Bassin des Hirondelles et accrobranches dans les plaines (5 et 6 décembre 2020)

Retour dans les plaines ce week-end ! Le samedi nous nous attaquons à la randonnée du bassin des Hirondelles, que nous avions repérée il y a quelques semaines. Le sentier commence par une débauche d’hortensias sauvages, je me sens dans un jardin botanique plus que sur un sentier de randonnée… Malheureusement cela ne dure pas et le sentier devient rapidement assez abîmé, avec de grands trous, de la boue, des racines… un vrai sentier réunionnais quoi 😉

Il y a aussi des fushias sauvages

Un arbre étonnant

Au bout d’une petite heure de marche nous arrivons à une bifurcation : à droite le bassin, tout droit le point de vue du cassé de Takamaka. Nous commençons par le bassin, qui ne convainc pas Benoît plus que ça mais que je trouve pour ma part charmant. Il est entouré d’une végétation luxuriante et des centaines d’hirondelles nichent dans une grotte surplombant une partie du bassin. C’est fascinant de les voir voler aussi vivement au-dessus de l’eau et des plantes… Malgré les sentiers parfois difficiles ici, c’est tellement chouette de pouvoir ainsi accéder à des endroits cachés comme celui-ci !

Le bassin des Hirondelles

Nous remontons ensuite au croisement et nous dirigeons maintenant vers le point de vue. En chemin nous découvrons un lac asséché ; avec la brume qui est tombée et les fougères arborescentes au loin, j’ai l’impression d’être dans Jurassic Park. Il ne manque plus que quelques diplodocus (les espèces carnivores, on s’en passera ^^). Le point de vue est malheureusement complètement bouché, nous n’y voyons rien du tout. Nous attendons un peu car parfois cela se dégage le soir, mais c’est peine perdue… Dommage ! Nous finissons par repartir, c’est qu’il nous reste une bonne heure et demie de marche pour rejoindre la voiture…

Oh, la gadoue, la gadoue, la gadoue…

Le lac asséché (une fois la brume dissipée)

Nous avons emporté la tente ce week-end, et nous la plantons à côté de la voiture, en lisière de forêt. Nous sommes ravis de bivouaquer de nouveau ! Quel plaisir de se retrouver dans la nature… Le ciel est totalement dégagé maintenant (oui, c’est un peu rageant !!) et nous voyons très bien les étoiles. Alors que nous sommes en train de préparer notre dîner, des cris d’oiseau attirent soudain notre attention. Ils ont une tonalité assez déchirants et semblent venir du sol, on craint que ce ne soit un jeune tombé de son nid… Nous hésitons à aller voir, et puis les cris s’arrêtent brutalement, on se dit qu’il vient peut-être de se faire croquer par un prédateur 🙁 Finalement les cris reprennent peu après, assortis des cris plus rauques d’un oiseau plus mature, ils semblent communiquer, on se dit qu’on va les laisser faire… Les cris finissent par s’arrêter. J’espère que tout s’est bien fini !

En tout cas, il est bien agréable d’avoir un peu froid. La lourde chaleur de l’été s’est installée à la Réunion, et nous apprécions d’avoir de la fraîcheur ce soir. Il fait 13°C, une température idéale pour dormir dehors avec notre matériel…

La vue au réveil !

Le dimanche, c’est accrobranches ! Nous testons le parc « Acroplaines », lui aussi repéré il y a quelques semaines. Le ticket d’entrée donne droit à trois heures dans le parc. Il y a six parcours : trois faciles (dont un pour les moins de 8 ans),  deux moyens et un sportif. Nous avons le temps de faire les cinq parcours accessibles aux adultes, c’est hyper sympa mais assez physique aussi ! Sur l’un des parcours de difficulté moyenne se trouve ma hantise : un saut de Tarzan sur une corde, qui se termine dans un grand filet que l’on doit escalader. J’hésite à le contourner, Benoît se lance, je me dis que je ne peux pas me dégonfler… et je me retrouve complètement emmêlée dans différentes cordes au beau milieu du vide. Voilà voilà… Seule solution, me re-tracter à la force des bras jusqu’à la plateforme de départ. J’y arrive, mais c’était dur ! Je décide de retenter pour ne pas rester sur un échec, en faisant cette fois-ci bien attention à la position des différentes cordes au départ, et cette fois cela fonctionne. Pfiou, que d’émotions ! Le parcours le plus sportif se termine quant à lui par une grande tyrolienne qui me rappelle la Gibbon Experience. Quel plaisir de voler ainsi au-dessus des arbres !

La balançoire volante

ça aussi c’était dur, il fallait marcher dans des étriers

Ziiiip !

L’après-midi nous terminons la balade du sentier botanique des plaines – nous étions allés voir les bassins il y a quelques semaines, mais nous n’avions pas fait la boucle botanique. C’est encore une très belle forêt, avec des arbres magnifiques.

En route pour le sentier botanique

Nous décidons ensuite de rentrer même s’il est encore assez tôt, ça fatigue de jouer les petits singes dans les arbres… Nous sommes ravis de notre week-end en tout cas, encore de belles découvertes ! Quant au souvenir de ce week-end, il restera fort vivace toute la semaine suivante, sous forme de bonnes grosses courbatures 😉

Tagué , , , , , ,

2 réflexions sur “Bassin des Hirondelles et accrobranches dans les plaines (5 et 6 décembre 2020)

  1. Red Sierra dit :

    Bonjour – beau WE sportif – mais surtout une bien belle nature.

Répondre à smilingaroundtheworld Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :