Pour les photos du fort : [mode humour à deux balles on] Ah Benoît! Quel canon!! [mode humour à deux balles off]

  2. Marie dit :

    je ne vois pas trop l’ours non plus, je penche assez pour un dinosaure endormi 😀 Sinon trop mignons les pingouins encore une fois, j’espère que vous pourrez de nouveau en approcher de près!

  3. ChatLe dit :

    Pour le coup, je vois moi aussi un ours!!! Enfin, un ours qui se serait pris un bus de 124 tonnes en pleine poire, et qui aurait atterri tout déformé en bas d’une falaise.
    Les pingouins sont marrants en tout cas, quelle température fait-il là-bas? J’ai tendance à imaginer les pingouins dans un environnement froid, je me pose donc la question!

    • Détrompe-toi, les pingouins se la coulent douce au large du Brésil pendant l’année, et viennent se reproduire l’été en Patagonie. Il fait entre 15 et 20°C normalement, mais ces derniers jours on est montés jusqu’à 40, autant te dire que les pingouins avaient un peu chaud quand même !
      A&B

  4. céline dit :

    bonjour tous les 2
    la recherche de la pharmacie avance doucement mais surement !!
    sinon, je ne connais pas encore mon devenir pour cet été. ma démission est posée, dernier jour le 28 avril !!! après c’est encore flou
    j’espère que vous n’avez pas trop froid (pour moi aussi, les pingouins vivent à de basses températures). ici, ça va mieux, les températures remontent même si c’est toujours négatif et on aura peut être encore de la neige cette nuit !!
    bisous et profitez, c’est magnifique toutes ces photos

    • Coucou Céline !
      Merci pour ton petit message ici, et bon courage pour la recherche de la pharmacie !
      Les pingouins, comme nous, ont un peu chaud ici, on frôle les 40°C… Ceci dit ce sont des pingouins de Magellan, pas des manchots empereurs (qui eux ne vivent qu’en Antarctique).
      Gros bisous !
      A&B

  5. morgane dit :

    Il s’agit d’un Winnie l’ourson, point.

    (affalé sur le ventre, en train de se reposer après avoir mangé trop de miel…butiné par les abeilles etc – j’ai lu ça dans un article précédent^^)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :